PORTAIL   |  VIDÉOS   |  FORUM   |  Logo JudgeHype TRACKER BOUTIQUE JUDGEHYPE TV TV online TV online online
2220 visiteurs en ligne  |   S'identifier  |   Créer un compte  |   Contact 
Diablo III Diablo II Diablo | World of Warcraft HearthStone Warcraft III Film Warcraft | Heroes of the Storm StarCraft II SCGhost
Titre

Press Tour Juillet 2009 : Wings of Liberty > Présentation de la campagne solo et Q&R

Présentation de la campagne solo et Q&R par Dustin Browder et Rob Pardo

Le Press Tour dédié à StarCraft II: Wings of Liberty a eu lieu le mercredi 24 juillet, soit un mois pile après celui du mois de juin. Invité pour découvrir en détails la campagne solo du RTS le plus attendu de cette année (ou de l'année prochaine ^^), autant vous dire que c'est avec un sourire jusqu'aux oreilles que je me suis rendu chez Blizzard...

C'est Dustin Browder, rapidement rejoint par Rob Pardo, qui nous a présenté la campagne solo de StarCraft II: Wings of Liberty dans le "Theater" du Blizzard Campus, à Irvine. Pendant un petit quart d'heure, Dustin nous a montré quelques écrans du jeu. Certains avaient déjà été présentés lors de la BlizzCon 2008, mais d'autres étaient totalement inédits. Même si j'ai pris quelques notes, je ne compte pas vous en parler dans cet article. En effet, un peu plus tard dans la journée, j'ai pu mettre la main sur le jeu pendant plusieurs heures, j'ai donc pu analyser en détails chaque menu et écran du jeu. Histoire de ne pas répéter les choses deux fois, je vous invite donc à découvrir la démo sur cette page.

Ici-même, je vais donc me limiter à vous faire part des infos dévoilées lors de la séance de Questions/Réponses qui a suivi la courte présentation.


Wings of Liberty : La campagne solo

1. Il sera possible de revenir en arrière et d'effectuer certaines missions que vous n'aviez pas jugé bon de faire à un moment donné. Les missions nécessitent jusqu'à 3 à 4 mois de travail aux développeurs et il serait dommage d'obliger les joueurs à tout recommencer depuis le début pour profiter de l'expérience de jeu proposée par ces missions. StarCraft II reste un jeu vidéo, vous ne devez pas être frustré parce que vous êtes passé à côté d'une mission que vous souhaitez absolument faire.

2. Le début et la fin de la campagne seront toujours identiques, quelque soit le joueur. Il n'y aura donc pas de fins différentes, ce qui de toutes façons aurait été compliqué à gérer pour les futures extensions. Ensuite, ce sera aux joueurs de faire des choix qui influenceront plus ou moins le déroulement de la campagne. Si vous serez libre de choisir les missions qui vous intéressent, votre liberté sera néamoins un peu limitée. Ce ne sera pas à vous de décider si Jim Raynor, le héros de Wings of Liberty, est bon ou mauvais. Il est comme il est, point. C'est un homme perturbé qui a vécu trop de guerres. Vous le contrôlerez, pourrez choisir vos missions et effectuer certaines décisions importantes, mais vous ne pourrez pas exercer d'influence sur le caractère des personnages.

3. A un moment bien précis dans la campagne solo, le joueur pourra débloquer l'accès aux Protoss, ce qui vous permettra de jouer la race pendant l'une ou l'autre mission. Wings of Liberty restera néanmoins très fortement axée sur les Terrans.

4. Jim Raynor ne sera que rarement sur le champ de bataille. Dans StarCraft, on laissait souvent Jim dans la base, car sa mort entraînait systématiquement la perte de la mission. On ne le retrouvera donc que rarement au milieu des combats. StarCraft II n'a rien à voir avec Warcraft III, où le jeu est entièrement axé autour d'unités héroïques. StarCraft II est axé sur les grandes batailles, pas sur quelques unités particulièrement puissantes qui peuvent, à elles seules, modifier le court d'un combat. Néanmoins, les héros existeront, tels Jim Raynor ou Tychus Findlay, mais vous ne les verrez que sur certaines cartes spécifiques.

5. La campagne solo n'est pas encore terminée. Cela est notamment dû au fait qu'elle n'a pas pu être commencée trop tôt pendant le développement du jeu. Les développeurs modifient effectivement énormément de choses au fil des mois, et il ne valait pas la peine de se lancer dans la campagne solo en sachant pertinemment qu'une flopée d'unités allaient être supprimées, ajoutées ou modifiées. Blizzard estime avoir commencé le développement de la campagne solo quand le titre était terminé à 70% environ.

6. StarCraft II proposera bien de grosses batailles, où des dizaines d'unités font face à des dizaines d'autres. Blizzard ne propose pas Warcraft IV, mais bien StarCraft II.

7. Le but de Wings of Liberty est de proposer une nouvelle façon de jouer à StarCraft. L'expérience sera très différente de ce que les joueurs ont connu dans le passé ou de ce qu'ils vont connaître avec le mode multijoueur. Il existe par exemple une mission où la carte s'étend petit à petit. Chaque mission proposera un scénario bien défini et disposera de ses propres règles.

8. Le jeu donnera un petit aperçu de la difficulté d'une mission, mais il est extrêmement difficile d'être précis, notamment car cela dépend d'un côté de la technologie acquise lors des missions précédentes (qui peut varier selon vos choix) et le type de jeu que vous affectionnez.

9. Les objectifs secondaires sont... secondaires, ce qui veut dire que vous n'êtes pas obligés de les réussir. Cependant, ceux-ci peuvent régulièrement vous apporter des bonus pour les missions à venir. Les joueurs les plus motivés ne manqueront donc pas d'en profiter !


Battle.net et le mode multijoueur

1. Blizzard a déjà été approché pour développer un Battle.net pour d'autres sociétés. Mais rien n'a abouti pour l'instant.

2. Battle.net ne nécessitera pas d'abonnement. Il ne faut pas comparer World of Warcraft et StarCraft II. Un business model qui fonctionne pour un titre ne sera pas spécialement viable pour un autre. Il existera cependant quelques services payants, un peu à la manière du changement de pseudo sur World of Warcraft.

3. L'absence de LAN n'a pas été une décision facile à prendre, loin de là. Les développeurs ont discuté de cela pendant une année entière. Si l'absence de LAN engendre inévitablement des questions chez les joueurs, sachez que Battle.net apportera des solutions pour ceux qui étaient habitués au LAN. Notez enfin que le LAN n'est pas exclu dans le cadre des futurs titres de Blizzard.

4. Battle.net sera-t-il un jour similaire à Steam, avec la vente de jeux d'autres sociétés ? Peut-être, mais rien n'a été confirmé. Il semble en tout cas que Blizzard a l'intention de faire évoluer Battle.net au fil des ans. Blizzard réfléchit également, de temps à autre, à vendre des licences Battle.net, permettant ainsi à d'autres sociétés d'acheter, clés en main en quelque sorte, un service multijoueur. Cependant, cela prend énormément de temps à développer et on ne devrait pas voir cela débarquer à court terme.

5. Blizzard compte globaliser ses services petit à petit. C'est en partie pour cela que les joueurs WoW seront obligés de fusionner leur compte avec un compte Battle.net. Cela permettra notamment les cross achievements, qui permettront probablement de voir les hauts faits réalisés sur d'autres jeux Blizzard par les joueurs. On peut même imaginer des hauts faits couplés (genre réussir telle chose sur StarCraft II et telle autre sur Diablo III), même si Blizzard n'a rien annoncé à ce sujet.


Activation du jeu et aspects techniques

1. Avant de jouer la première fois à StarCraft II, le jeu devra être validé via internet. Une fois la validation effectuée (il sera nécessaire de créer un compte Battle.net, vous pourrez jouer offline définitivement. Cependant, Blizzard recommandera d'être toujours connecté à internet, notamment afin de maintenir à jour la liste de vos hauts faits. Blizzard promet d'ailleurs de nombreuses choses pour ceux qui joueront à la campagne solo tout en restant en ligne. Quant à savoir si un futur jeu nécessitera une connexion permanente à Battle.net pour y jouer en solo, rien n'est certain. Blizzard pense que cela reste dans le domaine du possible, mais que le moment n'était pas venu avec StarCraft II.

2. StarCraft II ne verra jamais le jour sur console. Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, le jeu sur PC n'est pas mort, loin de là. Selon Blizzard, c'est une plate-forme exceptionnelle et c'est un honneur pour eux de développer sur PC/Mac. Tout le monde, ou presque, dispose d'un ordinateur chez lui. Le tout est de réussir à monétiser ses productions et à toucher un maximum de personnes.

3. Si les jeux de Blizzard font généralement un gros carton à leur sortie, le but n'est pas de dominer le marché du PC. Rob Pardo assure qu'ils font simplement les jeux qu'ils ont envie de faire : "On ne reçoivent pas un bonus d'un million de dollars parce qu'on devient n°1 sur PC". A une certaine époque, les développeurs ont voulu se lancer sur console avec StarCraft: Ghost. Le titre aurait pu être très réussi, mais l'avenir en a décidé autrement. De nombreux projets étaient en cours et Blizzard préféré redistribuer ses développeurs sur les projets les plus importants. Cela ne veut pour autant pas dire que Blizzard ne viendra jamais sur console, mais rien n'est prévu pour l'instant. Certaines choses les dérangent, notamment au niveau des royalties demandées par les constructeurs pour développer sur Xbox 360, PS3 ou Wii.

4. StarCraft II sera bien distribué de façon digitale (c'est-à-dire en téléchargement) sur la boutique Blizzard. Cependant, aucune date quant à sa disponibilité. On s'attend néanmoins à une exclusivité de quelques jours pour les boutiques habituelles, qu'elles soient uniquement présentes sur le web ou pas.

5. Le prix de StarCraft II sera similaire à celui d'un jeu PC standard. Les deux extensions, Heart of Swarm et Legacy of Void, seront quant à elles vendues moins cher. Normal, le prix de production n'est pas le même non plus. Il n'y a par exemple pas de moteur de jeu à développer.

6. Les développeurs apprécient beaucoup d'autres jeux de stratégie. C'est par exemple le cas de Heroes of Might and Magic qui a beaucoup inspiré les développeurs pour Warcraft III. Tout comme vous, ils aiment certaines fonctionnalités, mais celles-ci ne peuvent pas toujours être adaptées à l'univers de StarCraft. C'est par exemple le cas de la récupération des matériaux détruits dans Total Annihilation, où le Commander était capable de récupérer un peu de minerai sur les carcasses au sol. Pour des rasions d'équilibrage, cela n'a pas pu être implanté dans StarCraft II, même si le concept est très sympa. Idem avec la caméra de Supreme Commander qui monte à des hauteurs vertigineuses, mais qui n'est pas adaptée pour un jeu comme StarCraft.


Divers

1. Blizzard ne souhaite pas faire un combat Casual vs Hardcore Gamers. Selon les développeurs, il n'existe pas que deux sortes de joueurs, mais beaucoup de nuances. Il faut essayer de contenter tout le monde, sachant que les extrêmes se croisent régulièrement sur Battle.net.

2. Une démo de StarCraft II: Wings of Liberty sera disponible après la sortie du jeu. Les développeurs préfèrent terminer le jeu avant de passer à la démo. Le but est de sortie le jeu le plus rapidement possible, tout en gardant les standards de qualité de Blizzard.

3. Selon Blizzard, le meilleur moyen d'endiguer le piratage est de proposer des fonctionnalités suffisamment amusantes pour contrer les pirates et leur donner envie d'aller sur Battle.net. Bien entendu, il ne sera pas possible de les contrer tous, il y a toujours des joueurs qui préfèrent pirater un bon jeu que de l'acheter en magasin. L'absence de LAN permettra également de rendre plus difficile le hacking du mode multijoueur de StarCraft II.

Nos partenaires : Materiel.net
Nombre de visites depuis la création du site StarCraft II - JudgeHype : 13.358.699.
© Copyright 1998-2014 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.