Fanfiction StarCraft II

Retour à la liste des Fanfiction

Poltergirls Tome 2 : Crépuscule des Ténèbres

Par Mathio#728
Les autres histoires de l'auteur

Chapitre 1 : Le scandale Poltergirls (Partie 1)

Chapitre 2 : Le scandale Poltergirls (Partie 2)

Chapitre 3 : Le discours de Don Stygian.

Chapitre 4 : Le procès des Poltergirls

Chapitre 5: Examen final

Chapitre 6 : Interview

Chapitre 7 : La remise des diplômes

Chapitre 8 : L’embuscade

Chapitre 9 : Première mission (Partie 1)

Chapitre 10 : Première mission (Partie 2)

Chapitre 11 : Mission humanitaire

Chapitre 12 : Porter secours à Havre

Chapitre 13 : Chasser le Dominion de Havre

Chapitre 14: Le complot de la Boîte de Pandore

Chapitre 15: Assaut sur un laboratoire d’hybride

Chapitre 16 : Narud ou Duran ?

Chapitre 17: Zératul

Chapitre 18: La Reine déchue.

Chapitre 19 : Mission sur Zérus.

Chapitre 20: Fuir le laboratoire Umojan

Chapitre 21: Destinée

Chapitre 22: Les Ténèbres en danger

Chapitre 23: La vraie puissance des Ténèbres.

Chapitre 24 : Kate Lockwell

Chapitre 25 : Effacer les traces de l’Essaim

Chapitre 26: Espionnage chez les Protoss

Chapitre 27: Cargaison douteuse

Chapitre 28 : Assaut sur la fondation Möbius.

Chapitre 29: L’odyssée de l’Essaim.

Chapitre 30: Retrouvailles à la Lance du ciel

Chapitre 31: L’attaque de la Lance du ciel

Chapitre 32: Le retour de Narud

Chapitre 33: À la recherche de Jim Raynor

Chapitre 34: Les larmes de la Reine

Chapitre 35: Profanation sur le Domaine des Ténèbres

Chapitre 36: La bataille du laboratoire de la Coalition Obscurienne

Chapitre 37: Le plan secret de la Virus Army

Chapitre 38: Marcher vers Korhal

Chapitre 39: Poltergirls le jeu vidéo (Partie 1).

Chapitre 40: Poltergirls le jeu vidéo (Partie 2).

Chapitre 41: Retour à l’Académie Fantôme (Partie 1)

Chapitre 42: Retour à l’Académie Fantôme (Partie 2)

Chapitre 43: L’invasion de Korhal

Chapitre 44: Destructeur Psi (Partie 1)

Chapitre 45: Destructeur Psi (Partie 2)

Chapitre 46: Avant la bataille finale

Chapitre 47: La dernière bataille de Korhal (Partie 1)

Chapitre 48: La dernière bataille de Korhal (Partie 2)

Chapitre 49: Face à face

Épilogue

Chapitre Bonus : Les DLC

Sur la planète California, les médias étaient en pleine effervescence. Et il y avait de quoi. Les Poltergirls, des fantômes d'élite connues dans tout le Dominion pour leurs exploits contre les Zergs, s'étaient révélées être des agents de l'Alliance Démoniaque. Lors de la dernière bataille contre les Zergs et leur Reine, les Poltergirls avaient révélé leur affiliation avec la sinistre organisation des Ténèbres appelée l'Alliance Démoniaque devant leurs camarades. Cette organisation avait établi comme ambition la domination de l'Univers. Non contentes de s'allier avec l'Alliance, les Poltergirls s'étaient ouvertement opposées aux ordres de l'Empereur Mengsk qui voulut profiter de l'occasion pour éliminer la Reine des Lames, ennemie jurée de l'humanité et reine de l'Essaim Zerg. Ce qui avait abouti par un échec pour le Dominion.

Évidemment, ce secret s'était répandu comme une trainée de poudre dans tout le Dominion. Les médias alertés envoyèrent leurs reporters pour en savoir plus. En quelques heures, l'université militaire fût assaillie par une armée d'un tout nouveau genre.

-Flash spécial, s'écria Donny Vermillion complètement abasourdi par la nouvelle, on nous informe que les Poltergirls, futures héroïnes du Dominion, sont en réalité des agents de l'Alliance Démoniaque. Nous retrouvons immédiatement Kate Lockwell sur la planète California.

L'écran passa sur une jeune femme brune au blouson noir. On voyait sur son visage qu'elle était attristée par la nouvelle mais qu'elle souhaitait faire toute la lumière sur cette histoire. Comprenant que c'était à elle de parler, elle s'exprima enfin :

-Oui, Donny. Je suis devant l'université militaire du Nouveau Los Angeles. Comme vous pouvez le constater, je ne suis pas la seule journaliste sur place à chercher les Poltergirls.

En effet, d'autres reporters attendaient et tournaient autour du campus cherchant les Poltergirls. Chacun voulait être le premier à avoir une interview exclusive de celles qui étaient promises à un brillant avenir au sein de l'armée du Dominion.

-Kate, où sont les Poltergirls, demanda Donny.
-En fait, elles sont toujours à l'université, expliqua Kate. Mais les troupes de l'Alliance nous empêchent de les approcher aux côtés de l'armée de California.

Donny ne cacha pas sa surprise. L'armée locale soutenait l'Alliance ?! Évidemment quand on y repensait. L'Alliance avait apporté un important soutien à la planète California contre les Zergs qui avaient envahi la planète. Sur les écrans, on pouvait voir une ligne d'hommes en costume noir avec un R rouge dessus. Derrière eux, des marines patrouillaient, veillant au grain.

-Mais enfin, Kate, s'écria Monsieur Vermillion, pourquoi vous ne vous rendez pas dans l'appartement des Poltergirls ?
-On y avait déjà pensé, répondit Kate en soupirant, mais l'appartement était vide quand nous sommes arrivés. On peut dire que l'Alliance est très efficace pour cacher des gens puisque personne ne sait où se trouvent les Poltergirls en dehors des cours.
-Pourquoi donc ?
-Elles utilisent des portails des ténèbres, expliqua la journaliste de l'UNN, que ce soit pour arriver à l'université ou rentrer chez elles. Vous comprenez donc qu'il est impossible de les interviewer dans ces conditions.
-Nous sommes les premiers à le dire, affirma Donny d'un ton féroce, les Poltergirls ont basculé dans le côté obscur.
-Pauvres filles, dit Jim Raynor avec compassion quand il écoutait le journal à bord de son vaisseau-amiral qui faisait route vers Char.
-Qui l'aurait cru, dit son vieil ami Tychus, que ces beautés travaillent pour l'Alliance.

Les deux hommes, des criminels recherchés par le Dominion continuèrent à regarder le journal. Ils étaient surpris d'apprendre l'affiliation des Poltergirls à l'Alliance Démoniaque. Un documentaire sur les Poltergirls fut transmis sur l'actualité :

« Sylvie Kappa est un garçon manqué aux cheveux roux. Sa spécialité est le combat au corps-à-corps. Son côté imprévisible et sa force font d'elle un adversaire à ne pas sous-estimer. Prenez garde à l'énergie psionique qu'elle manie avec aisance, ses attaques en deviennent plus mortelles.
Carla Alpha, la beauté du groupe avec ses beaux cheveux noirs. Experte au maniement des armes à feu, Carla possède un score de plus de 99% de réussite. Ses puissants pouvoirs sont liés à la téléportation, ce qui constitue un atout non négligeable pour fuir ou pour combattre. Véritable cerveau de l'équipe, elle est capable d'improviser un plan pour tirer son équipe de tout mauvais pas.

Iris Oméga, la blonde de l'équipe, est une fan de mode. Si on lui laissait acheter ce qu'elle voudrait, il faudrait la moitié du budget d'une planète pour payer ses courses d'un an. Néanmoins, sa maîtrise quasi parfaite de ses pouvoirs psychiques ne sont pas prendre à la légère. Les vents qu'elle manie sont d'une polyvalence à toute épreuve.

Jennifer Sigma est une technopathe qualifiée. Ses vastes connaissances en informatique et en mécanique apportent un soutien à ses pouvoirs de contrôle des machines. Cette charmante brune est également une redoutable pirate informatique qui pourrait bien cracker les ordinateurs les mieux protégés du Dominion.

Les Poltergirls étaient quatre jeunes filles qui avaient pris part au Projet Fantôme très jeunes. À quatre ans, elles furent admises pour participer au projet Ascension, encore inconnu à ce jour. Après deux années d'expérimentation, elles furent renvoyées sur California, leur planète natale.»
S'en suivit ensuite une série de témoignages d'habitants qui racontèrent comment vivaient les Poltergirls. Beaucoup affirmèrent que c'étaient des filles bien et qu'ils n'étaient pas surpris de les voir rejoindre l'Alliance. Il n'était pas rare d'en voir certains les encourager. Puis, l'enquête se poursuivit.

« Au moment de la première vague de zergs sur California, elles furent désignées pour une mission suicide visant à annihiler une armée de zergs qui se préparait à attaquer en masse la capitale. Alors qu'elles venaient d'accomplir la tâche qui leur incombait, elles rencontrèrent Sylvestre le zerg polymorphe. Ce fût leur premier contact avec l'Alliance. Leur second contact eut lieu lorsqu'elles enquêtèrent sur la position des zergs cachés dans les montagnes. Des sbires de l'Alliance avaient été déployés pour la même mission que les Poltergirls. La Boîte de Pandore, organisme dirigeante l'Alliance Démoniaque, fit son apparition lors de leur première mission de contamination à Nouveau San Francisco où elle a démontré sa puissance »
Tous les grands exploits des héroïnes défilèrent sur les écrans, en passant de l'arrestation des Apaches responsables d'attentats accusant Jim Raynor, de leur promotion à l'Académie Fantôme jusqu'à la bataille finale où elles révélèrent leurs statuts d'agents de l'Alliance quand elles affrontèrent la Reine des Lames.

-Quel courage, lâcha Jim Raynor admiratif.
-Ces petites auront eu une vie bien remplie, commenta Tychus.
Sur l'UNN, on interviewa Charles Kappa, le père de Sylvie et ancien responsable du projet Ascension.
-Monsieur Kappa, dit Kate, saviez-vous que votre fille et ses amies faisaient partie de l'Alliance ?
-Pour franc, avoua le scientifique reconverti en enseignant de l'université, j'avais des soupçons mais pas la moindre preuve.
-À quoi le voyez-vous ?
-Elles ont été formées par Xezbeth le démon de la Tromperie, expliqua-t-il, mais c'était insuffisant pour prouver leur affiliation.

Kate était surprise. Les Poltergirls avaient été formées par un démon de la Boîte de Pandore, organisme dirigeante de l'Alliance ? Pas étonnant qu'elles soient devenues si fortes.

-Selon vous, qu'est-ce qui a poussé les Poltergirls de se rallier à l'Alliance, poursuivit Kate.
-Probablement le désir de sauver California de la menace Zerg, répondit le professeur Kappa. Après, il faudra leur poser la question directement.

Avant l'interview, l'Alliance avait pris soin de demander au père de Sylvie de ne rien révéler sur leur lien avec Sarah Kerrigan qui était l'amie des Poltergirls avant qu'elle devienne la terrifiante Reine des Lames. Pour s'assurer qu'il n'y ait aucune fuite, les sbires de l'Alliance avaient pris la photo représentant Sarah Kerrigan avec les Poltergirls quand elles avaient quatre ans.

-Pouvez-vous nous parler du projet Ascension, interrogea Kate.
-Hélas, annonça Monsieur Kappa, j'ai demandé à la Boîte de Pandore de sceller mes souvenirs de cette sombre époque de ma vie.

Il y avait de quoi puisque ce projet consistait à greffer de la matière grise Protoss dans le cerveau des fantômes. Seulement, les échecs causèrent la mort de vingt personnes avant que les Poltergirls subissent la greffe. C'était d'ailleurs à cette époque qu'elles avaient rencontré Sarah Kerrigan avant qu'elle rejoigne Mengsk dans sa révolution.

Après l'interview, Kate était dépitée. L'Alliance avait pris toutes ses précautions pour effacer toute trace compromettante. Son côté humain comprenait que Charles Kappa ait voulu oublier ces sombres moments. Le projet dont il avait la charge avait eu lieu à l'époque de la Confédération connue pour sa corruption et ses crimes inhumains. Il ne serait pas surprenant que certains cobayes soient morts dans d'atroces souffrances. Mais son côté journaliste ne tolérait pas qu'on dissimulait ces informations, qu'on entravait sa recherche de la vérité. Tant de secrets dissimulés comme l'assassinat de Roberto Wolf parce qu'il savait trop pour une histoire interdite. Le caméraman qui la suivait voyait sa frustration.

-Kate, je sais que tu n'apprécies pas qu'on te cache des choses mais comprend qu'il y a des choses à cacher pour le bien de tous. Est-ce toujours une bonne chose de tout révéler ?
-Cesse donc de titiller l'éthique du journalisme, grogna Kate avec une moue qui la rendait assez mignonne.
Agacée, elle sortit de l'université pour aller se rendre au centre de commandement qui se trouvait à proximité de l'université militaire.

À quelques centaines de mètres de l'université militaire, se trouvait le Manoir du Pandémonium un hôtel cinq étoiles. Ce magnifique bâtiment avait été construit par l'Alliance Démoniaque pour servir de couverture à une base souterraine. Ce qui rendait cet hôtel intéressant était sa suite VIP. C'était d'ailleurs la cachette des Poltergirls qui, depuis la bataille finale contre les Zergs, avaient aménagé là-bas. Elles n'avaient pas perdu de temps. À leur retour à l'université militaire, elles avaient fait venir un régiment d'androïdes de combat pour prendre toutes leurs affaires et les mettre dans un entrepôt de l'Alliance en attendant que les choses se calment.

Pour le moment, elles restaient dans la suite VIP en compagnie de Sylvestre le Zerg polymorphe et son gardien Ner'zhul. Création de la Boîte de Pandore, Sylvestre était doté d'incroyables pouvoirs qui faisaient de lui un Zerg très puissant et d'une conscience humaine qui lui permit d'infiltrer les Terrans. Il ressemblait à un hydralisk de couleur bleu-vert avec un cristal bleu incrusté dans la poitrine. Une autre de ses formes fût celle d'un humain avec laquelle il avait enseigné pendant un temps dans l'université en vue de préparer les Terrans de l'arrivée de la meute du Vide, essentiellement composée d'hybrides Protoss-Zerg. Leur ambition était de détruire l'Univers pour ensuite le recréer à leur image. Le choix de l'université militaire de California n'était pas hasardeux puisqu'il s'agissait de la meilleure école militaire du Dominion ayant formé un grand nombre d'officiers rapidement promus. Ner'zhul, gardien de Sylvestre, était le fantôme d'un Protoss dont l'esprit était lié au cristal bleu de Sylvestre. Tout ce beau monde vivait confortablement dans le luxe suivant les actualités qui ne cessaient de parler principalement des Poltergirls. Les Poltergirls auraient pu partir de California si elles n'avaient pas l'examen final avant d'être validées comme soldats. Pour l'Alliance, c'était une « preuve » qui montrait à tous que ses soldats étaient compétents.

Ce matin, Sylvie réalisait son habituel entrainement matinal avec l'équipement sportif de la suite. Carla révisait pour les examens qui arriveront dans une semaine. On avait accordé aux étudiants une semaine de révision pour les examens officiels après la guerre contre les Zergs. Pour les Poltergirls qui étaient les meilleures élèves de l'université, ce n'était qu'une formalité. Iris bichonnait Sylvestre, sous forme zergling, comme un caniche. Le problème, c'était qu'une de ses deux cornes était brisée suite à son combat contre la Reine des Lames. Ce qui le rendait moins beau malgré les noeuds colorés et autres décorations. Quant à Jennifer, elle passait du bon temps dans le jacuzzi en regardant la télé. Ner'zhul lisait quelques ouvrages Terrans pour se cultiver.

Soudain, le reportage montra le commandant de l'armée de California en pleine conférence de presse. Alertées par leur amie, les autres Poltergirls interrompirent leurs activités pour voir ce qui allait se passer.

Le commandant était devant le pupitre. Face à une horde de journalistes à bout de nerfs pour ne pas avoir pu interviewer les Poltergirls en raison de l'armée et de l'Alliance, il restait calme. La Boîte de Pandore lui avait préparé des réponses pour les éventuelles questions que pouvaient lui poser les journalistes. En bon politicien, il écouta les premières questions.

-Pourquoi aidez-vous l'Alliance ?
-Parce qu'ils nous ont aidés, expliqua le commanda nt, sans eux, nous n'aurions jamais pu éradiquer les Zergs. Les armes qui nous ont permis cette victoire viennent de l'Alliance.
-N'avez-vous jamais dénoncé leurs sinistres activités, demanda un autre journaliste.
-Ils nous faisaient chantage, se justifia le commandant. Et pour protéger les habitants, nous étions prêts à tout pour y arriver quitte à s'allier avec des gens peu recommandables. Ce genre de choses qu'emploierait notre très cher empereur.

Mengsk, qui écoutait la conférence de presse depuis son palais, ne disait rien. Difficile de contester ces paroles surtout quand on avait fait la même chose dans le passé.

-Et les Poltergirls, vous saviez qu'elles travaillaient pour l'Alliance ?
-Je l'ignorais malgré quelques soupçons, répondit le commandant. Souvent, l'Alliance me demandait de fermer les yeux sur leurs entrainements et de ne pas se mêler de leurs affaires.
-Pour quelles raisons, assistez-vous l'Alliance dans la protection des Poltergirls ?
-Vous perturberiez l'ordre, déclara le commandant. Et puis, l'Alliance aurait forcément fait appel à nos services. D'ailleurs, je souhaiterais que vous laissiez tranquilles les Poltergirls pendant la durée des examens. Et non, je ne sais pas où elles se trouvent.
Mengsk aurait mis aux arrêts le commandant mais les accords passés avec l'Alliance l'obligeaient à ne pas sanctionner la planète California pour leur association pour l'Alliance. Tout ça pour sauver sa meilleure assassin Nova Terra de l'emprise d'un parasite des ténèbres. Il s'agissait d'une petite créature qui prenait le contrôle d'un être humain. D'ailleurs, le parasite en question vivait avec les Poltergirls sous le nom de Mimi.
-Savez-vous ce que deviendront les Poltergirls après les examens, demanda Kate.
-D'après l'Alliance, annonça le commandant, elles quitteront la planète California lorsqu'elles auront leur diplôme et entameront leurs travail en tant qu'agents de l'Alliance.

Kate semblait attristée par la nouvelle. Elle aurait aimé que les Poltergirls soient associées à un autre groupe comme les Rebelles de Raynor. L'Alliance Démoniaque semblait si terrifiante et si sombre qu'elle ne comprenait pas les raisons de ses amies à se rallier à leur cause. Elle se rappelait comment les Poltergirls l'avaient sauvée dans l'affaire des attentats de California. Ou encore lors de l'examen des fantômes où elles s'étaient revues pendant le bal de promotion qui eut son lot de surprises avec Aurore, la fantôme de l'Alliance, qui avait cogné cinq fois l'empereur après avoir volé des documents confidentiels. La rumeur affirmait qu'Aurore était les Poltergirls. Bien que ce soit assez étrange, Kate pensa qu'avec l'Alliance, rien n'était impossible.

Quelques minutes après, les journalistes quittèrent la salle de conférence à moitié satisfaits. Ils avaient quelques nouvelles informations mais rien de croustillant à présenter au Dominion. Comme c'était la fin de la matinée, Kate termina son reportage.

-Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui. C'était Kate Lockwell. À vous les studios.

Pendant quelques secondes, l'écran continuait à montrer Kate. Aucune transition vers Donny ne se produisit.

-Donny, appela Kate qui commençait à s'inquiéter. Il y a un problème technique ?
-Pas le moins du monde, répondit une voix sombre et démoniaque qui surprit Kate.

Immédiatement après, on passa sur les studios de l'UNN. Au même moment, tous les postes de télévision allumés changèrent automatiquement de chaîne pour montrer le journal de l'UNN. Mais à la place de Donny Vermillion, se trouvait un vieil homme vêtu d'un sombre manteau déchiré. Seule la partie droite de son visage ridé était visible et l'oeil qu'on voyait était empli de malice brillant d'un rouge ombragé. Sur son dos, une terrifiante faux. Nul ne savait où était passé Donny Vermillion qui s'était peut-être enfui à la vue de cet individu. Malgré la distance qui séparait les téléspectateurs du nouveau présentateur, on ressentait l'aura de puissance qui émanait de cet individu. Même les Protoss furent touchés par ce phénomène. Leurs observateurs devinrent malgré eux les relais de ce flash très spécial qui furent retransmis dans tous les vaisseaux et les planètes Protoss.

Pour les Poltergirls, on était très surprise de l'apparition de ce type qui, de toute évidence, était un être des Ténèbres très puissant. Seul Sylvestre et Ner'zhul restaient de marbre. Apparemment, ils connaissaient l'identité de cet inconnu.

Le vieil homme redressa la tête lentement. Tous les téléspectateurs étaient suspendus aux lèvres de cet inconnu, attendant qu'il reprenne la parole. Finalement, il s'adressa enfin à tous les habitants du secteur de Koprulu.

-Habitants du secteur de Koprulu, mon nom est....

Le vieil homme redressa la tête lentement. Tous les téléspectateurs étaient suspendus aux lèvres de cet inconnu, attendant qu'il reprenne la parole. Finalement, il s'adressa enfin à tous les habitants du secteur de Koprulu.

-Habitants du secteur de Koprulu, mon nom est Don Stygian et je suis le véritable Dieu des Ténèbres. Et si vous cherchez ce ver de terre de Donny, il a filé comme un lâche.

Un vent de frissons frappa les téléspectateurs. On craignait de voir Don Stygian sortir de l'écran et vous attraper pour vous emmener dans un autre monde. Néanmoins, on était curieux de connaitre les raisons de ses agissements.

-À partir de maintenant, poursuivit le Dieu des Ténèbres, je déclare le secteur de Koprulu comme propriété des Ténèbres.

Ce fût un immense choc qui succéda à une vague de désapprobation et de moqueries. De quel droit ce type se permettait une telle chose ? Comme s'il attendait à une telle réaction, Don Stygian déclara :

-Je pense que vous ne saisissez pas à quel point il nous est facile à d'en prendre le contrôle. Une petite démonstration s'impose.
Il claqua des doigts puis on passa sur une planète du Noyau où à l'extérieur d'une grande ville, une armée de l'Alliance surgit du sol par des portails des Ténèbres. Les troupes se rassemblèrent et formèrent un défilé qui alla parader dans les rues principales de la ville. S'ensuivirent d'autres plans sur d'autres planètes où le même scénario se produisait. Composées d'androïdes de combat, de soldats vivants, de démons, ces armées marchaient tel un défilé militaire sous les yeux surpris des autochtones. À leur tête, les « commandants » de l'Alliance étaient des êtres bien vivants. Ils étaient humains, créatures humanoïdes, démons, monstres révélant la grande diversité dans l'immense armée qu'était l'Alliance Démoniaque.
Mais les plus surprenants furent :

• Shakuras où l'Alliance défilait devant les bâtiments politiques sous les yeux ébahis des Protoss qui se contentaient d'observer. Même les gardes ne firent rien pour les arrêter car après tout, ils ne faisaient que marcher. Ils ne constituaient en rien une menace.
• Char où l'Alliance prit l'audace d'aller se montrer à l'intérieur même de la ruche principale. Les Zergs observaient passivement le défilé. Comme si un pouvoir obscur les poussait à se relâcher. Pour compléter le délire, les soldats saluèrent la Reine des Lames sortie voir ce qui se passait dehors. Comble du délire, elle répondit par un salut.

-Vous voyez, dit Don Stygian quand l'écran repassa sur le Dieu, nous pouvons frapper où et quand nous voulons. Seulement, nous avons notre propre façon de faire les choses. Conquérir est une chose, dominer en est une autre. Je déclare hors-la-loi toute personne qui s'opposera à l'Alliance Démoniaque. Tremblez, mortels car une terrifiante bataille nous attend.

Tous étaient tenus en haleine, suspendus aux paroles de Don Stygian qui parlait avec assurance.

-Quant à vous, Arcturus Mengsk, vous n'êtes plus dignes de diriger le Dominion. Votre incompétence a tué et fait souffrir trop de gens. Ce ne sera pas votre pitoyable rhétorique qui vous sauvera de la mort qui planera au-dessus de votre tête au mois d'avril. Ce sera l'agent Le Dauphin qui prendra votre place.

Soudain, des marines firent irruption sur le plateau et ouvrirent le feu. Sans même regarder ses assaillants, Don Stygian arrêta les balles par la pensée puis les renvoya avec plus de puissance, tuant les marines dans le processus.

-Comme vous avez pu le constater, je ne suis pas un adversaire à votre hauteur, mortels. Rappelez-vous qu'aussi longtemps que les Ténèbres existeront, il sera impossible de me vaincre. Bientôt, le crépuscule mais y aura-t-il une aube ? C'est à vous de décider. Que le spectacle commence.
Devenant brume, Don Stygian disparut dans les ténèbres d'où il venait. Dix manteaux noirs montèrent devant le bureau pour reprendre les rênes du journal. Il s'agissait de la Boîte de Pandore constitué de dix puissants démons.

-Merci d'avoir écouté avec grande attention le grand Don Stygian, dit Mathio. Je sais qu'il s'est montré intimidant envers vous mais dans le fond, il n'est pas si horrible que ça.
-Quoi qu'il en soit, notre puissance n'est pas à sous-estimer, rappela Bélial. Soutenez-nous et nous vous protègerons de ce qui vous menace.
-Et de manière efficace, ajouta Jessonia. Pas comme ce gros patapouf de Mengsk.
-Tous ensemble, tous ensemble, tous ensemble, s'écrièrent les autres démons, tous ensemble pour tuer Mengsk.

L'empereur aurait bien envoyé des troupes pour les arrêter mais il savait que ce serait un effort inutile connaissant la puissance de ces démons. Ces derniers conclurent le journal en leur disant de rester à l'écoute des actualités car ça ne serait pas la dernière fois qu'on entendrait parler d'eux.
Les Poltergirls étaient époustouflées de ce qui venait de se passer. Don Stygian, un dieu ?! Difficile de croire que la Boîte de Pandore lui voue autant de respect. Intriguées, elles se tournèrent vers Sylvestre qui sentit les regards sur lui.

-C'est vrai, dit-il. Don Stygian est bien un dieu. Il est l'être le plus puissant de l'Univers et maître de la Coalition Obscurienne, un organisme dont fait partie l'Alliance Démoniaque.
-Et pourquoi nous n'en avons pas été informées plus tôt, demanda Sylvie.
-En fait, ce n'était pas important, expliqua Sylvestre. De toute façon, vous l'auriez su à un moment ou un autre. Ne nous blâmez pas pour n'avoir rien dit. D'ailleurs, lisez l'Histoire Interdite pour mieux comprendre ce personnage.

L'Histoire Interdite était le plus grand secret des Ténèbres. Si ce secret était si bien gardé, c'était à cause de ce qu'il révélait. La cupidité et l'égoïsme de l'humanité se retrouvaient éveillés au plus haut point. Les conséquences seraient bien sûr la destruction de l'Univers. Un homme nommé Roberto Wolf avait découvert ce secret et avait tenté de le livrer à Mengsk. Les Poltergirls furent envoyées pour le tuer afin de le réduire au silence. En réalisant ce meurtre, les Poltergirls devinrent des membres officiels de l'Alliance et découvrirent l'Histoire Interdite. Seulement, elles n'en connaissaient qu'un bref résumé qui en disait long sur les horreurs perpétrées par les Serviteurs de la Lumière et leur prétendue justice.
Fortes intriguées, les Poltergirls usèrent de leurs pouvoirs des Ténèbres pour invoquer un exemplaire de l'Histoire Interdite. Elles le lurent pour découvrir dans son intégralité les horreurs qu'on leur avait racontées. Elles en furent horrifiées et tristes par la douleur des protagonistes. Comment pouvait-on se livrer à de telles cruautés ? Sylvestre donna une explication : la folie des hommes associée au fanatisme.

Tout à coup, une nouvelle information arriva sur le poste de télé et eut l'effet d'une bombe :

-Les Poltergirls sont priées de se présenter au tribunal de l'université. Si elles refusent d'obtempérer, elles se verront refuser le droit de participer aux examens.

Les Poltergirls se levèrent d'un bond scandalisées de voir certains de leurs camarades tenter de les nuire. Ces examens représentaient beaucoup pour elles.

Pendant ce temps, les sbires de l'Alliance n'étaient pas restés inactifs. L'une d'eux, une jeune fille de dix-neuf ans aux longs cheveux bleus alla dans le bureau du doyen pour tenter de casser le procès.

-Impossible, expliqua le doyen Sheppard, le tribunal a parfaitement le droit de les convoquer et de les interdire d'examens en cas de refus.
-Peu importe le point de vue par lequel on regarde, on devine qu'il s'agit d'un plan pour faire sortir les Poltergirls de leur cachette.
-Je sais, dit le doyen en s'essuyant son crâne chauve, il est malheureux de voir des lois être détournées de leur principe de base. Néanmoins, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour que la vraie justice soit rétablie. Pour l'instant, nous ne pouvons qu'obéir.

La sbire n'avait guère le choix. Elle partit vers le repaire de l'Alliance via un portail des ténèbres. Sur place, elle mobilisa un maximum d'agents.

-Tout le monde m'écoute, cria-t-elle, vous êtes tous au courant que les haineux ont tenté un nouveau coup bas pour détruire les Poltergirls.
Les « haineux » étaient le terme employé pour qualifier ceux qui vouaient une haine féroce envers les Poltergirls pour s'être rallié à la cause de l'Alliance. Depuis qu'elles avaient révélé leur affiliation, un nombre incalculable de rumeurs s'était répandue dans l'université. Sans parler des ragots et des révélations honteuses et calomnieuses qui venaient à ajouter aux rumeurs. Généralement, il s'agissait de gens qui admiraient toujours Mengsk et qui le voyaient comme un sauveur malgré ses crimes de guerre. Bien sûr, il y avait aussi des gens qui soutenaient les Poltergirls mais intimidés par l'agressivité des haineux, ils se turent pour ne pas s'attirer leurs foudres. Seul John, le petit ami de Sylvie, osa s'affirmer malgré le danger. Ses compagnons avaient rejoint le camp des haineux, mettant fin à leur relation amoureuse avec les Poltergirls.

-Si nous voulons les aider, poursuivit la sbire aux cheveux bleus, nous devons rassembler tous ceux qui les soutiennent. Ainsi, nous montrerons à tous notre détermination.
-Dis, Aqua, fit remarquer un beau ténébreux, tu as pensé aux possibles agressions ?
-Oui, Yuro, répondit la dénommée Aqua d'un air gêné, j'ai pensé à cette éventualité. C'est d'ailleurs pour cela que nous allons préparer la salle d'audience. La Boîte de Pandore va sûrement venir. Ils tiennent trop à elles pour les laisser tomber.

Envoyant les sbires au travail, Aqua partit rejoindre les Poltergirls pour leur faire état de la situation.

-Capitaine Aqua de...
-Nous savons qui vous êtes, dit Carla.
-Et merci pour ce que vous faites pour nous, ajouta Iris.

Aqua ne fût qu'à moitié surprise car les Poltergirls étaient des fantômes, des êtres dotés de pouvoirs psychiques dont la télépathie.

-Je n'ai fait que ce qui me semblait juste, justifia-t-elle, je ne pouvais pas fermer les yeux devant ce chantage. Le doyen désapprouve ce procès mais les règles sont contre nous.
-Évidemment, dit Sylvie. On va devoir se rendre au procès malgré la presse et les haineux.
En début d'après-midi, les Poltergirls se rendirent au tribunal, prêtes à en découdre avec leurs détracteurs.
Le Tribunal de l'université était un lieu respecté de tous. On faisait appel à leurs services pour régler les litiges entre étudiants. Ce qui rendait ce tribunal si intéressant était le fait qu'on permettait aux protagonistes de l'affaire de s'exprimer sans retenue ou de pression. Les juges étaient des élèves reconnus pour leurs principes moraux pour des mandats de six mois. Il n'y avait pas de limites de mandats. Le Tribunal se trouvait dans le bâtiment principal de l'université. Quand on y entrait, on découvrait une salle semblable à celles qu'on voyait dans les séries policières. Comme pour le code pénal, le nombre de juges dépendait de la gravité du litige. Dans le cas actuel, trois juges furent appelés.

Les juges étaient angoissés. Il y avait de quoi. Quelle que soit la décision qu'ils prendraient, le parti qui n'approuverait pas le verdict s'en prendrait à eux. D'ailleurs, les haineux leur avaient envoyé un paquet de menaces leur ordonnant de condamner les Poltergirls. Le problème, c'était quand on forçait quelqu'un à faire quelque chose, il finissait toujours par faire l'opposé. Sans parler de la pression que les haineux les avaient soumis pour faire juger les Poltergirls sous peine de représailles. Calmement, ils entrèrent dans la salle d'audience. À leur grande surprise, la salle était silencieuse bien que pleine à craquer. Les journalistes étaient restés à l'extérieur pour commenter sans déranger l'audience.

-Eh bien, dit le juge neutre, quel calme !
-C'est grâce à moi, dit une voix sombre. Une bonne petite menace et tout le monde se calme.
-Et vous êt.... AH !!!!

Le juge était terrifié. Et pour cause, il avait près de lui Don Stygian en personne. Ce dernier était armé d'un lance-pierre. À ses pieds, se trouvait un sac rempli de cailloux pointus.

-J'ai averti que toute personne qui perturberait l'audience se prendra une pierre lancée par mes soins.

Pour montrer qu'il était bon tireur, Don Stygian visa un des plateaux de la balance d'une statue qui se trouvait à l'autre bout de la pièce. Le caillou fit un vol pour tomber dans le plateau visé. Impressionnée, l'assistance jugea bon de ne rien tenter tant que ce fou était là. Les Poltergirls étaient assises dans leur box. À côté d'elles, deux membres de la Boîte de Pandore occupaient la place des avocats. Voyant que tout le monde était calme, les juges ouvrirent la séance.

-Je déclare le procès des Poltergirls ouvert. Les deux partis sont prêts ?
-La défense est prête, répondit Xezbeth.
-L'accusation est prête, dirent Robert, Sylvain et David.

Les anciens camarades de John avaient vraiment la ferme attention de nuire aux Poltergirls.

-Votre discours préliminaire, je vous prie.
-Il est, on ne peut plus simple, dit David. Les Poltergirls, ici présentes, se sont révélées être des traitres de l'humanité.
-Objection, s'écria Xezbeth, c'est au tribunal d'en décider. C'est comme si vous disiez que l'accusé était coupable dans votre introduction. Ne mettez pas la charrue avant les boeufs.
-Je crains fort que la défense ait raison, approuva le second juge. Corrigez.
-Je disais que les Poltergirls s'étaient révélées être des agents de l'Alliance. Aux yeux des lois du Dominion, leur association est considérée comme criminelle. Dieu sait combien de crimes elles ont commis pour cette organisation.
-Sortez vos accusations qu'on rigole un peu, défia Mathio.
-Je commence par leur recrutement, dit David. Général Mathio, dites-nous quand vous avez recruté les Poltergirls ?
-Entre les évènements du Nouveau San Francisco au plus tôt et le meurtre de Monsieur Roberto Wolf au plus tard.
La salle demeurait silencieuse. C'était quoi cette réponse ?
-Ben quoi, dit Mathio, j'ai bien répondu à la question ?
-D'une certaine manière, répondit un juge gêné. Vous ne pouvez pas donner une date précise ?
-Confidentialité du contrat, répliqua Mathio. Il en va de même pour le contenu.

Voilà qui ne facilitait pas les choses. Cela voulait dire que Mathio se donnait le droit de dissimuler les termes de l'accord entre les Poltergirls et l'Alliance. Bon, il y avait une information de gagnée. Seulement, c'était vague.

-Et les circonstances, demanda Robert.
-Elles m'avaient surprise en train de les épier dans leur bain.

Nouveau silence. Mathio ricanait devant sa blague de mauvais goût. Les Poltergirls lui tirèrent les oreilles, rouges comme des tomates.

-Général !!
-Désolé, gémit Mathio. La vraie réponse, c'est « refus de réponse »
-Pas grave, dit David, mais je crois me souvenir que votre collègue à côté est Xezbeth.
-C'est exact, confirma l'intéressé.
-C'est vous qui avez formé les Poltergirls, pas vrai ?
-Environ 90% de leur enseignement offert par la Boîte de Pandore mais techniquement parlant, elles sont bien mes apprenties.
-Est-ce que les Poltergirls étaient au service de l'Alliance quand vous avez commencé à les former ?
-Qui sait, se contenta de répondre le mentor des Poltergirls en haussant les épaules, de toute façon, ça n'avait aucune importance.
-Je ne vois pas l'intérêt pour vous de former des gens qui ne sont pas de votre organisation. Vous prenez le risque de les retrouver dans le camp adverse.
-Où est le problème ? De plus, vous nous sous-estimez. Nous choisissons nos alliés et nos membres avec grand soin. Dès le début, nous savions qu'elles ne nous trahiraient pas. D'ailleurs, vous le saviez que je les formais.
-Vous nous faisiez chanter, riposta Sylvain.
-Vous n'en demeurez pas moins complices, dit Xezbeth avec un sourire aux lèvres.

Les juges regardèrent l'accusation d'un air sévère. S'ils avaient caché des choses pendant tout ce temps, il devenait plus difficile de leur faire confiance. Sentant cette perte de crédibilité, l'accusation continua.

-Et leurs missions alors ? N'agissaient-elles pas pour le compte de l'Alliance ?
-Commençons par la période hypothétique de leur recrutement, dit Mathio, il est vrai que le succès de leurs missions arrangeait bien nos affaires mais aussi celles de California.

Difficile de contrer cet argument puisque cela présentait un sentiment de patriotisme de la part des Poltergirls. Si elles étaient venues en aide envers California, alors il était malaisé de les qualifier de traitres à l'humanité même si l'Alliance leur avait donné l'ordre d'accomplir ces tâches.

-Et lors de l'assassinat de Mr Wolf ?
-ça, dit Mathio, on avait demandé aux Poltergirls de tuer ce fouineur de Roberto Wolf. Bien sûr, elles pouvaient refuser mais elles ont choisi d'accomplir la tâche pour sauver l'Univers.
-Elle est marrante votre excuse, commenta Robert, sauver l'Univers. Pour des gens qui veulent le dominer, c'est du n'importe quoi.
-C'est parfaitement logique, intervint Don Stygian, sur quoi on dominera si on détruit tout avant ? Rien, évidemment. De plus, ce que nous dissimulons dépasse l'entendement des mortels stupides et cupides que vous êtes.
-Don Stygian, rugirent les Poltergirls avec un sentiment de révolte.
-Elles ont du caractère, commenta le dieu amusé. C'est vrai que tout le monde ne réagirait pas de la même chose mais la tentation serait forte.
-Passons, dit un des juges qui ne voulait pas en entendre plus.

L'accusation aurait bien aimé lire dans les pensées de la défense mais c'était impossible face à ces puissants démons qui savaient savamment protéger leurs pensées. Il en allait de même pour les Poltergirls. L'accusation commençait à manquer d'arguments et ça se sentait mais elle ne perdait pas en rage et en agressivité.

-Vous marquez quelques points, dit Sylvain, mais il va falloir expliquer que ce que les Poltergirls ont fait à l'Académie Fantôme. À commencer par Nova...
-Objection, hurla Sylvie. Cette affaire est close. D'abord, elle nous avait insultées. En réponse à cela, on l'avait corrigée puis recorrigée. Les autorités nous ont données raison suite à notre victoire. Affaire classée.
-Si c'est vrai, alors je ne vois pas l'intérêt d'approfondir le sujet, dit le juge.
-Je n'ai pas fini, clama Sylvain, elles ont volé le projet Ascension puis frappé cinq fois l'empereur Mengsk en personne pendant le bal de promotion.
-Frapper l'empereur ? Vous êtes sérieux ?
-En effet, votre honneur, confirma Mathio en ricanant, mais d'un autre côté, c'était normal vu ce qu'il avait fait. Et encore, il a fait pire.
-Quoi ?

Tous s'agitaient devant la révélation. Mengsk aurait fait pire que commettre un génocide ?! Don Stygian tira sur la cloche pour ramener le calme.

-Je vous ordonne de dire de quoi il s'agit, ordonna Robert.
-Non, refusa calmement Mathio, car si je le faisais, je devrais tout dire. Avec en prime de charmantes conséquences qui dépasseraient tout le monde.

Une vague de frisson frappa la salle. Tout le monde était curieux mais demander ces révélations équivaudrait à ouvrir la Boîte de Pandore.

-De plus, ajouta Mathio, il y aura des gens qui nous croiront, d'autres non. Ce qui serait normal mais il y a un problème appelé Arcturus Mengsk qui ne se gênerait pas de nous causer pas mal de tracas et semer le doute dans l'esprit des gens. Nous perdrions un temps précieux à désintoxiquer les gens victimes de propagande de Dominion. Comprenez-moi, je serais ravi de vous révéler toute la vérité mais aussi longtemps que ce borné de Mengsk sera de ce monde, il ne peut y avoir de futur pour le Dominion, que dis-je, pour le secteur de Koprulu, pour l'Univers.

Les Poltergirls savaient de quoi parlait Mathio : L'Armageddon qui désignait la destruction de l'Univers par les hybrides Zerg-Protoss avec l'Essaim sous leur contrôle. Pour prévenir ce funeste destin, la Reine des Lames devait rester en vie. Pour l'Alliance, Mengsk ne pouvait pas être digne de confiance puisqu'il était du genre borné et peu cultivé. Et même s'il y croyait, il s'en servirait pour redorer son blason. La possibilité la plus plausible était qu'il éliminerait son ancien bras Sarah Kerrigan, devenue la Reine des Lames, sans se soucier du futur de l'humanité.

-Quant au projet Ascension, reprit Mathio, il est évident que si vous avez été un cobaye dans des expériences douteuses, vous aimeriez bien savoir en quoi consistaient ces recherches, pas vrai ?
-En effet, admirent les juges. Mais c'étaient des recherches volées, non ?
-Pour la bonne cause, répondit Xezbeth. Vu comment vont les Poltergirls, il semblerait que le projet ait été un succès malgré le fait que la Confédération ait mis fin au projet car ils étaient trop impatients. Vous imaginez si on découvrait ces recherches ? On les aurait reprises et il y aurait eu des morts.

Face à cet argument humanitaire, personne n'osa contester. Ces démons dirigeaient ce procès à leur guise mais l'accusation n'avait pas encore capitulé.

-Vous oubliez le fait qu'elles aient contribué à la fuite de la Reine des Lames et éliminé des soldats du Dominion.
-Elles n'ont fait qu'obéir à mes ordres, riposta Mathio pour couvrir la relation d'amitié entre les Poltergirls et Sarah Kerrigan. La Reine des Lames joue un rôle important dans les plans de l'Alliance Démoniaque. L'un d'eux consiste à faire la paix avec les Zergs.

Tous regardaient le Général Mathio les yeux grands ouverts. La paix avec les Zergs ?? Ce type était malade !! Pourtant, le démon avait l'air sérieux.

-Ça vous plairait bien que les Zergs cessent vous attaquer, pas vrai ?

Et comment !! Ces saletés ne cessaient d'attaquer et de causer des millions de morts. Même l'empereur Mengsk n'arrivait pas à endiguer la menace Zerg.

-Vos manipulations ne nous affecteront pas, affirma David avec conviction. Il est hors de question que les Poltergirls soient relaxées.
-Est-ce la conviction ou la jalousie, demanda Xezbeth.
-Comment ?
-C'est simple. Vous devez vraiment être fidèles à l'empereur pour déployer autant d'énergie. Ou alors, vous aimeriez entrer dans l'Alliance pour des raisons qui vous sont propres. Évidemment, les meilleures élèves de l'université qui servent la puissante Alliance Démoniaque, il y a de quoi être envieux.

Les haineux prirent un teinte blanche comme si Xezbeth avait visé juste. Puis ils protestèrent violemment. Soudain une voix se fit entendre des tribunes des haineux.

-Si seulement je pouvais intégrer l'Alliance. Ainsi, je pourrais livrer tous leurs secrets à l'empereur.
-Que c'est cruel, annota Don Stygian en ricanant, tu ne vivras pas longtemps dans l'Alliance.

La personne concernée se cacha dans la masse, honteuse. Tous avaient compris que c'était l'oeuvre du dieu qui faisait exprimer les ténèbres dans le coeur de chacun.

-Je me demande combien d'autres personnes ont des pensées aussi semblables.
-Votre honneur, demanda Mathio aux juges, votre verdict.
-Eh bien, répondit le premier juge, au vu des arguments, nous estimons que les Poltergirls ne sont en aucun cas des traitres de l'humanité, bien que vous nous cachiez bon nombre de choses.
-Ne vous inquiétez pas, dit Xezbeth, on finira bien par vous le dire. Dès que Mengsk sera mort.
-L'empereur est si gênant ?
-Un peu, mon neveu, répondit Don Stygian. Il est trop impulsif pour donner les bonnes décisions, indigne de confiance. Il vendrait sa famille pour parvenir à ses fins.

Finalement, les juges donnèrent leur verdict. Les charges étaient abandonnées. Sous les huées des haineux, les Poltergirls quittèrent la salle d'audience puis rejoignirent leur chambre par les portails des ténèbres avant que les journalistes entrent dans la salle. Sylvestre, qui avait suivi le procès depuis la salle à côté, allait partir mais le Doyen arriva :

-Professeur Sylvestre, vous avez une minute ? J'aurais un service à vous demander.
Le jour de l'examen, les journalistes restaient hors du campus afin d'éviter tout débordement et toute entrave aux examens. Les Poltergirls arrivèrent sereines dans le bâtiment principal. Elles avaient bien révisé. Elles devraient réussir malgré les tentatives de leurs détracteurs à les faire échouer. Comme les étudiants avaient pris part à la guerre contre les Zergs, les examens pratiques ne furent pas mis en place. Ce qui était logique puisque la pratique avait eu lieu sur le terrain. Donc, les examens qu'on allait passer étaient quasiment tous théoriques.

Le matin fût dédié à l'Histoire. Évidemment, c'était fortement altéré par la propagande en faveur de Mengsk. Les Poltergirls n'appréciaient guère cette manipulation du passé mais elles devaient jouer le jeu pour réussir l'examen d'une heure et demie. Ensuite, ce fût le partiel de stratégie où il fallait établir la meilleure stratégie selon la situation donnée. Après, ce fût le déjeuner où les Poltergirls retournèrent au Manoir du Pandémonium pour manger sur place. Au moins, personne ne tenterait d'empoisonner la nourriture qu'elles mangeraient à la cafeteria.

En début d'après-midi, elles firent l'examen des premiers soins. Il s'agissait de réaliser les premiers soins sur un champ de bataille puis évacuer en cas de besoin. Le dernier examen de la journée fût l'astrologie où il fallait déterminer la position des systèmes solaires et des planètes.

Le lendemain, ce fût les matières générales. On passait de la mécanique physique à l'étude des matériaux. Le dernier examen fût celui de l'étude des Zergs et des Protoss qui était gérée par Sylvestre sous couverture. Étrangement, il était revenu pour la durée des examens avant de partir définitivement. De nombreux étudiants manifestaient leur regret de voir un prof si compétent partir bien qu'il soit un Zerg mais qui pouvait mieux présenter les Zergs qu'un Zerg ? Toutefois, des bruits courraient qu'une étrange créature jaune assistait Sylvestre en plus de Ner'zhul.

Intriguées, les Poltergirls se rendirent à la salle de cours où allait avoir lieu leur dernier examen. Elles découvrirent le monstre qui faisait l'objet des rumeurs. Vêtu comme un étudiant à la remise des diplômes de par son chapeau et sa veste, le martien de couleur jaune très clair arborait un large sourire sur son visage. Sa tête ronde était dénuée de cheveux et de nez. En guise de bras et de jambes, il avait des tentacules. Pour les membres supérieurs, les « mains » comportaient trois doigts terminées par des petites boules qui servaient à renforcer l'appui sur les objets qu'il tenait. Quant aux « pieds », ils s'agissaient de six tentacules. Si on devait le décrire simplement, c'était un poulpe humanoïde qu'on croirait sortir d'un manga. Sur les tables, étaient posées les feuilles de l'examen, tout était prêt pour commencer le partiel.

-Vous êtes qui, demanda un étudiant qui regardait le poulpe d'un mauvais oeil.
-Quelle grossièreté, grommela le poulpe dont la tête avait viré au rouge, vous devriez me montrer plus de respect.
-En effet, confirma Sylvestre, sous forme Protoss, assis à son bureau pour corriger des copies. Ce monstre, comme vous l'appelez, est en fait celui qui m'a appris le métier d'enseignant et il s'appelle Koro-sensei.

Ce monstre, enseignant ? Le costume laissait présager cela mais enseignait-il vraiment ?

-Mais bien sûr, confirma le dénommé Koro-sensei. Enfin, vous êtes libres de nous croire. En attendant, veuillez commencer l'examen. Vous êtes la dernière classe et nous devons terminer toutes ces copies au plus vite.
-Dit celui qui peut corriger à une vitesse hallucinante, répliqua Sylvestre qui corrigeait avec Ner'zhul. Prenez place et commencez votre examen. Même si on ne vous surveille pas, je saurais si vous trichez.

Les étudiants assirent. Comme à leur habitude, les Poltergirls s'assirent au premier rang. Quelle ne fût pas leur surprise de voir Koro-sensei un peu trop près d'elles. Son air gêné et le léger rougissement aux joues montraient qu'il était en train de mater les Poltergirls. Ces dernières n'appréciaient guère le comportement de cet enseignant. Sylvie sortit une lame psionique cachée sous sa chemise et attaqua ce pervers de poulpe en prenant soin de ne pas le tuer. A sa surprise, elle vit qu'elle avait frappé dans le vide puisqu'apparemment Koro-sensei avait esquivé le coup mais il portait une légère éraflure, signe que son attaque l'avait touché.

-Quelle vitesse, félicita Koro-sensei avec le même sourire, ça a failli de me surprendre.

Failli ? Ce type s'en était tiré avec une égratignure. Sa vitesse devait être grande pour lui permettre d'éviter cette attaque rapide et imprévue. Ner'zhul attira Koro-sensei avec des magazines cochons, puis ramena l'ordre.

-Vous avez quatre-vingt-dix minutes pour faire cet examen. Ne le ratez pas car c'est le plus important de tous. Le test commence...maintenant !

Les étudiants retournèrent les feuilles pour découvrir un QCM avec cent questions. Mais si on regardait bien, il y avait une cent et unième question appelée « question bonus ».

-Excusez-moi, demanda un étudiant, mais qu'est-ce que la question bonus ?
-C'est la question qui vous rapportera un point si vous répondez juste. Ne pas répondre ou donner une mauvaise réponse ne sera pas pénalisant.

Quand on regardait la question bonus : « Vrai ou Faux. La planète-mère des Zergs est Char. » Pour les Poltergirls, on sentait la question-piège. Elles se souvenaient du flashback que la Boîte de Pandore leur avait montré. Il s'agissait de comment ils avaient créé Sylvestre suite à un contrat avec le Maître-Esprit. Au cours de leur périple dans le secteur de Koprulu, la Boîte de Pandore s'était rendu sur une mystérieuse planète dont les souvenirs avaient été obscurcis pour empêcher qu'on sache à quoi ressembler cette planète et les Zergs qui y habitaient. D'ailleurs, pourquoi cacher les Zergs ? Seraient-ils différents de ceux de l'Essaim ? La probabilité que cette affirmation soit exacte était élevée. Les Poltergirls prirent le risque et répondirent « Faux ». Le reste de l'examen ne fût guère difficile. Si on se souvenait bien du cours, on savait quelle était la bonne réponse.

Naturellement, les Poltergirls furent les premières à avoir terminé. Au moment de rendre leurs copies, Koro-sensei les matait de nouveau. Cette fois, ce fût Sylvestre sous forme zergling qui attaqua Koro-sensei qui fit une tête surprise à vous faire mourir de rire.

-Pas touche à mes élèves préférées, grogna Sylvestre qui mordait à la tête.

Les Poltergirls étaient touchées de cette attention. Dire que Sylvestre avait une grande estime d'elles. Contentes, elles rentrèrent à leur repaire laissant derrière elles les deux enseignants. Maintenant que les examens étaient terminés, elles prirent du bon temps dans le jacuzzi de la suite VIP. Si Koro-sensei avait été là, il les aurait épiées sans la moindre morale. L'eau chaude qui bullait sur leur douce peau leur procurait une sensation de bien-être.

Curieuses de savoir ce qui se passait dehors, les fantômes de l'Alliance allumèrent la télé. Kate apparut sur l'écran :

-Ici, Kate Lockwell devant l'université militaire de California. Nous sommes sans nouvelles de Donny Vermillion qui est porté disparu depuis l'apparition de Don Stygian. Mais revenons au sujet du jour. Les examens viennent de se terminer et nous n'avons toujours pas pu approcher les Poltergirls. En attendant, nous allons rencontrer celui qu'on dit être le mentor de Sylvestre, Koro-sensei. Est-il vrai que vous avez appris à Sylvestre les ficelles du métier d'enseignant ?

Koro-sensei regardait d'un air pervers mais gêné la poitrine de Kate. Comme il était plus grand qu'un humain ordinaire, il avait une très bonne vue d'ensemble.

-En effet, confirma le drôle de prof, Sylvestre fût un excellent élève qui a vite appris l'art d'enseigner. Je me souviens de notre première rencontre. Elle fût spéciale.

Spéciale !? Enfin dans le sens où ce poulpe avait tenté de griller Sylvestre faute de nourriture. Mais après avoir fait plus ample connaissance, ce qui voulait dire après avoir cogné Koro-sensei, le poulpe accepta de prendre Sylvestre comme assistant. Pendant les cours, Sylvestre se cachait pour observer Koro-sensei en action. Quand ils avaient un peu de temps libre, ils regardaient les cours que préparait le Zerg polymorphe avant sa mission sur California puis faisaient des exercices pratiques pour approfondir l'enseignement. Un mois suffit à Sylvestre pour maîtriser les ficelles du métier. Il partit laissant Koro-Sensei avec ses charmants élèves qui tentaient de le tuer pour toucher la récompense de trente milliards de yens.
Mécontent du comportement incorrect de Koro-sensei, Sylvestre attrapa son maître et le renvoya chez lui par un portail des ténèbres. Kate termina son reportage suite au départ de Sylvestre. Les Poltergirls avaient senti son chagrin de ne pas pouvoir les interviewer et de comprendre leurs motivations. Emplies de compassion, elles appelèrent le repaire secret caché dans les sous-sols de l'hôtel.
Kate était dépitée. Elle n'arrivait toujours pas à trouver les Poltergirls. La disparition de Donny n'était que pour elle une maigre consolation puisqu'elle aurait une promotion si cette absence se prolongeait. Se reposant dans sa chambre au Manoir du Pandémonium comme tous ses confrères, elle repensait à toutes ses rencontres avec les Poltergirls. C'était lors des attentats de California, elle avait interrogé le commissaire Ariane, en réalité un agent de l'Alliance en couverture, accompagnée des Poltergirls pour faire la lumière sur ces attentats. Au départ, Kate était surprise de la présence des fantômes. En même temps, elles possédaient des pouvoirs psychiques qui pouvaient servir pour l'enquête. Ayant senti qu'elles trouveraient une piste, Kate les suivit pour arriver dans le territoire des Apaches. Seulement des « agents de police » l'avaient arrêtée pour « entrave à une enquête de police ». Pendant la nuit où les Apaches tentèrent de poser des bombes à l'université, elle fût capturée pour servir de monnaie d'échange pour faire abandonner les charges. Mais la « police » avait choisi de doubler les ravisseurs en feignant d'accepter. Jamais Kate n'oublierait sa libération. Une des Poltergirls avait infiltré le repaire de ses ravisseurs et l'avait protégée lorsqu'elles avaient dû sortir en toute hâte par la fenêtre. Libérée de ses liens, Kate était partie se mettre à l'abri en attendant l'arrestation des Apaches, responsables des attentats. Ce n'était qu'après le combat que Kate ait pu interroger les Poltergirls pour la première fois. Si jeunes, se disait Kate, et pourtant si courageuses pour se battre contre un gang entier. Bien qu'elle fût surprise d'apprendre que le commissaire Ariane était un membre de l'Alliance, elle ne s'interrogea pas sur les fantômes et leur possible affiliation. Depuis ce jour, Kate ne pouvait s'empêcher d'être fascinée par les Poltergirls après avoir entendu le bruit de leurs exploits par certains collègues. Sa joie fût à son comble lorsqu'elle les retrouva à l'Académie Fantôme. Seulement, quel choc Kate eut quand elle apprit que les Poltergirls étaient des membres de l'Alliance Démoniaque. Pour la journaliste, il était difficile pour elle de croire que les Poltergirls s'étaient ralliées à une organisation peu fréquentable telle que l'Alliance. Elle alla donc sur California pour comprendre leurs raisons. Quand elle vit l'Alliance mettre en place les barrages pour empêcher les journalistes d'approcher les Poltergirls, Kate vit les accusations se vérifier. Ne pas pouvoir approcher les Poltergirls et leur demander la vérité de leur bouche chagrinait Kate.

Le lendemain, Kate errait à proximité de l'université espérant trouver une piste sur les Poltergirls. Deux androïdes l'approchèrent :

-Mademoiselle Lockwell ?
-C'est moi, répondit-elle, pourquoi ?
-Vous êtes appelées par les Poltergirls pour une interview exclusive. Soyez discrètes. Sinon vos confrères pourraient mal le prendre.

Kate fit les gros yeux. Les Poltergirls avaient demandé à la voir ?! Ça, c'était une aubaine pour les interviewer. Ce qui était certainement le but. Ce fut avec joie qu'elle suivit les sbires jusqu'un téléporteur. D'une certaine manière, c'était prévisible connaissant leur fort sens du secret. Ils voulaient éviter de révéler à Kate l'entrée de leur base secrète. Cette dernière entra mais sans son caméraman et son matériel de journaliste. De l'autre côté, Kate arriva dans le repaire secret de l'Alliance. Seulement, elle n'eut pas le temps de visiter les lieux car six sbires arrivèrent de tous les côtés pour l'escorter vers une grande salle. Kate fut vraiment surprise de voir qu'il y avait un véritable studio de télévision dans la cachette de l'Alliance. Tout le personnel s'agitait comme des fourmis pour préparer l'interview qui allait avoir lieu. Au centre de tout, un homme blond avec une mèche guidait chaque personne pour que tout soit parfait.

-Redressez-moi ces projecteurs, vous pourriez éblouir la journaliste. Déplacez cette caméra, elle est mal cadrée ! Où en sont les Poltergirls ? Elles sont prêtes ?
-Monsieur Diethard, osa un sbire, nous avons amené mademoiselle Lockwell.
-Excellent, répondit le dénommé Diethard, allez chercher les Poltergirls. Je vais briefer notre invitée.

Kate était légèrement intimidée par cet homme. Charismatique, on sentait qu'il avait de l'expérience dans le domaine de l'information. Pourtant, il semblait dégager un sentiment de mal-être.

-Diethard Ried, de la branche de communication de la Garde Personnelle du Général Mathio, dit Diethard en interrompant les pensées de la journaliste. Mademoiselle, j'espère que vous avez préparé vos questions.

Évidemment, se disait Kate, elle avait soigneusement préparé ses questions à poser aux Poltergirls. D'ailleurs, il y avait un sujet dont elle voulait les interroger suite à une rencontre avec une connaissance qui lui avait livré des informations ô combien intéressantes mais :

-À aucun moment, vous ne devrez parler de Sarah Kerrigan. Sinon nous couperons l'interview.

Kate était abasourdie. Comment avaient-ils su ? Elle avait pourtant suivi les conseils de sa source pour échapper à la surveillance de l'Alliance.

-Vous croyez qu'on ne savait pas pour ce détective, Javert Valjean, poursuivit Diethard. Quelle naïveté.
Javert Valjean était un détective connu sur Korhal. Il fut embauché par l'empereur Mengsk pour enquêter sur l'Alliance Démoniaque. Au cours de son investigation, il avait découvert pas mal de choses sur les Poltergirls comme le lien entre les Poltergirls et Sarah Kerrigan et fut témoin de la grande bataille opposant le Dominion à l'Alliance. Évidemment, il ne sut jamais que Sarah Kerrigan était la Reine des Lames. L'Alliance, méfiante, l'avait fait surveiller pour s'assurer qu'il ne divulguait pas ce qu'il savait. Naturellement, Kate était parvenue à retrouver la trace de Javert qui s'était caché pour échapper aux espions des Ténèbres.

Kate fulminait de ne pas pouvoir parler du thème principal de son interview mais elle n'avait pas le choix. C'était la seule opportunité où elle pouvait avoir les Poltergirls en face à face. Sans discuter, elle se rendit sur le plateau, prête à recevoir les Poltergirls. Diethard fit le compte à rebours avec ses doigts. Les sbires lancèrent le flash spécial. Dehors, le caméraman, assisté par d'autres sbires, envoyèrent l'interview exclusive sur l'UNN.
-Ici, Kate Lockwell, en direct du repaire secret de l'Alliance Démoniaque. D'ici quelques minutes, je mènerais une interview des Poltergirls en direct.
On sentait le dégoût de Kate pour ne pas pouvoir agir à sa guise bien qu'assez bien masqué. Finalement, les Poltergirls arrivèrent sur le plateau. Kate s'était attendue à voir Iris maquillée mais ce ne fut pas le cas. Cela n'avait aucune importance puisque même sans maquillage, elle était belle. Les quatre fantômes prirent place sur un élégant fauteuil attendant les questions de Kate.

-Tous d'abord, demanda-t-elle, êtes-vous vraiment des membres de l'Alliance ?

En guise de réponse, elles montrèrent leur marque démoniaque sur leur bras. Elle représentait un xénomorphe, créature symbolique de l'Alliance. Pour Kate, c'était plus que suffisant. Il fallait maintenant passer à la suite.

-Ensuite, pourquoi avoir rejoint l'Alliance ?
-Pour sauver California, dit Sylvie.
-Pour devenir plus fortes, ajouta Carla.
-Sauver l'Univers, compléta Iris.
-Rendre l'Univers meilleur, termina Jennifer.

Un peu trop idéaliste leurs réponses, pensa Kate. Seulement, elles n'avaient pas mentionné Sarah Kerrigan. Bien qu'elle meure d'envie d'approfondir le sujet, Kate réfréna cette envie. Son interview pouvait être interrompue sur le champ.

-Et sinon, osa le reporter, vous n'avez pas d'autres raisons ?

Diethard fonça les sourcils. Elle était maligne, cette gamine. Vu qu'elle respectait la « consigne », on ne pouvait pas mettre la menace à exécution. Malgré cette ruse, les Poltergirls demeurèrent imperturbables.

-En admettant que ce soit le cas, dit Carla en redressant ses lunettes, pensez-vous que ça intéresse quelqu'un ?

Kate grogna silencieusement. Une raison de plus ou de moins, qu'est-ce que ça changerait pour la masse de gens qui gobait les mensonges de Mengsk. Elles n'étaient pas les disciples du démon de la Tromperie pour rien.

-Des bruits courent que vous avez tué Robert Wolf. Est-ce vrai ?
-Et comment, confirma Jennifer. De l'immeuble à la droite du palais, on avait une superbe vue sur la grande place. Pratique pour assassiner quelqu'un quand il est encerclé par les androïdes de combat. Quatre balles dans la tête. On a tous tiré.
-Par contre, ça s'est compliqué quand Nova est arrivée mais on s'en est bien tiré avec notre nouveau cadeau.
Kate eut le sentiment que les Poltergirls disaient la vérité. Elles énonçaient des détails inconnus, même pour la presse.
-Néanmoins, fit remarquer Kate, il y a quelque chose qui me chiffonne. Quand l'empereur a été attaqué par Aurore, vous étiez à mes côtés. Or, on affirme dans l'université que c'est vous.
-En effet, confirma Iris. Seulement, vous étiez à côté de nos doubles créés à partir de nos ténèbres.

Kate avait du mal à comprendre. « A partir de nos ténèbres », qu'est-ce que ça voulait dire ?

-En fait, expliqua Carla, toute personne possède sa part d'ombre. C'est un principe immuable dans l'Univers. La Boîte de Pandore nous a apprises à contrôler cette part d'ombre. Une des utilisations possibles est de créer un double mais avec vos défauts accentués. Démonstration !
Des brumes noires sortirent du coeur des Poltergirls pour se matérialiser sur un autre fauteuil et prendre l'apparence des Poltergirls mais avec un look plus dark. Kate regarda les Poltergirls et leurs doubles avec attention. De parfaites jumelles. Difficile de distinguer les vraies des fausses. Pas étonnant que même elle ait cru avoir à faire aux Poltergirls lors du bal de promotion.
-Et pour Aurore ? Parce que j'ai encore du mal à comprendre.
-On va tout expliquer, répondit Sylvie. Regardez.

Les fantômes de l'Alliance activèrent leurs bracelets que leur avait offerts Mathio. Grâce à cela, elles pouvaient fusionner pour créer Aurore, une fantôme pouvant faire jeu égal avec la Reine des Lames. Sous les yeux des caméras, les Poltergirls se changèrent en énergies qui entrèrent dans un vortex noir. S'en suivit un flash lumineux puis Aurore apparut. Elle était belle. La synthèse parfaite des Poltergirls. Pour compléter son charme et sa beauté, ses magnifiques cheveux argentés aussi longs et lisses que ceux de Carla. Les habitants du Dominion n'en croyaient pas leurs yeux. Une telle chose était possible. On s'interrogea s'il n'y avait pas trucage. Un message apparut sur l'écran :

« L'équipe technique assure avec conviction que ce que vous venez de voir est bien réel. »

Kate allait de surprise en surprise. Tout devenait clair. Si seulement, ce pouvoir pouvait être utilisé par d'autres personnes, ça aiderait beaucoup l'humanité. Aurore développa l'étendue de son pouvoir :

-Pratique, pas vrai ? Quatre fantômes en un. Cette fusion est vraiment extraordinaire.

Une fusion, se disait Kate. Voilà pourquoi Aurore était si forte. Mais que se passerait-il si on fusionnait les quatre meilleurs fantômes ? Théoriquement, on obtiendrait le plus puissant fantôme de l'Univers mais n'y avait-il pas des failles ? Aurore fissionna pour laisser place aux Poltergirls qui semblaient être gênées d'être vues par tous.

-Et au casino, se rappela Kate, c'était vous ?
-Nos doubles, dit Jennifer, juste pour nous montrer de quoi elles étaient capables.
-Et le pire, c'était qu'elles allaient gagner, commenta Iris.

Sérieux, se demanda Kate, mais quelle était cette petite créature noire ? À première vue, on dirait une araignée.

-Dites, demanda la petite bête, est-ce que tout le Dominion regarde l'émission ?

Kate n'était plus surprise. Des doubles, une fusion. Ce n'était pas une petite araignée qui parlait qui allait la surprendre davantage.

-Je crois, répondit-elle.

À sa grande surprise, la petite araignée sauta sur la caméra et cria :

-Nova-chan !!! Où es-tu ?!!

Cette apparition surprit le public qui ne s'attendait pas à cela. À la technique, on coupa pour évacuer la bestiole avant de reprendre avec un mot d'excuse.

-Une dernière question, reprit Kate assez déboussolée par l'intervention de l'araignée, des témoins affirment que vous entreteniez des relations plutôt amicales avec la Reine des Lames.

-Disons plutôt qu'elle voyait en nous de puissants adversaires, se défendit Sylvie. Après tout, les puissants savent reconnaitre les puissants. Et puis, nous avions l'Alliance à nos côtés. Elle n'avait pas beaucoup d'options.

Kate faisait la moue mais elle devait s'en contenter. Elle se doutait bien qu'il y avait anguille sous roche mais encore fallait-il avoir des preuves.

-Voilà, termina-t-elle avec une once de regret de ne pas pouvoir continuer, ce sera tout. Merci pour votre interview.
-Tout le plaisir est nous, répondit Carla en se levant en même temps que ses amies.

Diethard donna le signal pour couper la transmission avant de relâcher le parasite des ténèbres qu'il avait arrachée de la caméra. Franchement, à quoi elle jouait d'appeler Nova ? Seulement, il était dans la nature des parasites des ténèbres d'avoir une très forte empathie envers leurs hôtes, les amenant à s'attacher à ces derniers de façon excessive. C'était un maigre prix pour sauver la Reine des Lames de la mort.

Voyant qu'aucune caméra ne les filmait, Kate interpella les Poltergirls :

-J'aimerais savoir une chose. À propos de Sarah Kerrigan.
-Je crains fort que nous n'y répondrons pas, dit Jennifer avec un ton légèrement sévère. Sinon nous devrions tout raconter mais vous provoqueriez une anarchie plus terrifiante que pour le massacre de Tarsonis si vous veniez à le révéler.
Kate se figea. Une anarchie pire que celle suite aux révélations sur les crimes de Mengsk ? Il y avait de quoi trembler. Mais quel était le rapport avec Sarah Kerrigan ?
-N'essayez pas d'enquêter sur elle, avertit Sylvie, que soit l'Alliance ou l'empereur, aucun des deux ne vous laissera découvrir la vérité.

Kate fût outrée. Ses invitées avaient lu dans sa tête mais elle n'eut pas le temps d'en savoir plus que les sbires la ramenèrent au téléporteur où elle fût renvoyée dehors. À la seconde où elle sortit du téléporteur, les agents de l'Alliance à l'extérieur récupérèrent l'appareil et partirent avec par un portail des ténèbres.

Kate repensait aux paroles des Poltergirls. Depuis qu’elle était retournée dans sa chambre au Manoir du Pandémonium, elle était devenue obsédée par ces sombres propos. Plus elle y pensait, plus la curiosité la gagnait.

-Tu repenses encore à ce qu’elles t’ont dit, lui dit le caméraman.

-Oui, avoua Kate, je n’arrête pas d’y penser. Qu’est-ce que l’empereur et l’Alliance veulent nous cacher ?

-Elles ont bien dit « qu’une anarchie plus terrifiante que pour le massacre de Tarsonis si tu venais à le révéler » ?

-C’est qu’elles ont dit, confirma Kate, mais qu’est-ce que ça va dire ?

-À mon avis, Mengsk a dû faire pire que le génocide de Tarsonis.

-Quoi ?

-C’est logique, Kate, expliqua son collègue. Qu’est-ce qui peut provoquer une anarchie pire que la première ? Quelque chose d’encore plus grave que Tarsonis ?

-Mais quoi, se demanda Kate, qu’est-ce qui pouvait être pire qu’attirer les Zergs sur Tarsonis.

Kate avait beau chercher, elle ne trouvait pas. La solution était là mais où ?  Sachant que les Poltergirls ne sortiraient pas de leur cachette avant la remise des diplômes, Kate choisit de se consacrer à d’autres sujets : les derniers mouvements Zergs. Selon les experts militaires, les Zergs se retiraient pour se rassembler sur Char. Ce genre de comportement était fort inhabituel et pour le moins étrange. À moins qu’il se passait des choses sur Char. Mais quoi ? Qui aurait assez d’audace pour défier les Zergs ? Kate balaya ces questions car nul ne le savait. Et même si elle demandait à l’Alliance, cette dernière éviterait cette question.

Dans le hall de l’université, les étudiants regardaient le grand tableau pour savoir s’ils avaient été reçus. Plusieurs d’entre eux furent heureux après des heures de labeur et de révision intensive. D’autres furent dépités d’avoir échoué et se lamentaient. Quant aux Poltergirls, elles ne se montraient pas. Simple mesure de sécurité avec les haineux dans les parages et pour éviter les dégâts collatéraux sur les innocentes personnes qui se trouvaient là. La lieutenante Aqua regardait le tableau numérique et vit le nom des Poltergirls. Tout en haut. Ça n’avait rien de surprenant venant des meilleures élèves de l’université militaire. La sbire prit son portable et envoya un SMS pour informer les Poltergirls de leur réussite. Ces dernières furent ravies. Maintenant, elles étaient reconnues comme aptes pour les futures batailles à mener. Il ne restait plus qu’à attendre la remise des diplômes pour pouvoir quitter California. Enfin, il fallait espérer que les haineux n’allaient rien tenter pendant la cérémonie.

Le lendemain, la cérémonie de remise de diplômes eut lieu. Les agents de l’Alliance étaient postés sur le toit des bâtiments pour abattre d’éventuels tireurs. Autour des tribunes, les marines surveillaient la foule essentiellement composée de journalistes et d’étudiants qui n’étaient pas encore diplômés. Les Poltergirls s’étaient mêlées parmi leurs camarades pour se protéger de ceux qui voulaient leur nuire. Sur la grande estrade, le doyen arriva devant le pupitre et prononça son habituel discours de fin d’année.

-Mes chers élèves, une année se termine avec son lot de joies et de chagrins. Mais cette année fut riche en grands évènements qu’ils soient bons ou mauvais. Je tenais à remercier le professeur Sylvestre alias Michael Stallone pour ses cours d’études sur les Zergs et les Protoss d’une grande qualité. Personne ne pourrait faire mieux que lui.

D’un geste de la main, le doyen fit venir Sylvestre, sous forme Protoss, au pupitre pour faire son propre discours.

-Tout d’abord, je tenais à remercier le doyen pour m’avoir accepté dans son établissement. Bien que je vais devoir quitter mon poste pour aller aider l’Alliance, je souhaite que vous fassiez bon usage de tout ce que je vous ai appris et de ne pas sous-estimer les Zergs. Quant aux Protoss, montrez-leur du respect. Vous verrez, ils vous le rendront bien. Mais trêve de bavardages, j’ai un dernier conseil à vous donner. Soyez très prudents quand vous entrerez dans l’armée régulière car vous serez amenés à découvrir des secrets pas nets, des choses terrifiantes. Gardez-vous de vos belles illusions car vos véritables ennemis ne se trouvent pas forcément sur le champ de bataille.

Sous l’incompréhension de son auditoire, Sylvestre détala sans demander son reste. Le doyen reprit sa place au pupitre :

-Merci. Passons maintenant à la remise des diplômes.

Prenant une liste des diplômés, le doyen appela chaque étudiant par ordre alphabétique et leur remit leur promotion en main propre. À la fin, on prit une photo de groupe. Au moment de clore la cérémonie, les Poltergirls demandèrent à faire leur discours. On leur accorda ce droit. Sylvie eut le privilège de prononcer ces quelques mots :

-Je sais que beaucoup ne comprendront pas les raisons qui nous ont poussées à entrer dans l’Alliance. Peut-être le comprendrez-vous au moment venu ? À tous, je vous demanderais ceci : Survivez quoi qu’il arrive.

Carla prit la place de son amie pour déclarer la chose suivante :

-Vivre dans les Ténèbres n’est pas une malédiction. Ça nous a permis de voir des choses que ceux qui vivent dans la Lumière ne peuvent voir.

-Merci pour ces paroles qui pourraient bien servir de motivation à tous. Un grand merci pour les techniciens qui ont fait un travail formidable pour mettre sur pied la remise des diplômes….

Et c’était parti pour le discours soporifique du doyen. Au bout de dix minutes, le doyen termina par son habituel « bonne journée et bonne continuation » pour libérer tout le monde. Les Poltergirls se rendirent immédiatement au Manoir du Pandémonium pour récupérer leurs affaires et partir. La suite du programme était simple : prendre un vaisseau qui allait les conduire à leur nouvelle base où elles s’installeraient avant de commencer leurs vraies missions de l’Alliance. Elles pourraient directement rejoindre par le portail des ténèbres mais elles ne connaissaient pas l’emplacement exact. Sans parler du nombre d’affaires qu’elles amenaient avec elles. Enfin, le vaisseau qui allait les amener avait été spécialement construit pour elles. Pas question donc de le laisser ici.

Quand elles eurent fini, les Poltergirls allèrent au spatioport. Dans le hall, Elles eurent la surprise de tomber nez à nez avec le commandant et le prof Kappa quand elles sortirent du portail.

-Mesdemoiselles, leur dit le commandant, j’espère que nous n’aurons pas à nous combattre. Il serait regrettable de voir des éléments aussi remarquables que vous mourir sous nos armes.

-Ne vous inquiétez pas, assura Carla. Nous ne mourrons pas aussi facilement.

-On a encore des choses, ajouta Iris.

-Dites, demanda le père de Sylvie. Je crois avoir deviné une de vos raisons. Est-ce que l’Alliance vous a permis de la rencontrer ?   

-Oui, confirma Sylvie.

-Je vois, répondit Charles Kappa. Alors, je ne peux vous dire qu’une seule chose : quoi que vous fassiez, je serais toujours fier de vous. Allez-y et accomplissez votre destin.

-Quel dommage que je ne puisse pas vous aider davantage, dit le commandant. L’empereur pourrait bien sévir si je tentais quoi que ce soit en votre faveur. Et ce, malgré les accords passés avec l’Alliance.

-Si je pouvais rejoindre l’Alliance, se plaignit John.

-Il vaut mieux que tu restes, lui dit Sylvie. Tu as de la famille. L’empereur se vengerait sur eux si tu venais à nous rejoindre. Reste en vie, c’est tout ce que je demande.

-Pourtant…

-California est protégé par l’Alliance et les accords, expliqua Iris. Nos familles ne risqueront rien.

-On doit y aller, rappela Jennifer. Au revoir.

Les Poltergirls sortirent du hall pour aller rejoindre leur vaisseau. Il était magnifique et assez stylé. Il était plus grand mais aussi agile qu’un chasseur. Son remarquable arsenal pouvait faire des ravages dans les batailles spatiales. Au moment de monter à bord, une roquette fonça. Les Poltergirls esquivèrent sans être touchées. Elles jetèrent un rapide regard à leur vaisseau. Pas une égratignure. Quelle chance, elles pourront partir. Soudain…

Un groupe de marines approchait vers les Poltergirls. Elles observèrent le moindre détail pour identifier leurs agresseurs. Couleurs et tags sur les armures, arsenal. De la couleur verte sur les armures, les Poltergirls en déduisirent que ce n’était ni les Rebelles de Raynor, ni le Dominion. Quel groupe armé pouvait vouloir les attaquer ? Les Poltergirls sondèrent leurs esprits mais ils étaient protégés par des écrans-psi.

-Qui êtes-vous, demanda Sylvie.

Le marine en tête de groupe releva sa visière qui dissimulait son visage pour révéler un borgne dont le visage était couvert de cicatrices, signes de ses nombreuses batailles menées avec force et courage.

-Je suis Yamato, chef du groupe de mercenaires Tsunami. Et voici mes hommes. Quant à mes motivations, elles sont de vous capturer.

-Pourtant, il n’y a pas encore de primes sur nos têtes, dit Carla qui avait vérifié.

-Disons que je prends un peu d’avance sur mes concurrents, expliqua le chef des mercenaires. Après je n’ai plus qu’à attendre que la prime apparaisse pour vous livrer.

-Le problème, dit Iris, c’est que le Dominion ne nous poursuivra que lorsque nous aurons atteint une place forte de l’Alliance. Par conséquent, le Dominion ne pourra pas mettre les primes que vous convoitez.

-Dans ce cas, on demandera une rançon à l’Alliance. Formées par la Boîte de Pandore comme vous êtes, vous devez valoir cher.

Ce type, se disaient les Poltergirls, était détestable. Tout était bon pour lui pour empocher de l’argent avant même que le boulot soit annoncé. Elles pourraient s’enfuir par un portail des ténèbres mais ces types étaient trop dangereux pour les laisser en toute liberté. L’armée de California pourrait n’en faire qu’une bouchée mais à condition d’être rassemblée. Ici, il n’y avait qu’une poigné de marines et les renforts n’arriveraient que dans vingt minutes au maximum. Leur priorité sera de protéger les civils. Seule option, se battre. Un nuage de ténèbres enveloppa les Poltergirls qui en sortirent avec leurs combinaisons de fantômes. Sylvie était prête à charger mais Jennifer l’arrêta.

-Aurais-tu oublié, lui rappela son amie. Nous sommes des capitaines, maintenant. Nous pouvons faire appel à des soldats.

Comprenant ce que voulait dire sa camarade, Sylvie exécuta comme les autres les signes d’invocations des soldats androïdes qui surgirent par des portails des ténèbres. Parmi les androïdes, se trouvaient des soldats différents. Leur apparence fut la première différence. Il était difficile de distinguer les hommes et les femmes quand ils prenaient possession de ces corps mais pour ces soldats-là, la différence était nette. La morphologie différait d’un individu à un autre. Intriguées, les Poltergirls demandèrent la raison de ce phénomène.

-C’est parce que ce sont des androïdes de niveau 2, expliqua un soldat de l’Alliance. Pour passer du niveau 1 au niveau ou de niveau 2 au niveau 3, il faut absorber des ténèbres. Croyez-moi, ce n’est pas compliqué, il suffit d’être à côté de personnes ayant de sombres désirs. Regardez !! Il y en a qui évoluent.

En effet, des androïdes se transformaient. De leur apparence androgyne, ils devenaient plus humains de par la forme. On sentait qu’ils avaient gagné en force.

-Et encore, ajouta le soldat, ce n’est que le début. À ce stade, les androïdes peuvent utiliser les pouvoirs et les capacités qu’ils possédaient de leur vivant.

Les Poltergirls eurent les yeux grands ouverts. Et pour prouver cette affirmation, un niveau 2, armé de lames de faux aux poignets, lança une attaque lacérant. Rapides, les mercenaires esquivèrent et purent admirer la large entaille sur le sol. Même les héroïnes ne purent s’empêcher d’être surprises. Ces androïdes n’étaient pourtant que la principale force de frappe de l’Alliance et ils étaient vraiment dangereux.

-Que fait-on, chef, demanda un mercenaire en se relevant.

-On passe à la suite du plan, répondit Yamato. Envoyez les Banshees et évitez de détruire ce vaisseau. On pourrait le revendre à un bon prix.

C’était la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase. Personne ne touchait à leur vaisseau. Les Poltergirls ordonnèrent aux soldats d’attaquer. Ce fût avec enthousiasme que les androïdes chargèrent sur leurs ennemis. Ces derniers ripostèrent mais les dégâts causés furent faibles. On appela les maraudeurs qui tirèrent. Soudain, une immense boule de feu, surgissant de nulle part, vit voler les mercenaires. Cherchant l’origine de cette attaque, les Poltergirls virent deux individus à la peau sombre et des stigmates en forme de croix sur le front. Le premier homme était brun, l’autre était blond et avait sa bouche cousue. Ce qui ne l’empêchait pas de parler. Vêtus de façon androgyne, les adolescents se braquaient leur flingue sur la tempe. Tout à coup, les Banshees leur tombèrent dessus en les bombardant. Pendant un instant, les Poltergirls crurent qu’ils étaient morts. Mais contre toute attente, leurs mystérieux alliés en sentirent ébouriffés mais indemnes.

-ça va, demanda Sylvie.

-Ouais, répondit le brun, il en faudra plus pour nous tuer. Je suis David. Lui, c’est mon frère Jasdero.

-Et ensemble, on est les Jasdavid, Hi.

Jasdavid ? Drôle de nom mais ça avait le mérite d’être amusant mais il y avait plus urgent.  Les mercenaires s’étaient rassemblés et avaient déployé leurs Goliaths, leurs Banshees et leurs Tourmenteurs. Ces derniers se changèrent en robots bipèdes avec lance-flammes. Une nouvelle forme ? C’était la première fois qu’elles voyaient ça. Mine de rien, ces types devaient avoir de bons mécanos pour réaliser une telle prouesse. Par chance, de nouveaux renforts de l’Alliance arrivaient. Des chars de siège et des thors sortaient des portails des ténèbres. Seulement, ce n’était pas le seul atout de l’Alliance. D’immenses dragons noirs firent leur apparition en poussant un rugissement à faire trembler la terre. Les mercenaires tremblaient devant la grandeur de ces monstres en puissance. Encouragés par le nombre, l’Alliance ouvrit les hostilités par une nouvelle charge. Les mercenaires se défendirent du mieux qu’ils pouvaient mais leur arsenal ne faisait pas le poids devant la lourde artillerie envoyée sur place. Le commandant des mercenaires vit qu’il ne pouvait pas gagner cette bataille. Il fit sonner la retraite. Ses hommes approuvèrent. Impossible de vaincre ces monstres. Tous montèrent à bord des médivacs au loin.

-On se verra, menaça Yamato le poing serré en l’air. Et la prochaine fois, je vous aurais.

Au loin, une jeune fantôme aux cheveux dorés observait le champ de batailles se terminer par le départ des ennemis de l’Alliance.

-Qu’ils sont idiots, commenta-t-elle, ils auraient pu les abattre. Leur « gentillesse » les perdra un jour. Enfin, au moins, on n’aura pas eu à intervenir.

Pour assurer qu’il respectait ses engagements convenus, l’empereur Mengsk avait envoyé un régiment sur la planète California afin qu’il escorte les Poltergirls jusqu’à une place forte de l’Alliance. Ce n’était pas par bonté qu’il faisait cela mais juste pour pouvoir les traquer après.

-Nova-chan ?

Cette voix ! Non, pas elle ! Cette horrible petite araignée ! Ce parasite avait pris le contrôle de son corps pour l’empêcher de tuer la Reine des Lames. Pour approfondir le supplice, elle avait vu des souvenirs enfouis ressurgir. Des souvenirs qui lui avaient été effacés pour faire d’elle un assassin froid et sans scrupules. Ressentir la morsure et la sensation d’être envahie par une rage meurtrière terrifiait Nova qui se retourna pour voir la petite Mimi. Le petit arachnide sautillait de joie à la vue de son « amie » qui prit la fuite. Sans comprendre la raison, Mimi se lança à la poursuite de Nova. Bondissant comme une puce, Mimi suivait Nova et désirait plus que tout rester à ses côtés. C’était dans la nature des parasites des ténèbres. Soudain, Mimi perdit la trace de Nova.

-Nova-chan, gémit la petite araignée aux bords des larmes.

Cachée derrière un coin du mur et camouflée, Nova respirait lentement. Il ne fallait pas que cette bestiole la retrouve. Par chance, elle avait réussi à la semer. L’occasion de l’éliminer était trop belle. Au moment de l’écraser du pied, Mimi se décida à retourner au vaisseau des Poltergirls, dépitée. Quand elle arriva, Mimi vit que les Poltergirls l’attendaient. Après s’être faite réprimandée, toutes montèrent à bord.

Le vaisseau transportant les Poltergirls décolla enfin sous la surveillance de l’Alliance qui veillait à ce que personne ne tente d’éliminer les Poltergirls. Comme le voyage était long, les Poltergirls en profitèrent pour se familiariser avec leur nouveau moyen de transport. Quand elles arrivèrent à leur destination, elles furent surprises de voir un lieu familier servir de base de l’Alliance dans le secteur de Koprulu : Le super cuirassé Héphaïstos, un vaisseau des temps anciens. À présent, il était remis à neuf dans son intégralité. Plus flamboyant que jamais, il resplendissait dans tout le système solaire. Quand le vaisseau entra dans le hangar, les Poltergirls purent s’apercevoir que l’intérieur avait été aussi rénové. On les amena au centre de pilotage où les attendaient les quatre Caïds, commandants de la garde personnelle de Mathio.

-Pile au bon moment, dit Lance.

-Le Général va bientôt appeler, ajouta Amos.

En effet, Mathio apparut sur l’écran central. Il semblait nerveux et il y avait de quoi.

-J’ai une bonne et une mauvaise nouvelles, annonça-t-il.

-Commencez par la mauvaise nouvelle, demanda Sylvie.

-Nous avons perdu le contact avec le prince Valérian.

-Comment ? Pourquoi ? Je croyais que le prince devait gérer la phase finale de l’opération, fit remarquer Carla.

-C’est vrai, répondit Mathio. Voyez-vous, l’opération a été un franc succès. La Reine des Lames a été vaincue et décontaminée. Enfin avec quelques attributs Zergs mineurs mais nous pouvons affirmer sans réserve que Sarah Kerrigan est de retour.

Les Poltergirls crièrent de joie. Enfin, leur patience allait être récompensée. Elles allaient revoir de nouveau leur idole qui ne les avait pas oubliées. Seulement, la suite de l’histoire n’allait pas leur plaire.

-Le problème, c’est que l’empereur est intervenu après la bataille et a tenté d’éliminer Kerrigan. Le prince a fait tout ce qui était en son pouvoir pour raisonner son borné de père mais ce dernier a ordonné d’attaquer malgré le fait que son fils soit à bord.

-Alors, l’empereur serait allé jusqu’à tuer son propre fils pour parvenir à ses fins ? Pour une vengeance sans nom et irréfléchie, demanda Sylvie, la rage prête à exploser.

-Oui

-Général, s’écria Sylvie, donnez-moi l’ordre de tuer ce salaud ! Je l’exécuterais sans me soucier de ma propre vie.

-J’apprécie ce dévouement mais je ne suis pas Mengsk, dit Mathio, je ne sacrifierais pas un de mes soldats pour un tel caprice.

-Que devons-nous faire, demanda Amos.

-Retrouver le prince, les Rebelles de Raynor et Kerrigan, répondit Mathio. Quant à vous, mes demoiselles, j’ai du travail pour vous.

La mission en question était d’aller sur une planète où était caché un laboratoire de l’Alliance. De nouvelles armes étaient fabriquées et testées. Leur rôle serait donc d’examiner les armes et de proposer des idées d’amélioration. Deux Bras Droits de l’Alliance étaient là-bas pour assurer l’avancement des nouvelles armes.

La première chose que firent les Poltergirls fut de s’installer. En tant que capitaines, elles avaient droit à une chambre à elles. À leur demande, elles avaient voulu une chambre pour elles quatre. Étant de même sexe, cela ne posait aucun problème. Leur loge comportait trois pièces : une salle de bain et deux chambres. C’était parfait pour elles. Après avoir posé leurs affaires, les Poltergirls s’équipèrent. Bien que cette mission s’annonce peu dangereuse, on n’était jamais trop prudent avec le Dominion à ses trousses. Pour le voyage, elles prirent leur vaisseau personnel pour se rendre sur la planète.

Dans le centre de pilotage, les Caïds se demandèrent si c’était une bonne idée d’envoyer les Poltergirls là-bas.

-Général, demanda Amos, êtes-vous sûrs de ce choix ?

-Où est le problème, demanda Mathio. Ce n’est pas le Dominion qui va poser problème.

-Non, répondit Amos. Je parlais du Bras Droit de la Guerre qui se trouve là-bas. Vous connaissez son caractère assez excentrique.

-Je suis convaincu que les Poltergirls sauront garder leur calme, dit Mathio. Et puis, ce n’est pas si Koko était méchante.

Les Caïds prièrent Don Stygian pour qu’une catastrophe ne se produise pas. Avec cette femme, tout pouvait arriver.

De leur côté, les Poltergirls arrivèrent sur la planète. Un signal sur une fréquence spéciale leur indiquait la position de la base. Bien sûr, le Dominion était incapable de décrypter cette fréquence en raison de sa nature. Sur le chemin, elles virent une base du Dominion.

-Qu’est-ce que ça fait là, demanda Silvie.

-Si c’est là pour l’Alliance, dit Carla, nous devons prévenir les Bras Droits de la présence de cette base.

Les autres approuvèrent. Leur vaisseau était équipé d’un système de camouflage qui le rendait indétectable. Finalement, elles arrivèrent à la base de l’Alliance Démoniaque. Les Poltergirls désactivèrent leur camouflage et lancèrent les codes d’identification. Dès qu’elles eurent l’autorisation d’atterrir, elles posèrent leur vaisseau. Deux femmes vinrent à leur rencontre. Certainement les deux Bras Droits. La première avait de longs cheveux blancs et de beaux yeux bleus. Pourtant, elle semblait jeune, peut-être la trentaine. Elle affichait un sourire très amical, ce qui la rendait plus adorable. Néanmoins, le bel ensemble qu’elle portait contrastait avec son statut mais les apparences pouvaient être trompeuses. La seconde était plus jeune et faisait garçon manqué avec ses courts cheveux rouge violets. Ses yeux bleus lumineux reflétaient un ardent esprit combatif. Comme tenue vestimentaire, elle une combinaison moulante assez semblable à celle des pilotes de Formule 1 mais en version moderne et sans le casque.

-Mes salutations, salua la femme aux cheveux blancs. Je suis Koko Hekmatyar, un des deux Bras Droits de la Guerre. Et voici Kallen Kozuki, Bras Droit de la Passion.

-Il y a deux Bras Droits de la Guerre, demanda Iris surprise.

-C’est un cas exceptionnel, expliqua Koko. Moi et mon frère avons été choisis pour ce poste. Comme il était difficile pour Eligor de choisir, il a pris nous deux.

-Sur le chemin, expliqua Jennifer, on a remarqué une base du Dominion.

-Nous sommes au courant, répondit Kallen. Nos espions la surveillent jour et nuit. Ils savent que nous sommes là mais ne connaissent pas l’emplacement de la base.

D’où l’importante sécurité présente dans la base. Les deux Bras Droits conduisirent les Poltergirls dans un immense hangar. La majeure partie était endommagée par des impacts de tirs, de glissement et autres. Apparemment, on avait réalisé des essais.

-Voici nos nouvelles armes, présenta Koko. Les knightmares !!!

Les Poltergirls furent impressionnées par la prestance de ces robots de combat. Et pour cause, les knightmares avaient une allure humanoïde. Certains modèles tenaient entre leurs mains des armes modèle géant. La puissance de ces armes n’était pas à prendre à la légère.

-C’est très impressionnant, dit Carla, mais face à des Thors, leur puissance de feu est largement inférieure.

-C’est vrai, admit Kallen. Mais le point fort des knightmares est leur mobilité. Et plutôt que de vous l’expliquer, une démonstration sera plus claire.

Ouvrant un portail des ténèbres, Kallen fit apparaitre son knightmare personnel. Il était de couleur pourpre avec un corps plus fin que celui des modèles classiques avec un haut du corps large. Une chose qui pouvait attirer l’attention : le bras droit qui était plus long et crochu que l’autre bras. Kallen monta à bord avec une agilité et une souplesse qui impressionna les fantômes. Cette fille n’avait pas eu son titre de Bras Droit dans une pochette surprise.

-Ok, dit Koko dans un talkie-walkie, envoyez des drones.

Des Goliaths, des Chiens de guerre et des Thors se rassemblèrent dans une solide formation au centre du hangar. Kallen se tint prête à combattre ces nombreux adversaires.

-Ce n’est pas un peu déséquilibré, demanda Silvie.

-Kallen peut s’en tirer toute seule, assura Koko. C’est une excellente pilote. Ceci dit, on a peut-être exagéré sur le nombre. Allez, les gars !

Au moins une dizaine de personnes débarqua. La plupart étaient vêtus comme des militaires. Les Jormungands étaient des soldats professionnels et constituaient la garde personnelle de Koko. Tous montèrent à bord des knightmares qui se mirent en marche.

-Très bien, cria Kallen. Montrons à ces novices ce que valent les knightmares au combat. Plan A !

Les modèles classiques se divisèrent en deux groupes pour attaquer les drones par les flancs. Instinctivement, les drones se concentrèrent sur ces mouvements. Mais Kallen surgit dans leur champ de vision et commença à détruire les drones avec une précision chirurgicale. Les drones encore intacts tentèrent d’éliminer Kallen mais les autres knightmares vinrent en renfort et les bombardèrent. Tout à coup, les Thors sortirent les gros canons dorsaux.

-Si loin, demanda Jennifer paniquée.

Encerclée comme elle était, Kallen n’aurait eu aucune chance d’esquiver cette pluie de tirs mais elle le pouvait. Surprenant tout le monde, elle bondit et activa des ailes dans le dos. Son knightmare vola sur jusqu’à un Thor où elle l’agrippa avec son bras droit et déclencha une attaque radiante sur le Thor qui explosa sous l’effet d’une forte chaleur spontanée. Toujours dans les airs, Kallen fit apparaitre une immense boule de feu qui détruisit les drones restants.

-La vache, pensa Koko. Kallen n’est pas allée de main morte.

La Bras Droit se tourna vers les Poltergirls qui avaient des étoiles dans les yeux. Elles étaient impressionnées par la performance de Kallen. C’était comme si son esprit avait fait qu’un avec la machine.

-Alors, demanda Kallen en descendant de son knightmare.

-Elles ont l’air d’adorer, dit Koko. Je serais surprise si elles ne veulent pas essayer les knightmares.

En effet, les Poltergirls demandèrent à piloter les knightmares. Quelques minutes après, les quatre fantômes étaient à bord en train d’utiliser les nouvelles machines de combat. C’était une drôle de sensation mais on s’adaptait assez rapidement.

-Dites, demanda Carla, comment on fait l’énorme boule de feu ?

-C’est le pouvoir de la Passion, expliqua Kallen. Les knightmares possèdent un cristal magique de nature neutre. Ils peuvent décupler la puissance de vos pouvoirs. Avez-vous remarqué les gants noirs de chaque côté des commandes ? C’est dedans que vous utilisez vos pouvoirs. Les gants les assimilent et les envoient dans le cristal qui amplifie le sort. Après, le knightmare lance le sort.

Silvie fit un essai en lançant une grosse boule d’énergie psionique. L’impact fut violent. Carla réussit à se téléporter avec le knightmare. Iris arriva à créer une tornade psionique. Jennifer sentit son influence plus importante.

-Trop cool, s’écrièrent les Poltergirls. On en veut !!!

-Vous pourrez  personnaliser votre knightmare, dit Koko. Mais nous avons plus important. La Boîte de Pandore sera ravie d’entendre les résultats.

Seulement, un imprévu déclencha l’alarme. Le Dominion attaquait.

-Impossible, s’écria Kallen. Notre base est couverte d’un système de camouflage utilisant les Ténèbres.

-Il faut croire qu’ils ont trouvé un moyen, dit Jennifer. Pour l’heure, nous devons combattre.

-Oui, approuva Koko. Nous devons repousser le Dominion. Ensuite, faire partir la base. Les knightmares peuvent être considérés comme valides.

Le moment d’utiliser les knightmares en terrain réel était parfait. Certes, le Dominion saurait la nature des nouvelles armes de l’Alliance mais ça n’aurait été qu’une question de temps. Dehors, les forces du Dominion encerclaient le laboratoire de l’Alliance. Ils se tinrent à bonne distance des fortifications pour éviter les balles mortelles des androïdes de combat. Les chars de siège se mirent  en mode siège et commencèrent à tirer sur les défenses ennemies. Au même moment, le système de camouflage tomba. Trop tôt pour le Dominion qui comprit que l’Alliance allait très vite riposter. La riposte arriva plus vite qu’ils ne l’auraient cru car une cinquantaine de knightmares bondirent hors de la base pour attaquer les forces du Dominion.

-Ennemis non  identifiés, cria un soldat. Ils se déplacent très vite. Je n’ai jamais vu ça.

Dans les airs, trois cuirassés de classe Minotaure survolaient la base de l’Alliance. À son bord, se trouvait le général Darius Fighter. Il s’agissait d’un homme âgé de la quarantaine et d’un gabarit imposant. Les cicatrices sur son corps montraient la grande expérience de cet homme au combat. Il était de ceux qui ne croyaient pas à la magie. Pourtant, il était bien forcé de croire à la puissance des Ténèbres. De tels individus devaient être éliminés pour la sécurité du Dominion.

-Que se passe-t-il, demanda le général de sa voix autoritaire.

-L’Alliance Démoniaque a déployé une nouvelle arme, expliqua un opérateur aux communications. Apparemment, ça ressemblerait à des robots humanoïdes géants.

La chose ne semblait guère surprenant. Le Dominion avait aussi ses propres véhicules de combat. Mais ceux de l’Alliance se montraient plus rapides.

-Donnez-moi un visuel de cette nouvelle arme, ordonna Darius.

Les opérateurs exécutèrent et montrèrent en image les knightmares qui décimaient les troupes au sol. Ils glissaient agilement entre les lignes du Dominion et leur tirèrent dessus.

-Bordel, lâcha le général, c’est quoi ces tas de ferraille ? Comment peuvent-ils être aussi rapides ?

Il fallait réagir vite avant que ses troupes se fassent anéantir. Pire, l’Alliance risquerait de partir après la bataille.

-Faites reculer les troupes, ordonna le général Fighter. Nous allons utiliser le relief à notre avantage.

L’Alliance avait installé sa base dans un immense canyon pour mieux se défendre contre une attaque surprise. Le Dominion avait perdu pas mal de temps dans ce dédale rocheux avant d’atteindre la base ennemie.

-L’ennemi se replie, informa un androïde à Kallen. Que faisons-nous ? Les poursuivre ?

-C’est un piège, dit Kallen. Ils vont exploiter le terrain à leur avantage. Les cachettes ne manquent pas ici. 

-Que faire, demanda Jennifer. Si nous ne faisons rien, le Dominion va envoyer des renforts et déployer de plus gros moyens. Même les knightmares ne pourront pas faire face à une plus grosse puissance de feu.

-Donnons-leur ce qu’ils veulent proposa Koko.

Tous furent surpris mais comprirent très vite le plan loufoque de la Bras Droit. Ils se mirent rapidement en marche. Dans un passage étroit, le Dominion attendait l’Alliance. Ils savaient qu’elle passerait par ici. Seulement, ils eurent la mauvaise surprise de voir les knightmares voler et leur bombarder sans qu’ils puissent riposter. Cette fois-ci, c’était une débâcle totale. Le général du Dominion ordonna la retraite générale.

-Victoire, s’écria Silvie. On a gagné !!!

Seulement, cette victoire était de courte durée. En effet, on avait trouvé un espion du Dominion.

Nova n’avait eu aucun mal à pénétrer la base de l’Alliance. C’était une mission de routine pour elle. Toute la sécurité était focalisée sur l’armée du Dominion. Par contre, les couloirs du bâtiment principal grouillaient d’androïdes de combat qui n’étaient pas partis au combat. Sachant que ces mort-vivants étaient bourrés de détecteurs, Nova opta pour une approche plus discrète. Elle attendit le moment parfait pour passer. Par moments, c’était juste. En même temps, l’ennemi était connu pour sa grande discrétion et devait forcément preuve d’une protection importante pour ses secrets. La fantôme tomba par chance sur l’ordinateur central. Les informaticiens du Dominion avaient passé des nuits blanches pour créer des virus assez puissants pour passer les sécurités de l’Alliance. Nova espéra que ça allait marcher. Elle inséra son programme pirate et commença à hacker l’ordinateur. Comme prévu, les défenses informatiques de l’Alliance se montrèrent coriaces mais Nova était douée dans le piratage. Plusieurs minutes passèrent avant que Nova accède enfin à l’ordinateur. Ce n’était pas bon. Si ça avait été les Poltergirls, elles auraient craqué les défenses en deux fois moins de temps. Cette pensée emplissait Nova de rage. Elle reprit son travail et consulta rapidement les différents dossiers. Il semblerait qu’ils parlaient tous des knightmares et de toutes les types d’armes qu’ils pouvaient utiliser. Le problème, c’était la technologie qui semblait incompréhensible pour Nova car elle lui était inconnue.

Soudain, un petit dossier attira son attention. En le consultant, elle découvrit une information plutôt intéressante. Utilisant le micro-ordinateur intégré à sa combinaison, Nova commença à télécharger les données. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle soit découverte. Un certain nombre de fichiers étaient en sa possession. Elle espérait effacer ces données après les avoir copiées mais elle n’en aura jamais l’occasion.

-Alerte intrusion !!!

Une patrouille d’androïdes de combat avait remarqué la porte ouverte et avait décidé de jeter un œil. En voyant Nova, ils comprirent que c’était une ennemie. Découverte, Nova débrancha à l’arrache son micro-ordinateur et jeta une IEM. Étant des machines, les androïdes furent temporairement immobilisés. Seulement, leur technologie allait leur permettre de se relever rapidement.

Nova courut comme jamais. Elle regarda autour d’elle. Des androïdes de combat surgissaient d’un couloir pour tenter de l’éliminer. Une grenade fut jetée à ses pieds et dégagea un gaz de couleur violette. Devinant que ses effets seraient mortels, Nova bougea instinctivement vers un couloir dégagé. Sa course la mena droit vers le toit. Elle envoya un signal pour appeler un vaisseau d’extraction. Seulement, elle eut la mauvaise surprise de se retrouver encerclée par les knightmares. Cinq d’entre eux se rapprochèrent. Le pourpre s’ouvrit pour laisser sortir une Kallen très en colère.

-Fais-lui sa fête, lui disait Koko à l’oreillette.

-Quand on laisse un espion ennemi entrer, on se tait, répliqua Kallen. Tu peux être sûre que je ne vais pas la laisser filer.

De leur côté, les Poltergirls restaient à l’écart du combat. De plus c’était l’occasion de voir un Bras Droit au combat. Étant les seconds de la Boîte de Pandore, leur puissance devait être élevée.

Le combat commença. Kallen chargea la première. Nova parvint à parer à la dernière seconde. Encore plus effrayant, Kallen frappait plus fort qu’Aurore. Nova utilisa cette opportunité pour frapper avec une lame psionique mais une rose d’un rouge éclatant fut lancée dans sa direction. Sans réfléchir, la fantôme esquiva mais perdit l’occasion de frapper.

-Bien joué, félicita Kallen. Cette rose est imprégnée d’un poison mortel si elle t’avait atteinte. Retiens bien mon nom car tu es tombée sur le pire adversaire de toute ta vie : Kallen Kozuki, Bras Droit de la Passion.

Un Bras Droit. Nova comprenait mieux la terrifiante puissance de son adversaire. Dans cette situation, sa priorité était de fuir. Jamais, elle ne pourrait vaincre un ennemi détenant la puissance de la Boîte de Pandore. Des pétales de roses volèrent autour de Nova qui se sentit fatiguée. Le parfum qui s’en dégageait était certainement la cause.

-C’est la fin, dit Kallen.

Seulement, des escouades de vaisseaux du Dominion fonçaient droit vers la base. Oubliant totalement Nova, Kallen cracha une immense flamme qui fit perdre le contrôle des vaisseaux. Les knightmares tirèrent pour détruire les derniers chasseurs ennemis encore vivants. Le temps de chasser ces intrus et Nova avait disparu.

À la salle de réunion, personne ne parlait. Nova avait réussi à s’enfuir avec plusieurs données de l’Alliance. Des sanctions allaient tomber. Faisant face à leur destin, Les Bras Droits et les Poltergirls contactèrent la Boîte de Pandore et leur exposèrent la situation.

-C’est très embêtant, dit Eligor en entendant toute l’histoire. Vous avez toutes manqué de vigilance.

La terreur qu’inspirait le démon de la Guerre à travers l’écran pétrifia de peu toute l’assistance.

-Toutefois, nous commettons des erreurs et bien des choses échappent à notre contrôle, reprit Eligor. Aussi, nous nous contenterons d’un blâme.

Toutes furent soulagées. Ça aurait pu être pire. Au même moment, un androïde de combat entra.

-Mesdemoiselles, monsieur, j’apporte le rapport de l’historique de l’ordinateur central. Nous ne déplorons aucune perte de données. Dans sa fuite, Nova a laissé un CD renfermant des virus assez performants pour percer nos défenses. Concernant les données volées, elle a pris des dossiers de faible importances, des dossiers piégés et le dossier concernant le « pouvoir qui peut détruire la Coalition Obscurienne ».

-C’est quoi le « pouvoir qui peut détruire la Coalition Obscurienne », demanda Carla.

-Un pouvoir basé sur les ondes, expliqua Eligor. Il est vrai que si le Dominion parvient à s’en emparer, ce sera problématique.

Devant l’inquiétude des Poltergirls et de Kallen, Koko intervint pour rassurer tout le monde.

-Seulement, ce pouvoir n’est pas aussi simple à s’en emparer. Et encore moins à le maîtriser, dit-elle. Certes, il y a les coordonnées de la planète mais ça prendra du temps pour le Dominion pour se rendre là-bas.

-Toutefois, reprit Eligor, ce n’est pas une raison pour se la couler douce. Tous les Bras Droits ont ordre de se rendre sur cette planète et de protéger le « pouvoir qui peut détruire la Coalition Obscurienne ».

La raison d’un tel déploiement est que la Boîte de Pandore ne savait pas combien de troupes que le Dominion allait déployer. De plus, une importante armée d’androïdes de combat était stationnée sur place pour protéger l’endroit d’une autre menace. Kallen et Koko n’émirent aucune objection et partirent sur le champ. À leur départ, Eligor donna ses nouvelles instructions aux Poltergirls.

 -Vous n’avez pas à vous blâmer de ce problème. Ce genre de choses arrive tous les jours. Oubliez ça et terminez votre mission. Les données en combat réel ont apporté des choses intéressantes. Dès que les scientifiques auront fait les modifications nécessaires, vous apporterez les plans des knightmares à l’Héphaïstos. Le moment est venu de lancer la production en masse.

-Ce sera fait selon vos ordres, répondit Silvie. Pourrons-nous avoir nos knightmares personnels ?

-Votre grade de capitaine vous le permet bien, répondit le Démon de la Guerre. Faites les plans et après, vous ferez construire la machine de vos rêves.

Les Poltergirls prirent congé. Le lendemain, elles repartirent au cuirassé Héphaïstos avec tous les plans des knightmares et de leurs armes. Les machines furent lancées à pleine vitesse et produisirent en masse les nouvelles armes de guerre de l’Alliance Démoniaque.


Dans une zone éloignée du Dominion dans le secteur de Koprulu, une flotte de l’Alliance faisait route vers une planète connue d’eux. Là-bas, se trouvaient des millions de réfugiés à cause des Zergs. Quatre cuirassés transporteurs transportaient de nombreuses aides humanitaires. Afin d’assurer leur protection, huit cuirassés lourdement armés les escortaient contre d’éventuels agresseurs.

Dans le cuirassé de tête, se trouvaient les Poltergirls. Elles s’ennuyaient ferme dans cette mission qui s’annonçait trop simple.

-Je m’ennuie, se plaignit Silvie.

-C’est vrai, approuva Iris dans le même état que sa consœur. J’ai l’impression que c’est une punition pour notre échec.

-ça pourrait être pire, dit Jennifer.

Carla soupira. Il était vrai que cette mission n’allait pas se montrer passionnante. Mais d’un autre côté, c’était aussi un autre aspect de la vie de soldat. Non seulement, il se battait sur le champ de bataille mais assurait aussi la protection des civils. Cette mission humanitaire serait banale si les Poltergirls n’avaient pas eu cette mission spéciale. En effet, l’attaque du Dominion sur le laboratoire alors qu’il était camouflé avait inquiété la Boite de Pandore. Des craintes avaient monté au sein des leaders de l’Alliance qui décidèrent de jouer un atout. Nom de code : Le Dark Foreshadow et sa Virus Army. Ce groupe d’assaut était réputé pour sa discrétion et son efficacité.

Petite explication sur la structure de la Coalition Obscurienne. Il existait plusieurs types de groupes en son sein. D’abord, les organisations des Ténèbres. Elles étaient chargées de conquérir les mondes et de faire appliquer les idéaux de Don Stygian. Bien sûr, elles avaient aussi le devoir de protéger les habitants des territoires conquis. Ensuite, les organisations de soutien, moins militaires. Elles occupaient des rôles secondaires, à titre civil. À titre d’exemple, la reconstruction des villes en cas de conflit violents, le journalisme, la recherche… Enfin, les groupes d’assaut. Avec beaucoup moins d’effectifs que les organisations des Ténèbres, les groupes d’assaut s’occupaient des missions exigeant la discrétion. Généralement, leurs interventions étaient synonymes de l’arrivée future d’une organisation des Ténèbres.

-Cessez de vous plaindre, dit Carla. Pensez à tous ces gens que Mengsk laisse crever pour garder ses soldats au chaud et défendre son trône.

-On sait, Carla, soupira Silvie. Mais ce n’est pas comme s’il allait se passer quelque chose.

La rousse allait regretter ses paroles car une alarme sonna. Une flotte du Dominion était entrée dans leurs radars. Enfin de l’action !!  Les Poltergirls se rendirent au centre de pilotage où les androïdes de combat tentaient d’éviter l’affrontement. Pas par lâcheté mais parce qu’ils n’étaient pas là pour se battre.

-Ici, commandant Kuzan de l’Alliance Démoniaque, disait un grand homme cheveux noirs bouclés portant des lunettes rondes et oranges, un bonnet bleu clair, un manteau bleu rembourré. Ceci est une escorte humanitaire pour les réfugiés. Passez votre chemin.

-Ici, commandant du Dominion, répondit une voix d’homme. Nous n’avons que faire de vos escortes. L’empereur nous a donnés des ordres clairs : détruire tout vaisseau de l’Alliance Démoniaque.

-Vous êtes fous, demanda le commandant Kuzan. Vous êtes prêts à détruire des ressources qu’attendent avec impatience des millions de personnes qui n’ont plus rien à cause des Zergs et de votre empereur.

-Les ordres sont les ordres, répondit l’officier du Dominion. Pour protéger l’humanité de votre menace, nous devons détruire tous les cuirassés ennemis inclus cette flotte.

Les Poltergirls étaient outrées. Mengsk était prêt à commettre des crimes de guerre pour remporter le conflit contre l’Alliance. En même temps, ce n’était pas la première fois qu’il commettait ce genre de folie.

-Les abrutis, pesta le commandant Kuzan. Aucune jugeote. À tous les cuirassés, défendez les transporteurs contre le Dominion !!

Les huit cuirassés formèrent un mur  pour protéger les transporteurs. Tous visaient les cuirassés du Dominion

-Vikings et Ombres droits sur nous, prévint un androïde.

-Ils veulent la guerre, dit Kuzan. Ils vont l’avoir. Déployez nos chasseurs. Nous allons riposter.

Des dizaines de chasseurs de l’Alliance sortirent comme une nuée d’abeilles avant de fondre sur les vaisseaux du Dominion. La bataille s’annonçait épique.

-Commandant, dit Iris, nous n’avons pas le temps pour une bataille. Nous devrions battre en retraite.

-Mademoiselle, répondit Kuzan. Si je le pouvais, je l’aurais fait. Seulement, le Dominion serait bien capable de nous localiser et de nous rejoindre. Ce qui nous mettra dans une situation délicate puisque nous mettrions en danger les réfugiés.

-Désolée, comprit Iris.

-Ce n’est rien. Vous êtes encore inexpérimentées. Alors, retenez bien que l’impact de nos choix militaires sur les civils.

Le commandant Kuzan était un homme efficace en matière de stratégie. En moins de deux heures, toute la flotte du Dominion avait été éradiquée.

-Quel gâchis, siffla Silvie.

-C’est vrai, approuva le commandant. Ces gens auraient pu être des alliés dans notre guerre contre les hybrides. Seulement, stupides comme ils étaient, ils ne nous auraient jamais crus.  Leur incrédulité aura été leur perte.

La flotte repartit vers les mondes frontaliers où l’Alliance avait caché les réfugiés. Dès qu’ils arrivèrent en orbite de la planète-refuge. La flotte fit débarquer les aides humanitaires par de plus petits vaisseaux.

Sur la planète, les Poltergirls virent plusieurs camps de réfugiés dispersés sur toute la surface. On pouvait compter facilement des dizaines de milliers de personnes dans chaque camp. Les gens étaient logés dans des grandes tentes. Les Poltergirls remarquèrent, en plus des androïdes de combat, des créatures fortes étranges. Certaines étaient des dinosaures vêtus en militaires, d’autres des véhicules de combat, des cyborgs, etc…

-Ce serait eux la Virus Army, demanda Carla.

-Je crois bien, dit Jennifer. Je sens que ces créatures ne sont pas organiques. Je dirais… numériques.

-ça existe ce genre de monstres, chuchota Silvie.

Avec la Coalition, il fallait s’attendre à croiser toutes les races inimaginables. Les Poltergirls demandèrent aux créatures à voir le Dark Foreshadow. Comprenant leur demande, les créatures numériques conduisirent les fantômes à un camp militaire qui se trouvait au centre de la zone des réfugiés. Sur place, elles trouvèrent d’autres créatures encore plus grandes que les premières. C’était à une tente où les Poltergirls furent amenées. À l’intérieur, elles trouvèrent deux personnes et deux petites créatures.

Le premier était un jeune homme au look démoniaque. Ce ténébreux aux cheveux noirs  portait un jean bleu foncé, un tee-shirt bleu avec une étoile grise dessus entouré d’un cercle de la même couleur. À sa ceinture maintenue par une boucle démoniaque, était accroché un bien étrange petit appareil bleu foncé avec des décorations démoniaques. Le tout par-dessous un grand manteau noir mais le plus étrange était qu’il portait un masque gris qui recouvrait la partie droite de son visage.

Quant à la petite créature à ses côtés, il était une sorte de squelette démoniaque. Son visage était semblable à celui d’un xénomorphe. Ses pattes étaient aussi grosses que ses bras et ses mains. Les avant-bras étaient fusionnés avec des lames qui rappelaient la lame à la queue des xénomorphes. Tout comme son complice, il portait un masque de même couleur mais sur le côté gauche. Une courte queue faite de Ténèbres se balançait doucement.

La seconde personne était une magnifique fille aux cheveux bruns en queue de cheval. Des bottes noires qui lui montaient presque aux genoux, un mini-jean bleu, un tee-shirt de couleur sombre et un blouson noir où était accrochée une pièce métallique représentant le symbole de la Virus Army. Une tête de mort avec des cornes de démons et des ailes démoniaques.

Une chauve-souris était posée sur son épaule. En fait, on dirait plus une tête avec quatre ailes, deux petites et deux grandes, sur deux pattes crochues aux griffes rouges. Un masque en tissu et recousu de couleur bleu foncé recouvrait la partie supérieure de sa tête. Et pour compléter cet aspect maléfique, la chauve-souris arborait un sourire qui ne présageait rien de bon.

-Le Dark Foreshadow, je présume, demanda Silvie.

-En personne, répondit l’homme masqué. Mais on me connait sous le nom de Naphto. Voici mon partenaire et petit frère Aspiemon. Ma petite-amie Lina et son partenaire DemiDevimon.

-Salut.

Finalement, en dépit de ces apparences inquiétantes, les leaders de la Virus Army étaient plutôt amicaux.

-À ce propos, général, dit Carla. Nous avons un message pour vous de la part de la Boîte de Pandore.

Prenant la lettre, Naphto la lut assez brièvement. Dès qu’il ait terminé lecture, il donna ses instructions.

-Lina, fais rassembler les treize commandants. On passe enfin à l’action.

-Trop cool, s’excita DemiDevimon. On va enfin se battre.

-À vous entendre, vous êtes restés ici à protéger les réfugiés.

-En grande partie, répondit Naphto. Nous étions les premiers à être arrivés dans le secteur de Koprulu et à avoir infiltré le Dominion pour collecter des informations. Après, nous avons participé aux sauvetages.

Les Poltergirls comprirent comment l’Alliance avait été aussi bien informée. Pas seulement grâce à la prophétie de Mathio mais aussi grâce à la Virus Army. Le départ de la Virus Army allait laisser un trou dans la protection des réfugiés. Fort heureusement, l’Alliance avait tout prévu car la flotte d’escorte transportait aussi l’armée qui allait remplacer leurs camarades partis en mission.

Les Poltergirls s’entrainaient. Depuis, leur retour de leur mission humanitaire, elles avaient leur entrainement militaire avec plus de sérieux malgré leur génie. Le talent était une bonne chose mais l’expérience apportait bien plus de choses. Ce qui les motivait aussi, c’était le Dark Foreshadow. Il avait à peu près le même âge qu’elles et déjà il avait une armée sous ses armes. Ce qui était la preuve d’une grande maturité et d’une aptitude exceptionnelle pour le combat.

Soudain, l’alarme sonna. On tentait de contacter l’Alliance. Interrompant leur entrainement, les Poltergirls se rendirent au poste de pilotage. Les Caïds étaient déjà là et commençaient à répondre. Une jeune femme avec de courts cheveux bruns en queue de cheval. Elle portait des lunettes et une tenue de scientifique par sa blouse blanche.

-Appel à l’Hypérion, appela la femme, ici le docteur Ariel Hanson de la planète Havre. Nous avons besoin d’aide.

-Désolé, docteur, dit Amos. Monsieur Raynor n’est pas disponible. Ici, c’est le cuirassé Héphaïstos de l’Alliance Démoniaque.

-Mais où est Jim ? Comment avez-vous fait pour intercepter cette communication ?

-Il se cache du Dominion, répondit le Caïd. Sa localisation nous est inconnue pour le moment. Quant à vos communications, c’est celle de l’Hypérion que nous épions. Mais comme nos récepteurs sont plus puissants, c’est nous qui recevons tout.

Le docteur soupira. Elle n’avait guère le choix. En termes de puissance, l’Alliance était capable de tenir tête au Dominion. Seulement, elle faisait plus confiance aux Rebelles de Raynor qui avaient sauvée elle et les habitants d’Agria des Zergs. Leur aide ne s’était pas arrêtée là puisqu’ils les avaient protégés des Protoss lorsqu’ils avaient trouvé un nouveau monde d’accueil. Maintenant, le Dominion venait les attaquer.

-Pourquoi le Dominion s’attaquerait-il à vous, demanda Lance. Une idée de leur motivation ?

-En fait, expliqua le docteur Hanson, j’ai mis au point un vaccin contre le virus Zerg. D’ordinaire, les remèdes ne sont qu’efficaces pendant un temps car le virus mute très vite. Mais dans notre cas, mon vaccin vise le cœur du virus et le rend inopérant malgré ses imprévisibles mutations. Seulement, l’empereur a eu vent des résultats de mes recherches et tente de se l’approprier.

-Très bien, docteur, dit Amos, nous partons pour Havre. Essayez de tenir jusqu’à notre arrivée. N’hésitez pas à détruire vos recherches. Mengsk ne doit pas s’emparer d’un tel bénéfice pour l’humanité pour son profit personnel. Ensuite, mettez-vous à l’abri.

-Entendu mais faites vite.

À la seconde où la communication, les Caïds donnèrent l’ordre à toute la flotte de se mettre en mouvement vers Havre. Le voyage en hyperespace fut rapide mais pour des mesures de précaution, la flotte de l’Alliance s’arrêta un peu loin d’Havre. L’idée fut judicieuse car une vingtaine de cuirassés du Dominion était rassemblée pour attaquer Havre. Pour le moment, ils ne semblaient pas attaquer. Du moins, pour le moment. Leur présence était là pour intimider les colons.

À la salle de briefing, l’Alliance se préparait à passer à l’action. Les capitaines et les commandants étaient rassemblés pour cette réunion.

-Ok, tout le monde, disait Amos. Ceci est une mission de sauvetage. Nos espions ont repéré des troupes du Dominion sur le sol d’Havre. Si nous attaquons la flotte ennemie, leurs troupes au sol attaqueront en représailles la population d’Havre. Nous devons neutraliser le Dominion sur les deux plans. Cinq cuirassés furtifs vont aller sur Havre pour mobiliser les troupes alliées et combattre le Dominion. Avec discrétion, je le précise car l’ennemi n’a pas encore perçu notre présence. De notre côté, nous détruirons la flotte de cuirassés. C’est clair ? Maintenant, rompez !!!

Les Poltergirls prirent place dans les cuirassés furtifs qui partirent pour Havre. À la différence des lourds cuirassés, les cuirassés furtifs étaient plus légers et permettaient d’approcher les lignes de front et déposer des troupes au sol. Avec leur camouflage, ils purent approcher de la ville principale sans se faire remarquer. Par chance, aucune troupe du Dominion. Certainement trop confiant de leur force ou trop méfiant d’une éventuelle rébellion.

-Regardez, cria un citoyen d’Havre. C’est l’Alliance Démoniaque !!

Comprenant que l’organisation des Ténèbres était venue les aider, les habitants d’Havre allèrent au spatioport. Les androïdes de combat tentèrent de maintenir l’ordre mais les gens étaient excités de voir les Poltergirls.

-Il suffit, cria une voix féminine.

Les gens reculèrent pour laisser passer le docteur Hanson. Elle comprenait la joie de ses concitoyens mais la situation ne permettait un tel excès. Ariel amena donc les Poltergirls à son laboratoire. Là-bas, elle pourra discuter sur la défense de Havre.

-C’est un honneur de vous rencontrer, dit le docteur Hanson. Je suis contente que vous ne travailliez pas pour l’empereur.

-Ce gros plein de soupe, répondit Silvie. Plutôt mourir.

-Excusez notre camarade, dit Carla, mais que pouvez-vous nous dire des forces du Dominion au sol ?

-En fait, le Dominion a disposé trois bases importantes autour de la colonie principale.

Avec les forces de l’Alliance, les Poltergirls pouvaient mener un assaut simultané contre ces bases. Seulement, il y avait un autre problème. Des silos nucléaires étaient éparpillés sur la planète et renfermaient des ogives nucléaires armées. À la première tentative de rébellion, le Dominion lancerait les ogives sur les colonies. Même si on tentait d’évacuer, les forces du Dominion partiraient à leur poursuite pour les traquer et les tuer. Pour éviter ce carnage, Havre devait livrer toutes leurs recherches sur le virus Zerg avant la fin de l’ultimatum. 

-Quelle horreur, s’indigna Iris. Mengsk a vraiment perdu la tête.

-Ce n’est pas ça le problème, dit Jennifer. Si l’ennemi voit nos troupes attaquer, ils lanceront les ogives.

Un problème bien ennuyeux. Les Poltergirls ne savaient pas comment résoudre ce problème. Soudain, elles perçurent des cris non humains. Des pensées, plutôt. En cherchant plus loin, elles découvrirent… des Zergs.

-Il y a des Zergs ici, demanda Silvie.

-Comment vous le savez, répondit Ariel surprise. Enfin, oui. Nous les étudions pour connaitre leur mode de vie.

Les Poltergirls se comprirent en une pensée. Sans hésiter, elles se rendirent dans les enclos. Le docteur Hanson craignit le pire. Soit ces fantômes étaient folles, soit elles avaient perdu la tête. Son impression se renforça quand elle vit les Poltergirls sauter à l’intérieur.

-Venez, invita Jennifer. Les Zergs ne nous feront rien.

-Sûrement pas, répondit Ariel. C’est trop dangereux.

-Vraiment, demanda Iris en cajolant un zergling.

Ariel n’arrivait pas à comprendre. Effectivement, les Zergs ne manifestaient pas aucune agressivité envers les Poltergirls. Comme s’ils les voyaient comme leurs semblables. Des reines s’avancèrent vers elles. Le docteur Hanson ferma les portes pour éviter toute évasion des Zergs.

-Que se passe-t-il, demanda un androïde de combat qui venait voir.

-Ce sont vos capitaines, expliqua rapidement le docteur. Elles se sont jetées dans la fosse à Zergs.

-Et alors ?

-Elles vont se faire tuer !!!!

-Comme si un truc pareil pouvait arriver, répondit l’androïde.

Pendant ce temps, les Poltergirls se confrontèrent à la Mère des Couvées Gracia.

-Votre présence est intrigante, avoua la reine Zerg. Vous avez réussi à entrer dans notre ruche sans être attaquées. Seule notre reine pourrait entrer ainsi.

-Disons qu’on la connait bien, dit Carla. Et en son nom, nous vous sommons de nous obéir.

-Il va falloir mieux que ça pour me convaincre de vous aider.

-Vous nous avez mal compris, dit Iris. C’était un ordre.

Sur ces mots, les Poltergirls se concentrèrent. Immédiatement, les Zergs encerclèrent Gracia. Cette dernière sentit l’intention meurtrière de ses enfants.

-Non !! C’est impossible !!! Des Terrans ordinaires ne peuvent contrôler l’Essaim.

-Nous n’en sommes pas capables, révéla Jennifer. Notre pouvoir se limite à une planète et son orbite. Toutefois, notre emprise est plus forte que celle d’une reine.

-Alors, demanda Silvie, la coopération ou la mort ?

-La coopération !!!

Finalement, la Mère des Couvées avait cédé à la grande joie des Poltergirls. Leur plan était assez osé. Il consistait à lâcher les Zergs sur les silos nucléaires. La menace sur les colons éliminée, l’Alliance pourra frapper sans s’inquiéter des dommages collatéraux.

-Attendez, remarqua Iris en examinant le corps de Gracia. Il y a des cicatrices sur son corps.

-On les reconnaitrait en mille, dit Carla. Ce sont des marques laissées par le projet Régence.

-Vous connaissez l’Alliance, demanda la reine Zerg ?

-Nous en sommes membres, répondit Silvie.

-Dans ce cas, vous auriez dû le dire plus tôt. Je vous aurais aidées.

-On ne savait pas, dit Jennifer. Enfin, faites mobiliser toute la ruche. Nous allons bouffer du Dominion.

Derrière la vitre blindée, le docteur Ariel était impressionnée de la performance des Poltergirls. Jamais elle n’aurait cru les voir capables de contrôler les Zergs. Cela suscitait en elle de nombreuses questions dont elle désirait tant poser aux fantômes. Mais d’abord, était-il nécessaire de faire ce trou énorme dans le mur ???!!

À un silo nucléaire, les soldats du Dominion s’ennuyaient ferme. On les avait envoyés sur Havre pour mettre la main sur un vaccin réputé efficace contre le virus Zerg. La contamination Zerg était une menace permanente pour l’humanité qui était très sensible à ce fléau. Des millions de gens étaient touchés et perdaient leur identité pour devenir des zombies sans âme. Pour l’armée du Dominion, c’était un problème supplémentaire qu’il fallait résoudre. En attendant que les habitants veuillent bien coopérer, les soldats gardaient les silos. Certains révisaient leurs armes, d’autres jouaient aux cartes ou picolaient.

-Putain, gémissait un soldat. Qu’est-ce que je donnerais pour un peu d’action ?

-Ouais, approuva son camarade qui finissait une canette de bière. Pendant que les autres se battent contre l’Alliance Démoniaque et chassent les Rebelles, nous, on doit protéger ces silos.

Leur souhait allait bientôt se réaliser mais pas dans le bon sens. En effet, dans l’espace, trois Léviathans sortirent de l’hyperespace pour faire tomber des centaines de nacelles organiques. Cette arrivée inattendue ne passa pas inaperçue. La flotte du Dominion se mit alors à réagir et à attaquer les nouveaux arrivants.

Au sol, les silos nucléaires subissaient les assauts furieux des Zergs. Pour on ne savait quelle raison, ils avaient surgi de nulle part pour attaquer ces emplacements stratégiques. Personne n’était dupe. Cette attaque était volontaire. Quelqu’un contrôlait ces sales bêtes pour faire le sale travail. Les colons ? Peu probable car ils ne possédaient pas d’appareils pour manipuler les Zergs.

Dans l’espace, les choses n’allaient pas mieux pour le Dominion. Les Léviathans avaient pris la fuite dès que le Dominion fondait sur eux.

-Cuirassé Apollon, répondez !!

-Ici, le général Darius Fighter, répondit l’officier. Que se passe-t-il ?

-Les Zergs ont attaqué les silos nucléaires. Je crains qu’ils les détruisent.

-Merde.

-Attendez !! Je vois des robots arriver !! Ils passent les Zergs sans être attaqués. C’est l’Alliance !!!

Darius frappa du poing le tableau de bord. L’Alliance Démoniaque, encore eux. Les colons avaient certainement fait appel à eux. Leur attaque aux silos avait un sens. Maintenant, il fallait à…

Boum !!!

Les cuirassés furent secoués par des tirs. Une flotte de quarante-six cuirassés les avait pris à revers. Pire, les Léviathans étaient revenus et avaient joint leurs forces avec l’Alliance.

Retour en bas où les bases étaient attaquées. La première détecta les attaques nucléaires. Au début, elle crut à un canular mais la présence de quatre knightmares leur fit changer d’avis. Tous quatre pointaient des positions stratégiques de la base. Le temps de réagir, les ogives nucléaires s’abattirent sur la base causant d’importants dégâts. D’un signe, les knightmares envoyèrent les Zergs achever les survivants.

-J’adore ces knightmares, s’amusa Silvie.

-C’est quand même nous qui avons fait leur design, rétorqua Carla.

-J’avoue qu’on a été surprise de voir le résultat, ajouta Iris.

Pour plus de légèreté, les Poltergirls avaient donné une forme féminine à leurs knightmares ainsi qu’un design de fantôme.

-Au boulot, les filles, rappela à l’ordre Jennifer. On a encore deux autres bases à détruire.

Les Poltergirls se remirent en mouvement avec les Zergs qui les suivirent comme une horde de chiens. La seconde base du Dominion remarqua l’arrivée de signaux qui avançaient rapidement vers leur position. Visuellement, on voyait une armée de knightmares qui chargeait sur la base. Des tirs de roquettes détruisirent les premières défenses. Cette simple attaque suffisait au Dominion pour savoir qu’ils étaient de l’Alliance. Le temps de réagir et l’Alliance était déjà à l’intérieur. L’infanterie n’était pas de taille face aux gros calibres de l’Alliance. En l’espace de plusieurs minutes, la seconde base fut rasée.

Quant à la dernière base, elle reçut la visite de quatre knightmares et d’une immense armée de Zergs. Les soldats du Dominion opposèrent une meilleure résistance que leurs camarades des autres bases. Seulement, ils furent impuissants à des Zergs guidés par la redoutable intelligence des Poltergirls.

En haut, le général Fighter assistait à la débâcle des troupes au sol. Il avait averti le Dominion de l’arrivée imminente des knightmares sur le champ de bataille mais il ne s’était pas douté que ça arriverait si vite. Autre fait étrange, les Zergs et leurs mouvements. 

-Général, informa un opérateur. Nous avons perdu la moitié de la flotte.

-Ordonnez la retraite, dit-il calmement. Nous ne pouvons pas gagner cette bataille.

Les hommes comprenaient la décision de leur supérieur. L’ennemi avait l’avantage numérique. Les cuirassés survivants entrèrent en hyperespace et disparurent.

-Le Dominion bat en retraite, annonça un androïde. Nous sommes victorieux !!

Les Caïds étaient contents de leur victoire. Ça allait montrer à tout le Dominion de quel bois se chauffait l’Alliance quand elle se battait. Pour l’heure, ils célébraient leur victoire. Les colons acclamèrent leurs sauveurs qui avaient accompli l’impossible pour les sortir de cette épineuse situation. L’Alliance parada dans les rues de la colonie principale. Les habitants étaient surpris de voir les Zergs et le furent encore plus quand ils les virent avancer militairement.

Retour au laboratoire où le docteur Hanson tenta d’obtenir des réponses.

-Dites-moi, demanda-t-elle. Comment faites-vous pour contrôler ces Zergs ?

-Par la pensée, répondit Silvie.

-Comme la Reine des Lames, devina Ariel. J’ai entendu parler d’une relation entre vous et elle. Quelle en est la nature ?

-Secret défense, répliqua Carla qui sentit la trop grande curiosité de la scientifique. Et ne comptez pas sur nous pour cracher le morceau.

Ariel bouda. D’abord, les Poltergirls lui prenaient ses sujets d’expériences. Ça se comprenait pour surprendre le Dominion. Par contre, elles refusaient de révéler leur secret. Il était évident qu’elles avaient une relation avec la Reine des Lames.

-Vous feriez de garder le silence, conseilla une voix. Personne ne sait comment ils réagiront lorsque les gens apprennent ce lourd secret.

Toutes se tournèrent pour découvrir le Dark Foreshadow. Celui-ci était accompagné d’une grande créature dont l’aspect rappelait Aspiemon. Il était vraiment effrayant avec sa taille d’au moins deux mètres cinquante. Sa tête ressemblait à un casque démoniaque cornu et un anneau attaché derrière qu’on lui aurait greffé à son crâne gris et dénué de peau. Seule la partie inférieure de son visage était couverte par son casque. Sa mâchoire était des plus effrayantes. Son masque gris était toujours accroché à la partie gauche de son visage. Au niveau du corps, le torse, le bassin les épaules, les bras et ses longs doigts étaient recouverts d’une cuirasse noire de même design que le casque. Les avant-bras étaient de nature mécanique. Aux poignets, étaient attachées ses immenses lames tranchantes. Ses jambes étaient une version mécanique et démoniaque des pattes de bouc. Pour terminer ce portrait démoniaque, il était doté d’ailes semblables à des toiles d’araignée et d’une plus longue queue. Ariel était stupéfaite de le voir ici.

-Naphto, dit Iris. Qu’est-ce que tu fais ici ? Et où est Aspiemon ?

-Mon boulot d’espion, répondit le concerné. Je revenais des épaves de cuirassés du Dominion. Ils m’ont apporté pas mal de réponses à nos questions. Ensuite, mon partenaire est juste derrière moi. Il a changé d’apparence. Enfin, « évoluer » est le terme exact mais ce n’est que temporaire. Actuellement, c’est Aspergermon.

-Yo, salut le dénommé Asperger en montrant ses terrifiantes dents pointues.

-Vous ici, s’étonna le docteur Hanson.

-Vous le connaissez, demanda Jennifer.

-Pas vraiment, répondit le docteur. En fait, c’est lui qui m’a apporté les échantillons Zerg qui m’ont permis de découvrir le remède contre le virus Zerg. Apparemment, cela consisterait à intégrer un peu d’ADN Zerg dans le génome humain.

Les Poltergirls eurent un sentiment de dégout. De l’ADN Zerg dans des êtres humains ? Naphto expliqua ses raisons. Par sa responsabilité de protéger les réfugiés, il devait trouver une solution contre le virus Zerg qui faisait des ravages. Malgré toutes ses mutations, le virus Zerg conservait toujours ses propriétés pathogènes. Ce qui signifiait que l’ADN codant la contamination ne subissait que peu ou pas d’évolution. C’était donc sur ce point qu’il fallait frapper pour contrer la contamination. Seulement, il fallait un expert en la matière. Il s’avérait que l’Essaim possédait un scientifique unique. Son rôle était de faire évoluer l’Essaim en incorporant les essences assimilées par les Zergs. Profitant de l’absence de la Reine des Lames, Naphto avait infiltré son Léviathan avec Lina et leurs partenaires. Après une exploration ardue, ils avaient réussi à trouver la créature qui faisait évoluer l’Essaim. Sous le nom d’Abathur, cette espèce de larve géante parlant tel un ordinateur existait depuis la création de l’Essaim. Évidemment, il ne s’était pas montré coopératif quand on vint lui demander de créer un gène Zerg qui conférerait aux humains une immunité au virus Zerg. Toutefois, d’habiles manipulations et la perspective d’un défi plus grand pour l’Essaim convainquirent Abathur de s’atteler à ce travail. Afin d’expérimenter le gène, Naphto s’était proposé comme cobaye.

-Le pari était risqué, avoua Naphto en montrant sa cicatrice au niveau des côtes. Mais au moins, nous n’avons pas fait le voyage pour rien.

-Par contre, répliqua Aspergermon, tu nous as tous rendu fous d’inquiétude ! Si ça avait foiré, on aurait dû te tuer !!!

-ça va, rassura Naphto. J’étais préparé.

-Et je vais me faire le plaisir de te rappeler le savon que tu t’es pris par tes commandants et la Boîte de Pandore.

-C’est quand même grâce à moi qu’on peut combattre efficacement le virus Zerg, répondit Naphto.

-C’est bien pour ça qu’on ne s’est pas fait retirer de l’affaire. L’Alliance a pu trouver un vaccin avec ce gène.

Les cinq demoiselles étaient surprises d’assister à un tel spectacle. Ce type était vraiment audacieux pour risquer sa vie pour des millions de gens. Si tous les serviteurs des Ténèbres étaient comme ça, la vie des Poltergirls promettait d’être mouvementée.

À Korhal, Mengsk eut vent de la défaite de son armée sur Havre. Il le prit très mal.

Le cuirassé Hadès. Vaisseau-amiral de l’Alliance Démoniaque, cet énorme cuirassé servait de centre de commandement pour l’organisation des Ténèbres dans le secteur de Koprulu. Un vaisseau de ce rang était lourdement protégé par une flotte d’une centaine de vaisseaux.

À l’intérieur, les serviteurs des ténèbres s’agitaient comme des fourmis. Leurs dernières actions avaient bien secoué le Dominion qui ne pouvait plus ignorer l’Alliance. On livrait les knightmares que l’Héphaïstos avait fabriqués en masse pour la suite de la guerre.

Dans un couloir de l’Hadès, un manteau noir marchait calmement. Voir les soldats au boulot le satisfaisait. Cela montrait à quel point ils prenaient l’affaire au sérieux. Il entra dans une antichambre gardée par la Team Rocket. Ces hommes en uniforme noir avec un étaient la garde personnelle de Mathio le démon de l’Espoir. Traversant sans problème la pièce, le manteau ouvrit une porte qui mena à la salle de réunion. Sur place, les neuf autres membres de la Boîte de Pandore attendaient.

-Pile à l’heure, dit Mathio.

-Évidemment, répondit Xezbeth en s’asseyant. Je n’allais pas être en retard pour nos réunions.

-Alors, commençons, dit Jessonia. Faisons le point sur la situation actuelle.

Bélial se leva et exposa les problèmes qui allaient être discutés au cours de la réunion.

  • Les Poltergirls
  • Jim Raynor, Valérian et Kerrigan
  • Dominion
  • Les Protoss
  • La suite des opérations.

-Donc on commence par nos petites recrues, dit Zabulon. Xezbeth, en tant que leur maitre, tu devrais nous dire des choses les concernant.

-Elles sont irréprochables, répondit le démon de la Tromperie. Ces filles ont accompli leurs missions avec brio. Même leur capacité à contrôler les Zergs se révèle très utile. On a touché le jackpot avec elles.

Mathio toussa. Xezbeth savait pourquoi. Ce n’était pas dû au hasard mais grâce aux pouvoirs de Mathio qui était capable de voir l’avenir. Et c’était aussi lui qui avait recruté les Poltergirls.

-Même si elles sont loyales, intervint Eligor, nous devons rester prudents à ce qu’elles ne nuisent pas à notre Scénario.

-N’ayez crainte, assura Xezbeth. Rallier Sarah Kerrigan dans notre organisation est dans leur plus grand intérêt. Elles sont trop attachées à elle pour refuser de nous obéir.

-Et même si elles savent ce que nous allons faire, ajouta Mathio, elles ne tenteront rien. L’enjeu est trop élevé pour tout réduire à néant.

-Quelle sera la suite pour elles, demanda Zagan.

-Nous aurons qu’à les impliquer davantage dans nos opérations contre la Meute du Vide, proposa le démon de l’Espoir. Les connaissant, elles n’auront aucune objection.

Tous approuvèrent. De telles compétences ne devaient être pas gâchées pour de banales missions sans importance. Le but de l’Alliance Démoniaque dans le secteur de Koprulu était d’empêcher l’Armageddon pour sauver l’Univers. Un tel exploit ferait monter en notoriété l’organisation et les Ténèbres.

-Transition, dit Uphir, avec notre commandant local. Des nouvelles ?

-Nos espions ont réussi à les suivre au Port du Mort où ils ont séjourné un bref instant, expliqua Axaphat. Ensuite, ils sont allés dans une base secrète de la Fondation Möbius au beau milieu d’un champ d’astéroïdes. Problème, c’est que le Dominion les a retrouvés mais ils ont réussi à les semer. Nos troupes sont intervenues pour arrêter Mengsk et gagner du temps pour les Rebelles. Vu les dégâts qu’ils ont causés, le père Fouettard a dû battre en retraite. Par contre, on a perdu de vue le prince héritier et les autres.

-Bah, dit Senectus. Je suis sûr qu’ils vont bien. De toute façon, Valérian fait partie de l’Alliance, il nous contactera le moment venu.

Toute la Boite de Pandore acquiesça. À présent, il n’avait pas lieu de s’inquiéter pour eux. Kerrigan était entre de bonnes mains.

-Puisqu’on parle du père Fouettard, dit Mathio. Cet abruti est du genre à ne pas lâcher facilement l’affaire.

-C’est quand même l’empereur, dit Xezbeth. Cet homme s’est élevé au sommet par son génie et son charisme. Il est très rationnel, matérialiste et refuse de croire au destin. Un peu trop rancunier à mon gout.

-Trop, devrait-on dire, intervint Jessonia. Et borné aussi.

-Mais maintenant, dit Eligor, avec l’Essaim désorganisé et sans leader, les troupes du Dominion ont moins de problèmes à gérer. Les attaques sur nos flottes se sont multipliées. C’est presque à croire qu’ils savent où nous sommes.

-En effet, c’est embêtant, admit Zabulon. Ces messieurs veulent jouer, ils vont jouer. Mais à la manière des Ténèbres.

-Donc, offensive totale, demanda Axaphat.

-Plus subtil, on va se cacher, répondit Bélial. N’oublions pas la Meute du Vide. Leurs agents sont cachés parmi ces pourris du Dominion. Alors, il serait judicieux de garder nos plus gros atouts pour les vrais combats.

-Pas faux, approuva Eligor. Le véritable ennemi a certainement connaissance de notre existence et doit maintenant nous prendre au sérieux.

Malgré ces craintes, la Boîte de Pandore savait déjà ce qu’il fallait faire. La première étape était atteinte. La seconde s’annonçait un peu plus complexe car cela impliquait les Zergs et les Terrans qui allaient tomber sous leur coupe en un coup. Pourtant, cette partie était capitale car la Meute du Vide exploitait le Dominion à la création d’hybrides. De plus, si on ne s’occupait pas du Dominion, ils deviendraient une épine dans le pied. Enfin, c’était plutôt Arcturus le problème. N’importe qui le dirait : tuer Arcturus Mengsk. Ce tyran refusait de croire au complot du Déchu et au rôle des hybrides dans la destruction de l’Univers. Sans parler de l’incompatibilité de l’empereur avec les motivations et les idéaux de l’Alliance. Cet homme serait bien capable de les trahir. Certes, l’Alliance comptait des membres qui avaient les mains sales avant leur entrée mais Mengsk était une ordure sans bornes. Le sacrifie de plusieurs millions de vies pour son trône était inacceptable. Surtout quand la mission de l’Alliance était la protection de l’Univers.

-En conclusion, dit Zagan. On reste sur la défensive.

-La protection des réfugiés et de notre flotte demeure nos priorités, dit Bélial.

-N’oublions pas les laboratoires d’hybrides, intervint Eligor. Mengsk en fera usage à un moment ou à un autre. Éliminer ces sales bêtes affaiblira l’empereur.

-Ne t’en fais pas, rassura Mathio. Nous n’avons pas oublié ces abominations. Nos principales attaques viseront les actions de la Meute du Vide. Avec discrétion, cela va de soi. Notre Scénario ne doit pas être menacé.

Le Scénario était le plan de Mathio mis en place à partir de l’avenir et les possibilités qu’il avait vu. Seulement, ses plans ne pouvaient réussir que si on respectait ses instructions. Généralement, l’Alliance avait confiance en leur leader et obéissait. Toutefois, une utilisation abusive de son pouvoir pouvait s’avérer dangereux et ses ennemis auraient une impression qui les poussera à changer de plan.

Pour le Scénario pour le secteur de Koprulu, tout s’était passé selon les prévisions et les plans de l’Alliance. Mais à quel prix ! Des millions de vies avaient été perdues. Même si on avait prévenu les gens de la menace, combien les auraient crus ? Le temps de réagir et le bilan serait peut-être plus lourd.

-En parlant d’hybrides, dit Senectus, quelqu’un sait pour les Protoss ?

-Nos espions gardent un œil sur eux, répondit Eligor. Aux dernières nouvelles, ils semblent préparer quelque chose de gros.

-Tant que ça ne nuit pas à nos opérations, dit Axaphat, mieux vaut les ignorer. Je ne compte pas payer inutilement nos hommes pour obtenir des RAS.

-Ils vont bouger, c’est inévitable, dit Mathio. N’oublie pas que nous comptons des Protoss comme alliés. S’ils retournent sur Shakuras, vous pouvez être certains qu’ils avertiront leur hiérarque Artanis. Et je ne vous parle pas du réveil de l’Héphaïstos où ils ont bien failli détruire l’héritage des Ténèbres.

Et encore une fois, les Poltergirls avaient eu un rôle important dans cette histoire. Elles avaient su gagner du temps pour permettre aux renforts d’arriver. Face à la puissante et imposante flotte de l’Alliance, les Protoss n’avaient pas eu d’autre choix que de se retirer.

-Les Protoss sont au bord de l’extinction, dit Zabulon. La perte d’Aiur, leur planète-mère, avec la mort de 70% de la population leur a causé des blessures très difficiles à panser. Cette position de faiblesse est parfaite pour les soumettre aux Ténèbres.

-Oui, approuva Bélial, nous allons réussir là où nos ainés ont échoué il y a mille ans de ça. Ils auraient pu gagner la guerre contre les Protoss mais ils avaient découvert les Zergs. Une bataille contre eux aurait été suicidaire contraignant nos ainés à se retirer. Depuis ce jour, le secteur de Koprulu a été déclaré impossible à conquérir.

-En effet, dit Mathio. D’après mes visions, l’Armada Dorée qu’ils préparent partira pour Aiur et la reprendre. Noble ambition mais ils vont avoir bien des problèmes dans cette entreprise.

La Boite de Pandore leva la séance et donna ses nouvelles instructions. Avec leur nouvelle stratégie, le Dominion risque d’être un peu perdu.

Arrivé à son bureau, Mathio contacta l’Héphaïstos.

-Appelez les Poltergirls, demanda Mathio. J’ai une mission pour elles.

Sans perdre un instant, les quatre fantômes furent appelées à la salle de commandes où on leur expliqua la nouvelle mission. Un laboratoire d’hybrides avait été localisé. Leur mission sera d’infiltrer l’endroit et de le démanteler. Cela incluait l’élimination de toute résistance. Des alliés leur seraient envoyés pour les aider dans cette mission importante.

De tous les laboratoires qu’elles auraient pu aller, elles étaient tombées sur une ceinture d’astéroïdes. La cachette était adéquate car il était difficile pour des gros vaisseaux de passer. Sans parler de l’étendue d’astéroïdes qui abritait un nombre incalculable de cachettes.

-C’est ici, dit Carla regardant une base du Dominion par son viseur.

-Très bien, Silvie. Tout le monde en mouvement.

Les Poltergirls et l’armée qui les accompagnait se déplaçait discrètement entre les astéroïdes. Maintenant qu’ils avaient localisé le laboratoire d’hybrides, ils devaient rencontrer leurs alliés. Le point de rendez-vous était fixé à un énorme astéroïde. Les knightmares et les vaisseaux de transport se posèrent dessus et attendirent. Il ne fallut pas longtemps pour que quelque chose arriva.

-Capitaines, cria un androïde, nous perçons un signal se dirigeant. C’est une flotte Protoss.

-Protoss, s’étonna Iris. Ce serait eux nos alliés ?

-En effet, confirma un androïde de niveau quatre. La Coalition a bénéficié de la coopération des Protoss. Toutefois, leur hiérarchie n’est pas au courant des hybrides.

Un signal fut envoyé par la flotte Protoss. L’Alliance l’analysa pour confirmer qu’ils étaient les alliés attendus. Un prisme de transfert s’approcha de l’astéroïde et se déploya. Deux Protoss apparurent par la technologie de transfert. Le premier portait une élégante armure dorée avec une cape bleue. Un heaume assorti avec l’armure recouvrait sa tête ovale. Un Haut-Templier. Le second ressemblait à un assassin en raison de son large manteau noir qui dissimulait son corps. Une cagoule recouvrait sa tête. Un Templier Noir.

-En taro Tassadar, salua le Haut-Templier, Alliance Démoniaque. Je suis le Haut-Templier Téléris. Et voici mon compagnon, Dunkelion.

-Adun toridas, salua le templier noir. C’est un honneur de combattre aux côtés des Poltergirls.

Les concernées se sentirent gênées. Leur renommée les avait précédées. Téléris raconta son histoire pour expliquer sa présence ici. Deux ans et demi auparavant, les Tal’darims avaient enlevé lui et ses frères pour les amener dans un laboratoire. Là-bas, ils servaient de matière première pour créer les hybrides. Fort heureusement, l’Alliance avait découvert par hasard l’entrée du laboratoire et engagé les hostilités. Afin d’augmenter leurs chances de succès, l’Alliance avait libéré les matières premières. Après la bataille, Téléris s’était intéressé de près à cette histoire d’hybrides et partit avec Dunkelion à la recherche de la vérité. Pour sauver l’Univers, les deux Protoss avaient accepté de s’associer avec Don Stygian et sa Coalition Obscurienne. Grâce aux voies des Ténèbres, voyager dans les territoires de la Coalition fut plus rapide. Pendant deux ans, les Protoss aidèrent leurs alliés à localiser et démanteler les laboratoires hybrides. Les hybrides et les scientifiques étaient enfermés dans un lieu secret où on mettait au point les armes qui permettraient de vaincre ces monstres.

-Quand l’Alliance est partie pour le secteur de Koprulu, nous les avons suivis. Nous avons fouillé tous les laboratoires dans le but de retrouver Duran.

-Qui est ce Duran, demanda Jennifer.

-Il s’agit de l’agent d’Amon le Xel’Naga déchu, répondit Dunkelion. Il est celui qui fait construire ces laboratoires pour son maître. Nous pensons qu’il a manipulé Mengsk pour qu’il crée ces hybrides.

Connaissant le gout prononcé de Mengsk pour le pouvoir, ça avait dû facile pour Duran de le manipuler. Par contre, les Protoss avertirent que Duran n’était pas humain et existait depuis des millions d’années. Ses capacités demeurèrent encore inconnues.

À l’entrée du laboratoire, les soldats du Dominion étaient sur leurs gardes. On les avait avertis que l’Alliance pouvait venir ici. Perdre ici signifiait la fin de l’humanité. Des individus normaux auraient douté de ces ordres mais la plupart des marines étaient endoctrinés et reprogrammés pour combattre sans poser de questions.

-Putain, pesta un marine. C’est tellement calme.

-Garde l’œil ouvert, lui dit son camarade. C’est dans ces moments-là que l’Alliance attaque. On raconte qu’ils surgissent des ombres pour prendre leurs ennemis par surprise.

-Bordel, arrête ça, disait un troisième soldat. Tu vas nous donner la chair de poule.

-Je ne déconne pas, répliqua le deuxième. Ces types sont vraiment d’un autre genre que les Zergs et les Protoss. Un seul de leurs leaders a détruit une ville entière sans difficulté. Ça vous donne une idée de la puissance des soldats.

Tout à coup, des tirs de roquettes s’abattirent sur la plateforme. Les missiles explosèrent à l’impact lâchant un puissant flash. Éblouis, les soldats du Dominion ne virent pas l’Alliance leur sauter dessus et les tuer avant même qu’ils aient eu le temps de comprendre. Un androïde envoya un signal pour permettre aux troupes alliées de débarquer.

-Parfait, dit Silvie. Ouvrez cette porte qu’on lance l’assaut.

-Soyons prudents, prévint Dunkelion. Nous ne sommes pas à l’abri de mauvaises surprises. Le Dominion nous enverra certainement ses hybrides. Sans parler de Duran.

Au même moment, la lourde porte blindée s’ouvrit sans que l’Alliance ait fait quoi que ce soit. Un appel se fit entendre dans l’oreillette des Poltergirls.

-Ici, escadron Ailes Noires, disait la voix. Nous avons ouvert la porte principale.

-L’escadron Ailes Noires, s’étonna Carla. Première fois que j’entends parler.

-Rassurez-vous, dit Téléris. Ils sont dignes de confiance car ils font partie de l’armée de votre dieu. Je suis convaincu qu’il les a envoyés pour nous aider.

-Très bien, dit Jennifer. Escadron Ailes Noires, supervisez notre avancée. Prévenez-nous de tout mouvement ennemi.

-Roger ! Le Dominion n’a pas encore perçu votre présence.

L’Alliance et leurs alliés Protoss pénétrèrent silencieusement dans le laboratoire. Un premier régiment du Dominion croisa leur route. Ils furent éliminés sans sommation. Au lieu d’avertir le reste du laboratoire, le régiment choisit de combattre.

-Quelle bande de crétins, riait Iris en rechargeant.

-C’est maintenant que les choses sérieuses commencent, dit Téléris. Soyez prêts.

En effet, à la salle principale, l’officier en charge remarqua que quelque chose ne tournait pas rond. Plus de communications à l’entrée et aux couloirs. D’ordinaire, ses hommes répondaient toujours. La salle de contrôle assurait que tout allait bien. C’était trop louche. Dans le doute, il déclencha l’alarme.

-Merde, dit Silvie. Je crois qu’ils ont compris.

-Ne paniquez pas, rassura l’escadron Ailes Noires. Nous avons ouvert d’autres entrées pour permettre aux troupes d’entrer.

-Excellent, félicita Téléris. Plus question de nous cacher. On attaque.

-En gros, foncer dans le tas, dit Carla.

-Avec un peu de subtilité, nuança Dunkelion.

Partout dans le laboratoire, les forces du Dominion ne firent pas le poids face à la puissance combinée des Protoss et de l’Alliance. De leur côté, Les Poltergirls et les deux Protoss se rendirent à la section recherche du laboratoire où ils trouvèrent des scientifiques. Cachés par eux, des soldats du Dominion dont des fantômes.

-Crevez, sales traîtres, crièrent les fantômes.

-Ce jour n’est pas encore venu, dit Jennifer.

Concentrant sa pensée, la brune fit exploser les machines à côté des fantômes ennemis. Iris se faufila habilement entre les scientifiques et se rapprocha dangereusement de ses ennemis.

-Bye, bye !!

Un maraudeur succomba à ce tir à bout portant. Les marines à côté de lui furent lacérées par des lames de vent psionique dont la puissance était décuplée par les Ténèbres. Carla visait avec précision les ennemis qui se cachaient derrière les scientifiques. Si la position n’était pas idéale pour tirer, elle se téléportait en hauteur et abattait les fantômes qui ne prenaient pas garde en haut. Quant à Silvie, elle défonçait des armures à coups de poing. Téléris la soutenait au loin avec ses tirs psioniques.

-Impressionnant, dit-il. Je comprends mieux la notoriété de votre groupe.

-Et vous n’avez encore rien, répondit Silvie flattée.

 La bataille se termina rapidement avec la mort totale des troupes du Dominion. Des androïdes arrivèrent pour procéder à l’arrestation des scientifiques.

-Messieurs, dit Téléris. Vous êtes en état d’arrestation pour crimes contre l’Univers.

-Ne vous foutez pas de nous, s’indigna un scientifique. Nous ne faisons que notre travail.

-Fermez-la, cria un androïde de niveau quatre. Vous devriez savoir ce qu’on fait de ces hybrides. Ces abominations ne devraient pas exister. Leur existence est une menace pour l’Univers. En tant que protecteurs, la Coalition a pour ordre d’arrêter tous les membres de ce complot.

-Parfaitement, approuva Jennifer. Vous allez être emprisonnés dans un endroit où personne ne viendra vous sauver. Quant aux hybrides,…. Ils deviennent quoi ?

Téléris expliqua les hybrides serviraient de cobayes pour tester des armes créées dans le but de les détruire. Le moment venu, tous les hybrides survivants seraient tués pour éviter que de gens ayant de mauvaises intentions viennent s’en emparer. Quant aux scientifiques, ils resteraient emprisonnés pour la perpétuité pour que leur savoir tombe entre de mauvaises mains.

Soudain, un scientifique prit la fuite. Les Poltergirls et les Protoss se lancèrent à sa poursuite. Cet homme pouvait représenter un danger pour l’Univers. Il ne fallait pas qu’il s’échappe. L’homme tenta de passer à gauche. Un groupe d’androïde lui barrait la route. L’homme prit un autre chemin. À force de courir dans tous les sens, l’homme se fit rattraper. Les Poltergirls  eurent la surprise de découvrir que c’était Narud.

-Professeur Narud !!!

-Vous le connaissez, demanda Téléris.

-Bien sûr, répondit Silvie. Cet homme travaille pour la fondation Möbius qui appartient au prince Valérian.

-Je vois, dit Dunkelion. Professeur, que faites-vous ici ? On n’est pas dans un laboratoire de la fondation.

-En effet, confirma le scientifique. C’est un laboratoire du Dominion. Suite à la disparition du prince Valérian, Mengsk est venu et m’a amené de force ici pour mes connaissances.

Évidemment, le professeur Narud était réputé pour ses connaissances sur les Zergs et les Protoss. Un tel homme était un atout capital quant à la création des hybrides.

-Par ailleurs, ajouta Narud. Je suis surpris que vous fassiez partie de l’Alliance. Le prince le savait ?

-ça n’a aucune importance, dit Téléris. Les ordres de Don Stygian sont clairs là-dessus. Tout scientifique trouvé dans un laboratoire d’hybrides doit être arrêté. Aucune exception ne sera tolérée.

Les Poltergirls soupirèrent. C’était quand même grâce à Narud que les pièces de l’artéfact avaient été localisées et assemblées. Seulement, elles ne voulaient pas subir la colère de Don Stygian réputée terrifiante pour quiconque osant commettre l’impardonnable. Au même moment, un androïde de niveau quatre arriva. Il avait un imposant gabarit lui donnant l’allure d’un gorille.

-Ah, dit-il. Vous avez trouvé le scientifique qui s’est enfui. Venez, monsieur !

-Vous êtes, demanda Jennifer.

-Commandant de l’armée androïde, Edmond Duke. Niveau quatre.

-LE Edmond Duke, demanda Silvie. L’ancien officier de la Confédération ayant retourné sa veste pour Mengsk et mort au combat face aux Zergs ?

-C’est bien moi, confirma l’androïde. Aujourd’hui, je sers l’Alliance.

Tout à coup, deux choses tombèrent de la ventilation. Surpris, tout le monde regarda ce qui était tombé : deux petits dragons. Le mâle était un dragon violet avec des cornes, une queue, une crête, des ailes et un torse jaune. Quant à la femelle, elle avait un corps plus fin. De couleur noire presque violette, elle avait de beaux yeux d’émeraude. Six cornes blanches ornaient sa tête. Son ventre était violet. Sa queue se terminait par une lame de fer. Pour parfaire son aspect gothique, elle portait deux anneaux métalliques aux pattes avant et un autre au cou.

-Trop mignon, craqua Iris qui câlina la dragonne.

-Spyro, Cynder, dit Téléris. Que faites-vous là ?

-Vous les connaissez, demanda Silvie.

-Ce sont les leaders de l’escadron Ailes Noires, expliqua Dunkelion. Nous avons combattu ensemble sur leur monde natal. Une histoire de laboratoire d’hybride, comme toujours.

Les deux dragons, car ils pouvaient parler, racontèrent qu’ils avaient infiltré le laboratoire pour aider l’Alliance. Quand le laboratoire fut tombé entre leurs mains, ils étaient venus rencontrer les Poltergirls.

-Vous savez, dit Spyro. Je l’ai vu, ce Duran. J’avais essayé de l’arrêter en lui mordant les fesses mais sans succès. Il est parti avec un trou dans son pantalon.

Les Poltergirls riaient de cette histoire. Elles auraient payé cher pour voir ce spectacle. Seulement, Duke interrompit ces réjouissances.

-Professeur Narud, demanda-t-il, pourquoi vous grattez-vous les fesses ?

-Des démangeaisons, répondit le concerné. N’avez-vous pas eu envie de vous gratter une partie de votre corps par moment ?

-De mon vivant.

Les Poltergirls, les deux Protoss et les dragons regardaient silencieusement Narud qui se grattait les fesses. Une pensée avait germé dans leur esprit. Cet homme était bien mystérieux à bien le regarder. Une supposition sembla corréler leur impression.

-Euh, dit Narud devant cet oppressant silence. Il se passe quoi ?

Instinctivement, tous attaquèrent Narud. Comprenant ce qui se passait, Narud repoussa violemment Duke et bondit se mettre à l’abri. Très vite, Narud leur balança des éclairs psioniques. Ayant anticipé cette attaque, les Poltergirls et leurs alliés se mirent à couvert.

-Bordel, pesta Duke. Quelqu’un peut me dire ce qui se passe ?

-Ce type, expliqua Carla, c’est Duran !!

-Impossible, répliqua Duke. Le nom ne colle pas et Duran est un afro-américain.

-Lisez le nom à l’envers, répondit Cynder. Vous comprendrez.

-Quant à l’apparence, dit le templier noir, nous pensons que Duran peut changer d’apparence. Si c’est le cas, cela pourrait expliquer comment il a pu échapper à la Coalition pendant tout ce temps.

Duke répéta dans son esprit les deux noms à l’envers. Duran, Narud. C’était vrai !! Une telle connexion leur était passée sous le nez. Les Poltergirls allèrent droit au but et demandaient à leur ennemi s’il était bien Duran.

-Ha ! Ha ! Ha ! Ha, ria Narud. En effet, je suis celui qui fut Duran.

-Oh, l’enfoiré, grommela Téléris. Alors, vous avez bien la capacité de changer de forme ?

-Tout à fait, approuva Narud. C’est avec ça que j’ai pu leurrer tout le monde. Même Mengsk qui a accepté sans réfléchir à deux fois la création des hybrides. Maintenant, c’est à mon tour de vous poser des questions. Est-ce l’Alliance qui a informé le prince Valérian à propos de l’artéfact Xel’Naga qui a servi à décontaminer Sarah Kerrigan ?

-Et qu’est-ce que ça vous apportera qu’on vous réponde, demanda Silvie.

-ça me permettra de déterminer si l’Alliance est dangereuse ou non.

-Vu le nombre de laboratoires qu’on a démantelé, dit Carla, je pense que c’est suffisant pour nous classer comme dangereux.

-Même l’empereur nous prend enfin au sérieux, ajouta Iris.

-Non, le Père Fouettard.

Narud était exaspéré devant tant de désinvolte. Soit elles étaient stupides, soit elles étaient confiantes. Dans les deux cas, il ne fallait pas les prendre à la légère. Soudain, il vit Spyro et Cynder qui se faufilaient dans sa direction. Une boule d’énergie psionique les stoppa net.

-Pas deux fois, prévint l’agent du Déchu. Je n’ai pas envie de me faire mordre les fesses.

-C’est terminé, professeur, cria Silvie. Vous êtes seuls et n’avez aucun moyen de vous enfuir. À l’heure où je vous parle, tous les accès sont bloqués et les mesures contre votre pouvoir de polymorphisme prises.

En effet, Duke avait contacté les forces de l’Alliance pour les informer de la vraie identité de Narud. Tous avaient sécurisé les accès et restaient groupés. De cette manière, Narud ne pouvait changer de forme sans se faire démasquer.

-Je reconnais que vous êtes efficaces, dit Narud. Quel dommage qu’il faille vous tuer. Vous auriez été utiles pour le Seigneur Noir.

-Vous parlez d’Amon, demanda Téléris.

Narud intériorisait sa rage. Ses ennemis en savaient beaucoup sur son maître. Il se rappelait quand il s’était retrouvé face à Mathio dans ce laboratoire. Le démon avait été tenté de le provoquer en révélant qu’il savait des choses. À ce stade, la menace de l’Alliance Démoniaque et ses alliés était trop grande pour les laisser agir à leur guise.

Narud appuya sur une commande. Des verrous s’ouvrirent dans plusieurs cellules de stage et les hybrides furent libres.

-Amusez-vous bien avec eux, dit Narud. Moi, je file.

Seulement, sa fuite fut de courte durée car deux mâchoires vinrent lui mordre les fesses. Pas encore !!! Ces maudits lézards ailés cracheurs de feu avaient profité de son manque d’attention pour s’approcher et le mordre. Maintenant, il avait deux dragons aux fesses et dans tous les sens du terme.

-Mais lâchez-moi, sales bêtes.

Des éclairs psioniques étaient loin d’être suffisants mais une boule d’énergie le fut. Instinctivement, les deux dragons esquivèrent en arrachant le pantalon de Narud. Libéré, ce dernier prit la fuite sans demander son reste. Au loin, les Poltergirls éclataient de rire devant ce spectacle. Tout était gravé dans leur mémoire pour le restant de leur vie. Seulement, elles ne purent profiter de ce moment que de quelques secondes car les hybrides étaient là. Partout dans le laboratoire, les hybrides attaquaient l’Alliance et les Protoss. L’occasion parfaite pour s’échapper pendant la confusion.

-Poltergirls, appela Téléris, prenez ces armes.

Au sol, se trouvaient des gros fusils que le templier avait faits transférer. Sans perdre un instant, les Poltergirls les ramassèrent et tirèrent sur les hybrides. Les tirs de plasma firent de lourds dégâts sur ces abominations qui hurlèrent de douleur. La puissance utilisée semblait les consumer.

-Mortels, s’extasia Iris.

Un hybride tenta de tuer la fantôme blonde. Mais c’était sans compter une aide extérieure qui tira des rayons de ténèbres qui repoussèrent la bête. C’était Cynder qui avait créé une grosse boule de Ténèbres au-dessus de son dos.

-Merci, Cynder, remercia Iris en caressant la tête de la dragonne noire.

Un hybride chargea dans leur direction. Contre toute attente, Iris pointa son arme sans se retourner et tira. Le tir toucha l’hybride à la tête.

-Je me demande si c’était du hasard ou un tir calculé, demanda Spyro.

-Ne te pose pas la question avec elles, répondit Cynder. On ne sait jamais à quoi elles pensent.

Effectivement, les Poltergirls étaient du genre imprévisible et terrassaient les hybrides grâce aux armes des Protoss. En quelques minutes, la menace des hybrides fut éradiquée. Seulement, Narud avait réussi à s’enfuir. Quel dommage car cet homme avait des informations sur son maître et ses plans. Pour l’heure, les Poltergirls devaient informer au plus vite leurs leaders afin qu’ils mobilisent toute l’Alliance pour retrouver Narud.

-Voilà qui est frustrant, dit Xezbeth en entendant toute l’histoire. Dire qu’on s’est fait avoir pendant tout ce temps.

-Mais il ne sait pas tout, dit Carla. Le prince n’a pas révélé l’origine de ses informations et son lien avec l’Alliance.

-Je sais, Carla, répondit le démon de la Tromperie. Seulement, ce n’est qu’une question avant qu’ils ne le découvrent. Enfin, connaissant la stupidité de leur empereur, on aura du temps devant nous.

-Le plus important, dit Jennifer, c’est de retrouver Narud. Il est notre seule piste pour atteindre Amon et stopper l’Armageddon.

Xezbeth approuva. Il allait transmettre le message à tous les autres membres de la Boîte de Pandore et au reste de l’Alliance. En attendant, mission accomplie. 

Les Poltergirls sortirent du laboratoire en ruine. Des androïdes terminaient de sécuriser la zone. Les hybrides qui avaient survécu furent emportés vers le laboratoire de la Coalition sous la direction de Téléris et de Dunkelion.

-Quel boulot, se plaignit Iris.

-C’est vraiment dingue de voir le nombre d’hybrides qu’on a pu trouver dans ce labo, fit remarquer Sylvie.

-J’imagine déjà la tête de la Boîte de Pandore, dit Jennifer. Ils vont déprimer quand ils sauront que Narud est en fait Duran.

-En même temps, répondit Carla, personne ne l’aurait vu venir. Ce type avait le poste idéal pour mener ses plans à bien et à l’abri des soupçons.

-N’empêche, fit remarquer Iris. Qu’il change d’apparence, je comprends mais c’est le nom qui me chiffonne. Quelle idée de prendre son ancien nom et l’écrire à l’envers.

-C’est vrai, dit Carla. C’est comme ça qu’on l’a démasqué.

-C’est quand aux deux dragons que l’on doit ça, rappela Sylvie. S’il n’avait pas mordu ce type, Narud n’aurait pas gardé ce charmant souvenir aux fesses.

-Intéressant, dit une voix inconnue.

-En effet…Qui va là ?!

-Montrez-vous, ordonna Carla.

Les Poltergirls invoquèrent des chaînes noires qu’elles utilisèrent vers la position de l’inconnu camouflé.  Les chaînes neutralisèrent ses bras et ses jambes, immobilisant la cible qui n’eut d’autre choix de se révéler. Un templier noir fit alors son apparition. En l’espace d’un instant, les Poltergirls reconnurent le Protoss qu’elles venaient de rencontrer pour la première fois.

-Mes excuses, Prélat Zeratul, s’excusa Carla pendant qu’elle et ses amies retirèrent les chaînes.

-Je ne pensais pas être aussi connu, répondit le Protoss.

-L’Alliance a réalisé des enquêtes sur tous les individus importants dans le secteur de Koprulu, expliqua Jennifer. De cette façon, elle peut juger de la valeur de la personne.

-Et comment votre organisation me voit-elle, demanda Zeratul.

-Comme un allié, répondit Sylvie. Après tout, vous faites tout ce qui est en votre pouvoir de sauver l’Univers de la menace des hybrides.

-C’est quand même surprenant de voir que vous êtes au courant.

-C’est juste que nous le savons de la Boîte de Pandore qui a eu des relations avec le maître-esprit, expliqua Iris

-Je vois, répondit Zeratul qui cachait mal sa surprise, ils connaissaient le problème de première source. Mais sans vouloir être trop indiscret, quelle était cette relation ?

-Je peux répondre à cette question, répondit une voix familière.

Sortant d’un portail, Isley l’homme aux cheveux argentés et dévoué serviteur de Mathio apparut. Il portait le même masque que Mathio, signe que ce dernier le contrôlait directement.

-Zeratul, c’est un honneur de vous rencontrer, continua Mathio.

-Général Mathio, est-ce vous, demanda le Templier noir.

-Oui et non. Disons que j’utilise ce corps pour communiquer avec vous. Mon véritable corps est loin. Pour répondre à la première question, le maître-esprit n’est qu’un client pour la Boîte de Pandore. Selon le contrat que nous avons signé, nous devions créer un Zerg aussi dangereux que la Reine des Lames. Son nom, Sylvestre. Il va, sans dire, que nous avons réussi le défi qui nous a été lancé. Rendez-vous compte. Un Zerg possédant tous les ADN de chaque type de créature de l’Essaim et bien d’autres ADN pour soutenir sa capacité de polymorphisme, les pouvoirs et les connaissances du maître-esprit, les sentiments d’un être humain et l’esprit d’un Protoss qui partage avec lui leurs savoirs et leurs pouvoirs. Ajoutons le pouvoir des Ténèbres, la puissance de Zérus, et un peu de mon pouvoir, vous obtenez le plus puissant Zerg que vous n’avez jamais connu. Effrayant, non ?

-Comment des humains peuvent-ils faire une chose pareille, interrogea Zeratul.

-Je crois que vous n’avez pas compris, Zeratul, répondit Sylvie. Ce ne sont pas des humains, ce sont des démons. Il s’agit d’êtres jouant sur le cœur des gens afin d’assouvir leurs sinistres désirs.

-Vous allez un peu fort, répliqua le démon, c’est un peu la nature des démons d’agir de la sorte. Défier les dieux, faire ce qu’ils refusent de faire par orgueil, voilà le quotidien d’un démon. Seulement, quand on pactise avec nous, on doit s’attendre à en payer le prix. Question de principe.

-À propos, demanda Zeratul, que devait donner le maître-esprit en échange de vos services ?

-À vrai dire, nous n’avons pas spécifié ce que nous devait le maître-esprit car à l’époque, nous ne savions pas ce que nous voulions. Après une petite réunion, il nous est venu une idée diabolique. Nous avons donc décidé de demander la chose suivante : « En échange, la Boîte de Pandore sera autorisée à demander ce qu’elle voudra de l’Essaim. Une seule demande sera accordée. »

-J’ai peur de comprendre, répondit Zeratul.

-C’est exactement à ce que vous pensez, clama le Général, néanmoins, j’ai une nouvelle de la plus haute importance à vous livrer.

-Laquelle, demandèrent les Poltergirls qui présentaient la bonne nouvelle.

-Le prince Valérian a appelé. Il demande votre présence auprès de Sarah Kerrigan.

Ces mots frappèrent de plein cœur les Poltergirls, heureuses d’apprendre que Kerrigan soit encore en vie. Mieux qu’elle aille bien.

-Où se trouve-t-elle, demandèrent les fantômes de l’Alliance en même temps.

-Quelle passion, s’écria Isley/Mathio qui essaya de les calmer. Tenez ! Voilà les coordonnées du laboratoire Umojan mais je veux que vous ayez un comportement correct. Elles sont déjà parties.

En effet, dès qu’elles avaient eu la localisation de Sarah Kerrigan, les Poltergirls étaient immédiatement parties rejoindre le laboratoire en question. Il ne restait plus que les soldats, Isley et Zeratul.

-Je ne comprends pas la passion de ces fantômes envers la Reine des Lames, s’interrogea Zeratul.

-Ce n’est pas la Reine des Lames qu’elles admirent mais Sarah Kerrigan, corrigea le Général, au fait, que savez-vous de Sarah Kerrigan avant sa contamination ?

-Eh bien….hmmm…En fait, rien du tout, avoua le templier noir penaud.

-C’est bien ce que je pensais, répliqua Mathio/Isley. Je vais essayer de faire un résumé rapide sur elle. En quelques mots, on pourrait dire que la véritable Sarah Kerrigan était toute le contraire de la Reine des Lames. Quelqu’un douée d’émotions, d’amour, d’empathie, surtout venant d’un ancien assassin de la Confédération. C’était une tueuse de sang-froid, certes mais pas de masse. L’exemple le plus concret fût celui de s’opposer à la destruction de Tarsonis par les Zergs. En plaçant des émetteurs psi, Mengsk voulait attirer les Zergs pour détruire la planète.

-Et Kerrigan s’est opposée à cet acte horrible ?

-Tout à fait. Jim Raynor aussi. J’espère que vous comprenez que la personne que je vous décris va être la terrifiante Reine des Lames et qu’elle est très différente de son alter ego et  aussi digne de confiance que Jim Raynor.

-Évidemment, répliqua Zeratul, c’est la contamination qui a fait d’elle un monstre.

-Je vois que nous nous comprenons, dit Mathio d’un air satisfait. Malgré ses protestations, Tarsonis fût attaqué par les Zergs. Tassadar et sa flotte arrivèrent à leur tour, ce qui nuisait grandement aux projets de Mengsk qui envoya Kerrigan éliminer ces gêneurs dans le but de se débarrasser de Kerrigan.

-Comment, s’écria Zeratul, pour s’être opposée à la folie d’un homme ?

-Elle commençait à le déranger, dit Mathio avec calme, quand elle a réussi à repousser vos congénères, les Zergs sont passés à l’attaque. Alors qu’elle tentait d’appeler désespérément du secours, Mengsk ordonna son abandon devant un Jim Raynor impuissant. Je pense que vous connaissez la suite.

-Je n’arrive pas y croire, dit Zeratul horrifié par cette sinistre vérité. Je n’aurais jamais pu m’attendre à cela.

-Quand on regarde les choses dans son ensemble, n’importe qui aurait dit que Mengsk est complice et coupable des abominations orchestrées par la Reine des Lames. De plus, c’est la folie et la soif de pouvoir des hommes qui ont engendré un monstre nommé Reine des Lames.

-Si ce que vous dites est vrai, déclara le templier noir, alors cet homme nommé Mengsk a sa part de responsabilité dans les crimes de la Reine des Lames. Comment avons-nous pu être aveugles ?

-Vous avez encore beaucoup de choses à apprendre des humains. En attendant, je dois retrouver les Poltergirls car nous allons devoir préparer la vengeance de Kerrigan.

-Contre Mengsk ?

-En effet. Après tout ce qu’il lui a fait, on ne peut que la comprendre. Et je ne vous parle même pas du remord qu’elle porte en ce moment. Sur ce, il faut rattraper ces impatientes de fantômes. Une dernière question. Jusqu’où irez-vous pour votre peuple ?

-Jusqu’à la mort, répondit Zeratul qui ne comprenait pas la question.

-Dans ce cas, c’est suffisant. Le moment venu, vous comprendrez le sacrifice que vous devrez faire pour sauver votre peuple de la funeste fin qui l’attend. Au revoir.

Sur ces mots, Isley disparut dans un portail des ténèbres, laissant Zeratul à ses réflexions.

-Zeratul, dit Téléris en approchant de son vieil ami. Qu’est-ce qui t’amène ici ?

-Téléris, Dunkelion, s’étonna le prélat noir. Je pourrais vous poser la même question.

Les deux Protoss racontèrent leur histoire et leur rôle dans la chasse aux hybrides.

-Tu vois, Zeratul, dit Téléris. Tu n’es pas le seul à vouloir sauver l’Univers. Il y a nous, la Coalition Obscurienne et bien d’autres encore. Avec eux, nous pouvons sauver notre peuple et l’Univers.

-Je l’espère, Téléris, dit Zeratul, je l’espère vraiment.

Sarah Kerrigan ne ressemblait plus à la Reine des Lames. Néanmoins, elle gardait les dreadlocks Zergs sur la tête. Depuis quelques jours, elle subissait de nombreuses expériences pour déterminer la quantité de gènes Zergs encore restants dans son corps. Après avoir subi la nova d’énergie de l’artéfact Xel’Naga, elle fût décontaminée en gardant quelques attributs de la Reine des Lames. Tout cela à grâce Jim Raynor. Mais au moment de quitter Char, Tychus Findlay, un ancien taulard et vieil ami de son amant, avait tenté de la tuer en échange de sa liberté. Mengsk lui avait permis de quitter la prison où il était emprisonné mais avec une armure de combat piégée et conçue pour tuer Tychus grâce à un mécanisme mortel. Quand Jim Raynor découvrit la vérité, il fût chagriné mais savait qu’Arcturus Mengsk était un redoutable manipulateur. Il comprenait les raisons qui avaient poussé Tychus à faire ce sale boulot mais il ne pouvait le laisser faire. Sarah Kerrigan devait vivre sinon l’Univers serait détruit par les Hybrides Protoss-Zerg. Tout comme Tychus avait fait son choix, Jim Raynor fit le sien. Attrapant son pistolet, il tua Tychus d’une balle dans la tête. Ensuite il partit avec la femme qu’il aimait. Seulement, Arcturus Mengsk ne l’entendait pas de cette oreille. Déployant la moitié de sa flotte, il exigea la mort de son ancien bras droit. Malgré les contestations du prince Valérian, l’empereur n’hésita pas à ouvrir le feu pour abattre son ennemie jurée et son propre fils.

Affaibli par les batailles contre l’Essaim, la flotte du prince dut fuir avec l’Hypérion. Leur odyssée fût longue et éprouvante. Ils allèrent au Port du Mort où Mira Han, la « fiancée » de Matt Horner, leur offrit sa protection le temps de se rendre à la station Prométhée. Mais un traitre en la personne d’Emil Narud les vendit à Mengsk. Fort heureusement, Jim et Valérian échappèrent au piège du Dominion. Mais à quel prix, ils avaient perdu l’artéfact qui avait rendu à Kerrigan son humanité. Finalement, ils se rendirent dans un laboratoire Umojan secret où Kerrigan était étudiée comme un cobaye. Valérian assurait personnellement le déroulement des expériences et des examens. Il voulait que Kerrigan se rétablisse au mieux mais aussi qu’elle ne représente aucun risque pour les autres. En tant que membre de l’Alliance Démoniaque, le prince Valérian prit le soin de contacter l’Alliance pour assurer la protection du laboratoire au cas où son père les retrouverait. Mais il ne s’arrêta pas en si bon chemin. Connaissant le lien d’amitié entre les Poltergirls et l’ancienne Reine des Lames, l’Héritier estima judicieux de faire venir les Poltergirls. Avec un peu de chance, elle se souviendrait de ses vieilles amies. Il prit son miroir démoniaque et contacta Mathio qui envoya les Poltergirls au laboratoire. En attendant leur arrivée, le prince descendit voir Kerrigan qui venait de passer un examen. La femme-Zerg s’étirait dans sa geôle. Ce test fût éprouvant mais c’était un mal nécessaire pour être sûre de ne pas perdre le contrôle d’elle-même. Soudain, elle vit le prince Valérian de l’autre côté de la vitre blindée.

-Tiens, dit-elle, voilà le prince charmant. Que me vaut cette visite ?

-Cessez donc ces sarcasmes, soupira l’Héritier. J’étais venu vous dire que j’avais trouvé des amies à vous et que je comptais les faire venir ici.

-Et comment tu arriveras à le faire sans attirer l’attention de ton paternel, dit une voix masculine derrière Valérian.

Le prince se retourna et reconnut l’homme barbu et aux cheveux hirsutes comme étant Jim Raynor. Ce dernier venait prendre des nouvelles de sa bien-aimée.

-Comme vous le savez déjà, s’expliqua le prince, j’ai des contacts avec l’Alliance Démoniaque. Et dans leurs rangs, se trouvent les personnes dont je vous parle. En ce moment même, elles sont en route mais pas d’inquiétudes, elles utilisent des portails des ténèbres. Les agents de mon père ne peuvent pas emprunter ces sombres passages.  

Tout à coup, quatre portails des ténèbres s’ouvrirent et les Poltergirls en sortirent à la grande surprise de Jim Raynor.

-C’est une blague ?!

Voir les Poltergirls ici eut l’effet d’une révélation. Il comprenait enfin le jour où il avait rencontré pour la première fois les Poltergirls. Ces dernières avaient mentionné Sarah Kerrigan mais avaient vite changé de sujet pour éviter les questions embarrassantes. C’était parce qu’elles avaient connu Sarah Kerrigan. Mais sur le moment, il avait vite oublié cette conversation.

-Bonjour prince, dit Carla d’un ton mielleux. Vous allez bien ?

-Très bien, mais je vous rappelle que vous êtes ici pour Sarah Kerrigan.

-Qui l’aurait cru, dit Jim complètement abasourdi.

-Ah, Jim, se rendit compte Sylvie. Désolé pour vous avoir caché le lien entre nous et Sarah mais on avait nos ordres.

-Ce n’est rien, leur pardonna Jim Raynor. Autrement, je me serais posé pas mal de questions.

-Venez Jim, entraina le prince, ne nous mêlons pas des discussions des femmes.

Une fois les hommes partis, les Poltergirls se retournèrent vers Kerrigan.

-Enfin seules, dirent les Poltergirls.

-Vous ne manquez pas d’audace, réprimanda Kerrigan, intégrer l’Alliance alors que vous auriez pu prendre une autre voie.

-Parfois, les circonstances font qu’il n’est pas toujours possible de vivre une vie paisible, dit Iris avec philosophie. Et puis, vous devez connaitre notre admiration pour toi. Alors pour vous retrouver, on est prête à tout.

-Évidemment, soupira Kerrigan. Mais j’ai appris pas mal de choses sur vous. Par exemple, vous auriez cogné Arcturus.

-Cinq fois, confirma Jennifer, et en prime, il a volé pour tomber dans un gâteau. Si tu avais vu la scène, tu aurais bien ri.

Kerrigan n’avait pas besoin de ça pour le savoir. Elle était télépathe. Elle pouvait le savoir en lisant dans leur esprit. Cependant, il y avait des zones qui étaient protégées par les Ténèbres. De toute évidence, quelqu’un ne souhaitait pas qu’on découvre les secrets que détenaient les Poltergirls. Ce sentiment sembla familier à Kerrigan comme si elle avait déjà rencontré ce type de protection. Sûrement au moment où elle était la Reine des Lames mais elle n’était plus ce monstre sanguinaire et dénuée de sentiments. Pourtant, ce passé la tourmentait et elle portait encore le poids de ses crimes. Les Poltergirls le sentirent et tentèrent de l’apaiser.

-Ce n’était pas ta faute, essaya Sylvie, la contamination est une chose horrible qui transformerait l’être le plus bienveillant en machine à tuer.

-Et puis, ajouta Carla, s’il y a quelqu’un à blâmer, c’est l’empereur.

-Mengsk, dit Kerrigan avec un sombre désir de le tuer. Quand je sortirais d’ici, j’irais le tuer.

-C’est que, essaya de dire Jennifer.

-Un problème ?

-Non, répondit Iris. C’est que tu n’arriveras pas à vaincre Mengsk seule. Même avec les Rebelles de Raynor, ce sera difficile.

-Par contre, ajouta Sylvie, tu pourras compter sur le soutien de l’Alliance Démoniaque. Leur puissance sera un atout considérable pour accomplir ta vengeance.

-Il y a un hic, répliqua Kerrigan, c’est que je ne leur fais pas confiance.  Que savons-nous d’eux ? Que veulent-ils ?

-Pourtant, nous sommes de l’Alliance, dit Carla.

-Vous, je vous connais, riposta Kerrigan. Mais les autres ? Cette Boîte de Pandore qui semble tout savoir sur les évènements, qui sont-ils ?

-Des démons, répondit Iris, mais nous avons une grande confiance en eux. Si tu savais ce qu’ils ont fait pour le secteur de Koprulu, tu aurais plus de gratitude.

-Je dirais même plus que tu leur dois une sacrée dette, ajouta Sylvie.

-Laquelle, demanda l’ancienne Reine des Lames intriguée.

Mais elle n’eut pas sa réponse car un nouveau portail s’ouvrit et un manteau noir en sortit. Les Poltergirls sursautèrent de cette apparition et reconnurent le nouveau venu.

-Mesdemoiselles, je sais que vous mourrez d’envie de tout lui raconter, dit calmement Xezbeth, mais je tiens à ce que le plan de conquête du secteur de Koprulu réussisse. Kerrigan sera au courant de tout lorsqu’elle aura tué ce gros plein de soupe d’Arcturus Mengsk.

-Sauf que ça vous arrangerait qu’il meure.

-En effet, avoua le démon de la Tromperie. Mais tout le monde y gagne dans cette histoire. Vous, vous vous vengez. Raynor aura sa vengeance. Le Dominion sera débarrassé d’un tyran. Le prince Valérian pourra succéder à son défunt père et nous, nous pourrons avancer dans nos projets. Vous voyez, chacun de nous a une bonne raison de voir l’empereur mourir.

Kerrigan jeta un regard noir sur le démon. Difficile de contester cet argument. Pourtant, c’était loin d’être fini.

-Mais en revenir à vous, poursuivit le mentor des Poltergirls, vous pouvez faire confiance à l’Alliance. Jamais, nous ne tenterons de vous éliminer. Vous êtes trop importantes pour les plans de l’Alliance. Une grande destinée vous attend.

-Ne me mêlez pas à vos histoires de prophétie. Je ne suis pas intéressée.

Kerrigan avait eu vent de la prophétie qui annonçait le retour des Xel’Nagas. Il en allait aussi du but pour lequel le Maître-Esprit l’avait contaminée. Jouer le rôle d’une élue ne passionnait guère Kerrigan, pour ne pas dire qu’elle s’en fichait.

-Dommage, dit Xezbeth d’un faux air chagriné, je connais une prophétie de Mathio qui parle de la « mort de votre ennemi mortel par votre main ».

Cette prophétie, Les Poltergirls la connaissaient. Énoncée par le Général Mathio le démon de l’Espoir il y avait quatre ans, la prédiction parlait l’avenir de Kerrigan. Sur les sept parties de la prophétie, les quatre premières s’étaient avérées exactes. Évidemment, cela attira grandement l’attention de Sarah à la grande joie du démon manipulateur.

-Même si vous n’êtes plus la Reine des Lames, continua-t-il, vous détenez malgré tout ses pouvoirs. Un seul mot et l’Essaim répondra à vos ordres. Votre vengeance sera alors à portée de main.

-Comme si j’allais faire ce que vous me demandez.

-Je n’ai pas besoin de vous influencer là-dessus, dit Xezbeth, c’est vous qui ferez ce choix.

Kerrigan eut une furieuse envie de lui sauter dessus mais l’obscur pouvoir des Poltergirls l’arrêta dans son élan. Emplis de chagrin, les Ténèbres des Poltergirls apaisèrent Kerrigan qui ressentit les sentiments enfouis dans ces ténèbres : le désir de la retrouver, de protéger ce qui leur était cher, de la surpasser et surtout la volonté de se battre malgré la menace qui se cachait dans les ombres. Calmée, Kerrigan se rassit. Xezbeth n’avait pas bougé.

-Bien, dit-il enfin, il est temps que je prenne congé.

-Vous avez intérêt de prendre soin d’elles, prévint Kerrigan, ou vous le regretterez.

-Comment pourrais-je maltraiter ou abandonner mes tendres apprenties, dit tragiquement Xezbeth. Vous pouvez faire confiance à l’Alliance pour vous aider dans votre vengeance. Nous respecterons bien sûr votre désir de vous faire Mengsk exprimé le XX/XX/250X (date où le combat Sarah Kerrigan/Reine des Lames a eu lieu).

-C’est impossible, rétorqua Kerrigan qui savait qu’à ce moment-là qu’elle était la Reine des Lames.

-Il semblerait que vous ayez oublié ce qui s’est passé ce jour-là, comprit le démon manipulateur. Mais vous le faire rappeler peut attendre. Votre rétablissement est votre priorité. Quand vous serez prêtes, nous vous rejoindrons à ce moment-là. Au revoir !

Sur ces mots, Xezbeth disparut tel un songe. Kerrigan regarda avec surprise la façon dont le démon avait disparu.

-Il était sérieux, demanda Kerrigan incrédule.

-Il était sérieux, répéta Carla avec conviction.

-Nous sommes témoins, approuva Sylvie. En dépit des apparences, l’impensable s’était produit ce jour-là.

-Que s’était-il passé, interrogea Kerrigan qui avait du mal à comprendre.

Les Poltergirls se consultèrent mentalement. Elles savaient ce qu’elles pouvaient dire. Connaissant leurs leaders, ces derniers les empêcheraient de tout révéler. La meilleure option serait de ne dire que ce qui était permis.

-En fait, commença Jennifer, tu ou plutôt la Reine des Lames est venue sur California car une mère des Couvées avait été tuée sur place. Mais parce que la couvée avait beaucoup saignée suite aux combats, la Reine des Lames avait choisi de partir. Seulement le Dominion était là pour tenter de l’éliminer.

-Pendant que l’Alliance livrait bataille pour permettre à la Reine des Lames de fuir, continua Iris, une compagnie composée de nos camarades de classe avait tenté de l’assassiner. Mais leur plan qu’ils avaient préparé rata et si nous n’avons pas été là, ils seraient morts.

-S’il y a eu des morts, j’en suis navrée, dit Kerrigan qui devina ce qui aurait pu se passer.

-Ne t’en fais pas, dit Carla, il n’y a eu que deux morts. Je mentirais s’il n’y a pas eu combat entre nous et la Reine des Lames.

-Qui a gagné ?

-On ne peut pas donner de gagnante, expliqua Sylvie. On a utilisé toutes nos techniques, toute notre force dans ce combat. Pourtant, la Reine des Lames était sacrément résistante. Même après avoir encaissé notre plus puissante attaque, elle avait réussi à se relever mais elle s’en était pas sortie indemne.

Kerrigan ne cachait pas une certaine fierté. Savoir qu’elle était costaude la gênait même si elle était la Reine des Lames à ce moment-là. Avoir réussi à l’acculer relevait de l’exploit. Les Poltergirls avaient dû suivre un sévère entrainement de la part de ces démons.

-Si la Boîte de Pandore n’était pas arrivée à temps, reprit Sylvie, on serait devenue les esclaves de la Reine des Lames.

Kerrigan gloussa. Dire qu’elle avait failli perdre de précieuses amies. D’un autre côté, ça voulait dire que les Poltergirls avaient suscité de l’intérêt pour le monstre qu’elle était.

-Dans leur grand délire, ils ont révélé comment ils ont créé un puissant Zerg appelé Sylvestre, ajouta Iris. D’ailleurs, ce Zerg fut pendant un temps professeur à l’université militaire de California.

-C’est une plaisanterie ?

-Pas du tout, confirma Carla. Même nous, nous n’avons rien vus à travers son déguisement qui était vraiment réussi.

Kerrigan eut l’air impressionné par cette petite histoire. La Boîte de Pandore était vraiment redoutable pour avoir créé un monstre pareil. Si en plus il était capable d’enseigner. Cela montrait que Sylvestre était tout sauf ordinaire.

-Ensuite, le Dominion est arrivé, poursuivit Jennifer. On a dû révéler notre affiliation avec l’Alliance mais ça n’avait plus d’importance à présent. Pendant qu’on se battait contre Nova, la Reine des Lames avait eu à faire à son pire ennemi.

-Et croyez-nous, dit Iris, sa pire ennemie était pire qu’Arcturus Mengsk.

-Vraiment, demanda Kerrigan surprise. Qui était-ce ?

Les Poltergirls voulurent le dire mais leur marque démoniaque les informa qu’il fallait se taire. Le moment de la révélation n’était pas venu. Comprenant ce qui se passait, l’ancien fantôme n’insista pas. Néanmoins, elle était heureuse de retrouver ses vieilles amies.

Les jours suivants se passèrent sans incident. Kerrigan retrouvait peu à peu la joie de vivre. Jim fut vraiment content de l’amélioration de l’état de Kerrigan. Il en vint presque à féliciter le prince Valérian.

-Mais de rien, répondit avec modestie l’Héritier légèrement flatté.

-Je me demandais dans quelles circonstances vous avez rencontré l’Alliance Démoniaque.

Valérian eut un temps de silence. Quelque part, il était prévisible qu’on lui poserait cette question. Finalement, il répondit.

-En fait, ce sont eux qui sont venus à moi, expliqua le prince. Ils m’ont tout raconté à propos de la prophétie Xel’naga.

-Et l’artéfact, c’était eux aussi ?

-En effet.

Le prince Valérian aurait bien aimé parler de la prophétie de Mathio mais il jugea qu’il serait mieux de garder cette information secrète pour l’instant. Jim Raynor n’avait pas à savoir cela. Les Poltergirls faisaient un excellent travail et apportaient des résultats satisfaisants pour les tests. D’ici quelques jours, Sarah Kerrigan allait sortir après le prochain test. En espérant que l’empereur ne les trouverait pas entretemps.

Pendant ce temps, les Poltergirls discutaient avec Kerrigan lui racontant une de leurs palpitantes aventures. Soudain, un homme très grand avec des cheveux noirs courts, une barbe, des favoris et des lunettes de soleil vêtu d’un trench-coat blanc qui avait un design matelassé et qui s'arrêtait jusqu'au-dessous de sa taille; il y avait deux poches sombres qui se trouvent au-dessus de sa poitrine et de chaque côté vint à leur rencontre. Sous le manteau, il portait une chemise de couleur mauve avec une cravate de couleur pourpre qui possédait un joyau rouge avec un contour doré au sommet de la cravate. L’inconnu transportait une mallette à la main gauche, Devant cette arrivée imprévue, les Poltergirls se mirent en garde, prêtes à se battre pour protéger Kerrigan.

-Tout doux, leur dit l’inconnu, je suis au service de l’Alliance. Voyez par vous-même.

Retirant ce qui semblait être une seconde peau, le mystérieux individu montra aux Poltergirls qu’il était en réalité un androïde de combat. Ces dernières relâchèrent leur garde.

-Qui êtes-vous, commença Carla.

-Je suis Vergo, se présenta le nouveau venu en s’inclinant. La Boîte de Pandore m’a confié cette mallette. J’ai reçu l’ordre de vous la livrer. 

-Que contient-elle, demanda Sylvie.

-Votre prochaine mission, expliqua Vergo, et elle est d’ordre capitale. Quant au contenu exact, je l’ignore. Au passage, j’ai un message du Général Mathio : « Les évènements se déroulent exactement comme je l’avais prédit. Nous devons nous assurer qu’il en soit de même pour la suite. »

Les Poltergirls comprirent le message. Mathio voulait s’assurer que les évènements annoncés dans sa prophétie se réalisent. Ainsi, l’empereur Mengsk mourrait comme Pandore l’avait annoncé. De plus, cette mission allait jouer un rôle sur la vie de Kerrigan.

-Dites, demanda Iris, pourquoi la Boîte de Pandore n’est-elle pas venue en personne ?

-Ils sont très occupés en ce moment. La gestion des territoires conquis et des troupes dans le secteur de Koprulu, ça demande un travail de titan. Votre vaisseau vous attendra dehors. Le mieux serait de partir maintenant. Je suis sincèrement navré de devoir vous séparer de Sarah Kerrigan.

-Ce n’est rien, rétorqua Jennifer. Il fallait bien que ça arrive un jour ou l’autre. Désolée, Sarah. On doit y aller.

-Ce n’est rien, répondit l’ancienne Reine des Lames. Vous faites partie de l’Alliance Démoniaque. Vous devez obéir aux ordres de la Boîte de Pandore.

Après le départ des Poltergirls, Vergo remarqua que Sarah Kerrigan versait une larme.

-La séparation est vraiment douloureuse, dit-il.

-ça devait bien arriver, répondit Kerrigan.

-En effet, confirma Vergo. Et encore, ce n’est rien comparé à ce qui va arriver.

-Que voulez-vous dire, demanda Kerrigan.

-Vous aurez tout le loisir de le découvrir le moment venu, répondit Vergo avant de disparaitre à la vitesse de l’éclair.

À bord de leur vaisseau, les Poltergirls ouvrirent la mallette. Un hologramme de Mathio apparut pour leur donner les instructions de leur nouvelle mission.

-Navré de vous avoir obligées de vous séparer de Kerrigan mais cette mission est importante pour sa survie. Vous partez pour Zérus, la véritable planète-mère des Zergs.

Les Poltergirls savaient que Char n’était pas la planète-mère des Zergs. Elles l’avaient deviné depuis qu’elles avaient vu les souvenirs de la Boîte de Pandore quand ils avaient créé Sylvestre.

-Vous devrez être très prudentes, poursuivit Mathio, car les Zergs qui habitent dans ce monde, que nous appelons des Zergs Primordiaux, sont des créatures qui se dévorent entre elles pour évoluer et survivre. Tuer ou être tué, voilà leur devise. Quand vous aurez débarqué là-bas, vous devez rencontrer un Zerg primordial pour le convaincre d’aider Kerrigan.

-Pourquoi, demanda Iris.

-Parce qu’elle souhaite se venger de Mengsk, répondit Mathio. Vous le savez aussi bien que moi qu’elle veut la peau de cette ordure.

-On la comprend, répliqua Sylvie, cet homme a commis bien trop de crimes.

-Il doit payer pour ça, approuva Jennifer.

-Seulement, ce ne sera pas simple de tuer Arcturus, expliqua le démon de l’Espoir. Il est très bien protégé. Si Kerrigan souhaite assouvir sa vengeance, elle aura besoin d’une armée et je suis prêt à parier que cette armée est l’Essaim.

-Comment, s’écrièrent les Poltergirls à moitiés surprises.

-Pure logique, répliqua Mathio, les évènements et ma prophétie vont dans le même sens. Ce n’est qu’une question de temps avant que l’empereur découvre cet endroit et l’attaque pour tuer Kerrigan. En tant qu’ancienne Reine des Lames, elle pourra reprendre facilement le contrôle de l’Essaim. Alors, elle viendra sur Zérus pour s’approprier de sa puissance et devenir plus puissante. Et je peux vous dire que cette puissance est phénoménale quand on voit celle de Sylvestre qui en a aussi bénéficié.

Les Poltergirls approuvèrent les propos de leur supérieur quand elles se souvinrent de quoi était capable Sylvestre. Néanmoins, elles manifestèrent une certaine inquiétude devant ces révélations. Que Kerrigan reprenne le contrôle de l’Essaim, c’était une chose mais s’approprier le pouvoir de Zérus leur suscitait certaines inquiétudes. Mathio intervint rapidement pour dissiper ces doutes.

-Soyez assurées que quoi qu’il lui arrive, Kerrigan conservera sa personnalité humaine. Je peux vous l’assurer. Je l’ai vu dans ma prophétie.

-Qu’il en soit ainsi, dit Carla qui surmonta ses doutes, nous allons accomplir cette mission. Pour aider Sarah et tous les êtres vivants du secteur de Koprulu.

-Je n’attendais pas moins de votre part, dit Mathio rassuré. Les dossiers à l’intérieur de la mallette vous permettront d’approfondir le sujet

Quelques heures plus tard, le vaisseau des fantômes atteignit Zérus, une magnifique planète tropicale. Elles survolèrent sur une longue distance. D’après les informations fournies par l’Alliance, les Zergs primordiaux vivaient en meute et leur cible était un chef de meute. Elles trouvèrent un endroit où atterrir. En descendant du vaisseau, elles prirent la peine d’activer les défenses dans le cas où des créatures tenteraient d’endommager leur unique moyen de transport.

-Tu es sûre que c’est bien là, demanda Sylvie après deux heures de marche.

-On est dans la zone où la cible vit fréquemment, répliqua Jennifer. On a donc de fortes de chances de le croiser.

-En même temps, il a très bien pu migrer ailleurs en quatre ans, fit remarquer Iris.

-C’est une possibilité, réfléchit Carla, mais mon intuition me dit qu’on va le trouver assez vite

Soudain, des petites créatures reptiliennes apparurent autour des Poltergirls l’air menaçant. Mais il en fallait plus pour impressionner des gens qui avaient affronté la Reine des Lames en personne. Elles firent émaner leur pouvoir des Ténèbres. Devant une telle puissance, les Zergs primordiaux prirent la fuite. Les Poltergirls eurent à peine le temps de souffler qu’une nouvelle créature apparut à son tour. Possédant trois bras, de grosses mandibules, la créature avança sur ses deux pattes et observa les Terrans d’un air intrigué. Apparemment, c’était la première fois qu’il voyait de telles choses. Carla se détacha du groupe pour s’avancer devant le Zerg et demander la chose suivante :

-Dehaka, je présume ?

-Comment connaissez-vous mon nom, demanda la créature bipède.

-C’est la Boîte de Pandore qui nous envoie pour parler de choses importantes.

-Je vois, répondit le Zerg primordial, je trouvais familier le pouvoir que vous détenez. Semblable aux êtres vêtus de noir qui sont venus il y a quatre ans.

-Sûrement pour le projet Gros Minet, pensa Sylvie qui se rappelait du voyage de la Boîte de Pandore vers un monde inconnu pour donner plus de puissance à Sylvestre.

-En fait, poursuivit Carla, ce sont eux qui nous envoient pour vous proposer un marché.

-Un marché, demanda Dehaka intrigué. Allons en discuter en lieu sûr.

Les Poltergirls suivirent le chef de meute vers une clairière à proximité d’une rivière. Au centre, Dehaka faisait face, assis, devant les fantômes. La meute était restée en retrait prête à attaquer en cas de problème. Ce fût Jennifer qui parla la première.

-Voilà, nos chefs pensent que l’Essaim va venir sur Zérus dans quelques jours.

-La meute brisée, demanda Dehaka qui ne s’attendait pas de la tournure de la conversation.

Les Poltergirls furent à moitié surprises de la nomination de l’Essaim mais elles le savaient par le rapport rédigé par la Boîte de Pandore.

-Bien sûr, poursuivit Iris, la meute brisée va venir ici. Et à leur tête, cette personne.

Iris montra un hologramme de Kerrigan. Ce fût au tour de Carla de s’exprimer.

-Souvenez d’elle car il y a de fortes chances qu’elle vienne ici pour s’emparer de la puissance de Zérus. Quand ce sera fait, vous irez à elle pour faire une alliance.

-Et qu’est-ce que j’y gagne ?

-De l’essence, répondit Sylvie qui connaissait le goût fort prononcé des Zergs primordiaux pour l’essence. En vous associant avec elle, vous pourrez quitter cette planète et en découvrir d’autres. Ainsi, vous trouverez de nouvelles essences alors inexistantes sur Zérus.

-C’est une proposition assez alléchante, dit le Zerg primordial. Je vais y réfléchir.

Pour les Poltergirls, c’était déjà gagné. Elles voyaient la créature qui bavait à la perceptive de savourer de nouvelles essences tel un gourmet qui salivait devant de nouvelles saveurs. Carla porta le coup fatal.

-Tout ce qu’il suffira de faire pour intégrer ses rangs est de prétexter que vous agissez pour l’essence. Ça paraitra crédible. D’ailleurs, on vous offrira plus d’essence si vous soutenez l’Alliance dans le recrutement de l’Essaim. Et cette fois-ci, ce sont les portes de l’Univers qu’on vous ouvre.

Cette fois, Dehaka ne pouvait plus se tenir, il bavait encore plus que tout à l’heure. D’un bond, il se leva sur ses pattes et s’écria :

-J’accepte !! Mais d’abord, je vais l’observer. Si elle parvient à maîtriser la puissance de Zérus, alors ma meute se joindra à elle.

-C’est tout naturel, répondit Iris, mais comment s’appropriera-t-elle cette puissance ?

-Il y a un bassin génétique sur cette planète, expliqua Dehaka, le tout premier bassin. C’est là que nous sommes nés. D’ailleurs, vos chefs y sont allés avec leur créature. Puis Zérus a senti la puissance de cette créature, ô combien immense.

-Alors si je comprends bien, si Kerrigan s’empare de cette force, demanda Jennifer avec inquiétude, elle deviendra un Zerg ?

-Un Zerg primordial, confirma Dehaka, sachez que les Zergs primordiaux ne possèdent pas de liens psychiques car nous n’en avons pas besoin.

-Donc, supposa Carla, Kerrigan ne sera pas sous l’influence d’Amon si elle s’approprie la puissance de Zérus. Si les choses se passent comme ça, alors ça me va.

-Je crois plutôt que Maître Mathio le savait depuis le début, comprit enfin Sylvie. Dehaka, je pense que nous avons trouvé un arrangement. Nous allons pouvoir partir. On se reverra.

-Bien sûr.

Voilà comment se conclut les négociations avec Dehaka. Désireuses d’en savoir plus sur la planète, les Poltergirls décidèrent de visiter la planète. Trois jours plus tard, elles rentrèrent. En chemin, elles reçurent une terrifiante nouvelle : Le Dominion avait retrouvé Sarah Kerrigan et attaqué le laboratoire.

Comment Mengsk avait réussi à la retrouver ? Difficile de connaitre la réponse. Le plus important, c’était d’évacuer Kerrigan. Facile à dire qu’à faire car le Dominion larguait ses capsules de débarquement par dizaines. À l’intérieur, se trouvait des soldats concentrés sur un seul objectif : tuer Sarah Kerrigan. Dans le bâtiment, on entendait l’alarme résonner et une voix disait :

-Alerte. Troupes du Dominion dans les secteurs trois, quatre et six.

-Sarah, pensa James Raynor inquiet.

Au même moment, une capsule parvint à débarquer pendant que la voix demandait l’évacuation du personnel. Parmi les soldats qui arrivaient, Nova.

-Ici, Nova. Quadrillez la zone. Trouvez Kerrigan.

-Equipe Bravo, répondit un fantôme du Dominion, bien reçu.

Dans l’espace, la flotte de l’Alliance Démoniaque affrontait le Dominion qui n’allait pas reculer. Dans la passerelle, les Caïds étaient inquiets pour en bas.

-La situation dans le laboratoire Umojan, demanda Amos.

-Plusieurs dizaines d’unités du Dominion ont réussi à entrer à l’intérieur, répondit un androïde. J’infiltre le système de sécurité.

Amos ne pouvait qu’être inquiet. Il était évident que Mengsk voulait la peau de son ancien bras droit. Sa simple motivation était de la tuer avant qu’il la tue. Seulement, Kerrigan était capitale à la survie de l’Univers mais l’empereur n’en croyait pas un mot. Le combat était inévitable.

-Je l’ai, s’écria le soldat mécanique. Elle est avec Raynor. Tous deux vont bien mais ils vont devoir faire une sacrée route avant d’atteindre le vaisseau de transport.

-Dans ce cas, dit Amos, faites envoyer nos troupes en renforts. Qu’ils donnent leur vie pour permettre à Kerrigan et à Raynor de quitter cette planète.

-Très bien, monsieur.

-Est-ce nécessaire de sacrifier nos troupes, demanda Ariane.

-Le Général Mathio a été clair là-dessus, répondit Amos. Kerrigan jouera un rôle capital dans la guerre contre Amon. On ne peut pas la laisser mourir. Ordre à toutes les troupes de se préparer au combat. Nous allons aider Kerrigan à s’enfuir !! Jusqu’à l’arrivée de la Boîte de Pandore, nous devons tenir éloigné le Dominion.

Dans les passerelles inférieures, les soldats de l’Alliance Démoniaque s’agitaient en masse comme une nuée de fourmis. Au lieu de capsules de débarquement, l’organisation des Ténèbres pouvait déployer des couloirs des Ténèbres qui amenaient directement les troupes au point désiré. Seulement, c’était à sens unique.

En bas, Raynor et Kerrigan avaient commencé à fuir. Parcourant les passerelles, ils tentèrent de rejoindre le tramway qui les amènera directement au vaisseau. Seulement, le Dominion se faisait un malin plaisir de se mettre en travers de leur route.

-Merde, jura Raynor en voyant un régiment du Dominion. Ils ne vont pas être faciles à traverser.

Au même moment, des portails des Ténèbres s’ouvrirent et des knightmares en sortirent. Le temps pour le Dominion de réagir, ils étaient déjà morts sous les tirs de l’Alliance.

-Raynor, Kerrigan, cria un knightmare, continuez d’avancer ! L’Alliance enverra d’autres troupes vous soutenir.

-Pas de problèmes, répondit Raynor. Merci pour le coup de main.

Poursuivant leur route, Raynor et Kerrigan arrivèrent dans le dos d’un groupe du Dominion qui affrontait des soldats Umojan.

-Ces marines sont rassemblés en groupe compact, observa Kerrigan. Je devrais pouvoir tous les éliminer grâce à ma poigne broyeuse.

Tel Dark Vador, Kerrigan utilisa ses pouvoirs psychiques qui soulevèrent les marines qui se sentirent étranglés par une force invisible.

-Le passage est dégagé, cria un marine Umojan. Déployez-vous !

Quelques mètres plus loin, Valérian avertit d’une nouvelle arrivée du Dominion. Des capsules firent irruption pour atterrir à proximité des deux rebelles. Certaines explosèrent à l’atterrissage. Seulement, ils ne furent pas les seuls à débarquer. Des portails des Ténèbres s’ouvrirent et des androïdes de combat s’abattirent sur le Dominion.

-Coalition ! Domination, hurlèrent les soldats de l’Alliance.

Un carnage mais le moment n’était pas à la pitié. Raynor et Kerrigan reprirent leur route pour apprendre que le passage direct au tram était bloqué. Il fallait contourner l’obstacle en traversant le niveau inférieur. Raynor appela le prince pour ouvrir la porte menant à un ascenseur. Le problème, c’était les spécimens Zergs derrière la porte. Pas le choix, il fallait les affronter. Il ne fallut pas longtemps pour éradiquer cette vermine. Après quoi, Raynor et Kerrigan descendirent. Mais à leur arrivée, ils reçurent un appel de Nova.

-Kerrigan. Mes troupes ont pris le contrôle du poste de sécurité. Nous verrouillons l’ensemble de l’installation. Simplifier la vie de tout le monde, rendez-vous tout de suite.

Ce n’était nullement l’intention des deux rebelles qui poursuivirent leur route parmi ces couloirs encombrés par les débris. Ils avaient fort à fort avec les Zergs et le Dominion qui se battaient leur route. Ils devaient faire vite pour éviter d’être enfermés. La première porte, ils devaient à présent atteindre la prochaine. Sur la route, ils tombèrent sur Naphto et Lina avec leurs partenaires. Autour d’eux, des cadavres de Zergs et de marines. Les deux démons se trouvaient à proximité de la planète quand le Dominion avait commencé son attaque. La Virus Army avait donc joint ses forces dans la bataille.

-Dites, demanda Kerrigan. Si vous pouvez arriver ici par ces portails, pourquoi ne les utiliserait-on pas pour sortir de là ?

-Parce que ce n’est pas aussi simple, expliqua Naphto. Nous ne voyons pas d’un très bon œil l’usage des Ténèbres par les mortels. Aussi, pour empêcher d’utiliser nos portails pour s’enfuir, une sécurité a été installée. Toute personne n’étant pas un service des Ténèbres finira broyée dans ces portails.

-Bordel, pesta Raynor. Ne peut-on pas retirer cette sécurité ?

-C’est un sortilège complexe, dit Lina. Il faudrait des heures pour le défaire et nous n’avons pas ce luxe.

C’était vrai. Le secteur allait bientôt être scellé. Reprenant leur route, ils devaient détruire les débris pour pouvoir passer.

-Bon sang, s’écria Raynor en voyant un groupe de zerglings en face d’une barricade de débris, combien de zerglings est-ce que tu as fabriqués ?

-Ouais, avoua Kerrigan d’un air amusé, je me suis un peu laissée emporter.

Après avoir atteint le bout du secteur, Raynor et Kerrigan arrivèrent devant une salle remplie de troupes du Dominion. Deux choix s’offraient à eux : libérer des zerglings ou utiliser le gaz défensif. Dans les cas, ça allait affaiblir l’ennemi pour leur permettre de passer. Plusieurs mètres plus loin, ils arrivèrent au tram. Ils avaient encore le tunnel à traverser avant d’atteindre le transporteur. Et les ennuis étaient d’être finis.

-Le Dominion a pénétré dans le tunnel, alerta un marine Umojan.

En effet, des ombres, des vikings et des médivacs arrivèrent par vagues pour détruire les six moteurs du tram. Heureusement, l’Alliance Démoniaque déploya ses knightmares. A la grande surprise de Raynor et de Kerrigan, ces robots géants savaient voler et assez agilement.

-Allez, cria Kallen. N’en laissez aucun survivre. Pour les Ténèbres !  

Le tram prit alors de la vitesse. Très rapidement, le transport quitta le tunnel et se retrouva alors à découvert. Une plus grande flotte du Dominion déferla sur le tram. Mais grâce à l’Alliance, les moteurs ne subirent que des dégâts mineurs. A la zone d’atterrissage, l’endroit fut sécurisé par un énorme mécanoïde appelé un Archange. Kerrigan se jeta la tête la première dans la bataille. Mais le pont reliant les deux plateformes fut détruit par un tir de l’Archange. Ce qui résulta de la séparation de Raynor et de Kerrigan.

-Bordel ! Sarah, cria Raynor, je vais trouver un autre chemin pour te rejoindre.

-Tu ferais mieux de te dépêcher, ou je vais tuer ce truc sans t’attendre.

Cela pourrait paraitre de l’arrogance mais Kerrigan était en parfaite mesure de terrasser cet énorme tas de ferraille malgré les quelques renforts envoyés par capsules de débarquement. Après le combat, Kerrigan attendit mais elle pressentait l’arrivée d’une autre vague. Le problème, c’était que son amant s’était retrouvé coincé et lui demandait de partir. C’était avec le cœur gros que Kerrigan accepta et prit le vaisseau de transport pour partir.

-Caïd Amos, informa un androïde de combat. L’Hadès et sa flotte sont arrivés.

-Enfin, respira de soulagement le chef de Caïds. Nous allons pouvoir aider Kerrigan et Raynor et leur permettre de quitter ce monde sans encombre.

Contactant le vaisseau-amiral de l’Alliance, Amos eut une terrifiante surprise. Le Général Mathio lui donna des ordres forts étranges.

-Aucun envoi de troupes supplémentaires. En fait, rappelez les soldats au sol. Ils ont fait leur travail.

-Mais, s’écria Amos, et Raynor ?

-Je sais que cela est dur d’accepter, répondit Mathio avec compréhension. Mais c’est ainsi que le Scénario doit se dérouler. La Boîte de Pandore est unanime à ce sujet.

Amos aurait voulu protester mais s’il y avait bien une chose que lui avait enseigné Mathio, c’était que le chemin le simple n’apportait pas toujours les meilleurs profits. Parfois, il fallait accepter certains évènements désagréables. Une voie sans souffrances n’existait pas. C’était utopique. En bas et au loin de la plateforme d’atterrissage, deux knightmares volaient. L’un d’eux était piloté par Kallen et l’autre par le Néant, Bras Droit de l’Espoir et aussi petit ami de Kallen.

-Franchement, pesta-t-elle, pourquoi ne peut-on pas aller aider Raynor ? Nous sommes tout près et nous pouvons le faire.

-C’est un choix cruel, admit le Néant. Mais nous devons faire ce choix pour réussir notre plan de conquête. Et puis, ce n’est pas comme si le Dominion allait tuer Raynor.

De toute façon, ils avaient reçu l’ordre de se retirer. Les deux knightmares s’envolèrent pour l’espace. De son côté, Raynor se retrouva nez à nez avec Nova. La fantôme était rancunière envers le rebelle qui avait choisi d’aider Tosh. Une course-poursuite s’annonçait alors.

Le vaisseau des Poltergirls arriva enfin au-dessus de la planète. Devant elles, une véritable bataille spatiale qui opposait la flotte du Dominion à la flotte Umojan et de l’Alliance. Parmi eux, l’Hypérion qui subissait les attaques du Dominion.

-Il faut qu’on monte à bord d’un de nos cuirassés et qu’on aide l’Hypérion, dit Silvie.

Les autres approuvèrent. Au même moment, l’Héphaïstos apparut devant elles. Recevant un message leur donnant l’ordre de monter, les Poltergirls s’exécutèrent pour se rendre immédiatement à la salle de commandement.

-Quelle est la situation, demanda Carla.

-L’Hypérion essuie des tirs concentrés, expliqua un androïde aux commandes. Il encaisse les coups mais ne tiendra pas éternellement.

-Dans ce cas, descendez-nous tous ces cuirassés ennemis.

-Les Caïds nous ont déjà donné l’ordre.

En effet, les canons de l’Héphaïstos tirèrent à pleine puissance et les chasseurs de l’Alliance sortirent pour protéger le cuirassé de Raynor. Ce dernier devrait arriver avec Kerrigan à bord de son vaisseau de transport. Par chance, le vaisseau en question arriva. Hélas sans James Raynor. Ce dernier avait été séparé de Kerrigan qui dut partir sans lui. Quand elle arriva à bord de l’Hypérion, elle pensait Jim à bord. Sa colère avait failli tuer Valérian qui fut impuissant pour évacuer Jim. Les tirs ennemis causaient de lourds dégâts à l’Hypérion. Il fallait sauter vite ou le cuirassé serait détruit. Kerrigan reprit son vaisseau pour aller Jim. Hors de question de l’abandonner. Discrètement, Valérian envoya un message à l’Héphaïstos pour les informer des mouvements de Kerrigan.

-Kerrigan, soupira Iris. Pourquoi revenir ? Il doit y avoir une armée du Dominion qui doit l’attendre.

-On n’y peut rien, dit Jennifer. Elle aime Jim et elle fera tout pour le sauver.

-Alors, on descend aller l’aider, dit Silvie.

-Sûrement pas, annonça une voix familière.

Devant les Poltergirls, se tenait Mathio. Le manteau noir avait certainement de bonnes raisons de formuler cette interdiction.

-Pourquoi, sauf votre respect, Général Mathio, demanda Carla.

-Comme vous le savez, expliqua Mathio, je peux voir l’avenir. Ce qui va se passer en bas va dans le sens de ma prophétie et de mon Scénario. Ce sera douloureux pour Kerrigan mais c’est un mal nécessaire pour atteindre notre but. On ne fait pas d’omelettes sans casser d’œufs.

-Mais, s’écria Silvie.

Carla s’interposa. Elles n’avaient ni l’autorité, ni la force de s’opposer à Mathio. C’était même lui qui leur avait permis de retrouver leur amie. Par le contrat qui les liait, elles devaient loyauté et obéissance à l’Alliance et aux Ténèbres.

-Désolée, générale, dit Silvie. Je…

-C’est tout à fait compréhensible, coupa Mathio. Si ça ne tenait qu’à moi, je serais parti à la recherche de Raynor mais il aura une meilleure utilité que si j’intervenais. Et si vous êtes encore inquiètes pour votre amie, je lui ai envoyée un charmant compagnon. Mes Caïds s’assureront de son introduction dans l’Essaim.

En bas, Kerrigan avait atterri sur la planète. En approchant du point de rendez-vous, elle vit une importante armée du Dominion. Dans leur base, se trouvait un canon à impulsion Drakken. Une arme de ce calibre pouvait détruire un cuirassé en orbite avant même qu’il soit repéré. Kerrigan le jugea trop dangereux pour l’ignorer. La seule solution serait de trouver une armée qui puisse l’aider. Les seuls qui rempliraient cette condition étaient une colonie Zerg.

-Exactement comme prévu, observa au loin Lance. Notre chère amie vient leur demander leur aide.

-Ce serait un miracle si elle réussit à les convaincre, dit Ariane en agitant son éventail.

-N’oublie pas à qui on a à affaire, rappela Lambda. Cette femme a été leur reine. Je ne serais pas surpris de voir certains Zergs la suivre.

En effet, Kerrigan réussit à obtenir le soutien de la mère des Couvées qui faisait route vers sa position avec une armée suffisamment importante pour raser le camp du Dominion.

-Le destin de Kerrigan est maintenant en marche, dit Amos. Sylvestre, c’est à toi de jouer.

Le Zerg polymorphe arriva sous sa forme de zergling. Sa corne droite était toujours cassée mais Sylvestre avait choisi de garder sa blessure de guerre. D’un bond, il descendit la distance qui le séparait de la colonie et se mêla aux autres zerglings. Au loin, les Caïds regardèrent la bataille qui aboutit à la victoire de Kerrigan et à la destruction du canon.

Pendant ce temps, la bataille entre l’Hypérion et le Dominion s’était terminée. Grâce au soutien de l’Alliance, la flotte du Dominion fut repoussée.

-Bien, dit Matt en faisant l’état du vaisseau. On va pouvoir rebrousser chemin et aller chercher Kerrigan et Jim.

-Malheureusement, ce ne sera pas possible, intervint Mathio qui fit irruption sur la passerelle.

-Qui êtes-vous, demanda Matt la main sur un pistolet.

-Calmez-vous, intervint le prince. Cette personne est le Général Mathio, un des dix leaders de l’Alliance Démoniaque.

-Vous connaissez beaucoup de monde chez eux, fit remarquer le second de Raynor.

-Au moins les Poltergirls et la Boîte de Pandore, répondit Valérian. Ce qui est assez pour avoir de bonnes relations avec l’Alliance. Toutefois, que voulez-vous dire par « ce ne sera pas possible ».

-Voyez par vous-même, dit Mathio en allumant le communicateur.

Un flash spécial présenté par Kate Lockwell fut annoncé et ses informations fracassantes.

-Nous interrompons le cours de nos émissions pour un flash spécial. Le rebelle Jim Raynor a été capturé hier lors d’une opération musclée. Il a été interrogé, puis sommairement exécuté. L’empereur Mengsk a fait cette déclaration.

-Fiers citoyens du Dominion, disait Mengsk, notre cauchemar est enfin terminé. Le terroriste sans foi ni loi James Raynor est mort. Sa mort inaugure une nouvelle ère de paix. Les Protoss ont fui notre Dominion, et la menace Zerg a été anéantie. L’Essaim est disloqué et n’a plus de chef. Bientôt, nous éradiquerons les Zergs sur Char, jusqu’au dernier. Pour résumer, nous avons gagné. Notre paix et notre sécurité sont assurées. Bonne nuit, mes loyaux sujets.

Apprenant cette nouvelle, Matt s’effondra. Il s’en voulait de ne pas avoir pu le sauver. Valérian resta digne mais il restait affecté par la perte de cet homme qu’il avait appris à respecter. Seul Mathio ne l’était pas. Ça mériterait des larmes si l’empereur était honnête. À l’Héphaïstos, les Poltergirls pleuraient cette mort.

-Pourquoi, demanda Silvie. Si nous avions pu y aller, nous aurions pu sauver Jim.

-Non, dit Carla sous le choc de la nouvelle. Ça ne colle pas avec les déclarations de Mathio. Jim ne peut pas mourir sans accomplir sa destinée.

-Par ailleurs, ce n’est pas très rentable de le tuer, dit Jennifer. Surtout avec Sarah dans la nature.

-Il aurait mieux valu de le garder en vie, proposa Iris.

Pendant un instant, les Poltergirls demeurèrent silencieuses devant cette dernière phrase. Une idée germa dans leur esprit. Quel homme vicieux, cet Arcturus. Jim n’était pas mort !! Cette nouvelle ne servait qu’à démoraliser tout rebelle et affecter Kerrigan. Vivant, Jim Raynor faisait un excellent otage et appât.

De son côté, Kerrigan était prise de doutes. Elle reçut la visite d’un zergling avec une corne droite brisée. Alors qu’elle le tenait en joute, elle apprit l’horrible nouvelle. Horrifiée, elle libéra toute sa puissance psychique contenue et tomba en larmes. Plutôt que de se jeter sur elle, le zergling vint la consoler. Kerrigan comprit en un instant ce qu’il fallait faire. Utiliser l’Essaim pour sa vengeance. Son premier choix fut d’aller à un Léviathan. Dès son arrivée, un comité d’accueil se prépara autour de Kerrigan.

-Alerte, informa l’aide de camp à bord du vaisseau. Organismes Zergs détectés.

-C’est pour ça que je suis ici, répondit Kerrigan. Ils m’accepteront comme leur reine ou je les tuerais un par un jusqu’à ce qu’ils le fassent.

Utilisant ses pouvoirs psychiques, Kerrigan fit reculer les zerglings. Au même moment, une femme-serpent fit son apparition. Elle avait quatre bras rattachés à sa tête comme des cheveux.  Le visage sans nez et sa dentition montraient clairement qu’il s’agissait d’une contaminée mais que son traitement fut différent des autres infectés.

-Tu es quoi, demanda Kerrigan à la contaminée.

-Je suis Izsha, répondit la concernée. Sa majesté avait pour habitude de conserver toutes ses idées, ses pensées, ses plans en son sein. Vous ne vous rappelez pas ?

-Oui… je me souviens de toi. Mais le plus important, c’est que toi, tu te souviennes de moi.

-Vous êtes la Reine des Lames, se soumit la conseillère. J’obéis.

-Parfait. Convoque l’Essaim et prépare le départ pour Korhal.

Malheureusement, Izsha expliqua que ce n’était pas possible. Étant divisé, l’Essaim ne pouvait répondre à l’appel de Kerrigan. La principale dissidente se trouvait sur Char et tentait de créer son propre Essaim. Avec cette concurrente, Kerrigan peinera à accomplir sa vengeance. La seule solution était de s’occuper d’elle.

Faisant le tour du Léviathan, Kerrigan trouva la fosse d’évolution où elle croisa avec dégoût Abathur, une sorte de larve géante doté de plusieurs bras. Son rôle était de faire évoluer génétiquement l’Essaim selon les besoins de son leader depuis le règne du Maître-Esprit. Aujourd’hui, sous les ordres de Kerrigan. Jugeant sa leader peu efficace sous sa forme semi-contaminée, Abathur voulut l’améliorer avant que celle-ci lui ordonna de reculer. Comprenant ce refus, Abathur proposa à sa reine de regarder les possibles évolutions à faire sur l’Essaim.

Retournant à son poste de commandement, Kerrigan trouva son zergling avec Izsha.

-Izsha, dit Kerrigan, à quoi joues-tu ?

-Mes excuses, ma reine, répondit Izsha. Ce zergling est étrange. Il refuse de répondre aux ordres.

En effet, c’était assez inhabituel pour ce genre de créature. En retournant le zergling, Kerrigan vit une pierre bleue incrustée dans sa poitrine. Voulant toucher l’objet, la main de la reine fut stoppée par l’intervention de Ner’zhul. Par réflexe, Kerrigan envoya un coup sur cet inconnu qui retira son manteau blanc évitant un coup violent.

-Un Protoss fantômique, s’écria Kerrigan surprise. Comment est-ce possible ?

-Simplement par ce Nécro-cristal qui me maintient dans le monde des vivants. Mais je devrais commencer par le commencement.

Ner’zhul raconta tout du pacte entre la Boîte de Pandore et le Maître-Esprit. Il cacha évidemment Zérus. Le moment n’était pas encore venu pour lui révéler cette information.

-Intéressant, dit Kerrigan. Donc, la Boîte de Pandore espère mettre la main sur mon Essaim. Quant à cette menace, j’ai donné mon avis sur ces histoires de prophétie.

-Ne sous-estimez pas les Ténèbres, prévint Ner’zhul. À la seconde où ce contrat a été signé, un lien a été créé. Il vous est maintenant impossible de vous soustraire à ce pacte ou les conséquences seront funestes. Les Ténèbres sont très à cheval sur les accords passés avec eux. Quant à la véritable menace, je laisserais le destin agir de lui-même.

Kerrigan savait que l’Alliance était un formidable adversaire. Leurs sombres pouvoirs leur permettaient de faire ce que les Terrans ne pouvaient faire. Mais surtout, les Poltergirls. Kerrigan n’avait aucune envie de les affronter mais elle se doutait bien qu’elles se montreraient loyales envers l’Alliance.

-Nous avons encore du temps avant le moment fatidique, informa Ner’zhul. Soyez certaine que l’Alliance apportera tout son aide à l’Essaim.

-Et remplir la seconde clause du contrat, compléta la reine de l’Essaim. Ai-je vraiment le choix ?

-Je ne pense pas que vous soyez en mesure de les arrêter. Les Poltergirls seront les premières à intervenir.

-Ces démons sont vraiment rusés, pesta Kerrigan qui voyait le piège. Aurais-je un mot à redire dans cette histoire ?

-Attendons d’abord le moment en question pour décider, répondit le gardien de Sylvestre.

-Soit, approuva Kerrigan. Quelles capacités possède ce charmant Zerg ?

Le pauvre Sylvestre s’agitait pour se libérer d’Izsha qui ne semblait pas accorder la moindre confiance à ce Zerg.

-Sylvestre est un Zerg à tout faire, expliqua Ner’zhul. Il sait faire bien des choses. Aussi bien pour votre confort que pour l’Essaim. Un bon majordome.

-Mouais, répondit une Kerrigan peu enthousiaste.

-Il est capable de changer de formes, continua Ner’zhul. Les plus fréquentes sont celles de l’Essaim. Démonstration.

Un cocon se forma autour de Sylvestre. Par réflexe, Izsha lâcha. Quelques secondes après, un hydralisk en sortit. On reconnaissait facilement Sylvestre avec le cristal incrusté dans sa poitrine.

-ça commence à devenir intéressant, dit Kerrigan dons l’humeur avait changé. Si je lui demande d’être un Omégalisk, il le pourra ?

-Absolument, ma reine, confirma Ner’zhul. Et encore, ce n’est qu’un aperçu de ce pouvoir. Sylvestre peut créer ses propres formes avec l’essence qu’il a assimilée. D’un parfait être humain jusqu’un dragon.

-Un dragon, répéta Kerrigan maintenant très intéressée. Là, il me plait.

-Ce n’est pas terminé, enchaina Ner’zhul. Sylvestre possède les connaissances et l’immortalité du Maître-Esprit.

-En somme, dit Izsha, c’est un Maître-Esprit.

-Il est plus porté sur le combat, répondit Ner’zhul. Conformément à la demande du premier Maître-Esprit. Toutefois, ses capacités de commandement demandent du temps pour se développer.

-C’est assez pour moi pour l’accepter dans l’Essaim.

-Je n’ai même pas parlé de sa dernière capacité.

-Encore, s’écria Kerrigan. Ils ont tendance à en faire trop, ces démons. C’est quoi cette dernière capacité ?

-Sylvestre peut fusionner avec n’importe qui. Un Zerg, un Terran, un Protoss, etc… Naturellement, il est possible pour Sylvestre d’annuler la fusion et de se séparer.

Kerrigan allait avoir vraiment de mal à refuser Sylvestre. Trop de capacités puissantes au sein d’une même créature. Finalement, la reine de l’Essaim accepta Sylvestre et Ner’zhul malgré les réticences d’Izsha. Tant qu’ils restaient loyaux, tout irait bien. Seulement, Kerrigan eut le malheur de connaitre l’affection débordante de Sylvestre.

-Oups, disait Ner’zhul gêné. J’aurais peut-être dû prévenir que Sylvestre avait aussi des sentiments humains.

En bonus, une image de Ner'Zhu et de Sylvestre sous deux de ses formes.

Cette mission, les Poltergirls la détesteront de toute leur existence. Tout avait commencé par la Virus Army qui avait envoyé son rapport sur la connaissance du Dominion sur les Ténèbres. Depuis que l’Alliance avait fait son apparition dans le secteur de Koprulu et fait assez de dégâts, Mengsk avait ordonné des recherches sur ce mystérieux pouvoir. Il fallait dire qu’il s’était montré prudent puisqu’il s’était douté que l’Alliance s’attaquerait à lui. Récemment, au moment de l’incident du laboratoire des knightmares, le Dominion avait terminé de mettre au point des radars spéciaux permettant de détecter les Ténèbres en grandes quantités. Cela leur permettait de détecter les importants rassemblements comme les petits. Évidemment, les flottes avec l’Hadès ou l’Héphaïstos étaient à éviter en raison de leur grande puissance. Ces premières découvertes étaient déjà ennuyeuses pour l’Alliance. Seulement, il y avait pire car le Dominion était en voie de découvrir le moyen d’ouvrir des portails des Ténèbres. Aux yeux de la Boîte de Pandore, c’était un sacrilège et une menace sérieuse pour la Coalition.

Ils devaient neutraliser ces appareils et anéantir toute recherche sur les Ténèbres. Fort heureusement, Naphto avait indiqué la location du laboratoire dans le système Sigma. Le problème, c’était que l’endroit était bien gardé. Une attaque de front alerterait le Dominion qui avait certainement préparé des plans d’évacuation pour leur échapper. Envoyer des petites unités d’infiltration ? Le Dominion détecterait tout portail des Ténèbres qui s’ouvrirait à proximité. C’était aux Poltergirls qu’incombait l’importante de tâcher de saboter les travaux scientifiques. Étant de récentes membres de l’Alliance, leurs ténèbres étaient légèrement supérieures à la moyenne et assez bas pour passer pour des gens ordinaires. Par contre, leur tête était connue. Il fallait leur donner un déguisement efficace. C’était là où les Poltergirls détestèrent leur mission. Mathio avait imaginé un plan absolument absurde et insensé. Pourtant, les autres membres de la Boîte de Pandore avaient approuvé l’idée. Une chose était sûre : la Boîte de Pandore était une bande de tarés mais le pire, c’était qu’ils avaient réussi à lever une immense organisation prête à les suivre jusqu’à la mort. Les quatre fantômes n’apprécièrent guère la rencontre avec cet « homme » et sa façon de les déguiser. Un meurtre était prévu.

Sigma II, une planète désertique. Peu d’humains se rendraient là-bas pour y vivre. L’endroit idéal pour cacher un laboratoire. Troisième endroit le mieux protégé du Dominion, le laboratoire était paré à toute attaque de l’Alliance qui tenterait de nuire aux recherches qui se menaient ici. Seulement, un laboratoire de cette envergure avait besoin d’entretien et de ravitaillement et c’était sur ce point que l’Alliance frappa.

Un cuirassé arriva au-dessus de la planète. Conformément au protocole, il envoya un code d’identification à la base qui approuva sa validité. Trois navettes quittèrent le cuirassé pour se rendre au laboratoire. Arrivés sur la piste d’atterrissage, les soldats et les quatre techniciens furent passés au scanner. La prudence était capitale quand on se doutait que l’Alliance allait frapper. Aucun serviteur des Ténèbres détecté. Le nouveau personnel put entrer dans la base. La sécurité était au top. Des caméras étaient disséminées dans la base de manière à ne laisser aucun angle mort. Aucune entrée possible pour permettre à leurs ennemis d’entrer. Observant cela, la capitaine Bianca comprit qu’avec toutes ces précautions, même la puissante Alliance Démoniaque aurait du mal à entrer ici sans se faire repérer. Vêtue d’une armure blanche, la capitaine Bianca se tourna vers les techniciens.

-Messieurs, à vous de jouer.

Silvio, Carl, Ivan et Jean s’en allèrent l’air dégouté au grand amusement de Bianca. Leur rôle était de contrôler l’état des appareils et autres machines potentiellement dangereux quand elles étaient mal entretenues. Ça, c’était la mission officielle. Officieusement, c’était une autre histoire. Les techniciens se rendirent dans les laboratoires. C’était là où les expériences se faisaient. Quand les techniciens arrivèrent, ils virent des dizaines de machines utilisées pour examiner les Ténèbres. On les mesurait, les quantifiait, les évaluait. À côté, on tentait de manipuler les Ténèbres. Seulement, les résultats étaient des échecs. Dès qu’on essayait de manier ce pouvoir, les malheureux cobayes parvenaient à le contrôler un temps mais très vite, les Ténèbres se mirent à consumer ces derniers.

-Encore un échec, soupira le scientifique en chef qui portait une petite barbe blanche.

-Monsieur, tenta un de ses collègues, je crois que la raison de nos échecs sont liées au fait que nous ne prenons pas la chose du bon côté.

-Encore votre théorie des ténèbres vivantes ? Ce ne sont que des amas de sentiments et de désirs sombres.

-C’est justement cette pensée qui bloque toute notre avancée. Il nous manque quelque chose. C’est évident mais nous n’arrivons pas à mettre le doigt dessus.

Malheureusement, seul un serviteur des Ténèbres pouvait répondre à ces questions. Évidemment, leur fierté leur interdirait de révéler à de simples humains les secrets des Ténèbres. Faute de quoi,

-Excusez-nous, dit Carl aux scientifiques. Nous sommes techniciens et on nous envoie ici car certaines machines présenteraient des problèmes.

-C’est là-bas, indiqua un scientifique. Vous êtes nouveaux ?

-Oui, répondit Silvio. Les précédents techniciens ont eu une urgence ailleurs. On a été dépêché ici.

Dans la salle de contrôle, on observait beaucoup les nouveaux techniciens. Parmi ces personnes, se trouvait Nova. Elle avait été envoyée pour tester les défenses et la sécurité du laboratoire et ainsi trouver les failles de sécurité. Une mission que Nova détestait. Ce genre de boulot, c’était pour les fantômes en formation ou en début de carrière. Cette mission ressemblait beaucoup à une punition pour avoir échoué de s’emparer du « pouvoir qui pouvait détruire la Coalition ». Ces maudits Bras Droits étaient arrivés avant l’expédition du Dominion et à préparer les défenses contre leurs attaques. Une débâcle totale qui avait contraint le Dominion à battre en retraite. Même sur leurs territoires, l’Alliance Démoniaque demeurait un redoutable adversaire.

-Ce sont les Poltergirls, dit-elle. J’en mettrais ma main à couper.

-Vous délirez, répliqua l’officier du Dominion. Les Poltergirls sont de jeunes femmes, pas des hommes virils.

-Je crois que vous ne savez rien des Ténèbres, répondit froidement Nova. Un comble quand on est en charge de la sécurité du laboratoire qui étudie les Ténèbres. Ce genre de pouvoir est capable de réaliser l’impossible. Nos armées ont été mises en échec par l’Alliance Démoniaque sur California et d’autres mondes. Du peu que j’ai pu voir, on peut voyager sur de longues distances sans vaisseaux, se cacher dans les ombres et j’en passe. Le potentiel de ce pouvoir est si grand qu’on pourrait presque recréer l’Univers.

C’était la pensée de l’empereur Mengsk. Même s’il n’acceptait pas facilement la notion de magie, il devait admettre que cette puissance dépassait l’entendement. Il y avait évidemment un intérêt à l’exploiter. Enfin, s’il parvenait à le maîtriser.

-Tout cela est bien beau, mademoiselle Nova, répondit l’officier. Mais avec tout le respect que je vous dois, tenter de contrôler les Ténèbres est une cause perdue. Ça se comprend quand on voit le nombre d’échecs.

-Dites ce que vous voulez, dit Nova. Je vais surveiller ces techniciens. Si j’obtiens la preuve, je les fais arrêter immédiatement.

Après avoir réparé les machines et contrôler les autres, les techniciens partirent pour aller inspecter les générateurs. À l’abri des regards indiscrets, les techniciens sortirent divers objets aux allures inoffensives. Seulement, ensemble, on pouvait créer des objets dangereux comme des bombes artisanales. Posant ces charmants assemblages, les techniciens partirent. Ce qu’ils ignoraient, c’était que Nova les avait vus faire. Elle ramassa alors les bombes qu’elle désamorça.

-Joli plan, Alliance Démoniaque. Seulement, je ne suis pas née de la dernière pluie.

La preuve en main, Nova continua sa filature pour se préparer à prendre ces faux techniciens en flagrant délit. Sur le chemin, elle fit discrètement venir des soldats. Elle rattrapa rapidement ses suspects qui se préparaient à saboter un point stratégique du laboratoire.

-Maintenant, cria Nova.

Les marines encerclèrent les techniciens qui n’eurent pas d’autre choix que de se rendre.

-Venant de l’Alliance Démoniaque, je m’attendais à mieux, dit Nova en ramassant la bombe artisanale. Toutefois, on ne s’attend jamais à des coups aussi simples. Des bombes artisanales faites sur place, des agents avec peu de Ténèbres. Tout y était pour un sabotage sans se faire repérer. Sauf que je vous ai reconnues, les Poltergirls.

-Oh, merde, pestèrent les quatre techniciens.

Nova déchira la veste d’un des techniciens pour découvrir un torse velu sans poitrine. Une telle surprise étonna au plus haut point Nova qui ne comprit pas par quel sortilège, les Poltergirls s’étaient vraiment changées en hommes.

-Pas de Ténèbres, expliqua Sylvie alias Silvio. Juste un travelo avec une grosse tête qui a le pouvoir d’injecter des quantités massives d’hormones.

-Que du naturel, ajouta Carla alias Carl. Par contre, dès qu’on sort de là, on fait la peau au travelo.

-On aimerait bien faire la peau à la Boîte de Pandore, dit Iris alias Ivan. Mais ce sont les patrons et qu’on a signé le contrat.

-Loyauté absolue, termina Jennifer alias Jean. Je veux oublier cette mission.

-Vous raconterez tout ça en prison, répondit Nova. Car vous avez perdu.

-En êtes-vous vraiment certaines, demandèrent les Poltergirls qui faisaient un sourire qui ne présageait de bon.

Avant même que Nova ait pu comprendre, un fusil se logea dans son dos.

Les Poltergirls s’injectèrent une forte concentration d’hormones. Ce qui leur rendit leur sexe d’origine. Elles allèrent se changer dans un coin tranquille parce qu’il y avait à proximité des hommes qui se montraient assez intéressés par leurs formes. Mais pour l’instant, c’était celles de Nova qui les intéressaient plutôt. Cette dernière était tenue en joute par ceux qu’elle croyait être ses camarades.

-Traitres, pesta Nova. Comment pouvez-vous vous laisser manipuler par l’Alliance ?

-Oh, mais ne nous blâmez pas, répondit Bianca. La vie n’a pas été clémente avec nous. Il y a à peu près de deux ans, nous avons été engagés par un type assez louche. En bons mercenaires que nous étions, nous avions accepté l’offre. Dans notre boulot, nous avions contribué à voler des œufs de dragon. Mon groupe a perdu pas mal de soldats mais nous étions payés. Seulement, les conséquences furent terribles sur nous. Les dragons s’étaient alliés avec l’Alliance Démoniaque qui avait mobilisé une immense armée pour reprendre les œufs. Le premier assaut a été terrifiant. Un carnage. Nous savions qu’au prochain assaut nous ne survivrions pas. Pire, notre employeur comptait nous sacrifier pour sauver sa peau. Autant dire que j’ai accepté d’aider l’Alliance. Comme on l’avait anticipé, l’Alliance écrasa nos anciens alliés et récupéra les œufs. Parce que nous avions interrompu une grande fête, on nous a condamnés à participer aux préparatifs du nouveau festival. Après quoi, nous devions servir l’Alliance ou nos têtes tomberions.

Nova eut un léger sentiment de compréhension. Face à une armée d’une puissance phénoménale, gagner relèverait du miracle. Les armes braquées sur elle, il serait difficile de leur échapper même pour un fantôme d’IP10. Les Poltergirls revinrent avec leur tenue de fantômes.

-Tout est prêt, demanda Silvie.

-Absolument, confirma la capitaine Bianca. Un beau feu d’artifice en perspective.

Sur ces mots, elle appuya sur un interrupteur. Au même moment, des explosions se produisirent dans toute la base du Dominion. La panique s’empara alors du laboratoire. L’Alliance ? Impossible, ils auraient été détectés. Des terroristes ? La sécurité aurait dû les identifier. Seulement, avant même qu’ils y aient pu se remettre de leurs émotions, les Ténèbres firent leur apparition. Certaines bombes avaient détruit les détecteurs de Ténèbres rendant le Dominion aveugle de toute attaque démoniaque. La Virus Army fut la première à frapper en attaquant les quartiers militaires.

-Mais qu’est-ce qui se passe, demanda Nova.

-Les jolies bombes que nous avons posées ont fait un paquet de dégâts, répondit Bianca. Les Poltergirls n’étaient qu’une diversion pour nous permettre de placer nos joujoux.

Nova pesta de s’être faite avoir comme une bleue. Avec l’Alliance Démoniaque, il fallait s’attendre à tout. De tous les plans connus, celui-là était insensé.

-Très bien, dit Carla, nous partons à l’assaut. Éliminez toute résistance.

Le groupe partit au combat ne laissant que quelques marines garder un œil sur Nova. Au premier couloir, les combats avaient déjà commencé. Les marines du Dominion se battaient contre les androïdes de combat et les créatures de la Virus Army. Dans le même temps, la base était secouée par de violents tirs depuis le ciel.

-Bordel, cria un maraudeur. Repoussez-les ! Repoussez-les ! Ils ne doivent pas atteindre le laboratoire.

-Et ce ne sera pas vous qui nous en empêcherait, intervint Iris qui fit apparaitre des pics de ténèbres qu’elle lança à pleine vitesse.

Les marines furent transpercés par cette attaque inconnue. Profitant de cette opportunité, les soldats des Ténèbres chargèrent et achevèrent l’ennemi au sol. Dans le laboratoire, on commençait à être inquiets. Les Ténèbres avaient réussi à arriver ici. Toutes les entrées étaient scellées et lourdement gardées. Aucune chance pour l’Alliance de passer par là. Enfin, à condition qu’elle tentait de passer par les portes. Naphto et Lina avaient opté pour une autre voie.

La terre trembla et une foreuse émergea du sol. Ce n’était que le nez d’une taupe géante avec des griffes en forme de foreuse. Les deux leaders de la Virus Army sortirent du trou avec leurs fidèles partenaires.

-Je crois qu’on y est, dit Naphto.

-Pour y être, répondit Aspiemon, on est au bon endroit.

-Ça va être dur de les encercler à nous quatre, ajouta Lina alors qu’ils étaient encerclés par le Dominion.

-Il serait temps qu’on évolue, dit DemiDevimon. Sinon, on ne risque pas de sortir d’ici en un seul morceau.

Sans dire un mot, les deux leaders sortirent chacun de leur poche un mystérieux appareil appelé X Loader. Ces derniers se mirent à briller. Ce qui provoqua un changement en Aspiemon et DemiDevimon qui changèrent de forme. Aspiemon était devenu Aspergermon et DemiDevimon avait évolué en Daemon. C’était un être maléfique avec de grandes ailes noires et violettes. Son corps était poilu à l’exception de ses mains, l’avant-bras gauche, la tête et le centre de son torse où était représenté le symbole d’une chauve-souris de couleur orange. Ses mains et ses pieds étaient dotés de griffes rouges mais sa main gauche était plus grosse que sa sœur. Un anneau noir était attaché à son pied gauche. Pour parfaire ce portrait démoniaque, Daemon avait le parfait visage : des dents pointues comme celles d’un vampire, deux longues cornes blanches, des yeux mauvais et malfaisants, un joyau greffé sur son front et de longs cheveux derrière sa tête. Le massacre allait commencer. Les deux créatures numériques se jetèrent sur les forces du Dominion terrifiées.

-Il est bon de voir ces deux-là devenir enfin amis.

-C’est vrai, se rappela Lina. Daemon n’avait qu’une envie : faire la peau à Aspiemon pour sa défaite. Mon partenaire est du genre rancunier.

Des fantômes assaillirent les deux démons qui esquivèrent agilement. Ils semblaient danser au milieu des combats pourtant sanglants et violents. Mais le Dominion voulait leur peau et il fallait devenir sérieux. S’enveloppant de ténèbres, Naphto et Lina en sortirent sous leur forme démoniaque. Naphto était de couleur bleue avec deux cornes noires sur la tête. Sur son dos, deux grandes ailes bleues et noires de chauve-souris. Ses pieds et ses mains étaient crochues. Son ventre, maintenant nu, révélait une bouche au niveau de l’estomac. Quant à Lina, elle était diaboliquement plus séduisante et pour cause, c’était une vampire. Sa queue de cheval était tombée pour des cheveux onduleux qui lui cachaient un œil. Concernant ses yeux, de verts ils étaient d’un jaune éclatant. Sa dentition était plus développée. De son look assez cool, elle arborait une magnifique robe gothique noire mais qui lui donnait une aisance pour se battre. Seules ses bottes noires restaient. Sous leur nouvelle forme, ils attaquèrent les soldats du Dominion.

-Professeur, disait un scientifique, nous devons fuir.

-Surtout pas, répliqua le vieux professeur. C’est une occasion en or d’observer les serviteurs des Ténèbres en action.

Un marine vola à côté d’eux. Il était sonné par la chute mais Daemon l’écrasa d’un violent coup de patte. Naphto performa l’armure d’un marine par la simple force de ses poings. Le marine cracha du sang, touché au ventre. Première observation : les Ténèbres pouvaient accroître les capacités physiques à en juger de la facilité dont ils envoyaient valser des soldats équipés d’armures. Soudain, des ténèbres traversaient les portes par les fentes pour aller se coller aux commandes. Comme si elles étaient vivantes, les Ténèbres ouvrirent les portes pour permettre aux Poltergirls et à leurs alliés d’entrer

-Seconde observation, pensa le vieux scientifique, il est possible de manipuler les Ténèbres.

-Butez-les, cria un officier du Dominion.

Un petit régiment de marines ouvrit le feu sur les Poltergirls. Carla se mit en avant et créa un petit trou noir qui absorba les balles. Un second trou apparut au-dessus des marines. Ce fût de là que les balles sortirent pour s’abattre sur ceux qui les avaient tirées. Troisième observation, les Ténèbres conféraient de nouveaux pouvoirs à ceux qui les utilisaient. Trop concentré par ses observations, le vieux scientifique ne fit pas attention à la destruction du laboratoire. Soudain, des mains crochues l’attrapèrent par derrière. C’était Naphto.

-Alors, docteur, on ne prend pas la fuite ?

-Comment faites-vous pour maîtriser les Ténèbres aussi facilement, demanda plutôt le scientifique.

-Toujours obnubilé par vois recherches ? Mais je vais vous accorder cette faveur avant votre mort. Même si vous arrivez à enregistrer mes paroles, jamais vous ne parviendrez à contrôler les Ténèbres. Votre première erreur est de chercher à contrôler les Ténèbres. Ce pouvoir est très susceptible et ne se laisse pas manipuler aussi facilement. Ensuite, ce qui vous rendra puissant, ce n’est pas la quantité de Ténèbres mais sa maîtrise. Pour y arriver, il faut une excellente harmonie avec elles. Ainsi, vous pourrez acquérir plus facilement de pouvoir. Seulement, ce n’est pas aussi simple que ça. Les Ténèbres naissent de nos désirs les plus sombres et peuvent facilement corrompre si on ne parvient pas à endiguer la corruption. Pire, on peut en mourir. Il existe des Ténèbres dissidentes mais il est préférable de manier le pouvoir des Ténèbres selon les préceptes de Don Stygian. J’ajouterais enfin qu’il faut avoir un corps adapté pour assimiler pour les Ténèbres. Harmonie et acceptation sont les clés de cette évolution.

-Ah, soupira le docteur. Je vois.

-Sur ce, adieu.

Sans la moindre pitié, Naphto tordit le cou du vieux savant qui tomba inerte sur le sol. Autour de lui, le laboratoire tombait en ruine sous les tirs de la Coalition. Au loin, Nova regardait impuissante à cette destruction. Elle avait réussi à s’échapper de ses geôliers mais ne pouvait sauver le laboratoire avec les bombardements de l’Alliance. La fuite était la seule option.

Dans les ruines de la base, l’Alliance et la Virus Army étaient victorieuses. Seulement, il restait un dernier problème. Les mercenaires avaient trouvé Kate Lockwell dans une cellule. La journaliste avait tenté d’obtenir une interview sur le projet du Dominion mais elle avait fini emprisonnée. La question était de savoir si on allait l’emmener ou la laisser sur cette planète inhospitalière. Finalement, les Poltergirls demandèrent à ce qu’on la fasse monter à bord. Les soldats obéirent et firent monter Kate à bord de l’un de leurs vaisseaux. Sur le chemin, les Poltergirls furent soulagées de la fin de cette mission

-Enfin, l’Héphaïstos, dit Jennifer quand le cuirassé en question était en vue. Dès qu’on arrive, on sait déjà ce qu’on va faire.

-Oui, approuvèrent les trois autres. Ivankov, tu es un travelo mort !!!

Petit bonus du chapitre: Naphto et son partenaire Aspiemon (Au milieu)/ Aspergermon (A droite)

Kate était aux anges. Jamais elle n’aurait cru monter à bord d’un vaisseau de l’Alliance. Encore plus incroyable, l’Héphaïstos. Toutes ces machines qui tournaient pouvaient construire n’importe quoi tant qu’on avait les plans et les matériaux. Une chose que le Dominion paierait cher pour mettre la main dessus. Pour le moment, Kate était sous la garde des Poltergirls qui avaient cédé à sa détresse. On l’amena devant les quatre Caïds qui allaient statuer sur son sort. La journaliste reconnut sans peine Ariane qui s’était faite passer pour une commissaire de police.

-Mademoiselle Lockwell, dit Amos, je vais être honnête avec vous, j’aurais du mal à convaincre mes supérieurs de vous garder. Vous êtes du genre fouineuse et ça peut porter préjudice sur nous.

-Pour l’amour du ciel, soupira Kate, comprenez ma situation. Je suis devenue une criminelle aux yeux de l’empereur. Est-ce que vous savez ce qui se passe dans le Dominion ?

-Plus ou moins, répondit Amos. Le Père Fouettard continue à répandre ses mensonges. Je suis convaincu qu’il a instauré la loi martiale. Tout acte de rébellion est certainement réprimé dans le sang et sans procès.

Au moins, l’Alliance savait ce qui arrivait au Dominion. La situation devenait insoutenable. Mengsk devait être chassé au plus vite. Seulement, l’organisation des Ténèbres ne semblait pas pressée d’agir.

-Écoutez, reprit Amos. Je sais que vous désirez plus que tout la mort de l’empereur mais nous avons nos raisons de rester en retrait. Les évènements à venir vont tourner les choses en notre faveur. Soyez juste patientes.

-Mais avec votre puissance, vous…

Mais Kate ne put terminer sa phrase car elle sentit une forte pression dans son dos. Elle n’était pas la seule. Tous les membres de l’Alliance l’avaient aussi sentie. À l’entrée de la salle, se tenait un manteau noir. Un membre de la Boîte de Pandore, pensa Kate. Un de ces démons s’était décidé à venir ici.

-Maître Xezbeth, s’inclinèrent avec respect les Poltergirls.

-Repos, disait le démon de la Tromperie. Mademoiselle Lockwell, vous êtes trop impatientes. Si nous devions attaquer Korhal, nous devrions utiliser toute notre force pour réussir. Seulement, il y a une menace bien plus dangereuse que Mengsk. Avec eux, nous devons rester prudents, vous comprenez ?

Kate ne savait pas s’il fallait le croire ou non. Mais d’un autre côté, elle avait devant elle un des leaders de l’Alliance et le mentor des Poltergirls. Il représentait une mine d’informations.

-Concernant votre sort, reprit Xezbeth, je pense que nous allons vous garder un temps. Du moins, tant que Mengsk restera au pouvoir.

-Pardon ?

-Vous m’avez bien entendu. Vous allez nous servir de média avec le Dominion, continua Xezbeth. Mengsk s’amuse à cracher son venin alors nous allons riposter en créant un journal pirate.

L’annonce surprit toute l’assistance. Personne n’aurait pensé employer ça dans leur guerre contre le Dominion.

-Qu’en pense le reste de la Boîte de Pandore, demanda Lambda.

-Ils ont approuvé l’idée. Alors, au boulot !! Préparez-moi un plateau télé. Notre journal télévisé sera… Les guignols de l’UNN.

Kate ne savait pas si elle appréciait ou pas ce journal mais au moins, ça légitimait sa présence. Pendant que l’Alliance construisait le studio télé, la journaliste en profita pour aller visiter le cuirassé. Seulement, sous surveillance d’un androïde de combat qui lui servait de caméraman mais aussi de surveillant. Kate avait bien sa chambre à elle seule mais toute communication qu’elle enverrait ou recevrait était contrôlée afin d’éviter tout problème qu’elle pourrait causer.

Kate avait vu les usines, le centre de pilotage, la cantine et les hangars. En parcourant les couloirs qui menaient aux chambres, Kate remarqua une plaque qui sortait de l’ordinaire.

-« Spyro et Cynder », lut Kate. Qui sont-ils ?

-Ce sont les leaders de l’escadron Ailes Noires, expliqua l’androïde. C’est le seigneur Don Stygian qui nous les envoie pour nous aider dans nos opérations.

Forte intéressée, Kate pénétra dans la chambre. Elle vit les deux dragons mais les prit pour des animaux de compagnie.

-Que faites-vous, demanda l’androïde.

-Je cherche Spyro et Cynder.

Les deux dragons se mirent la patte au visage exaspérés. Quant à l’androïde de combat, il riait comme jamais. Cette journaliste était vraiment stupide.

-Qu’est-ce qui vous fait rire, demanda l’intéressée.

-C’est qu’ils sont sous vos yeux.

Regardant les deux dragons, Kate comprit son erreur. Les deux animaux de compagnie étaient en fait les deux locataires de la chambre. Conservant son calme, elle quitta la chambre avec dignité. Au loin, on entendit son cri de honte.

-Mais à quoi elle pensait de nous, demanda Cynder vexée.

-A des animaux de compagnie, devina le soldat.

Au même moment, le communicateur sonna. Le plateau était enfin prêt. La journaliste devait venir au plus vite. S’exécutant, l’androïde alla chercher Kate pour l’amener au plateau télévisé.

Quelques heures plus tard, les télévisions du Dominion furent piratées pour diffuser les Guignols de l’UNN. Sur le plateau, se trouvait Donny Vermisseau, la marionnette parodiant Donny Vermillion.

-Donny Vermisseau en direct des studios de l’Héphaïstos. Ceci est notre première édition de notre journal. Dans notre personnel de journaliste, j’ai l’honneur d’accueillir notre bien-aimée Kate Lockwell.

À l’autre bout du plateau, se trouvait Kate. Elle n’avait guère apprécié de se retrouver avec un autre Donny. Elle qui pensait présenter le journal à elle seule. L’Alliance poussait la parodie un peu loin.

-Donny, ce n’est pas le moment de cirer ces bottes. Et encore moins de les lécher.

-Ce ne sont pas les miennes, répliqua la marionnette. Mais je remarque que vous m’avez offert ce cigare. Quelle délicate attention.

-Faites donc, Donny.

Donny portait le cigare à sa bouche et l’alluma. Le cigare explosa comme un pétard. Le visage noirci, Donny garda son optimisme à toute épreuve.

-Vous avez un sacré sens de l’humour, Kate.

Cette parodie de journal commençait à agacer Kate mais heureusement, les pitreries cessèrent rapidement.

-L’empereur Mengsk affirme que la guerre contre l’Essaim est gagnée. Malheureusement, cet homme n’a rien appris de ses combats. L’Essaim est immortel et imprévisible. Peu importe le nombre de pertes que l’Essaim subira, il se relèvera toujours. Tuez son leader et un nouveau fera son apparition. La Reine des Lames est morte, c’est vrai. Toutefois, son humanité crie vengeance.

-Donny, demanda Kate, qu’est-ce que vous entendez par « humanité de la Reine des Lames » ?

-Patience, Kate, répondit la marionnette en prenant un ton mystique. L’heure n’est pas encore venue de vous dévoiler le plus horrible crime de notre empereur bien-aimé. Correction, ici, on l’appelle le Père Fouettard car il est méchant avec les enfants.

L’Alliance poussait la plaisanterie un peu loin, jugea Kate. Mais en même temps, ils étaient hors de portée du Dominion.

-Sans transition, continua Donny. L’Alliance Démoniaque lance un avis de recherche sur un dangereux individu. Il se fait appeler… Émile Narud.

-Le fondateur de la fondation Möbius, s’étonna Kate.

-Lui-même, confirma Donny. Les forces de l’Alliance ont découvert sa véritable nature. Ainsi que ses sinistres intentions. Sachez que cet homme est actuellement recherché par une dizaine d’organisations des Ténèbres dont l’Alliance pour sa participation active dans un complot destructeur contre l’Univers.

Alors que les écrans montraient le visage de Narud avec la mention « Wanted », Kate avait beaucoup de mal à croire que l’amical scientifique était un dangereux criminel. Comme quoi, les apparences étaient trompeuses. Toutefois, une enquête était requise pour comprendre les raisons.

-Un milliard de crédits sera offert à celui qui ramènera cet individu à l’Alliance. Cent milles à toute personne qui apportera des informations à l’Alliance concernant Narud et ses activités.

La journaliste ouvrit grand les yeux. L’Alliance était vraiment prête à payer si cher la capture de cet homme ? À ce tarif, l’ampleur de ce complot dépassait tout ce qu’on pouvait imaginer. Comme Kate le pensait, l’Alliance détenait beaucoup de secrets mais se refusait à les dévoiler.   

-Pour terminer notre journal, annonça Donny, nous allons parler de cet odieux sacrilège commis par les forces du Dominion. Interrogeons les leaders de la Virus Army qui ont découvert cet outrage.

L’écran central s’alluma pour afficher Naphto et Lina. Les deux individus avaient le visage brouillé pour éviter d’être identifiés par les ennemis de l’Alliance.

-Dark Foreshadow, Delphic, expliquez-nous.

-C’est très simple, expliqua la voix de Naphto déformée. Depuis un moment, les forces de l’Alliance subissaient de nombreuses attaques du Dominion. Comme si on savait où ils étaient.

-Lassés de ce problème persistant, la Boîte de Pandore a fait appel à nos services. Après une enquête approfondie, nous avons découvert qu’il existait un laboratoire du Dominion sur les Ténèbres. Quant au reste, on vous laisse imaginer la suite.

-Évidemment, répondit Donny. Vous et l’Alliance l’avez détruit. Accueillons maintenant Bélial le démon du Vice et grand connaisseur des Ténèbres. Seigneur Bélial, veuillez nous expliquer en quoi les actes du Dominion sont si irresponsables.

-Bien entendu, Donny, approuva le manteau noir qui apparut à l’écran à la place des deux leaders de la Virus Army.  Les Ténèbres ne sont pas une force que n’importe qui peut utiliser à son gré. Les simples mortels sont incapables de comprendre le véritable sens des Ténèbres. Ce qu’a fait le Père Fouettard est inacceptable. Aucun mortel ne peut contrôler les Ténèbres. Jouer avec peut conduire à sa propre destruction. Et encore, ce n’est que la moins pire des situations.

-Qu’est-ce qui pourrait y avoir de pire, demanda Kate.

-La destruction de l’Univers, répondit Bélial. Les Ténèbres sont une composante vitale pour l’Univers. Tout ce qui existe dans cet Univers possède sa part de Ténèbres. Nuire à cet équilibre conduit toujours à la destruction.

-Pourtant, répliqua Kate, le Dominion a fait usage de machines. Ça ne devrait pas être dangereux.

-Ignorante, cria Bélial. Même une machine ne peut réellement manipuler les Ténèbres. J’ignore exactement par quelle prouesse le Dominion a réussi mais ils allaient au-devant de gros problèmes. La différence entre ce genre de machine et un serviteur des Ténèbres, c’est que le serviteur des Ténèbres est plus stable que la machine.

-On revient donc à votre équilibre dont vous parliez plutôt, dit Donny.

-Exactement, approuva le démon du Vice. Les serviteurs des Ténèbres peuvent évoluer au contact des Ténèbres pour mieux les supporter et rester stables. Une machine en est incapable. C’est pour ça que nos appareils et/ou machines sont pourvus d’objets magiques permettant de combiner magie et technologie.

-Merci pour ces explications, seigneur Bélial, dit Donny. Nous sommes les premiers à le dire, le Père Fouettard est un fou dangereux aux ambitions démesurées.

Décidément, on aimait donner aux Poltergirls les missions les plus étranges de l’Univers. Quoi que, il y avait plus délirant que ça. Par exemple, récupérer un film porno sans se faire repérer ou encore dresser un zergling pour en faire un animal de compagnie. Encore heureux parce que la mission du jour était d’effacer les traces de l’Essaim. Durant le voyage de Kerrigan, Abathur avait localisé des essences potentiellement intéressantes pour l’Essaim. Le problème, c’était que Kerrigan ne pouvait que choisir une seule essence pour chaque type de Zerg. Quand un choix se devait d’être fait, Abathur amenait sa reine à la localisation d’essences. Dans ce genre de mission, les troupes concernées étaient envoyées pour collecter l’essence. Ensuite, Abathur incorporait l’essence récupérer dans les Zergs qui acquirent de nouvelles capacités. Après la mutation, il fallait expérimenter la nouvelle essence de l’Essaim. Et quoi de mieux que des Terrans ou des Protoss qui se trouvaient dans les parages ?

Ce qui inquiétait la Boîte de Pandore, c’était les conséquences de ces expérimentations. Les Terrans, ce n’était pas un problème avec les révélations et les manipulations qu’avaient préparé les Ténèbres. Par contre, les Protoss étaient plus difficiles à gérer. En effet, leur faible compréhension de l’humain les rendait peu compréhensible à l’histoire de Kerrigan. Par ailleurs, la Reine des Lames leurs avait laissés de nombreuses blessures par ses attaques et manipulations. Une rancune était donc née de ces rencontres et perdurait encore aujourd’hui.

Les Poltergirls s’étaient donc vues dédier l’importante mission d’effacer les traces de l’Essaim. Ou plutôt les preuves d’implications de Sarah Kerrigan. Peu importait comment elles s’y prendraient mais il fallait que les Protoss ne découvrent pas que Kerrigan était derrière les morts de leurs camarades postés là-bas. C’était cruel mais pour sauver l’Univers de la menace d’Amon, il fallait que les Protoss acceptent d’unir leurs forces avec l’Essaim. S’ils se battaient avec cette haine attisée, cela impacterait lourdement l’issue des combats contre le Déchu. Pour cela, il fallait faire le ménage. Pour accomplir cette tâche, les Poltergirls se virent confier une petite flotte de quatre cuirassés.

 La première partie de la mission avait lieu sur la planète Nelyth. Une petite troupe Protoss était stationnée mais fut décimée par une horde de chancres scissions, une variété de chancre qui libérait à sa mort deux versions miniatures pour continuer à infliger des dégâts. Sur place, on trouvait les corps brûlés des Protoss par l’acide brûlant des chancres.

-Elle n’est pas allée de main morte, commenta Silvie.

-C’est bien sympa de nous envoyer une mission pareille, dit Jennifer, mais comment veulent-ils qu’on arrive à maquiller ça ? On trouve des traces de mucus partout et des corps. Même si on faisait le ménage, on n’arriverait pas à faire disparaitre toutes les traces Zergs.

-Dans ce cas, proposa Iris. Si on ne peut pas faire disparaitre les traces, maquillons la scène du crime pour désigner un autre coupable.

-Et quels Zergs pourrait-on accuser de ce carnage, demanda Carla. Même si on fait porter le chapeau à une Mère des couvées, Sarah sera indirectement soupçonnée.

-Des Zergs sauvages.

Là, l’idée parut beaucoup plus intéressante. Ces Zergs étaient sans maître et attaquaient tout ce qui bougeait sans grande réflexion. Vu que c’était un petit groupe, une petite armée de Zergs sauvages pouvait très bien les éliminer. Satisfaites de cette idée, les Poltergirls donnèrent leurs nouvelles instructions.

-Soldats, trouvez-nous des Zergs sauvages, et des centaines !! Nous les amènerons ici pour camoufler la présence de l’Essaim.  

-Compris, capitaines, approuvèrent les androïdes de combat.

Pour trouver ce genre de Zergs, l’Alliance se rendit sur Cavir, une ancienne colonie Zerg appartenant à un cérébrate appelé Daggoth. Aujourd’hui, sauvage. La source idéale de Zergs sauvages. Les androïdes de combat n’eurent aucun problème à capturer des Zergs sans maître. Un lâcher de gaz soporifique suffisait pour ramasser ces bestioles en masse. Après coup, l’Alliance déposa environ deux cents Zergs sur Nelyth. Le maquillage était parfait. Les traces de mucus trouveraient ainsi leur explication en la présence des Zergs sauvages. Ces derniers avaient éliminé le petit groupe de Protoss qui avait eu le malheur de venir.

Seconde planète, Mehlus IV, l’Essaim avait expérimenté les cafards fétides qui crachaient une bave gluante qui ralentissaient les ennemis touchés. Ainsi, les ennemis les plus puissants se retrouvaient presque immobilisés. Rapidement, les Protoss en place furent éradiqués. Comme toujours, les Poltergirls libérèrent les Zergs sauvages pour laisser croire à leurs attaques.

Troisième planète, Cantar, un centre de recherches secret Protoss se trouvait là-bas. Ils étudiaient la faune locale. Parmi les spécimens, se trouvait une créature qui possédait les caractéristiques intéressant l’Essaim : génération de parasites dans le corps des ennemis. Une fois morts, les parasites sortaient des cadavres pour combattre. Ce furent les cafards qui furent testés avec cette nouvelle souche. Cette fois-ci, le maquillage s’annonçait plus complexe car ce complexe secret présentait une solide défense qui n’aurait pas été forcée sans une intelligence pour guider les Zergs. Il fallait donc ruser. En créant des brèches causées par des facteurs « naturels », les Poltergirls allaient faire croire à la piste des Zergs sauvages qui s’étaient introduits dans ces brèches. Comme l’Essaim avait ciblé une espèce en particulier, il fallait éliminer toute l’animalerie pour laisser penser à la cruauté des Zergs sans maître. Un lâcher en masse allait résoudre ce détail. Comme prévu, les Zergs tuèrent les animaux et s’installèrent dans le complexe. À présent, plus rien ne pouvait inculper Kerrigan.

Dernière étape avant la fin de la mission : détruire un énorme vaisseau Protoss. D’après Sylvestre, Kerrigan avait affronté une expédition Protoss. Après avoir essuyé plusieurs échecs face à elles, les Protoss avaient fui. Grâce à une prisonnière, Kerrigan était parvenue à contaminer le vaisseau et à le mener à sa perte. Malgré la mort de tout l’équipage, le vaisseau était toujours debout. La probabilité de croiser ce vaisseau et de découvrir ce qui s’était passé  était élevée. L’Alliance se refusait de laisser passer une telle menace. Les ordres étaient de retrouver ce vaisseau, d’évaluer la possible implication des Zergs et de faire disparaitre les preuves par tous les moyens nécessaires. Destruction du vaisseau inclus. Sachant que ce vaisseau devait se rendre sur Shakuras, il fallait donc le chercher sur la route la plus rapide.

-Capitaines, informa un androïde de combat, nous avons localisé un gros vaisseau Protoss. Aucun contact avec eux et il se déplace à petite allure.

-C’est peut-être ce que nous cherchons, dit Silvie. Envoyez des sondes espionnes. Nous devons évaluer les dégâts de l’Essaim et trouver d’éventuel survivants Protoss.

-Oui, capitaine. Envoi des sondes espionnes.

Les quatre cuirassés encerclèrent le vaisseau Protoss afin de l’immobiliser. À l’intérieur, de petits portails des Ténèbres s’ouvrirent dans le vaisseau. De petits appareils espions en sortirent et commencèrent à explorer.

-Voilà, capitaines, expliqua un androïde de combat, nos sondes ont pénétré dans le vaisseau Protoss.

-Par contre, il y a beaucoup de mucus, observa Carla. Il y a peu d’espoir qu’on trouve des survivants.

Effectivement, les sondes ne trouvèrent aucun Protoss vivant. Les Zergs régnaient en maitre absolu dans ces lieux. Une section du vaisseau était complètement détruite par de violentes explosions. À la passerelle principale, se tenait une mère des Couvées.

-Mes enfants, disait-elle. Nous avons perdu le contact avec notre reine mais nous allons remplir notre mission : éliminer les Protoss.

Dans les cuirassés de l’Alliance, on désapprouvait totalement la tournure des évènements.

-Soit elle est débile, commenta Jennifer, soit elle est trop zélée.

-Je penche sur les deux, dit Iris. Ces Zergs pourraient bien mettre en péril les négociations à venir avec les Protoss. Nous devons les éliminer.

-Iris a raison, appela Silvie. Soldats, détruisez ce vaisseau. Qu’il n’en reste plus rien.

-Vos désirs sont des ordres. Feu à volonté !!

Les cuirassés de l’Alliance Démoniaque se mirent à bombarder le vaisseau contaminé. Ses défenses à moitié détruites par les Zergs, il était maintenant facile d’anéantir ce vaisseau. Les Zergs étaient paniqués. Face aux explosions, ils fuyaient pour survivre. Malheureusement, ils ne faisaient que retarder l’inévitable. La mère des Couvées assista impuissante à l’extermination de sa couvée par les explosions. Pas de chance pour elle, elle n’avait aucun moyen de s’enfuir du vaisseau.

-Ma reine, gémit la Mère des couvées, pardonnez-moi pour cet échec.

La mission des Poltergirls était enfin terminée. Comme toute fin de mission qui se respectait, il fallait rédiger un rapport à présenter à la hiérarchie. Avec leur mémoire parfaite, les Poltergirls n’eurent aucun mal à rédiger le rapport de mission. Ce fut leur maître Xezbeth qui le lut premier.

-Alors, demanda Zagan. Que disent nos dévouées capitaines ?

-Elles ont fait un bon travail, répondit le démon de la Tromperie. Lorsqu’elles ont vu que nettoyer les planètes aurait été trop peu productif, elles ont changé leur approche pour réussir la mission. Plutôt que d’effacer littéralement les traces de Zergs, elles les ont maquillées pour donner une autre interprétation des faits.

-On dirait qu’elles ont bien suivi tes leçons de manipulation, commenta le démon de la Famine.

-Arrête ! Je vais rougir !!

Embarrassé, Xezbeth détala avec le rapport. En son for intérieur, il était fier de ses disciples dont leur avenir au sein de l’Alliance était prometteur.

Talematros, la plus grande ville Protoss sur Shakuras. Cette planète avait d’abord accueilli les templiers noirs lors de leur exil d’Aiur. Puis, les Khalai arrivèrent suite à l’invasion de leur planète-mère par les Zergs. La capitale était grandiose et magnifique mais ce n’était pas pour le tourisme que Naphto et Lina étaient là.

Leur mission était d’espionner les Protoss et de connaitre leurs mouvements. D’après les prédictions de Mathio, les Protoss allaient avoir un rôle important dans les évènements à venir. Téléris et Dunkelion étant absents depuis longtemps, ils seraient incapables d’expliquer la situation à l’Alliance. D’où le déploiement d’espions. Seulement, cette mission devait rester secrète car les relations entre l’Alliance Démoniaque et les Protoss étaient tendues. Le moindre incident pouvait avoir des répercussions néfastes pour un éventuel accord de paix. Ce qui impacterait lourdement sur les projets de conquête de l’Alliance.

Pour cette mission, Naphto et Lina avaient installé leur camp à assez bonne distance. Pour éviter d’être repérés par une patrouille, ils installèrent leur camp sous terre. L’endroit était aussi large qu’un T3.

-Parfait, dit Naphto. Maintenant, partons pour la collecte d’informations.

Dans une ville entièrement occupée par les Protoss, deux humains ne passeraient pas inaperçus. Il fallut donc utiliser des déguisements. Vêtus comme des templiers noirs, Naphto et Lina infiltraient aisément la société Protoss.

-Naphto, chuchota Lina. Pourquoi devons-nous nous déguiser en templiers noirs ?

-Pour des questions de discrétion, répondit sur le même ton son petit ami. Les Khalai sont liés mentalement entre eux par le Khala. Ce lien psychique leur permet de partager leurs connaissances et leurs émotions. Il aurait été étrange de voir deux Khalai ne pas avoir de lien avec le Khala. Par contre, ce n’est pas le cas pour les templiers noirs. Ces Protoss ont choisi de refuser le Khala et donc de garder leurs pensées pour eux. C’est pour cette raison qu’ils ont été bannis d’Aiur.

-Astucieux, comprit Lina.

À mesure qu’ils avançaient, ils remarquaient des tensions entre les templiers noirs et les Khalai. Visiblement, il y avait des désaccords entre les deux factions. La raison devait certainement se trouver au niveau politique. D’après le groupe d’espions de l’Alliance venu avant eux, les Protoss construisaient une importante flotte appelée l’Armada Dorée. Seulement, la construction connaissait souvent des moments d’arrêt sans raison exacte. Les ressources ne semblaient pas manquer sur cette planète. L’origine de ces retards devait venir d’ailleurs. Naphto et Lina arrivèrent devant le grand bâtiment de la ville. C’était aussi là qu’était le centre politique. Le problème, c’était que c’était bien gardé. Les deux espions auraient aimé éviter de causer des problèmes aux Protoss qui en avaient bien assez. Soudain, une procession arriva. À leur tête, une templière noire vêtue d’une toge violette menait la marche. Elle sembla se diriger vers la citadelle. En les voyants, Naphto eut une idée de folie.

-Mêlons-nous à eux, dit-il. Par derrière la file.

Lina comprit le plan mais ne put s’empêcher d’être inquiète. Les gardes pourraient les identifier comme des intrus et les chasser de la citadelle. Par chance, les gardes ne firent pas attention et les laissèrent entrer. Une fois à l’intérieur, l’escorte se rendit aux appartements de leur leader. Il s’agissait de la matriarche Vorazun. C’était la fille de la précédente matriarche Raszagal tuée par Zeratul pour la libérer de l’emprise de la Reine des Lames. Étant née sur Shakuras, la matriarche était très attachée aux coutumes de son peuple.

-Toi, dit Vorazun à Lina. Tu vas m’aider à préparer ma tenue lors de la réunion de la Hiérarchie.

-Oui, matriarche, accepta Lina.

Naphto n’eut pas d’autre choix que de laisser partir Lina avec Vorazun. Peut-être qu’elle trouvera une occasion d’approcher la Hiérarchie. De son côté, il devait essayer de trouver un chemin pour arriver à la salle de réunion. Le problème, c’était que les accès étaient bien gardés et seuls les membres de la Hiérarchie étaient autorisés à entrer. S’il tentait de s’approcher, les gardes remarqueraient sa présence et deviendraient suspicieux. Dépité, Naphto retourna dans les appartements. Avec de la chance, Lina avait peut-être trouvé une opportunité. Quelques minutes passèrent. Lina revint enfin.

-Alors, demanda Naphto.

-Cette matriarche est assez spéciale, soupira Lina. Elle savait déjà ce qu’elle voulait. Dès qu’elle est entrée, elle m’a demandée de lui apporter des vêtements bien précis. J’ai alors tenté une folie. Je lui ai proposée un autre style.

-Et ?

-Elle a adoré. Dans ma malice, je lui ai glissé un mouchard et micro dans ses vêtements.

Naphto était un peu effrayé par le côté démoniaque de sa petite amie. Parfois, il se demandait si elle ne devenait pas meilleur démon que lui. La mission importait. Les deux démons déguisés en Protoss allumèrent leurs écouteurs pour entendre la réunion qui était mouvementée. Autant dire que Vorazun ne mâchait pas ses mots. Enfin, façon de parler parce que les Protoss n’avaient pas de bouche. Le sujet de la réunion était l’Armada Dorée et les ressources nécessaires pour commencer le projet. Visiblement le projet en question était de construire une armée assez puissante pour reprendre Aiur entre les mains des Zergs. Cela demandait beaucoup de ressources et Vorazun était la principale opposante. En effet, la plupart des ressources exigées se trouvaient sur des sites déclarés sacrés pour les Templiers Noirs. En tant que leader de sa faction, la matriarche défendait au mieux les coutumes et les rites de son peuple. De l’autre côté, Artanis se montrait hésitant et mal à l’aise dans sa position de hiérarque. À croire qu’il ne sentait pas à sa place.

-Je distingue huit personnes, analysa Naphto. Je reconnais Artanis, Sélendis et Vorazun. Les autres me sont inconnus.

-D’après les renseignements de l’Alliance, dit Lina, Urun et Mohandar étaient présents à la fin de l’Armageddon. Vu leur grade, je pense qu’ils sont dans la salle de réunion.

-Possible, approuva Naphto.

La réunion dura pendant encore deux heures où la réunion n’avait pas beaucoup avancé. Finalement, Artanis leva la séance et tous les autres Protoss partirent agacés par la réunion. Vorazun arriva complètement ennuyée.

-Quelque chose ne va pas, demanda Lina.

-Ah ! La Protoss qui a su me vêtir d’une manière élégante, répondit Vorazun. J’ai su faire bonne impression devant toute la Hiérarchie. Et à vrai dire, les choses ne vont pas au mieux, pour ne pas dire au point mort. Encore une fois, Artanis veut exploiter un de nos sanctuaires pour les ressources qu’il recèle.

-En effet, c’est un sacrilège intolérable, comprit Lina. Qu’a répondu l’hiérarque à vos arguments ?

-Il aurait pu les contrer s’il faisait preuve d’un peu plus d’autorité et de confiance en son titre. Je lui conseille de se reprendre s’il tient à garder sa place.

-Doit-on comprendre que vous êtes prêtes à assumer ces responsabilités ?

-Absolument.

Naphto resta à l’écart pour ne pas se mêler à cette conversation de femmes. Lina avait gagné la confiance de Vorazun. Intervenir pouvait bien tout faire rater. Pour lui, ce genre de chose était d’un ennui à vous endormir. Finalement, Vorazun prit congé. La réunion avait été éprouvante et elle avait des choses à faire de son côté. Les deux leaders de la Virus Army quittèrent la citadelle avec la matriarche. Discrètement, ils la quittèrent pour revenir à leur base secrète.

-Pas trop tôt, lâcha DemiDevimon quand il sortit du X Loader. Ces débats politiques, ça me passe par-dessus la tête.

-Ce n’est pas faux, approuva Aspiemon en s’étirant. À l’avenir, on évitera d’infiltrer les Protoss.

-Taisez-vous deux, soupira Naphto en retirant son déguisement de Protoss. Il était dans nos ordres d’observer les Protoss et de connaitre leurs projets.

-Il n’empêche, fit remarquer Lina. Récupérer Aiur est si important que ça ?

-C’est quand même leur planète-mère, répondit Naphto. Pour les Khalai, c’est un monde important pour eux. Mais avec ces débats politiques un peu mous et lents, on n’est pas prêt de voir le bout avant l’année prochaine.

Le lendemain, la Virus Army partit pour les chantiers Protoss, à l’emplacement de l’Armada Dorée. Cette fois-ci, ils ne se rendaient pas sur place mais se contentaient d’observer les choses de loin. Des vaisseaux par dizaines se construisaient avec des centaines de chasseurs. Seulement, une grande partie de la flotte demeurait incomplète à cause des interférences de Vorazun qui s’opposait constamment à Artanis pour protéger son patrimoine de la destruction au profit de l’Armada Dorée.

-Alors, demanda Lina, qu’est-ce que tu en penses ? Ils peuvent reprendre Aiur avec cette flotte ?

-Ils ont des chances, répondit Naphto. Les Zergs là-bas sont sauvages. Ils ne savent pas élaborer de véritables stratégies. Connaissant mon maître, il aurait envoyé une délégation à la Hiérarchie. Seulement, de sombres évènements seront à prévoir à ce moment-là. L’obsession rend aveugle et les Protoss en seront la preuve.

Après avoir évalué l’avancement de l’Armada Dorée, la Virus Army quitta Shakuras et envoya son rapport à l’Alliance Démoniaque. De son côté, Vorazun s’interrogea toujours sur ces deux mystérieux templiers noirs maintenant disparus.

Branle-bas de combat !! L’Héphaïstos était en pleine agitation. Les soldats courraient dans tous les sens comme pour se préparer au combat. Kate était surprise.

-Que se passe-t-il ?

-Mademoiselle Lockwell, dit un androïde de combat. Veuillez vous rendre sur le plateau de télé. Ça va secouer.

Alors, une bataille allait avoir lieu. Kate obéit. Elle aurait aimé se rendre à la passerelle mais l’Alliance l’en aurait empêchée. Son rôle était d’informer le Dominion de ce qui se passait. Elle devait donc se rendre sur le plateau des Guignols de l’UNN.

Quelques heures plus tôt.

Dans la salle de réunion principale, tous les gradés de la flotte de l’Héphaïstos, dont les Poltergirls, étaient rassemblés pour une opération de grande ampleur. Les espions de l’Alliance avaient remarqué des mouvements étranges dans la fondation Möbius. Un groupe armé avait pris le contrôle de la société de recherche depuis un certain temps. Ces forces armées se disaient être la garde personnelle de Narud. Sachant que cet individu était dans le complot des hybrides, il était impensable que ces individus soient dans l’ignorance des magouilles du faux docteur.

-Messieurs, mesdames, dit Amos. La Boîte de Pandore nous a confiés une mission de la plus haute importance : s’attaquer au contingent Möbius. Nous sommes en manque d’informations sur ces individus au service d’Amon.

Le seul moyen d’obtenir les informations manquantes était d’engager les hostilités avec ces types. Dans leur infiltration, les espions de l’Alliance avaient appris que le contingent Möbius fabriquait des hybrides à plusieurs endroits stratégiques. Ensuite, ils les livraient dans de lourdes escortes vers une destination qui variait à chaque transfert. Après quoi, on perdait de vue les hybrides. La principale théorie était qu’ils étaient chez les Tal’darims. Le plan était simple. Intercepter la prochaine livraison, prendre d’assaut les vaisseaux de transport et s’emparer de la cargaison. Bien sûr, le contingent Möbius n’allait pas gentiment laisser faire l’Alliance.

Amos exposa à tous la formation à appliquer pour attaquer l’escorte pendant qu’un groupe d’assaut infiltrerait dans les vaisseaux de transport pour en prendre le contrôle. Naturellement, il fallait s’attendre à une intervention des hybrides. Les Poltergirls avaient l’honneur de mener cette attaque.

Maintenant.

-Attention, annonça Amos sur la passerelle. Contact avec l’ennemi dans… cinq, quatre, trois, deux, un…

La seconde suivante, la flotte de l’Héphaïstos était sur la flotte du contingent Möbius. Surpris de l’attaque, ils tardèrent à réagir donnant un avantage certain sur la bataille. À l’intérieur, le journal télévisé pirate avait commencé.

-Donny Vermisseau, en direct d’une bataille spatiale entre l’Héphaïstos et le contingent Möbius. Rassurez-vous, nous sommes dans une zone blindée du super cuirassé.

-Oui, Donny, dit Kate. L’Alliance Démoniaque a engagé les hostilités avec une flotte Terrane pour sa cargaison, que je cite, « dangereuse pour l’Univers ».

-Exacte, Kate, approuva la marionnette. Si l’Alliance réussit ce coup, elle aura peut-être une piste sur Narud. Je vous rappelle que cet individu est actuellement recherché par l’Alliance Démoniaque. Pour l’instant, aucune indication n’a apporté de piste. C’est à croire qu’on veut protéger un dangereux criminel complotant contre l’Univers.

-Ou peut-être qu’ils ne savent rien, intervint Kate.

Dehors, l’Alliance livrait une bataille déchaînée contre le contingent Möbius. Fidèles au plan, les cuirassés de l’Alliance firent la formation ordonnée pour isoler les vaisseaux de transport des cuirassés de combat. L’Héphaïstos s’approcha du plus gros vaisseau de transport tout en canardant les vaisseaux ennemis.

-Déclenchez les passerelles d’abordage, ordonna Silvie.

Les androïdes de combat tirèrent de longs tuyaux qui allèrent s’accrocher à la coque du vaisseau ennemi. Les soldats de l’Alliance commencèrent alors à créer une ouverture au chalumeau. Évidemment, une telle opération allait vite se faire repérer par les soldats du contingent Möbius. Ces derniers se rassemblèrent autour des ouvertures pour accueillir comme il se devait leurs assaillants. Les morceaux de coque tombèrent mais une sombre brume débarqua. Les troupes du contingent restèrent calmes.

-Maintenez les positions, ordonna un hybride qui agissait en chef. Ce n’est qu’une ruse de l’Alliance pour nous brouiller la vue. Ils ne sont pas encore entrés. Surveillez les accès !!

Hélas, plus facile à dire qu’à faire car très vite, tout le vaisseau fut envahi par la brume noire. L’hybride chercha à localiser par ses pouvoirs psychiques les serviteurs des Ténèbres. Malheureusement pour lui, le pouvoir des Ténèbres permettait à ses serviteurs de dissimuler des perceptions psychiques des êtres télépathes. De plus, si la tête d’une personne était une salle remplie d’objets pour symboliser les souvenirs, alors les Ténèbres pouvaient agir en double fond pour dissimuler les souvenirs compromettants.

-Maudits serviteurs des Ténèbres, pesta l’hybride. Où êtes-vous ? Montrez-vous, lâches.

-Mais avec grand plaisir, répondit une voix féminine.

Des tirs retentirent alors. L’Alliance était passée à l’action. Il fallait faire disparaitre cette brume. L’hybride fit apparaitre un vortex du Vide qui absorba toute la brume des Ténèbres.

-He, merde, jura un androïde de combat.

-Ennemi en vue, cria un soldat Terran. Sacrifions-les sur l’autel du dieu noir.

Étrange attitude pour des humains. Narud n’était pas humain mais de là à jurer pour Amon, cela dépassait l’entendement. Les Poltergirls usèrent de leur télépathie pour examiner l’esprit de ces soldats. La vérité leur apparut rapidement.

-Commandant Amos, appela Iris. On a découvert quelque chose sur le contingent Möbius.

-Quoi donc, demanda le Caïd.

-Ces gars sont contrôlés par les hybrides et sont devenus aussi fanatiques que les Tal’darims.

Voilà qui expliquait bien des choses. Les quatre Caïds étaient maintenant confrontés à un choix. Éliminer des gens qui n’étaient pas conscients de leurs actes et de leurs paroles ou tenter de les sauver. Que ferait la Boîte de Pandore dans ce genre de cas ? Les Caïds se concertèrent et trouvèrent rapidement la solution.

-À toutes les troupes, appela Amos. Les soldats du contingent Möbius sont manipulés par les hybrides. Malheureusement, nous n’avons pas le luxe à trouver le moyen de les libérer. L’ordre sera donc très clair : annihiler toute résistance.

Les Poltergirls auraient aimé sauver ces gens mais elles comprenaient que c’était presque mission impossible. Les hybrides étaient sous haute protection du contingent et il n’était pas certain que tous les éliminer suffise à libérer les Terrans du joug de ces monstres. En arrière de la ligne de front, Diethard tenait une caméra pour filmer les combats. Il veillait bien à ne pas filmer les hybrides. Autrement, les gens se poseraient bien des questions et cela nuirait aux plans de l’Alliance qui voulait attendre le bon moment pour dévoiler les hybrides.

-Donny, fit remarquer Kate. Pourquoi on a que de brèves images de la bataille ?

-Diethard, appela Donny. Qu’est-ce que ça veut ? Pourquoi tu ne montres pas la baston ?

-Parce qu’on essuie des tirs ennemis. Je me mets à couvert pour éviter d’être touché.

-C’est une bonne raison, comprit faussement Donny.

-Et c’est quoi ce cri, demanda Kate en entendant un hybride pousser son dernier rugissement.

-Un Zerg probablement.

Kate n’était pas du tout convaincue. Elle avait déjà entendu des cris de Zergs et ce qu’elle entendait n’avait rien de Zerg ou alors il se tramait quelque chose de plus grave. Dans le vaisseau ennemi, les Poltergirls et leurs troupes progressaient sans réelle difficulté. L’ennemi se contentait de défendre sans vraiment se battre avec stratégie. Soudain, des rugissements retentirent. Des hybrides. Mais la tonalité semblait indiquer qu’il s’agissait peut-être d’une nouvelle variété ? La réponse ne tarda pas.

Devant les forces de l’Alliance, se tenaient deux hybrides plus grands que ceux qu’on aurait pu croiser jusqu’à maintenant. Leur tête était plus développée. Un simple coup d’œil suffisait à dire que ces hybrides étaient la version améliorée ou évoluée des ravageurs et des destructeurs.

-Votre lutte est futile, disait la version avancée du ravageur. Nous allons consumer l’Univers.

-Vous les premiers, répondit Jennifer. Feu à volonté !! Envoyez ces horreurs en enfer !!

Inutile de le dire deux fois. Les androïdes de combat tirèrent avec leurs armes de plasma spécialement conçus pour terrasser les hybrides. Carla lança une bombe IEM. Cela devait affaiblir le bouclier de la version évoluée du destructeur. Les hybrides géants reculèrent de quelques pas avant de charger. Visiblement, leur évolution les avait rendus plus puissants et plus résistants. Toutefois, la Coalition Obscurienne était connue pour ne pas être un adversaire facile. Une de leurs qualités était d’anticiper l’évolution ennemie et de préparer la riposte.

-Montez la puissance de trois crans, cria Silvie.

-Compris, répondit un soldat de l’Alliance. Augmentez de trois crans.

Les androïdes s’exécutèrent et tirèrent à nouveau. Cette fois-ci, les dégâts furent plus importants et les hybrides vacillèrent. Le moment était venu de leur sauter dessus. Une centaine d’androïdes s’abattit sur les hybrides comme des fourmis sur un insecte qui avait eu l’audace de s’introduire dans leurs terres.

-Aujourd’hui, vous triomphez, gémirent les hybrides, mais à la fin, nous vaincrons !!!

-La ferme, répondirent les Poltergirls en leur tirant une balle dans la tête.

Une heure plus tard, l’Alliance avait gagné. La flotte du contingent Möbius avait été décimée. Seuls les vaisseaux de transports étaient encore debout mais leurs équipages avaient été exterminés. L’Alliance Démoniaque fit embarquer les hybrides en stase. Néanmoins, ce n’était pas la seule chose à bord.

-Qu’est-ce que c’est, demanda un androïde.

-De la Terrazine, expliqua Carla. Les Tal’darims appellent ça le souffle de la création car en consommer leur permettrait de se rapprocher du Vide. Seulement, ce produit agit comme une drogue. Les spectres en prennent aussi. Pour augmenter leurs capacités psychiques.

-Flippant.

Dans l’Hadès, on se réjouissait de la victoire de l’Alliance mais cela impliquait des choses aux yeux du Dominion. À présent, la Fondation Möbius était trop impliquée dans ce conflit pour être ignorée. Il fallait frapper vite avant que la situation leur échappait.

Arcturus Mengsk était furieux. Il n’avait toujours pas réussi à rattraper l’Hypérion et c’était le cadet de ses soucis. Kerrigan avait fait à nouveau parler d’elle. Visiblement, elle avait repris le contrôle de l’Essaim. Mais ce qui l’énervait au plus haut point, c’était l’Alliance Démoniaque. Cette maudite organisation des Ténèbres s’était mise en activité et avait lancé de nombreux assauts sur ses installations scientifiques. En particulier son centre de recherches sur les Ténèbres. Cette attaque lui avait permis d’apprendre l’existence d’une armée alliée à l’Alliance : La Virus Army. Deux leaders démoniaques dirigeaient une immense armée de monstres aussi intelligents que des humains. Comme si l’Alliance n’était pas assez, il fallait gérer une autre armée dont la puissance n’était pas à prendre à la légère.

Pour le moment, Mengsk contacta Narud. Comme tout le Dominion, il regardait le journal pirate Les Guignols de l’UNN. De toute façon, c’était le seul moyen de connaitre les plans loufoques de l’Alliance. C’était comme ça qu’il eut vent des activités de Narud dont il ignorait tout. Des explications étaient nécessaires.

-Que me vaut l’honneur de votre appel, demanda Narud lorsqu’il répondit.

-Ne jouez pas avec moi, dit Mengsk avec un ton légèrement menaçant. Je suis sûr que vous êtes au courant de ce qui est arrivé à la petite escorte. Ce qui m’intéresse le plus, c’est la cargaison qu’elle transportait.

Narud demeura neutre. De toute évidence, il savait. Pire, il savait ce qu’il y avait dans ces vaisseaux mais n’en avait pas informé l’empereur.

-Puisque vous gardez le silence, reprit l’empereur du Dominion, je vais vous le dire. Il y avait des hybrides à bord. Une belle armée pour que l’Alliance ait déployée une flotte aussi importante.

-Et ?

-J’aimerais que vous m’expliquez pourquoi vous ne m’avez pas parlé de ces mouvements.

-C’est simple, votre altesse, répondit Narud. Vous n’êtes pas sans ignorer que l’Alliance attaque les laboratoires d’hybrides. Tout comme vous, j’ignore comment ils parviennent à les trouver. Face à cette situation de crise, il a fallu limiter les communications et tenter de localiser les espions de l’Alliance.

Cette explication semblait plausible. Mais pour Mengsk, il y avait anguille sous roche. Narud ne lui disait pas tout. Ce sentiment existait depuis que Narud lui avait présenté les hybrides. Ces créatures possédaient les caractéristiques des Zergs et des Protoss. Sur le papier, c’était intéressant mais le problème était leur contrôle. Narud avait assuré qu’avec un certain appareil qu’on pouvait contrôler les hybrides. Malgré tous ces points positifs, Mengsk n’était pas dupe. Il se doutait bien que Narud n’avait pas tout révélé mais il espérait le doubler avant d’être doublé.

-Soit, répondit Mengsk. Mais à l’avenir, je souhaite connaitre tout déplacement des hybrides. Utilisez tous les moyens non conventionnels pour me faire parvenir vos rapports si vous craignez une écoute de l’Alliance. Nous devons rester soudés si nous voulons vaincre l’Alliance.

-Cela va de soi, répondit Narud.

-Docteur, cria un marine qui fit irruption. Pardon de vous déranger mais c’est une urgence. La station spatiale Prométhée est attaquée !

-Quoi, s’écria Narud. Connait-on les agresseurs ?

-Les premiers rapports indiquent qu’il s’agit de l’Alliance Démoniaque.

Décidément, on ne perdait pas de temps avec l’Alliance Démoniaque. Instinctivement, Mengsk alluma sa télé. Comme il s’y attendait, les Guignols de l’UNN parlaient de l’attaque.

-Nous sommes en direct de l’Héphaïstos, dit Donny Vermisseau, où la flotte de l’Alliance détruit tous les astéroïdes de la ceinture de Kirkegaard pour atteindre la station spatiale Prométhée de la fondation Möbius.

-Pourquoi détruire les astéroïdes, demanda Kate qui n’arrivait à comprendre la logique de l’Alliance.

-Parce que les cuirassés de l’Alliance sont trop gros pour passer.

-Ce n’est pas ce que je veux dire. Il suffirait d’envoyer des chasseurs.

-Contre une place forte, répliqua la marionnette. Pas très recommandée sans soutien. Donc, nous sommes arrivés aux portes de la station spatiale. L’assaut doit avoir commencé.

En effet, une bataille spatiale venait de s’engager entre l’Alliance et le contingent Möbius chargé de protéger la station.

-Mais à quoi jouent-ils, demanda Mengsk. Que peuvent-ils chercher là-bas ?

-Peut-être des informations sur les hybrides ou moi, supposa Narud. N’oubliez pas qu’ils ont mis ma tête à prix.

Ce détail avait aussi titillé Mengsk. Narud était lourdement accusé de crimes aux yeux de l’Alliance et de la Coalition. Toutefois, l’incriminé avait expliqué que l’Alliance s’intéressait beaucoup aux hybrides. Il était naturel de désirer de s’interroger à lui pour ses connaissances et son implication dans l’affaire. Invoquant un enjeu élevé était un argument assez important pour convaincre les gens pour faciliter les recherches et sa capture. Ajouter la grosse récompense et on aurait une grande mobilisation du Dominion pour retrouver Narud. Même si la prime était tentante, Mengsk avait refusé de livrer Narud à l’Alliance. Cet homme lui était plus utile pour la création d’hybrides qu’entre les mains de l’organisation des Ténèbres. Tout ça pour dire que Mengsk n’accepterait pas de renoncer à un atout aussi puissant.

Dans la station Prométhée, l’Alliance avait réussi à pénétrer. La garnison était peu importante. Certainement parce qu’on comptait trop sur la défense naturelle qu’était la ceinture d’astéroïdes pour se défendre.

-On ne bouge plus, cria un soldat en braquant son arme sur des scientifiques.

-Nous nous rendons, répondit un scientifique tremblant de terreur. Par pitié, ne nous tuez pas.

-Votre sort sera décidé par la Boîte de Pandore, répondit un capitaine androïde. Allez, embarquez-les !!!

Pendant ce temps, les Poltergirls progressaient dans les couloirs. Le prince héritier leur avait parlées de cette station lorsqu’elles étaient à son service. Elles étaient donc les détentrices de nombreuses connaissances que même Narud ignorait. Le bureau de Valérian était à côté de celui de Narud. Normal puisque les deux hommes collaboraient ensemble. Toutefois, en raison de ses relations avec l’Alliance Démoniaque, Valérian avait aménagé une salle secrète où il dissimulait ses sombres secrets. Les Poltergirls avaient pour ordre de récupérer toutes les cachotteries du prince et celles de Narud laissées ici.

Les choses se passèrent très vite. Jennifer força le bureau de Narud et commença à pirater son ordinateur. Même si cet homme avait pris ses précautions pour effacer ses traces, la spécialiste des machines et de l’informatique saurait retrouver les données perdues. À côté, Carla récupéra les données dans l’ordinateur de Valérian. Le prince héritier avait donné les codes d’accès à ses dévouées gardes du corps. Soudain, le communicateur sonna. Iris répondit.

-Bureau du prince Valérian dans la station Prométhée. Je suis navrée de vous informer que le prince n’est pas disponible.

-Je suis parfaitement au courant de ce fait, répondit l’hologramme de Narud.

Les trois Poltergirls furent surprises de voir leur ennemi juré apparaitre. Instinctivement, elles sortirent leur équipement pour tenter de localiser l’appel. Seulement, Narud semblait avoir anticipé ce coup.

-C’est inutile, dit-il. J’appelle depuis un lieu hautement sécurisé. Vous ne me trouverez pas avec vos petits gadgets.

Silvie ouvrit la salle secrète cachée derrière la bibliothèque. Le bruit attira l’attention du docteur qui ne pouvait pas voir l’emplacement.

-Qu’est-ce que c’était ce bruit ?

-La porte du bureau, répondit Iris en tentant de cacher les faits de son amie.

-Ne me prenez pas pour un abruti, répliqua Narud d’un ton menaçant. Je sais que vous êtes dans le bureau du prince. Vous piratez son ordinateur sans la moindre difficulté. Par ailleurs, je connais son bureau et sa porte ne ferait jamais un tel bruit. Y aurait-il une salle secrète ?

-Bien sûr, se moqua Iris. On n’est pas dans un restaurant avec un ours, un lapin, un poussin et un renard pirate comme animatroniques. Et dans la salle cachée de ce restaurant, il y aurait un costume de lapin jaune avec un système à ressort pour l’enfiler.

-Mais ça n’a absolument aucun rapport, répondit Narud. Vous êtes dans une station spatiale mais pas dans un restaurant.

-C’est ce que je disais. Il n’y a pas de salle secrète ici.

-Alors ça, j’en doute.

Narud n’était pas naïf. Pourquoi venir dans le bureau du prince ? Peut-être que quelque chose se cachait ici et ça avait un rapport avec l’Alliance. La salle secrète constituait une preuve solide qu’il se tramait des choses louches ici. Silvie revint avec de nombreux dossiers papiers que Mathio avait confiés au prince. Tous traitaient de projets à venir.

-Je vais vous dire, docteur, dit Silvie en approchant le communicateur. Vous allez arrêter la consommation de Terrazine et vous rendre à l’Alliance. Si vous ne le faites pas, nous vous traquerons et nous vous trouverons. Je peux vous garantir que ça va barder !

Sur cet accès de rage, Silvie écrasa du poing le communicateur coupant ainsi la communication. Le problème, c'était qu’elle avait mis trop de force dans son coup.

-Silvie, s’écria Carla. Ce bureau a coûté une fortune !

-Pas grave, c’est le Dominion qui paie.

Les trois amies rirent de la plaisanterie. Jennifer revint avec les données de Narud. Aucune indication de sa localisation actuelle mais on pouvait trouver des parcelles d’informations comme des contacts avec des planètes vers des mondes non affiliés avec le Dominion, des résultats de recherche, etc…

Grâce aux informations récupérées dans l’opération, l’Alliance avait la preuve de la non-implication du prince Valérian dans les sales manigances de Narud. Une révélation que ne manqua pas d’annoncer les Guignols de l’UNN. Kate en était soulagée car le prince Valérian pourrait accéder au trône sans avoir un scandale sur la tête. Toutefois, elle s’interrogeait sur l’intérêt d’une telle opération. Certes, on pouvait trouver des indices sur Narud et le contingent Möbius mais pourquoi s’intéresser aussi au prince ? Il était évident que le bel héritier n’était pas impliqué dans cette histoire car en fuite.

Trop de cachotteries que Kate se jura de percer à jour pour comprendre les véritables motivations de l’Alliance Démoniaque.

L’Essaim avait vécu de grandes aventures avec Kerrigan comme leader. Sa quête de vengeance l’avait menée sur trois planètes différentes. Pour Sylvestre et Ner’zhul, certaines décisions de leur reine étaient discutables. Kaldir était le cas le plus concret. Ou plutôt sa lune glaciale. Si Kerrigan se rendait là-bas, c’était parce qu’une mère des couvées appelée Nafash avait tenté de coloniser cet endroit inhospitalier. Seulement, elle ne donna plus de nouvelles depuis un moment. Il fallait la rallier à l’Essaim pour obtenir ses adaptations fortes utiles pour Kerrigan pour sa vengeance. Sur place, Kerrigan devait d’abord se frotter à un premier problème : le froid. Le climat était aussi glacial que l’espace. Soit proche du zéro absolu. Seuls les Léviathans et les mutalisks étaient adaptés à ce milieu. Abathur n’avait pas attribué cette résistance au reste de l’Essaim car il ne l’avait pas jugé utile. Mais maintenant, la situation avait changé. Pour être parfaitement adapté, il fallait assimiler l’essence de créatures indigènes. Et encore, le froid allait être le cadet de ses soucis. Les éclaireurs Zergs avaient repéré une expédition Protoss. Il était fort probable qu’ils étaient la cause de la disparition de Nafash.

La première tâche de l’Essaim fut de trouver des ursadons, des créatures parfaitement adaptées au froid et capables de se mouvoir malgré les tempêtes. Sinon, l’Essaim se retrouverait figé dans la glace par le gel éclair qui faisait tomber la température si vite que la perte thermique était quasi-totale. Sur la route, elle trouva des cafards sauvages et gelées. Une telle chose n’était pas normale. Peut-être que Nafash pourrait expliquer la raison de tout ça. Après avoir tué une matriarche ursadon dont l’essence était forte, Kerrigan fit route vers la colonie de Nafash. Seulement, c’était une colonie piégée dans la glace et en hibernation. Kerrigan la réveilla mais au prix d’avertir les Protoss de leur présence.

-Ma reine, dit Ner’zhul, si je peux convaincre mes semblables de ne pas vous attaquer, nous pourrions éviter un conflit inutile.

-Ça m’arrangerait beaucoup, dit Kerrigan, mais je doute qu’ils soient prompts à la négociation.

En effet, les Protoss n’avaient qu’une chose en tête : avertir Shakuras de la présence de l’Essaim et faire venir l’Armada Dorée pour détruire la menace. Pour compenser leur faible portée vers Shakuras, les Protoss utilisaient des flèches de lien-psi pour amplifier leurs communications mentales. Profitant des gels éclairs, Kerrigan détruisit les flèches de lien-psi. Au cours de ses combats, la reine de l’Essaim trouva le cadavre de Nafash tuée par les Protoss. Au cours de la bataille, l’Essaim avait capturé une Protoss nommée Lasarra. La Protoss expliqua qu’ils n’étaient que des colons innocents. Même Ner’zhul aurait aimé que ne pas affronter les Protoss. Pas par lâcheté mais pour montrer qu’ils n’étaient des êtres avides de sang et de combat. Malheureusement, le conflit se poursuivit avec un nouveau plan des Protoss : envoyer des navettes via un réseau de transfert vers Shakuras. Détruire les canaux avertirait Shakuras. Il fallait donc détruire les navettes. Malgré les escortes qu’ils mirent aux navettes, les Protoss échouèrent. En ultime recours, ils prirent leur vaisseau et s’enfuirent. Avec l’avance qu’ils avaient, l’Essaim ne pourrait pas les rattraper. Toutefois, Kerrigan eut une idée diabolique. Sachant que les Protoss ne pouvaient être contaminés, Kerrigan inséra une larve de reine dans le corps de sa prisonnière. Exploitant l’esprit de camaraderie de ses ennemis, elle leva le voile qui empêchait les Protoss de transférer Lasarra. Une fois à bord, Lasarra tenta d’avertir ses semblables du piège de Kerrigan. Malheureusement, le parasite dans son corps la tua avant qu’elle ait pu prévenir quelqu’un. Dévorant tous les animaux à bord, la larve accumula assez de biomasse pour évoluer en Niadra une mère des couvées ayant pour mission de détruire les Protoss. Niadra s’acquitta de sa mission mais elle perdit le contact avec sa reine. Sans parler du destin qu’on lui connaissait.

-Quel gâchis, soupira Ner’zhul. Nous aurions pu éviter le combat.

-C’était inévitable, dit Kerrigan. Les Protoss ne peuvent oublier ce que j’ai fait.

C’était sans compter l’affection débordante de Sylvestre qui bondit sur Kerrigan pour la consoler. Sur Char, c’était le chaos absolu sur la planète. D’un côté, on avait une mère des couvées appelée Zagara qui dirigeait les Zergs de la planète. De l’autre, les Terrans menés par le général Warfield envoyés par Mengsk pour éradiquer pour de bon l’Essaim. Avant de s’occuper de Warfield, Kerrigan alla dans les profondeurs de Char pour trouver Zagara. La mère des couvées refusait de reconnaitre Kerrigan comme sa reine. Une bataille s’engagea alors aboutissant à la victoire de Kerrigan. Cette dernière voulut tuer Zagara mais la reine Zerg justifia son comportement par des ordres antérieurs de Kerrigan. Il ne s’agissait pas de rébellion mais de volonté et de combativité pour évoluer et faire avancer l’Essaim. Maintenant, Zagara avait enfin reconnu le statut de Kerrigan qui se montra clémente.

Pour atteindre la forteresse Terrane, il fallait traverser la vallée osseuse. Zagara avait tenté de chasser les Terrans mais sa couvée fut impuissante contre les cuirassés Gorgones. Kerrigan profita de l’occasion pour enseigner à sa nouvelle élève comment être un bon leader. Les nids de fléaux furent la clé pour détruire ces armes mortelles. Par chance, la vallée osseuse était trop étroite pour permettre le passage de deux de ces cuirassés. Tous ces facteurs permirent à Kerrigan à remporter une nouvelle fois la victoire. Suite à cette défaite, Warfield dut faire replier ses troupes mais envoya un message à Kerrigan. Il lui demanda d’amener tout son Essaim afin de ne pas avoir à poursuivre les fuyards quand il gagnerait.

Pour la bataille finale sur Char, elle avait lieu sur le plateau Immuable dans la forteresse de Warfield. Kerrigan commença par attaquer violemment le Dominion avec une importante armée de Zergs avant la première frappe nucléaire. La première vague d’attaque causa de lourds dégâts. Les prochaines vagues terminèrent le travail et réduisirent le centre de commandement en ruine.

Dans sa salle de contrôle dévastée, Warfield était blessé. Une poutre métallique le transperçait sur le côté. Malgré sa blessure, le général Terran tenta de faire évacuer les blessés. Alors qu’il essayait de retirer cette poutre de son corps, Sylvestre arriva prêt à le tuer. Seulement, un ordre de Kerrigan le fit écarter.

-Kerrigan, dit Warfield en la voyant. Écoutez-moi bien. J’ai trois navettes pleines à craquer d’hommes trop gravement blessés pour être une menace. Des maris. Des pères. Vous allez les laisser partir. Vous m’entendez ?

Pas de réponse de Kerrigan qui restait silencieuse. Une communication se fit entendre. Les navettes étaient encerclées et n’avaient aucune chance de s’en sortir.

-Garce ! T’es même plus humaine. Tu nous as trahis. Tout ça pour quoi ? Pour une simple vengeance ? Combien d’innocents sont déjà morts ? Combien vont encore mourir ? Que dirait Raynor s’il te voyait ?

Kerrigan était restée calme et silencieuse même si Warfield, dans un effort surhumain, avait tenté de l’abattre. Mais la mention de Jim la fit sortir de ses gonds. La reine de l’Essaim tua le vieil homme avec une attaque psychique. Warfield était mort. Il restait encore les navettes qui appelaient leur leader. Dans un élan de clémence, Kerrigan ordonna à ses Zergs de laisser partir les navettes. Ces dernières furent surprises de ce qui se passait mais profitèrent quand même de l’occasion pour fuir. La conscience apaisée, Kerrigan partit. Sylvestre s’approcha le corps de Warfield et fit un éloge funèbre avec Ner’zhul.

-Général, dit Sylvestre, vous n’étiez pas un mauvais bougre mais vous avez choisi le mauvais camp. Un homme comme vous aurait été d’une aide précieuse dans notre combat contre Amon.

-Vous accusez Kerrigan de trahison, ajouta Ner’zhul, mais vous êtes bien ignorants de l’horrible vérité. Celui qui a trahi l’humanité n’est pas Kerrigan mais Mengsk en l’abandonnant aux Zergs et engendrant ainsi la Reine des Lames.

Après quoi, les deux êtres emmenèrent le corps de Warfield pour le mettre dans un cercueil fabriqué avec des pièces métalliques. Pour ces funérailles, Sylvestre et Ner’zhul jetèrent le corps dans la lave. Enfin, ils retournèrent au Léviathan.

-Où étiez-vous passés, demanda Kerrigan.

-Aux funérailles de Warfield, répondit Sylvestre. Il avait beau être l’ennemi, il a bien le droit d’avoir des funérailles dignes de ce nom.

Kerrigan ne contesta pas ce choix. Warfield ne faisait qu’obéir aux ordres. Il n’était pas comme Mengsk à sacrifier ses troupes.

En quittant une des deux planètes, Kerrigan eut la visite imprévue de Zeratul. Pensant que ce dernier était venu pour la tuer, elle attaqua le Protoss sans pitié. Soudain, le prélat noir parvint à l’attraper à la tête pour lui montrer Zérus, la planète d’origine des Zergs. Les créatures qui y vivaient étaient restées purs et semblaient plus féroces que l’Essaim. C’était les Zergs primordiaux. Une puissance phénoménale dormait dans ce monde. Intéressée, Kerrigan partit pour cette planète qui se trouvait au-delà du secteur de Koprulu, loin de toute civilisation. Kerrigan avait accepté de suivre Zeratul mais se refusait d’être le pantin de ses prophéties. Sur conseil du Protoss, elle dut réveiller l’Ancien. Il s’agissait d’un Zerg primordial qui avait assisté à la naissance de l’Essaim, aujourd’hui en hibernation. Pour ce faire, il fallait le nourrir mais une meute de Zergs primordial menée par un dénommé Brakk vint se mettre sur la route de l’Essaim qu’il qualifia de « Zergs corrompus », de « meute brisée ». Malgré sa rage et ses efforts, le chef de meute périt de la main de Kerrigan et l’Ancien se réveilla. Contrairement à Brakk, Zurvan l’Ancien se montra plus amical. Quand Kerrigan vint lui demander son aide, l’Ancien reconnut la marque d’Amon le Xel’Naga déchu. Cet être était venu sur Zérus pour les emporter et faire d’eux des armes. Beaucoup de Zergs primordiaux avaient échappé à la rafle et s’étaient ensuite multipliés. Désireux de posséder la capacité des Zergs à voler l’essence et devant leur désir d’indépendance, Amon avait soumis ses esclaves à une conscience collective sous la directive du maître-Esprit sa créature.

Pour s’emparer de la puissance de Zérus, il fallait se rendre dans le tout premier bassin génétique. C’était là que les premiers Zergs étaient nés. En plongeant à l’intérieur, Kerrigan pourrait absorber cette force mais seulement si elle était assez forte pour survivre. Sans peur, Kerrigan s’enferma dans une chrysalide et commença sa transformation. Seulement, deux meutes primordiales vinrent interférer dans les plans de l’Essaim. Dans un premier temps, ils s’affrontèrent entre eux tout en envoyant des troupes sur l’Essaim. Dans les derniers instants avant l’éveil, la meute de Brakk périt en l’absence de son leader mort. L’autre meute vint réclamer l’essence de l’Essaim. Finalement, Kerrigan émergea enfin de la chrysalide. Elle était changée. À première vue, elle ressemblait à la Reine des Lames mais elle était différente. Des couleurs vertes et marron, elle arborait des couleurs violette et bleue. Son humanité était intacte et se voyait assez bien par la présence de traits humains au visage.

À son retour au Léviathan, Kerrigan eut la surprise de découvrir un passager clandestin : Dehaka. Celui-ci voulut s’associer avec l’Essaim pour obtenir plus d’essence. Kerrigan accepta. Avoir un chef de meute primordiale pourrait se révéler utile dans un futur proche. Seulement, il fallait vaincre les autres chefs de meute qui avaient senti la nouvelle puissance de Kerrigan. Pour survivre, ils devaient se battre et absorber son essence.

Yagdra le ver cracheur d’acide brûlant comme le feu. Kraith, un scarabée géant et violent. Silvan, un essaimeur engendrant des dizaines de créatures pour combattre. Tous trois envoyèrent le gros de leur meute pour détruire l’Essaim. Une manœuvre qui les mena à leur mort puisque Kerrigan profita des faibles défenses pour les tuer et absorber leur essence. Dehaka envoya sa meute pour aider son associée Alors que Kerrigan venait de tuer Slivan, Zurvan arriva pour… manger Kerrigan. À présent, elle était devenue une Zerg puissante et son essence faisait d’elle une proie de premier choix pour l’Ancien depuis des millénaires.

-N’obéir qu’à soi-même. Tuer ou être tué, dit Zurvan pour résumer la pensée des Zergs. Vous devriez connaitre cela.

-Mais bien sûr, répondit Kerrigan qui n’était pas surprise de cette « trahison ».

-Nous serons dévorés et nous deviendrons encore plus puissants ! Tel est l’héritage des Zergs !

Le combat contre l’Ancien fut épique. Zurvan n’avait pas usurpé son titre car il attaquait avec ses longs tentacules ou griffes. Parfois, il crachait sa meute cachée à l’intérieur de son corps. Quand ses forces commencèrent à le quitter, Zurvan dut déployer toute sa puissance. Malheureusement, ce fut insuffisant et Kerrigan le tua pour absorber son essence. Dans le Léviathan, Sylvestre pesta devant la tournure des évènements.

-Zurvan, idiot ! Pourquoi t’as fait ça ?

-Il est Zerg, justifia Dehaka. Tu devrais le savoir, Zerg des Ténèbres.

-Je vois que tu ne m’as pas oublié, répondit Sylvestre satisfait. Les Poltergirls ont bien fait leur travail.

-Elles m’ont dit la vérité. Kerrigan brille. L’essence coulera à flots.

-N’oublie pas ta promesse, rappela Sylvestre. Le moment venu, nous devrons encourager l’Essaim à entrer dans l’Alliance Démoniaque. Pour l’essence.

Les Poltergirls s’entrainaient comme à leur habitude. Leurs dernières missions leur avaient faites comprendre que malgré leur grande puissance, elles devaient devenir plus fortes. Un androïde vint interrompre leur entrainement.

-Pardon de vous déranger, capitaines, s’excusa-t-il, mais les Caïds vous demandent. C’est très important et en rapport avec Kerrigan.

 Devant ces raisons, les Poltergirls arrêtèrent leur entrainement pour aller à la passerelle où les attendaient les quatre Caïds.

-Que se passe-t-il, demanda Silvie.

-Nous avons intercepté une communication de nature Zerg, expliqua Amos. Écoutez.

« Je sais que vous cherchez à renverser Mengsk. Ses soldats spéciaux, les hybrides, sont pour vous sa plus grande menace. Si vous souhaitez les abattre, rejoignez-moi à ces coordonnées. »

Des hybrides. Avec ces monstres à ses côtés, Mengsk pourrait faire avorter les projets de vengeance de Kerrigan mais aussi ceux de l’Alliance. Les coordonnées données menaient à une station du Dominion appelée la Lance du ciel.

-La Boîte de Pandore est au courant de ça, demanda Carla.

-Oui, répondit Amos. Ils devraient répondre dans pas longtemps.

En effet, un appel se fit entendre. C’était les leaders de l’Alliance Démoniaque qui donnaient leur verdict. Il fut très simple : aller à la Lance du ciel et aider l’Essaim. Toute information importante devait être communiquée dans la plus grande discrétion. Pour le reste, appliquer les consignes habituelles.

L’Essaim arriva dans le système où se cachait la Lance du ciel. Maintenant qu’ils étaient arrivés, il ne restait plus qu’à retrouver leur mystérieux contact.

-Ma reine, informa Izsha. Nous détectons une flotte de nature inconnue.

-Terrans, demanda Kerrigan.

-Non, répondit Izsha. Pas plus que Protoss.

Utilisant ses pouvoirs psychiques décuplés par le pouvoir de Zérus, Kerrigan découvrit qu’il s’agissait de l’Alliance Démoniaque. L’espace d’un instant, la peur s’empara d’elle. Que diraient les Poltergirls quand elles verraient sa nouvelle apparence ? Peur, crainte, colère ? Difficile à dire mais la seule façon de le découvrir était de faire face à elles. Soudain, un portail des ténèbres apparut au beau milieu de la passerelle du Léviathan.

-Ma reine, demanda Izsha. Qu’est-ce donc ?

-C’est un portail des Ténèbres, expliqua Kerrigan. Cela veut dire que quelqu’un utilise le pouvoir des Ténèbres pour venir ici.

En effet et ce furent les Poltergirls qui sortirent du portail. Kerrigan eut un mouvement de recul devant le regard surpris de ses amies. Seulement, ce n’était pas un regard de peur mais d’émerveillement.

-La vache, s’écria Iris. C’est la Reine des Lames en beaucoup plus humaine.

Ces paroles soulagèrent Kerrigan.

-Dites-moi, demanda-t-elle. Pourquoi êtes-vous là ?

-Pour les hybrides, répondit Jennifer. Ces monstres sont une menace pour l’Alliance et la Coalition. Il est donc naturel de les éliminer.

Kerrigan n’était pas dupe. Elle se doutait bien que l’Alliance Démoniaque n’était pas là par hasard. D’une certaine manière, elle avait connaissance de ses déplacements. Avant même qu’elle ait pu poser la question, Sylvestre surgit de nulle part pour bondir sur les Poltergirls. Pas pour les déchiqueter mais pour les câliner comme un chien à son maître. Seulement, les quatre fantômes esquivèrent cette trop grosse marque d’affection.

-Professeur Sylvestre, soupirèrent-elles, ce n’est pas une attitude correcte pour un Zerg.

-Professeur, demanda Kerrigan.

Ner’zhul rappela qu’avant les évènements de char, lui et Sylvestre avaient infiltré la plus importante académie militaire du Dominion. Grâce aux pouvoirs de polymorphisme, Sylvestre avait pu prendre une forme humaine et se faire passer pour un enseignant. Personne n’avait percé à jour sa vraie nature. Même les Poltergirls n’avaient vu que du feu. Ce qui l’avait trahi, c’était sa relation avec les Ténèbres. Quant aux Poltergirls, elles étaient ses meilleures élèves et aussi ses préférées.

-Et qu’enseignais-tu, demanda la reine de l’Essaim qui se doutait de la réponse.

-Les Zergs et les Protoss.

-Pourquoi je ne suis pas surprise, soupira-t-elle. Enfin, vous êtes là. Je suis sûre que votre aide sera précieuse. Un contact Zerg m’a amenée ici. Je souhaite que vous l’apportiez à bord. Vivant, je tiens à connaitre ce qu’il sait sur ce laboratoire d’hybrides.

Les quatre fantômes acceptèrent la tâche. Lorsque le Léviathan fut à proximité du point de rendez-vous, les Poltergirls prirent un régiment de Zergs pour aller à la rencontre de mystérieux Zerg. Elles le trouvèrent assez facilement mais furent surprises de découvrir un Terran contaminé. Contaminé, le mot était faible car le bras gauche, ses alentours et sa joue gauche étaient contaminés. Ses yeux brillaient d’une énergie psionique de couleur orange. Quant à la tenue qu’il portait, il s’agissait d’un costume militaire noir indiquant qu’il avait piloté un cuirassé dans le passé.

-On dirait que votre Reine est prudente, dit le semi-infecté. En même temps, je la comprends. J’aurais fait pareil à sa place mais soyez sans crainte. Je n’ai aucune intention de la nuire.

-C’est à elle d’en juger, répondit Silvie l’arme braquée sur l’inconnu. En attendant, suivez-nous. Au premier geste suspect, nous vous tuerons sans sommation.

-Entendu, accepta l’inconnu.

Le retour se passa sans incidents. Les Poltergirls présentèrent d’abord le contaminé à Izsha qui le jugea sans danger pour l’Essaim. Prenant congé, les Poltergirls quittèrent la passerelle où elles croisèrent en chemin Kerrigan.

-Il est ici ?

-Absolument, confirma Iris. Il attend sur la passerelle.

-Parfait, dit Kerrigan. J’ai remarqué que vous pouviez contrôler les Zergs. Je pense qu’il serait bon pour vous d’améliorer cette capacité. Allez voir Abathur. Il vous fera les modifications génétiques nécessaires.

-N’est-ce pas dangereux pour l’Essaim, demanda Jennifer.

-J’ai pleinement confiance en vous, répondit Kerrigan. Mais si vous pensez être capables de réussir votre coup d’état, faites-le.

Les Poltergirls n’avaient nullement cette audace et partirent sur le champ vers la fosse d’évolution. Kerrigan entra sur la passerelle.

-Ma reine, dit Izsha en la voyant, le Terran contaminé qui vous a contactée vous attend là-bas. Il affirme vous connaitre.

-Qui êtes-vous, demanda Kerrigan en s’approchant de l’inconnu.

-Vous ne me reconnaissez pas, répondit l’inconnu. Je suis Alexei Stukov. Nous étions ennemis autrefois.

 Alexei Stukov, un Terran venu de la Terre et officier de la force d’invasion. Croyant à sa trahison, ses camarades le tuèrent. Mais son histoire ne s’arrêta pas là car il fut ressuscité et contaminé. Par l’aide de Raynor et des Protoss, il fut soigné. Par contre, la suite demeura un mystère. Enfin, jusqu’à maintenant.

-Et maintenant, répondit Kerrigan, il semblerait que nous soyons tous les deux Zergs.

-Effectivement, approuva Stukov, et nous avons un objectif commun : la destruction de ce labo. C’est ici que Mengsk engendre ses hybrides… en recombinant de l’ADN Zerg et Protoss pour créer de monstrueuses créatures aux pouvoirs immenses.

-Nous allons détruire ensemble ces installations, répondit Kerrigan.

Soudain, les Poltergirls arrivèrent. Silvie était visiblement énervée avec le poing qu’elle serrait fermement.

-C’est la dernière fois que je laisse Abathur s’approcher de moi.

-Que s’est-il passé, demanda Kerrigan.

-Cette espèce de larve géante a… il a… eu l’audace de toucher à ma poitrine !!

Difficile de ne pas deviner la suite. Abathur avait dû se prendre un coup à la figure. Après quoi, il avait appris la leçon et terminé le travail correctement. Curieux, Stukov demanda la présence de ces fantômes.

-De vieilles amies, répondit Kerrigan. Elles travaillent pour l’Alliance Démoniaque.

-L’organisation des Ténèbres, s’étonna le contaminé. N’est-ce pas dangereux pour vous de donner à leurs membres autant de pouvoir dans l’Essaim ?

-Je suis trop importante à leurs yeux, assura Kerrigan. Ils ne tenteront pas de me tuer. Et puis, elles ne peuvent pas contrôler tout l’Essaim. Même si elles portent à présent le titre de princesses de l’Essaim.

-Charmant titre, commenta Stukov. Ça leur va plutôt bien.

-Parlons de vous, rétorqua Kerrigan. Il ne s’agit pas seulement de se débarrasser de la menace des hybrides. Pourquoi est-ce que vous m’aidiez ?

-J’ai été détenu de nombreuses années dans ce labo. J’ai survécu à leurs expériences, à leurs tortures et à pire que ça. Maintenant, je veux le voir brûler. Et je ne vois que vous pour avoir la puissance, et la volonté, de m’y aider.

-Contaminé. Maintenu en captivité. Cobaye pour des expériences et traqué, résuma Kerrigan avec une teinte de compréhension. Nous avons plusieurs choses en commun.

Avant de commencer l’attaque de la Lance du ciel, Kerrigan donna l’ordre à l’Essaim de se rassembler dans le système et d’empêcher quiconque de s’enfuir. Avec l’Alliance Démoniaque, la chose sera plus facile. En parlant d’eux, Kerrigan les contacta.

-Madame, disait Amos, vous êtes de toute beauté.

-Épargnez-moi vos flatteries, soupira Kerrigan. Vous savez très bien pourquoi j’appelle. Je vais attaquer la Lance du ciel et vous de même. Alors, je souhaiterais que vous ne vous mettiez pas en travers de ma route.

-Loin de là cette idée, répondit Amos. Par contre, nous voudrions capturer le personnel scientifique pour l’interroger et pirater les ordinateurs. Qui sait si nous obtiendrons des informations intéressantes.

-Possible, admit Kerrigan. Dans ce cas, agissez mais n’entravez pas mon Essaim ou vous le regretterez.

-Donny Vermisseau pour un flash d’information incroyable, annonça la marionnette des Guignols de l’UNN. L’Héphaïstos se trouve actuellement à la Lance du ciel. Pour ceux qui l’ignorent, la Lance du ciel est un laboratoire d’armes expérimentales. Seulement, ces armes constituent une menace sérieuse pour nous. L’Alliance les juge incontrôlables. C’est pourquoi il faut les détruire. Enfin, l’Essaim Zerg a demandé à avoir cet honneur. L’Alliance a accédé à leur demande. Pour l’heure, rejoignons Kate qui va nous présenter les équipes d’infiltration.

-Oui, Donny, confirma Kate. Je suis aux côtés de l’escadron Ailes Noires. Ce groupe d’attaque est composé de jeunes dragons.

D’un signe de la main, la journaliste demanda à la caméra de se baisser pour montrer Spyro, Cynder et dix autres dragons noirs du même âge. Tous étaient vêtus d’armures légères mais résistantes. La Caïd Amos arriva et prit le ton d’un officier sévère. Une musique se lança alors.

-Escadron Ailes Noires, dit-il, vous êtes des recrues prometteuses de la Coalition Obscurienne. Nous attendons de vous un investissement total dans la mission. Les risques sont élevés mais les enjeux aussi. C’est compris, Spyro ?

-Sir, yes, sir!

-Cynder?

-Sir, yes, sir!

-Kuroichi?

-Sir, yes, sir !

Seconde musique en marche. Dès qu’il eut la confirmation que tout le groupe était fin prêt, Amos fit ouvrir les portes du transporteur. L’appareil était à proximité de la Lance du ciel tout en restant à distance des défenses anti-aériennes. L’escadron Ailes Noires s’élança et s’envola autour pour rechercher une entrée pour eux.

-Souhaitons-leur bonne chance, disait Donny. L’avenir de l’Univers est en jeu. Retournons vers l’Essaim qui a lancé de son côté son assaut. Les défenses autour du seul accès vers l’intérieur sont solides. Presqu’aussi bien gardé que Korhal.

En effet, le Dominion avait placé d’importantes troupes pour protéger les sombres secrets qui se terraient à l’intérieur. Seulement, Kerrigan ne se découragea pas aussi facilement, elle déploya ses infestateurs qui placèrent des Virophages près des bâtiments des garnisons. Leur présence contamina leurs bâtiments. Des contaminés par dizaines déferlèrent sur le premier avant-poste Terran. Du côté du Dominion, on riposta rapidement en lâchant du gaz mortel pour les contaminés. Toutefois, il fallait du temps pour en fabriquer dès qu’ils auraient épuisé leurs réserves. Durant ce laps de temps, les contaminés pouvaient à nouveau se lever et attaquer leurs anciens camarades. Autre solution pour le Dominion, détruire les Virophages. Enfin, encore fallait-il demander la permission de la propriétaire. Avec leur nombre, l’Essaim n’eut aucun mal à atteindre l’entrée du laboratoire. Les portes ouvertes, les Zergs pénétrèrent à l’intérieur.

Les Poltergirls étaient restées en retrait pour assimiler correctement l’ADN Zerg qui avait incorporé dans leur corps. Abathur s’était montré encore plus prudent que la première fois.

Pendant que ses Zergs attaquaient les premiers étages, Kerrigan ne pouvait s’empêcher de se poser bien des questions sur ces hybrides. Créer de tels monstres était impossible pour le Dominion. Les ADN Zerg et Protoss étaient incompatibles. Seule une aide plus évoluée leur aurait permis d’accomplir ce miracle. Quant à savoir s’ils obéiraient à Mengsk, le doute était vraiment permis. La stupidité de cet homme les aiderait beaucoup. Pour trouver les réponses à ses questions, il fallait descendre dans la Lance du ciel.

-Sois bref, dit Kerrigan à Stukov qui l’avait faite venir, j’ai une bataille qui m’attend.

-Je vous mets en garde contre l’être qui dirige ce labo : le docteur Narud. C’est un ancien métamorphe qui a porté de nombreux visages au fil des ans, et a fait de moi ce que je suis.

-Donc, ce n’est pas un Terran, tenta de comprendre la Reine de l’Essaim. Un Protoss ? Il ne peut pas être Zerg, sinon je le saurais.

-Rien de tout ça, répondit Stukov. C’est le serviteur d’un ancien Xel’Naga appelé Amon.

-J’ai entendu parler d’Amon sur Zérus. Il est mort.

-Eh bien, sa créature vit toujours. Narud est l’être le plus dangereux que vous ayez rencontré. Et vous allez devoir l’affronter ici.

Pour dire ça, Stukov devait ignorer tout de la véritable puissance de la Boîte de Pandore. Mais pour les Poltergirls, cette conversation fut forte intéressante car elle révélait l’emplacement de Narud. Si l’Essaim l’éliminait, ce serait une perte d’informations capitales à la guerre qui allait avoir lieu. Ne sachant comment agir, elles informèrent l’Héphaïstos.

-Merci, mesdemoiselles, dit Amos. La Boîte de Pandore sera ravie d’apprendre ça.

Dans la Lance du ciel, Kerrigan et son Essaim avaient atteint un étage où ils trouvèrent des hybrides. Seulement, Narud les attendait et lâcha ses hybrides pour tuer Kerrigan sur le plan psychique. Malheureusement pour lui, son plan échoua comme les autres. Kerrigan parvint à éliminer tous les hybrides. Le combat contre ces monstres l’avait épuisée. Elle dut donc retourner à son Léviathan. Sur le chemin, elle sentit plusieurs présences cachées. Un blast psionique fit voler la cachette. C’était là que Kerrigan découvrit l’escadron Ailes Noires.

-Vous ici, s’étonna-t-elle.

-Désolé de s’être cachés, dit Spyro, mais vous aviez demandé à ne pas être entravée.

-C’est vrai, confirma Kerrigan. Mais maintenant, les combats sont terminés ici. Vous avez trouvé ce que vous cherchiez ?

-Des plans de machines, des relevés biologiques et psychiques des hybrides, répondit Kuroshi. Mais rien de vraiment intéressant. La Virus Army a embarqué les scientifiques avant votre arrivée.

-La Virus Army ? S’agirait-il de ces mystérieuses créatures numériques ?

-En effet, répondit une voix derrière la Reine de l’Essaim.

Kerrigan se retourna pour voir Naphto et Lina avec leurs partenaires. Aussi étrange soit-il, elle n’avait pas senti leur présence. Certainement grâce à leur talent d’espion de la Coalition.

-Et vous, demanda Kerrigan. Avez-vous eu plus de succès que l’escadron Ailes Noires ?

-Leurs efforts n’ont pas été inutiles, répondit Naphto. Ce sont eux qui ont ouvert les portes des niveaux supérieurs à cet étage. De notre côté, nous étions là depuis un moment. Bien avant que l’Essaim arrive dans le système.

-Que dois-je comprendre ?

-Qu’un Terran contaminé verrait sa fierté blessée si on lui révélait que la Virus Army l’avait aidé à son évasion, répondit Lina qui ricanait.

Un éclair de lucidité frappa Kerrigan qui comprit. Par leurs actions, ils avaient indirectement amené l’Essaim ici. Par chance, la Virus Army avait réussi à infiltrer les étages inférieurs. Ils pourraient ouvrir les accès jusqu’à Narud qui se trouvait au dernier étage et il n’était pas seul. À son Léviathan, Kerrigan alla voir son nouvel allié pour discuter de Narud.

-J’ai eu un bref contact avec l’esprit de Narud, dit Kerrigan à Stukov. J’ai senti sa dévotion pour cet… Amon. Ça fait des millénaires qu’il tente de ressusciter son maître.

-C’est logique, approuva Stukov. Le conflit sans fin des Protoss et des Zergs, les hybrides… tout faisait partie d’un plan pour le retour d’Amon.

-À moins que nous l’arrêtions, répondit Kerrigan.

Hors de question de laisser passer ça. Cet être s’était joué de la vie de millions de personnes dans l’unique intention de revenir et d’accomplir ses plans égoïstes. Il fallait l’arrêter à tout prix.

En cherchant par quel moyen, Narud pourrait faire pour ramener Amon à la vie, Kerrigan et Stukov eurent une spéculation terrifiante. Par leur pouvoir tiré des Protoss, les hybrides pouvaient accumuler de l’énergie psychique. Pour rassembler suffisamment de cette énergie, un hybride aurait été envoyé pour s’approprier de la puissance de la reine des Lames au moment de sa transformation en semi-humaine par l’artéfact Xel’Naga. Cette puissance combinée avec l’artéfact que Narud avait en sa possession pouvait bien ressusciter Amon.

Les ennuis furent loin d’être terminés car les Poltergirls révélèrent enfin à Kerrigan que Narud était Duran. Cette révélation donna des frissons à la Reine. Elle se souvenait d’avoir eu une impression d’avoir déjà rencontré Narud alors que c’était la première fois qu’ils se voyaient. Quant à Stukov, il pestait intérieurement de ne pas avoir su convaincre ses semblables que Duran était indigne de confiance. Encore une fois, il avait agi sur les deux tableaux. Celui de son maître et de la Reine des Lames. La raison de s’être approchée de Kerrigan ? Difficile à comprendre le personnage. Pourquoi sortir de sa cachette quand personne n’avait vent de ses activités sur les hybrides ? Accroitre l’influence d’Amon sur la Reine des Lames ? L’amener plus facilement au trône de l’Essaim ? Une simple surveillance ? Cette question aurait du mal à trouver sa réponse. Seul Narud savait pourquoi il avait agi ainsi.

En examinant mentalement la Lance du ciel, Kerrigan perçut avec Izsha la présence de Protoss. Des Tal’darims. Ces fanatiques des Xel’Nagas étaient des alliés de choix pour Narud qui servait un Xel’Naga. Même si Amon était mort, cela ne décourageait pas ces Protoss prêts à mourir. Au même moment, l’Hadès arriva enfin dans le système de la Lance du ciel.

Dans l’Hadès, le Boîte de Pandore s’était réunie dans sa salle de réunion. La situation était tendue. Narud avait été retrouvé. Hors de question de le laisser filer une nouvelle fois. Cela faisait trop longtemps qu’il échappait à la Coalition. Il était temps de capturer cette ordure et lui faire cracher tous ses secrets.

Dans la Lance du ciel, Kerrigan et Stukov arrivèrent au dernier étage. En fait, ils avaient quitté la technologie de la Lance du ciel pour atteindre le sommet du récif rocheux. De petits groupes de Tal’darims vinrent tenter de les arrêter. Effort inutile quand l’Essaim venait de récupérer les ultralisks. En quelques instants, ils firent le ménage et purent installer une colonie avant de reprendre leur route. En regardant le gouffre devant elle, Kerrigan se posa une question.

-Pourquoi Narud irait construire ce labo au sommet d’un temple Xel’Naga ?

-Vous ne savez rien des Xel’Nagas, cria une voix familière au loin.

Narud ! L’homme se tenait à l’autre bout de la vallée rocheuse. Concentrant une quantité phénoménale d’énergie psychique de couleur verte, Narud fit apparaitre au-dessus de lui une forme fantomatique géante qui mima ses mouvements. Ensuite, il tira un rayon vert. Comprenant instinctivement la menace de cette attaque, Kerrigan monta et bloqua avec ses propres pouvoirs. Bien que stoppée, l’attaque de Narud menaçait de progresser.

-Narud est en train d’envoyer une zone de néant vers vous, expliqua Stukov. Son contact vous sera mortel.

Les pouvoirs du contaminé permirent de localiser cinq temples Xel’Nagas que Narud utilisait pour amplifier son pouvoir. En les détruisant, Narud perdrait en puissance et Kerrigan pourrait reprendre la main.

Pendant ce temps, les Poltergirls et la Virus Army restaient en retrait des combats. Kerrigan avait accepté qu’ils viennent mais à condition de ne pas se mettre en travers de sa route. Avec les combats qui se déroulaient dans la vallée, les Poltergirls et la Virus Army étaient tranquilles pour fouiner dans les appartements de Narud. En survolant la vallée sur une autre zone, ils découvrirent un temple différent des autres. Il ne semblait pas alimenter Narud de sa puissance. Néanmoins, une forte énergie semblait émaner de cet endroit. Quoi que ce fût, il représentait beaucoup pour Narud. Surtout quand il y avait une importante garnison de Tal’darims.

-Bombermon, appela Naphto. Bombardez-moi cette zone mais épargnez le temple.

Une flotte de petits vaisseaux arriva et lâcha des bombes par centaines sur les Tal’darims qui ne virent pas la menace arriver. Affaiblis, ils ne furent pas de taille face à leurs assaillants.

-Trop facile, dit Silvie qui venait de de trancher la gorge à un Protoss.

-Et toi qui répugnait de tuer, fit remarquer Carla.

Silvie tira la langue comme une gamine. Naphto et Lina entrèrent dans le temple pour découvrir un énorme cristal. Les Poltergirls arrivèrent à leur tour.

-Qu’est-ce que c’est, demanda Jennifer.

-On dirait un de ces cristaux que les Protoss utilisent pour stocker des données. Je crois que ce sont les Templiers Noirs qui font ça.

-Si c’est le cas, dit Lina. Si on piratait ce gros joyau ?

L’idée plaisait à tous. Les Poltergirls manipulèrent l’énergie contenue dans le cristal pour l’envoyer aux mains de Naphto qui la numérisa par ses pouvoirs. Enfin, les données furent mises à l’intérieur des X Loaders. Un pillage qui ne plaisait pas à certains.

-Que se passe-t-il, demanda Iris qui entendit le bruit dehors.

-Un feu d’artifice, répondit Lina.

-Ce serait bien de voir ça, se réjouit Iris.

-Il y en a qui devrait arrêter de dire n’importe quoi, pensèrent les trois autres Poltergirls qui avaient compris que les Tal’darims avaient débarqué. Face à la puissance de la Virus Army, ils ne feraient pas le poids. Surtout quand il y avait leurs commandants, des monstres géants aux pouvoirs terrifiants.

De son côté, Stukov menait les forces de l’Essaim à l’assaut des temples. Dès qu’il arrivait à un temple, il canalisait de l’énergie psychique vers le temple. Évidemment, les Tal’darims refusèrent de laisser passer ces profanations et déployèrent leurs forces pour arrêter ces sacrilèges. Avec eux, des hybrides. Seulement, leurs efforts furent vains puisqu’ils furent tous exterminés. Enfin, le dernier temple tomba. Une violente secousse se produisit comme pour annoncer la fin du monde. Narud sentit sa dernière source de puissance disparaitre et il voyait sa zone de néant se rapprocher de lui.

-Non, s’écria Narud. C’est impossible !

-Tes temples n’existent plus, répondit Kerrigan qui repoussa enfin la zone de néant vers son adversaire.

Touché, Narud tomba à terre avant de disparaitre. Libérée de ce combat, Kerrigan put enfin rejoindre ses troupes et terminer le travail. Les deux contaminés se rendirent au dernier emplacement de Narud. Au bout, se tenait une lourde porte. La présence de Narud se faisait sentir de derrière.

-Nous avons réussi, s’exclama Stukov. La zone de néant a affaibli Narud et l’a rendu vulnérable.

-Même maintenant, c’est l’être le plus puissant que j’ai jamais affronté.

-Qu’est-ce que vous allez faire, demanda Stukov.

-Le tuer, répondit Kerrigan qui s’avança sans peur apparente.

La porte s’ouvrit lentement en son centre pour laisser entrer Kerrigan qui entra. Quelques instants après, les Poltergirls arrivèrent.

-Où est Sarah, demanda Silvie.

-À l’intérieur, répondit Stukov en désignant la porte ouverte. Elle affronte actuellement Narud.

-Alors, nous devons l’aider, dit Carla.

-Sûrement pas, s’interposa Stukov. Vous donneriez une chance pour Narud. Avec son pouvoir de polymorphisme, il pourrait prendre votre apparence et causer la confusion. Non, ce serait trop dangereux.

-Mais il y a bien un moyen de l’aider, dit Iris.

-Attendons au moins que le combat se termine, proposa Jennifer.

-Ce serait sage, approuva Stukov.

Tout à coup, un cri retentit dans la vallée. Ça n’avait rien de Zerg ou d’hybride. C’était une créature d’un tout autre genre. Au loin, on voyait une espèce d’oiseau blanc haut de cinq mètres arriver. Toutefois, cet oiseau possédait des caractéristiques provenant du plésiosaure. Son dos était recouvert de plaques semblables à celle stégosaure. Sa queue avait aussi deux piques au bout. Ses yeux étaient recouverts de plaques bleues et une corne se dressait derrière sa tête. Son ventre était bleu clair. Ses jambes se terminaient par des pieds plutôt que des serres. Ses ailes ressemblaient davantage à des bras. Autant dire que la créature était plutôt imposante. Sur son dos, se trouvait le Général Mathio. D’un signe de la main, le démon fit atterrir sa créature qui s’agita.

-Tout doux, Lugia, calma Mathio d’une tape sur le cou.

-Qui êtes-vous, demanda Stukov.

-Général Mathio, se présenta le concerné. Un des dix leaders de la Boite de Pandore. Je donne l’ordre à toutes les troupes d’intervenir. Maintenant !

-Surtout pas, objecta le contaminé. Narud profitera de la confusion de votre arrivée pour nous échapper.

-J’ai bien peur de vous contester, répondit Mathio. Narud est à portée de main. Nous devons le capturer pour obtenir ses connaissances.

-Pourquoi, demanda Stukov.

-Parce qu’Amon est revenu, expliqua Mathio. Le pouvoir de l’Espoir me permet de voir l’avenir. Il m’a révélé la renaissance d’Amon.

-Oh, дерьмо, pesta Stukov.

Tous pénétrèrent dans la vaste salle pour trouver Kerrigan allongée sur le sol avec des trous au niveau du ventre. À côté, sa version humaine. Un sale stratagème de Narud pour déstabiliser son adversaire mais ce fut un échec vu qu’il était mort.

-Vite, cria Mathio en ramassant la reine de l’Essaim. Emmenez-la au plus vite au Léviathan ! Elle a besoin de soins de toute urgence !

-Je m’en occupe, répondit Stukov en prenant Kerrigan.

Les Poltergirls voulurent accompagner Stukov mais Mathio les arrêta. Il avait besoin d’elles pour son opération capitale pour l’Univers. Toutefois, elles devraient garder le secret de ce qui se passerait ici.

-D’abord, ordonna Mathio, répandez les ténèbres dans ces lieux.

Les quatre fantômes s’exécutèrent et firent émaner une grande quantité de ténèbres qui enveloppèrent toute la salle. Le manteau noir frappa dans ses mains et généra une incroyable quantité de ténèbres qui se répandit dans toute la salle. Un bruit sourd se fit alors entendre. Comme si un objet métallique était tombé. Les Poltergirls se rendirent immédiatement à l’origine pour découvrir une boule lumineuse qui semblait être animée d’une conscience.

-Aïe, gémit la voix de Narud.

-Quoi de neuf, docteur, demanda Mathio en ramassant la boule lumineuse.

-C’est qui, demanda Iris.

-Narud, répondit Mathio.

-Comment, s’étonna Carla. Mais il est mort.

-J’aurais dû me montrer plus clair, répondit Mathio. C’est son âme.

-Ok, comprit Jennifer. Mais alors, vous aviez vu sa mort ?

-Exact, confirma le démon. Comme je ne pouvais empêcher cet évènement, j’ai donc décidé de l’exploiter en utilisant mes pouvoirs de nécromancien.

-Vous pouvez ramener des morts à la vie, demanda Silvie.

-Oui et non, répondit Mathio. Ce que tu cites, Silvie, n’est qu’une branche de la nécromancie. La vraie nécromancie est la magie permettant de communiquer avec les morts. Mais les Ténèbres ont détourné cet art pour manipuler les morts. Ce qui nous aura bien servi.

En effet, Narud était maintenant entre les mains de l’Alliance qui allait pouvoir l’interroger et obtenir les renseignements qu’ils convoitaient. Seulement, Narud était un dévoué serviteur d’Amon. Il ne parlerait pas aussi facilement. Même sous la torture. Enfin, la Coalition était connue pour torturer les morts, pas les vivants. Ce genre de torture était encore plus douloureux que celle sur les vivants. Respect de la vie obligeait.

-Ma reine, vous m’entendez, demanda Izsha.

-Je suis… en vie, disait faiblement Kerrigan qui baignait dans un liquide régénérateur.

-À peine, répondit Zagara. Nous vous avons ramené au Léviathan. Reposez-vous maintenant, je vais contrôler l’Essaim jusqu’à ce que vous soyez rétablie.

-Pourquoi… est-ce que tu… n’essaie pas de…

-De prendre le contrôle de l’Essaim, compléta Zagara. Mais parce que j’ai encore beaucoup à apprendre de vous, ma reine.

-Assez intervint Izsha. Elle se rétablit, elle a donc besoin de repos, maintenant.

En fait, Zagara n’aurait pas pu mener son coup d’état avec les Poltergirls et Sylvestre dans les parages. Ils étaient trop fidèles à Kerrigan pour la laisser mourir sans réagir. Quelques heures après, Kerrigan fût de nouveau sur pied. Sa blessure au ventre avait guéri. Mais ce combat lui avait prendre conscience de la menace d’Amon sur l’Essaim. Il recommencera à utiliser l’Essaim pour ses sombres desseins mais chaque chose en temps. D’abord, sauver Jim. Ensuite, Mengsk et enfin Amon. D’abord, décider du sort de Stukov.

-Narud est mort, dit le Terran contaminé, et le laboratoire des hybrides est détruit. Je suis la dernière trace de tout cela. Je suppose que maintenant, vous allez me tuer.

-Si vous voulez partir, je ne vous empêcherai pas, répondit Kerrigan.

-Ha, ria Stukov. Et où pourrais-je aller ? Moitié homme, moitié Zerg ? Un monstre.

-Je comprends, croyez-moi. Restez dans l’Essaim et vous trouverez peut-être ce qui vous conviendra.

-Dans le pire des cas, au moins ce sera intéressant.

Et voilà comment Kerrigan recruta un nouveau général pour son Essaim. Vu son état, il ne pouvait pas revenir à la Terre où tout le monde le croyait mort. Concernant la Terre, elle avait certainement compris le massacre de leur expédition en l’absence de communications. Quant à un possible retour, la chose n’était pas aussi simple. Il fallait faire face aux problèmes politiques, convaincre l’opposition. Même si on parvenait à résoudre ces premiers problèmes, il fallait réunir déployer des moyens humains et matériels pour lever une nouvelle expédition avec l’idée qu’il leur arriverait la même chose. Donc ce problème devait décourager bien des gens à vouloir conquérir le secteur de Koprulu. En supposant qu’ils parvenaient à outrepasser ces entraves, le conflit ne se passerait pas aussi facilement que lors de la guerre cinq ans auparavant. En effet, l’Essaim et l’Alliance Démoniaque étaient prêts à les recevoir.

La Lance du ciel détruite, Kerrigan ordonna à son Essaim de migrer vers l’espace du Dominion. Alors que l’Essaim partait, Mathio regardait en tenant fermement l’âme de Narud qui se débattait des mains du nécromancien.

-Maintenant, disait le démon de l’Espoir, il est temps de cracher vos petits secrets, docteur. Le seigneur Don Stygian va se faire un plaisir de mener l’interrogatoire.

Kerrigan faisait route vers l’espace du Dominion. L’Essaim avait reçu des émetteurs-récepteurs par le Dominion avant de partir vers la Lance du Ciel. Mengsk cherchait à contacter son ennemie jurée. Dans sa communication, l’empereur révéla que Jim Raynor était encore en vie mais aussi qu’il était son otage. Si l’Essaim apparaissait aux alentours de Korhal, Jim Raynor le paierait de sa vie. Devant cette nouvelle, Kerrigan s’était jurée de retrouver son bien-aimé avant d’attaquer Mengsk. Seulement, elle n’arrivait pas à le localiser malgré ses pouvoirs décuplés par la puissance de Zérus. L’Alliance pourrait aider mais leurs attaques informatiques étaient trop facilement repérées. Le Dominion comprendrait rapidement leur but étant donné leur relation avec les Poltergirls membres de l’Alliance.

À l’Hypérion, on survivait comme on pouvait en l’absence de leur commandant. Quand soudain.

-Valérian, dit Horner, nous recevons un signal bizarre…

-Alerte, informa l’aide de camp. Détection d’onde psychique. Échelle inclassable.

L’écran se brouilla pour révéler Kerrigan à la grande surprise de tous. Enfin, Valérian savait déjà par Mathio que Kerrigan redeviendrait Zerg mais pas qu’elle ressemblait à la Reine des Lames avec des traits plus humains.

-Kerrigan ! Que vous-est-il arrivée ? Comment…

-Pas le temps, coupa la Reine de l’Essaim. Écoute-moi bien. Jim est vivant. J’arrive pas à le localiser. Mais vous pouvez. Piratez le réseau du Dominion et trouvez où ils le retiennent.

-Comment peut-on lui faire confiance, demanda Valérian qui joua habilement la méfiance.

-Valérian, répondit Matt, s’il y a la moindre chance que Jim soit encore vivant, je pars à sa recherche.

-Pirater le réseau du Dominion va s’avérer difficile, fit remarquer Valérian.

En effet, la sécurité du réseau était incroyablement solide. L’Alliance Démoniaque pourrait forcer ces défenses mais elle se ferait immédiatement repérée. De plus, le Dominion avait amélioré ses défenses  pour identifier toute intrusion des Ténèbres même avec de la discrétion. Fort heureusement, Matt avait la personne de la situation.

-La seule personne capable de pirater ce réseau, c’est le colonel Orlan. Et il est retenu prisonnier par… Mira Han.

Mira Han, cette femme aux cheveux roses et à l’œil cybernétique s’était autoproclamée sa femme. N’étant pas à ses gouts ou par manque d’intérêt à l’amour, Matt faisait tout pour l’éviter. Toutefois, cette mercenaire était quelqu’un sur qui on pouvait compter. Enfin, tant qu’elle était payée.

-La capitaine mercenaire, demanda Valérian. C’est une amie à vous, non ?

-Pas exactement, répondit le concerné. C’est… compliqué. Finissons-en au plus vite.

-Trouve-le, Matt, dit Kerrigan. On lui doit bien ça, lui et moi.

À son Léviathan, Kerrigan alla voir Abathur pour lui demander s’il était possible pour l’Essaim de pirater le réseau du Dominion. Malheureusement, l’interface, les facteurs biologiques et de langage, l’incompatibilité avec les machines Terrans et la complexité des processus Zergs rendaient la chose impossible. Au final, les pensées Zergs ne se limitaient qu’à la communication. Kerrigan ne pouvait que compter sur Valérian et Matt pour récupérer leur pirate.

À son centre de commandement, la reine de l’Essaim remarqua la présence de l’Alliance et de la Virus Army. Cela n’avait rien d’étonnant quand on avait les Poltergirls à bord. Ces dernières s’amusaient à diriger les groupes de Zergs. Quand on avait ses pouvoirs de contrôle amplifiés, il fallait bien les maîtriser.

-Nous venons d’entrer dans l’espace du Dominion, rapporta Izsha. Devons-nous nous rendre sur Korhal ?

-Pas encore, répondit Kerrigan. J’ai une chose à faire d’abord.

-Cela nous apportera-t-il un avantage quelconque, ma reine, demanda sa conseillère. Est-ce qu’Abathur doit se préparer pour une nouvelle essence ?

-Silence, Izsha, ordonna sa reine. C’est personnel. Ça se terminera sans doute mal, mais je dois le faire.

-Si je puis répondre à sa question, intervint Silvie. Je dirais que ça permettrait à Sarah de combattre l’esprit plus léger.

-Était-ce vraiment nécessaire, Silvie ?

-Je vois, comprit Izsha. Merci, jeune princesse.

L’esprit des Zergs devait vraiment être étroit pour se contenter d’aussi peu. De leur côté, Matt et Valérian durent employer la manière forte. En effet, Mira avait refusé de leur remettre Orlan car il fallait la permission du client, Jim Raynor. Pas de chance, il n’était pas là. Même pour le sauver, Mira resta sur ses positions pour préserver sa réputation.

-Quelle femme bornée, pesta Carla qui avait tout perçu du Léviathan.

-Un problème, demanda Kerrigan.

-Mira Han a refusé de livrer Orlan. Maintenant, il va falloir la secouer un peu pour lui faire entendre raison.

-Je me fiche de la méthode tant que le résultat soit là.

-Entendu, répondit Carla. Je fais préparer l’Alliance et la Virus Army pour rassembler le matériel nécessaire pour le piratage.

Pendant ce temps, l’Hypérion avait pénétré dans le territoire de Mira Han. Ils livrèrent une bataille épique au bout de laquelle, Matt et Valérian sortirent vainqueurs. Mira n’eut pas d’autre choix que de leur remettre Orlan. Par contre, ce dernier se montra un peu rancunier envers ceux qui l’avaient mis dans cette situation. La menace de revenir entre les mains de la mercenaire le rendit plus coopératif.

 De son côté, Kerrigan apprit par sa servante que les dernières Mères des Couvées indépendantes souhaitaient revenir à l’Essaim. Afin de s’assurer de leur loyauté, elle leur ordonna de détruire plusieurs planètes du Dominion. Cachés dans l’ombre, Sylvestre et Ner’zhul avaient tout entendu.

-ça, ce n’est pas bon pour les Terrans, chuchota Sylvestre.

-Oui, approuva le Protoss fantôme, nous devons avertir l’Alliance pour qu’elle évacue les civils. Ces gens ne méritent pas de mourir ainsi.

Dans l’Hypérion, le colonel Orlan fut amené par les Rebelles dans une grande salle où la Virus Army avait installé son matériel.

-Joli matos, observa Orlan en caressant les ordinateurs. Je suis surpris que vous ayez besoin de mes services.

-On se fait repérer dès qu’on entre dans le réseau du Dominion, expliqua Naphto. La signature de nos virus doit être la cause. Avec les vôtres, ce sera plus facile.

-Si vous le dites.

Le colonel Orlan commença son travail. Il commença par envoyer des virus espions pour étudier les défenses informatiques du Dominion. Rapidement, il comprit la difficulté des Ténèbres à infiltrer le réseau. Tout était conçu pour contrer les attaques de l’Alliance et de la Virus Army. Seulement, cette tactique défensive présentait une faille. Elle offrait des ouvertures pour des attaques conventionnelles des pirates vétérans.

Au Léviathan, Kerrigan était impatiente. Cette même impatience se faisait sentir parmi l’Essaim. Dehaka voulait récolter de l’essence et était prêt à attaquer Zagara. Izsha informait la réticence des Mères des Couvées à s’associer aux Terrans. Voulant éviter leur massacre, Kerrigan ordonna qu’aucun mal se soit fasse à l’Hypérion et à son équipage. Son Essaim désirait se battre. Elle appela l’Hypérion.

-Vous avez trouvé quelque chose, demanda-t-elle à Valérian.

-Le colonel Orlan est en train de pirater le réseau du Dominion en ce moment même.

-Dites-lui qu’il a exactement une heure, ordonna Kerrigan.

-Non, Kerrigan, refusa le prince. Certainement pas.

-Vous êtes déjà mouillé jusqu’au cou, menaça-t-elle. N’aggravez pas votre cas.

-Si le Dominion détecte notre intrusion, ils vont déplacer Jim, ou le tuer, riposta Valérian. Je refuse de risquer un échec parce que vous êtes impatiente, alors épargnez-moi vos menaces.

Pendant un instant, Kerrigan fut silencieuse. Le jeune freluquet avait bien changé depuis Umoja.

-Les zergs ne sont pas les seuls à savoir s’adapter, donna comme réponse Valérian.

-Très bien, céda Kerrigan. J’attendrai que votre expert ait terminé son travail.

La patience était une vertu et elle récompensait toujours ceux qui savaient attendre. Matt et Valérian avaient enfin trouvé Jim. Il se trouvait à bord d’un vaisseau-prison appelé le Moros. Ce qui rendait ce vaisseau difficile à suivre était son mode de déplacement qui consistait à faire des sauts en hyperespace toutes les heures et vers des coordonnées aléatoires. Impossible donc d’anticiper sa prochaine localisation. Toutefois, un vaisseau de cette taille nécessitait obligatoirement un ravitaillement. Par chance, le Moros allait se rendre demain à la station Atlas. Pendant trente-deux minutes, il stationnera. Dès que le ravitailleur aurait fini son office, le Moros partirait immédiatement. Matt proposa d’envoyer Tosh, un spectre qualifié pour l’infiltration mais Kerrigan refusa. Elle voulait le faire elle-même.

-Soyez prudentes, Kerrigan, prévint Matt. Comparé à ça, Néo-Folsom est un vrai jardin d’enfants.

Le lendemain, comme prévu, le Moros était là. Le Léviathan de Kerrigan et l’Hypérion fondirent sur eux. L’Alliance et la Virus Army avaient encerclé la zone pour empêcher tout renfort ennemi. Le Léviathan enfonça un de ses tentacules dans le vaisseau-prison pour permettre à Kerrigan d’entrer à l’intérieur. À bord du Léviathan, les Poltergirls ne supportaient pas rester en retrait.

-Franchement, soupira Iris. Sarah aurait pu nous envoyer à bord.

-Ce sont les ordres de la reine, expliqua Izsha. Elle souhaite vous garder pour Korhal.

-C’est plutôt parce qu’elle se soucie de nous, répondit Jennifer.

Silvie était frustrée. Elle décida donc de monter à bord de soutenir leur amie. Les autres Poltergirls approuvèrent.

-Vous êtes sûres que c’est une bonne idée, demanda la conseillère Zerg.

-Izsha, dit Carla. Nous sommes les Poltergirls. L’escouade de fantômes capables de fusionner pour créer un être capable d’égaler la Reine des Lames. Nous avons été nommées capitaines de l’Alliance Démoniaque. Penses-tu vraiment que nous tomberions aussi facilement ?

Izsha ne répondit pas. À la place, elle envoya un tentacule vers le Moros.

-Je n’ai donné aucun ordre sur ce tentacule, dit Izsha.

Comprenant son aide, les Poltergirls se laissèrent glisser dans le tentacule pour arriver à l’intérieur du Moros. La garnison était principalement concentrée aux étages inférieurs. Il ne fut point difficile d’atteindre le centre de commandement.

-C’est juste pas possible, s’écria un officier du Dominion en regardant les écrans. Détruisez le couplage ! Larguez le pont carcéral !!

Ce fut ses derniers ordres. Une balle vint trouer son crâne. Les Poltergirls se jetèrent les écrans pour examiner ce qui se passait. Un Thor tentait de détruire le couplage du pont carcéral. Il espérait que les gardes avec lui retiendraient assez longtemps une ruée de Zergs. Mais c’était sans compter la ruse de Kerrigan qui permit d’empêcher ce désastre.

-Les filles, appela Jennifer. On a un problème. Le système d’autodestruction de ce vaisseau est armé.

-Quoi, s’écria Iris, mais alors, ça veut dire…

La réponse se fit entendre dans tout le vaisseau avec la voix d’Arcturus Mengsk.

-Kerrigan, je ne pensais pas que vous seriez assez idiote pour venir ici. Et maintenant, vos actes vont causer la mort de tous ces braves citoyens. Ce sont tous des héros, prêts à sacrifier leurs vies pour mettre fin à votre misérable existence. Vous et James Raynor, vous pouvez brûler ensemble.

L’ordure ! Il venait de lancer l’autodestruction pour annihiler ses deux ennemis avec pour prix la mort de ses centaines de soldats. Les Poltergirls ne perdirent pas de temps. Elles remontèrent dans le Léviathan qui rétracta son tentacule.

-Izsha, dit Silvie. Au prochain déploiement, tu nous envoies.

-Vos désirs sont des ordres, jeunes princesses.

De son côté, Kerrigan parvenait tant bien que mal à traverser les couloirs sinueux du quartier carcéral. Devant elle, se tenait une importante armée. Tout ça pour garder un seul prisonnier.

-ça suffit, cria un marine du Dominion. Si on doit mourir, ces saloperies tomberont avec nous.

Seulement, c’était mal juger Kerrigan qui lança son armée à l’attaque. Au même moment, son Léviathan largua de nouvelles troupes. Parmi eux, Aurore qui déferla toute sa puissance sur le Dominion.

-Impressionnant, lâcha Kerrigan. Voilà ce que donne votre fusion au combat.

-Un cadeau de la Boîte de Pandore à notre entrée dans l’Alliance, répondit Aurore. Honnêtement, on ne s’en plaint pas.

En quelques secondes, tous les ennemis avaient succombé devant la férocité de l’Essaim. Dans sa cellule, Jim Raynor entendait les cris des soldats du Dominion. On venait le chercher.

-Zagara, ordonna Kerrigan. Stabilise cette section du vaisseau avec le Léviathan.

-C’est fait, annonça la Mère des couvées qui s’exécuta.

-Tiens bon, Jim, pensa Kerrigan. J’y suis presque.

La peur au ventre, Kerrigan entra. Aurore et les zergs attendirent. Soudain, des coups de feu retentirent. Pendant un instant, Aurore pensa que Jim avait tué par un excès de colère Kerrigan. Mais ses pouvoirs psychiques lui permirent de sentir que Kerrigan était indemne. Jim Raynor sortit de sa cellule. On sentait sa colère mais aussi sa tristesse. Aurore fit reculer les zergs pour éviter qu’il se fasse massacrer.

-Jim Raynor est libre, appela Aurore. Envoyez un vaisseau de transport.

Au même moment, un étrange vaisseau fit son apparition. Il était doté d’yeux et démontrait la capacité de parler. Encore une créature de la Virus Army.

-Ok, disait la créature-vaisseau. Ici, Carriermon. Paré pour le transport ! Où est monsieur Raynor ?

-Ici, indiqua Aurore. Mais je vous prierais de la fermer parce que Jim n’est pas d’humeur.

-Oui, approuva le concerné. Elle et moi, c’est terminé.

-Non, Jim, pensa Aurore. Ce n’est pas terminé. Cette relation n’est pas morte. Le destin va très vite s’en mêler. Essayez juste de comprendre sa douleur, sa souffrance, sa solitude. Vous avez connu ça.

Allant dans la cellule, Aurore trouva Kerrigan aux bords des larmes.

Sur le Léviathan, Sarah Kerrigan pleurait. Jim Raynor lui avait annoncée la rupture complète. Elle savait que ce serait douloureux mais pas à ce point. Sylvestre ne supportait pas voir sa reine dans cet état. En bon Zerg à tout faire et majordome, il apportait des mouchoirs et tout ce qui pouvait consoler sa reine. Sans succès.

Au journal pirate, on parlait de la libération du rebelle. Mais avec l’humour noir qu’on lui connaissait.

-Mesdames et messieurs, annonça Donny Vermisseau. Nous avons un messie en la personne de la reine primordiale. Elle a ramené à la vie Jim Raynor. Alléluia !!!

Un petit film montrant la marionnette de Kerrigan qui réveilla la marionnette de Jim un peu fainéante.

-Non, chérie, disait-il. Je veux dormir.

Kate trouvait cette vanne de très mauvais gout. Dans la suite du délire, Donny montra l’incompétence de l’empereur sous cette nouvelle blague. Jouant comme un gamin au jeu vidéo, la marionnette de Mengsk tentait de détruire les vaisseaux ennemis qui entouraient le vaisseau-prison. Seulement, son tir fit exploser ce dernier.

-Merde, pesta-t-il, je voulais viser celui d’à côté. Pas grave, j’ai encore plein de vies humaines à sacrifier.

-Un vrai gamin, commenta Donny.

Retour au Léviathan où Kerrigan était toujours déprimée. N’arrivant pas à la consoler, Sylvestre décida d’appeler du renfort. Les premières personnes furent les Poltergirls, grandes amies de sa reine.

-Ma reine, disait le Zerg polymorphe en entrant dans la salle, je vous amène du monde. J’espère qu’ils pourront vous aider à surmonter ce triste moment.

-C’est gentil à toi, Sylvestre, répondit Kerrigan, mais c’est non.

-Mais ce sont les Poltergirls.

Tout de suite, la reine des Zergs changea d’avis. Elles au moins la comprendraient.

-ça ne va pas fort, remarqua Silvie.

-À votre avis, demanda Kerrigan.

-Désolée, s’excusa rapidement Carla. On devine plus ou moins ce qui s’est passé avec Jim. Il a vraiment mal pris ce qu’il a vu.

-Vous ne croyez pas si bien dire, répondit Kerrigan. Par moment, je doute de mes décisions.

Les Poltergirls tentèrent de convaincre leur amie du contraire. Si le coup, elle avait cru que Jim Raynor était mort. N’importe qui aurait avalé ce mensonge. Le choix de redevenir Zerg était aussi compréhensible. Sans ces nouveaux pouvoirs, jamais Kerrigan n’aurait pu unifier l’Essaim aussi rapidement. De plus, avec l’Essaim réuni sous une seule bannière, le secteur de Koprulu échappait à un chaos monstrueux causé par les couvées.

-Mais qu’est-ce que c’est que ça, demanda Kerrigan en voyant ce qu’étaient devenues ses amies.

En effet les Poltergirls portaient sur leur dos de grandes ailes de chauve-souris. Une sombre aura émanait de ces ailes.

-Mais que vous est-il arrivé ?

-C’est très simple, ma reine, intervint Sylvestre. Les Poltergirls sont des serviteurs des Ténèbres. De base, elles étaient humaines mais il leur était possible d’évoluer en absorbant plus de Ténèbres. Cette phase se nomme l’évolution des Ténèbres et transforme tout serviteur humain des Ténèbres en Obscurien. Et encore, ces semi-démons peuvent évoluer une fois encore en véritable démon.

-Et qui les a forcées à devenir ainsi, demanda Kerrigan.

-Nous, répondit Iris. Car nous avons vu notre faiblesse malgré notre génie. Nous manquions de puissance et les funestes évènements pouvant conduire à l’Armageddon approchaient. La seule solution était de plonger davantage dans les Ténèbres.

Naturellement, ce phénomène était irréversible. Il devenait maintenant impossible pour les Poltergirls de redevenir humaines. Kerrigan ne les blâmait pas car elle-même avait accepté d’obtenir plus de puissance pour assouvir sa vengeance. Au final, elles étaient celles qui la comprenaient le mieux.

-Merci d’être là, dit enfin Kerrigan en serrant les Poltergirls dans ses bras.

-C’est trop mignon, disait une voix démoniaque.

Toutes se retournèrent pour découvrir Xezbeth. Le démon de la Tromperie s’était enfin décidé à se montrer. Les Poltergirls comprirent ce qu’il allait faire mais n’osèrent intervenir car le faire nuirait aux projets de l’Alliance à sauver l’Univers.

-Vous ici, dit Kerrigan. Que manigancez-vous ?

-Pas grand-chose, répondit le démon. Toutefois, je suis forcé de constater que mon confrère Mathio a eu raison sur toute la ligne. Vous avez repris le contrôle de l’Essaim.

-Mais ai-je fait le bon choix, demanda Kerrigan mélancolique.

-Évidemment, madame, répondit le manteau noir. Vos actes nous ont bien démontrés que vous n’êtes pas la Reine des Lames.

-Je l’ai été.

-Grossière erreur de jugement. Vous êtes une tueuse de sang-froid mais pas de masse. De plus, vous étiez opposées au massacre de Tarsonis. La Reine des Lames aurait approuvé ces horreurs.

Les Poltergirls soupirèrent et attendirent. Leur maître Xezbeth avait commencé son habile manipulation. Kerrigan, étant vulnérable psychologiquement, était plus enclin à écouter les paroles d’un démon. C’était détestable mais Kerrigan jouait un rôle important pour le futur de l’Univers et il fallait l’impliquer dans la guerre contre Amon.

-Même la manière de diriger l’Essaim reflète la différence entre vous et la Reine des Lames. Toute la puissance de votre armée est dirigée vers les armées du Dominion.

-Mais j’ai quand même envoyé mes couvées sur des planètes pour affaiblir Mengsk.

-Que des dégâts matériels.

Sylvestre sifflotait. Il ne fallut pas longtemps à Kerrigan pour comprendre que c’était son majordome qui avait prévenu l’Alliance des attaques de l’Essaim. Pourtant, elle se disait qu’elle ne le punirait pas. Ça faisait moins lourd sur sa conscience.

-Mais pour nous, l’Alliance, continua Xezbeth, la preuve ultime est que vous avez sauvé Jim Raynor. Est-ce que la Reine des Lames aurait accepté de faire une telle chose ? Non car c’est un monstre dénué de morale et nihiliste. Alors que vous, vous l’avez fait !! Vous saviez que ça finirait mal mais vous l’avez fait. Il faut beaucoup de courage pour affronter ce qui allait arriver. Vous étiez même prête à mourir. La Reine des Lames n’aurait rien fait de tout ça.

-Mais Jim a entièrement raison sur toute la ligne. Il aurait dû m’abattre.

-Sûrement pas, s’écria le démon de la Tromperie. C’est le seul acte sensé qu’il a fait dans ce moment-là. Voyez-vous, les humains sont très sensibles aux apparences. Un peu trop à mon gout. Quand il vous a vues, il a dû penser que vous êtes redevenues Zerg et que tous ses efforts à vous rendre votre humanité n’ont servi à rien. C’est là qu’est son erreur de jugement. Nous le savons tous que malgré cette transformation, vous avez conservé votre humanité. Mais comme je l’ai dit, les humains jugent bien vite et en mal. Raynor a jugé les choses trop rapidement et n’a pas cherché à comprendre les raisons de votre acte et la souffrance que vous avez endurées. Et même si on expliquait votre histoire au Dominion, peu accorderaient de crédits et beaucoup chercheraient à se venger.

C’était légitime. Par la faute de la Reine des Lames, des millions de gens étaient morts. Il était naturel que les familles des victimes souhaitaient se venger.

-Toutefois, dit Xezbeth. Nous, les serviteurs des Ténèbres, sommes différents. Nous comprendrons ce qu’endurent ceux qui sont injustement appelés des monstres. Pure hypocrisie de la part de ces humains se clamant meilleurs que les monstres qu’ils rejettent. Surtout quand ils sont ceux qui ont engendré ces dits monstres.

Kerrigan serra les poings. Elle ne pouvait qu’être d’accord avec Xezbeth. De toutes les personnes qui correspondraient à la définition, Mengsk serait le plus conforme. Quant à Jim Raynor, il s’était emporté. Donc elle ne lui en voulut pas.

-J’en arrive à votre futur. Que deviendrez-vous quand vous aurez accompli votre vengeance et vaincu Amon ?

-Je n’en sais rien, avoua Kerrigan. À moins que vous ayez une idée.

-J’en ai une mais vous allez dire non. Ce serait d’intégrer l’Alliance Démoniaque.

Voilà ce que manigançait ce démon depuis le début. Il voulait rallier Kerrigan à sa cause. Et avec elle, l’Essaim.

-Les Ténèbres sont la seule chose, autre que l’Essaim, qui vous acceptera. Nous vous avons prouvé que nous vallons mieux que ces humains hypocrites. Quand tout sera terminé, rejoignez-nous.

-Je, répondit Kerrigan, j’y réfléchirais. Pour l’heure, j’ai besoin de rester mes amies.

-Dans ce cas, proposa Xezbeth, pourquoi ne pas regarder ce DVD ? Une preuve de plus que vous et la Reine des Lames êtes différentes.

Regardant le DVD en question, les Poltergirls virent sur la couverture la Reine des Lames et Sarah Kerrigan avant sa contamination. Le titre : « Le combat des Reines ». « Inclus des combats des Princesses de l’Essaim ». Il ne fallut pas longtemps pour comprendre qu’il s’agissait des combats sur California.

-Qu’est-ce qu’il y a d’autre à voir, demandèrent les quatre fantômes suspicieuses.

-On a aussi l’après-combat. Un très beau moment d’émotion avec cette triste séparation, informa Xezbeth. Demain, des millions d’exemplaires seront vendus. Tous les bénéfices seront reversés aux réfugiés pour les aider à reconstruire leur maison. Une idée d’Axaphat.

Les Poltergirls prirent très mal cette violation de l’intimité avec Kerrigan et tentèrent de faire la peau à leur mentor voyeur à la grande surprise de Kerrigan. Amusée et son chagrin dissipé, elle contacta l’Hypérion.

-Jim va bien, annonça le prince héritier. Il est à l’infirmerie, mais je ne sais pas s’il veut parler à…

-C’est à vous que je veux parler, coupa la reine de l’Essaim. Vous réalisez que je vais me rendre sur Korhal, n’est-ce pas ?

-Oui, vous avez l’intention de tuer mon père, comprit Valérian.

-ça lui pend au nez depuis trop longtemps, confirma-t-elle avec une rage contrôlée. J’ai besoin de savoir dans quel camp vous êtes.

-Dans celui de mon peuple. Je sais qu’il n’y a plus de rédemption possible pour mon père et qu’il faut lui reprendre le pouvoir.

-Je suis contente qu’on se comprenne.

Comme l’avait dit Valérian, Jim Raynor récupérait à l’infirmerie. Il dormait mal à cause de ce qui s’était passé. Soudain, il sentit une présence. En levant la tête, il vit un manteau noir. À ses côtés, volait une adorable gerboise rose sans poils avec une longue queue. Quand il poussait ses cris, on croirait l’entendre miauler.

-Qu’est-ce que vous faites là ?

-Simplement vous rendre visite, répondit Mathio. Mais aussi pour vous remercier. Grâce à vous, tout s’est passé exactement comme je l’ai prévu.

-Très bien, répondit Raynor. Maintenant, partez. J’ai besoin de repos.

À cette demande, Mathio disparut dans un portail des Ténèbres. Quant à Jim Raynor, il ignorait tout des plans de la Boîte de Pandore et de la prophétie. S’il avait su, il aurait certainement tenté de tuer Mathio.

-Sylvestre, demanda Kerrigan, dis-moi que c’était des montages, des effets spéciaux.

-Malheureusement, je vais être honnête, répondit le Zerg polymorphe. Tout ce que vous avez vu dans le DVD était vrai. D’ailleurs, je ne comprends pas votre réaction. Vous devriez être contentes de vous voir terrasser votre mauvais côté.

-Je sais mais c’est embarrassant. D’ailleurs, la Boîte de Pandore était obligée de faire ça à la manière d’un show.

-Ils ont le sens du spectacle.

La situation aurait pu paraitre normale s’ils n’étaient pas à table. Enfin, les tentacules internes du Léviathan formaient une table. Les convives étaient composées de Kerrigan, de Sylvestre, des Poltergirls, de Dehaka, de Stukov, de Zagara et d’Izsha. Tous dégustaient un repas préparé par Sylvestre. Ils avaient vu le DVD. Les Poltergirls n’avaient guère apprécié d’être filmées à leur insu. Kerrigan était abasourdie de ce qu’elle avait vu. Sylvestre avait adoré. Quant aux autres, ils étaient sans avis.

-Ma reine, disait la mère des Couvées, vous avez démontré une plus grande force que… votre double alors que vous étiez humaine.

-On m’a aidée.

-ça restait spectaculaire, intervint Stukov.

Soudain, une flotte Protoss fit son apparition à proximité du Léviathan et de la flotte de l’Alliance. Méfiante, Kerrigan se prépara à les affronter mais les Poltergirls intervinrent.

-Non, c’est la flotte du haut-templier Téléris, expliqua Silvie. C’est un ami de l’Alliance qui sait à propos des hybrides.

-Ma reine, informa Izsha. Les Protoss entrent en communication avec l’Alliance.

Les Poltergirls allumèrent leur communicateur pour écouter l’appel. Kerrigan utilisa ses pouvoirs psychiques pour faire de même.

-En Taro Tassadar, salua Téléris aux Caïds, désolé de vous voir en un moment aussi crucial de votre plan mais je suis, hélas, porteur de mauvaises nouvelles. Le Domaine de Don Stygian est attaqué et tout porte à croire que les agresseurs sont le Dominion.

-Quoi, s’écrièrent les Poltergirls.

-J’ai du mal à y croire, avoua Amos. Nous avons détruit toute recherche du Dominion sur les ténèbres. Et où est le seigneur Don Stygian ?

-Il semblerait qu’ils aient gardé des appareils intacts, répondit Téléris. Quant à Don Stygian, il est absent. Nous devons agir vite ou le laboratoire de la Coalition sera pris pour cible.

Très vite, les Poltergirls comprirent l’ampleur de la catastrophe. Le Dominion, non, Mengsk ne devait pas s’emparer ce qui se trouvait là-bas. Les Caïds comprirent aussi vite que les Poltergirls.

-Très bien, dit Amos. Nous partons immédiatement pour le Domaine de Don Stygian. À toute la flotte, nous sommes en alerte maximale. Informez la Boîte de Pandore. Soyez prêts pour le voyage.

-Nous vous rejoignons, dit Silvie. On monte à bord et…

-Pas si vite, intervint Kerrigan, je viens aussi.

Sylvestre fit les yeux doux et poussait un gémissement adorable. Les Poltergirls étaient bien en peine de refuser. Même les Caïds ne voulaient pas se frotter à la colère de la Reine Primordiale. Ils n’eurent pas donc le choix que de l’emmener avec eux. Les Protoss ouvrirent un portail des Ténèbres et pénétrèrent dedans. L’Alliance et l’Essaim les suivirent de près. À l’Hypérion, on assistait avec incompréhension ce qui se passait.

-Vous avez pu entendre quelque chose, demanda le prince.

-Pas un mot, répondit Matt Horner. Leurs communications étaient cryptées.

La flotte des Protoss et de leurs alliés arrivèrent au Domaine de Don Stygian. C’était un monde aride et apocalyptique. Tout était noir comme si le sol et la roche étaient faits de Ténèbres. Partout dans le domaine, on trouvait des lacs de tailles variables contenant une espèce de liquide noir et gluant. Au centre, se trouvait un immense palais démoniaque. D’une architecture sombre, gothique et démoniaque, ce palais était digne d’être la résidence du dieu des Ténèbres. Une importante flotte de cuirassés du Dominion attaquait le château. Le sacrilège avait atteint son paroxysme. Une communication arriva à la flotte.

-Enfin, s’écria un ange déchu, des renforts !

-Que s’est-il passé, demanda Téléris.

-On ne sait pas, expliqua l’ange déchu. Ils ont débarqué sans crier gare et nous ont attaqués. Un peu d’aide ne sera pas de trop.

-Très bien, répondit Amos. Nos cinquante cuirassés auront raison de cette minable flotte. Tenez le coup.

-Qu’en est-il du laboratoire, demanda Dunkelion.

-Cinq cuirassés du Dominion sont partis dans cette direction. Ils viennent de partir depuis peu.

Très vite, il serait décidé que les Protoss se feraient transférer pour arriver là-bas avant le Dominion. Les Poltergirls utiliseraient un portail des Ténèbres avec les coordonnées que les Protoss leur donnèrent. En quelques minutes, les Poltergirls, Kerrigan et Sylvestre arrivèrent à une immense salle avec plusieurs pylônes Protoss. Téléris, Dunkelion et plusieurs guerriers avaient fini d’être transférés.

-Où sommes-nous, demanda la Reine de l’Essaim.

-Au laboratoire de la Coalition, répondit Téléris. Mais ne perdons pas de temps, nous devons retrouver le professeur Dapur et le reste du personnel. Les connaissant, ils doivent s’être réfugiés dans le bunker.  

-Il va falloir apporter des explications, exigea Kerrigan.

-Pas maintenant, coupa Téléris. Nous devons préparer le plan Kill Brain.

Le groupe partit en direction du cœur du laboratoire. En chemin, ils passèrent devant une importante prison où étaient enfermés des centaines de scientifiques. Finalement, ils arrivèrent au bunker. Sur place, ils trouvèrent des dizaines de scientifiques au service de la Coalition. Un vieux scientifique s’approcha du groupe.

-Haut-templier Téléris, Dunkelion ! Je suis content que vous soyez venus.

-Content que vous alliez bien, professeur Dapur, répondit Téléris. Nous avons fait aussi vite que possible.

Le scientifique remarqua la présence de la Reine Primordiale. Cette dernière commençait à s’impatienter et exigeait des explications concernant ce laboratoire. En allumant un écran, le professeur montra une image qui terrifia Kerrigan et les Poltergirls : des centaines d’hybrides emprisonnés.

-Dites-moi que c’est une blague, disait Kerrigan.

-Au contraire, répondit le directeur du laboratoire. Pendant plus de deux ans, nous avons mené des recherches sur les hybrides afin de concevoir des armes pour les détruire. Téléris et Dunkelion voyageaient dans les territoires de la Coalition pour prêter main-forte aux troupes dans la recherche et le démantèlement des laboratoires ennemis. En passant, vous avez remarqué les prisonniers. Ce sont des scientifiques qui ont travaillé dans ces laboratoires. Leurs connaissances sont une menace pour l’Univers.

-Mais maintenant que le Dominion est là, demanda Carla, que va-t-il se passer ?

-Vu qu’ils vont arriver, ils vont découvrir les hybrides. Il ne sera pas difficile de deviner qu’ils voudront s’emparer de ces abominations. Une option pour prévenir ça : déclencher le protocole Kill Brain qui tuera les scientifiques et les hybrides.

-Pour les hybrides, je comprends, dit Jennifer. Mais est-il nécessaire de tuer ces gens ?

-Nous avons déjà débattu sur le sujet, dit Téléris. Seulement, ces gens possèdent des connaissances qui attireront la convoitise. Des gens sans scrupules feront tout pour recréer ses monstres et ils auront besoin de ces connaissances. Tuer ces scientifiques empêchera la renaissance de ces monstres.

-En effet, approuva le professeur Dapur. La Coalition est prévoyante sur ce point car nous disposons de capsules de poison assez mortel pour réduire à néant nos corps et nos âmes.

-Mais c’est de la folie, s’écria Iris. Êtes-vous en train de dire que vous êtes prêts à vous sacrifier ?

-C’est notre choix, répondit Dapur. Nous avons étudié les hybrides et avons appris beaucoup de choses sur eux. Nous serons des cibles. Alors, nous nous sommes préparés à cette éventualité.

Les Poltergirls voulurent protester mais Kerrigan les arrêta. Elle comprenait ce sacrifice. Pour l’Univers, il fallait enterrer ces connaissances. Un tel courage méritait un grand respect. Téléris ramena l’ordre et ordonna la mise en route du protocole Kill Brain. À l’extérieur du bunker, les Poltergirls et Kerrigan se préparaient au combat.

-Je déteste ça, disait Iris. Je peux comprendre qu’il faille éliminer les scientifiques ennemis car ils ont participé au complot avec plus ou moins d’entrain. Mais ceux de la Coalition, je ne peux pas l’accepter.

-Si ça t’intéresse, dit Silvie, je partage ton avis.

-Mais c’est une solution de cas extrême, dit Carla. Nos camarades ne mourront que si la menace sur eux est réelle. Donc, avec de la chance, ils vivront.

-Tant que le Père Fouettard ne pensera pas à les enlever, dit Jennifer.

-Le Père Fouettard, demanda Kerrigan.

Les Poltergirls expliquèrent à leur amie que c’était le sobriquet donné à Mengsk. Il était évidemment moqueur. Ensuite, Kerrigan posa une question qui lui trottait l’esprit : qui était ce Don Stygian ? Les Poltergirls expliquèrent qu’il s’agissait du véritable dieu des Ténèbres et qu’on se trouvait dans son domaine. Pénétrer ici sans son accord pouvait passif de mort des plus violentes. Fort heureusement, Kerrigan n’avait rien à craindre car l’Alliance et Téléris avaient donné leur accord prouvant qu’elle était digne de confiance.  

Soudain, des flaques de ce mystérieux liquide noir s’avancèrent vers elles. Encore plus étrange, elles pouvaient parler.

-On dirait qu’on va avoir de l’action.

-Boire ! Sang ! Ennemi !!

Mengsk n’aurait pas cru cela possible. Après la destruction de son laboratoire, il était prêt à capituler mais la détermination de ses hommes le convainquit de continuer. Ses chercheurs avaient mis à l’abri un appareil qui ouvrait un portail vers le domaine des Ténèbres. Les quelques personnes assez courageuses avaient accepté de travailler dans un cuirassé. Aucune information n’avait circulé dans le réseau informatique. Tout se faisait à l’ancienne. Au bout de plusieurs jours, l’appareil était finalisé. On envoya une sonde espionne pour identifier le monde des Ténèbres. Évidemment, un tel endroit était rempli de créatures dangereuses qui les détruisirent aussitôt. Dans certains endroits, il était possible de trouver des portails qui menaient à d’autres endroits inconnus. Après plusieurs efforts et essais, le Dominion trouva par hasard le Domaine de Don Stygian. L’endroit était moins hostile comme on pouvait constater la présence de civilisation. Se doutant que les habitants ne leur seraient pas amicaux, l’empereur ordonna une expédition pour s’emparer de tout ce qui pourrait les servir à combattre les Ténèbres.

Quand les hostilités commencèrent, le Dominion se rendit bien vite compte que les Ténèbres étaient plus coriaces que prévu. En dépit de ces apparences archaïques, les Ténèbres savaient faire usage de technologie et ripostaient vaillamment. Au cours de la bataille, un cuirassé remarqua un bâtiment au loin. Supposant un point stratégique important, cinq cuirassés furent envoyés là-bas. Arrivés à proximité, les cuirassés firent débarquer leurs troupes et forcèrent la lourde porte blindée. Les secrets cachés à l’intérieur devaient être importants. Dès que les portes cédèrent, plusieurs groupes de marines pénétrèrent à l’intérieur.

-Ok, contacta un capitaine à son supérieur dans le cuirassé, on entre dans le bâtiment. Pas de signes ennemis. À croire qu’ils ont évacué.

En effet, il était difficile de croire que c’était un vieux bâtiment car tout était neuf. Soudain, des tourelles surgirent des murs et du sol pour attaquer. Ils étaient attendus. Au même moment, des Protoss surgirent de nulle part pour lancer une escarmouche sur les troupes du Dominion avant de fuir après plusieurs coups.

-Votre altesse, informa le commandant, nous avons trouvé des Protoss !

Des Protoss, ici ? Mengsk eut beaucoup de mal à y croire. Toutefois, il avait appris que l’Alliance s’était alliée avec des Protoss. S’agirait-il des mêmes Protoss ? Le groupe continua son investigation dans le laboratoire. On se sentait comme observer par les ombres elles-mêmes. Comme il arriva à la prison où les marines virent les scientifiques emprisonnés.

-Merde, s’écria un soldat du Dominion. C’est quoi ce délire ?!

-J’en sais rien, répondit le capitaine. Mais on va essayer de les libérer.

Un soldat s’approcha d’une console pour ordonner l’ouverture d’une cellule. Seulement, un message « Protocole Kill Brain activé » apparut et un gaz fut libéré dans la cellule tuant le malheureux.

-Putain, pesta le capitaine. Ces enfoirés avaient tout prévu. Ils ont choisi de tuer ces scientifiques plutôt que de les laisser s’échapper.

Tout à coup, un bruit sourd se fit entendre. Comme si une masse énorme avait atterri sur le sol. D’ailleurs, la cause se présenta rapidement devant. Un immense dragon violet avec trois cornes apparut. Ses yeux reptiliens exprimaient clairement sa malveillance.

-C’est pas vrai, lâcha le capitaine. On enchaine les emmerdes. Abattez ce monstre !!

Le dragon violet cracha de l’électricité et de la glace. L’impact des souffles fit voler les marines. Des chars de siège se mirent en mode siège pour exploser la tête du dragon. Après une violente fusillade, le Dominion avait eu raison de la bête mais au prix de nombreux morts.

-Ici, groupe Alpha, appela le capitaine. Cet endroit est occupé par d’étranges créatures. On a trouvé aussi des scientifiques. Il y a des têtes connues mais la majorité nous est inconnue

-Ici, groupe Bêta, on a été attaqué par un fou dangereux. On a réussi à l’avoir mais il a emporté pas mal de nos camarades.

Seulement, le groupe Gamma ne répondit pas. Ce silence était inquiétant. Soudain.

-Le groupe Gamma n’est pas disponible, répondit une voix inconnue. Pour une raison inexpliquée, ils se sont entretués.

-Salaud, cria le capitaine du groupe Alpha. C’est vous qui êtes derrière tout ça !!

-Dans ce cas, trouvez-moi et essayez de me tuer ! Mais attention, ici, les morts se relèvent.

Jetant un regard derrière eux, le groupa Alpha regarda le cadavre du dragon mort. Rassuré de ne pas le voir bouger, ils reprirent leur route. Hélas, les morceaux et le liquide noir se regroupèrent pour reformer le dragon maléfique.

Le groupe Alpha arriva dans une immense salle remplie de cellules de stage. Et à l’intérieur, étaient enfermés les hybrides.

-Commandant, appela le capitaine, il y a des hybrides ici. Des centaines, peut-être des milliers. C’est comme si on les retenait prisonniers comme pour les scientifiques.

Mengsk apprit rapidement la nouvelle. Cela le surprit mais il ne put s’interroger sur la présence de ces monstres ici. Quoi qu’il en soit, une armée entière était enfermée ici. Le mieux serait de les libérer.

-Il y a un truc qui me chiffonne, dit un lieutenant au capitaine. J’ai entendu dire que l’Alliance a démantelé nos laboratoires et réquisitionné les hybrides et les scientifiques.

-Et, demanda le capitaine.

-En fait, poursuivit le lieutenant, je remarque qu’il y a beaucoup trop d’hybrides et de personnes pour qu’ils viennent de chez nous. La question est : d’où viennent-ils ?

-C’est une excellente question, répondit Aurore qui surgit de nulle part.

-Ennemie en vue, cria un marine.

Les marines ouvrirent le feu. Aurore esquiva agilement et se téléporta en haut d’une cellule de stage.

-Pour répondre à la question, répondit la fusion des Poltergirls, ces hybrides et ces scientifiques proviennent d’autres laboratoires que la Coalition Obscurienne a démantelés un peu partout dans l’Univers.

-Impossible, s’écrièrent les marines.

-Pourtant, c’est la vérité, répondit Aurore. Quelqu’un s’est amusé à disséminer des graines de destructions pour engendrer de mauvaises plantes appelées hybrides. Mais ici, on ne crée pas d’hybrides, on les étudie pour les détruire.

Au même moment, un hologramme de Mengsk apparut. Ce n’était pas une surprise pour Aurore qui s’était doutée que cet homme les écoutait.

-Les Poltergirls, grognait l’empereur. Que faites-vous ici ?

-Notre travail, répondit Aurore. À commencer par vous empêcher d’emmener ce qu’il y a ici. À l’heure où nous parlons, Don Stygian, le maître de ces lieux, est en route pour protéger son domaine dont vous avez eu l’audace de profaner. Mais plus grave encore, vous avez attaqué ce laboratoire où on cherchait à trouver un moyen de détruire les hybrides.

-Votre misérable dieu ne m’impressionne pas, répliqua Mengsk. Et ne me dites pas que vous croyez les bêtises que mon fils ait pu vous raconter. Comme ces prétendues histoires de prophéties et de retour des Xel’Nagas.

En fait, toute la Coalition croyait dans ces histoires. Aurore put avoir la confirmation de ce qu’était Arcturus Mengsk : un homme borné, matérialiste, rancunier et aveugle. Aurore serra les poings. Elle mourrait d’envie de tuer cette ordure mais elle avait fait une promesse.

-Ne comprenez-vous pas, dit Aurore même si elle savait que c’était une cause perdue. On trouve des hybrides hors du secteur de Koprulu. Là où les Zergs et les Protoss ne vont jamais. Vous trouvez ça normal ? Pour nous, non. C’est la preuve qu’il y a quelqu’un derrière tout ça et dans un but précis : la destruction de l’Univers.

-Vous êtes plus folles que je le pensais, soupira Mengsk. Soldats, abattez-la !!

Les soldats eurent un moment d’hésitation. L’espace d’un instant, ils avaient pensé qu’il y avait du vrai dans ce que disait Aurore. Seulement, ce temps de latence fut fatal car Aurore eut le temps de se rapprocher de ses adversaires et les attaquer avec toute sa puissance tirée des Ténèbres. Malgré leur supériorité numérique, les marines furent incapables d’atteindre Aurore. Une grenade roula aux pieds de cette dernière. Par réflexe, elle prit son envol avec ses ailes démoniaques et appela ses renforts.

-Des Zergs, crièrent les marines qui furent submergés par le nombre.

-Impressionnant, dit Mengsk à Aurore qui descendit au sol. Le pouvoir des Ténèbres n’est pas juste de la poudre aux yeux. Quel dommage que je ne puisse pas l’utiliser.

-Et ce n’est qu’une infime partie de notre…

Aurore fut interrompue par une présence qu’elle détecta de très loin. Le pouvoir de cette présence était si immense qu’il fit trembler de peur la fantôme. De son côté, Kerrigan en avait fini avec le groupe Bêta. Elle sentit elle aussi la présence.

-Mais qu’est-ce que c’est ?

-C’est lui, disait le dragon violet maléfique. Don Stygian est de retour. Et ça va faire mal.

-Dit celui qui a fait le mort.

-Allons, répliqua poliment le dragon, je ne faisais que jouer avec eux. Imaginez la tête qu’ils auraient faite en me voyant encore en vie. Enfin, je suis déjà mort mais ramené à la vie par la nécromancie de Don Stygian.

Kerrigan fit une grimace. Elle lisait facilement dans l’esprit de ce dragon qu’il était un être aussi ignoble que Mengsk. Ce qui la dégoutait au plus haut point et lui donnait envie de lui exploser la tête même si cette sale bête se relèverait. Dehors, une immense forme détruisit avec force les cuirassés du Dominion.

-Ma, ma, disait Amos qui eut un peu de compassion pour l’ennemi. Maintenant que le seigneur Don Stygian est là, le Dominion a perdu cette bataille.

La flotte du Dominion fut impuissante devant cette force de la nature incommensurable. Ils étaient des fourmis face à lui. Des rayons de Ténèbres tombèrent du ciel pour détruire les cuirassés.

-Maudits humains, grommela-t-il. Penser qu’ils iraient aussi loin.

Il pourrait blâmer l’Alliance pour avoir mal fait son travail mais cet échec serait suffisant comme punition. Et puis, il n’était pas dans ses habitudes de les châtier aussi violemment. D’ailleurs, l’Alliance avait réussi à mettre la main sur Narud. Même si ce dernier refusait de parler, ce n’était qu’une question de temps avant qu’il cède. En attendant, il devait faire ce choix douloureux qu’il allait détester.

-Mes serviteurs, appela-t-il, lancez immédiatement le protocole Kill Brain !! Éliminez les hybrides et les prisonniers !!

Aurore perçut le message. La voix trahissait une panique contrôlée. Don Stygian avait perçu les problèmes à long terme. Maintenant que cet endroit était découvert, tous ses secrets étaient condamnés à disparaitre. Au moins, le dieu des Ténèbres ne demandait pas d’éliminer ses propres savants.

-Vos désirs sont des ordres, répondit Aurore.

La fusion des Poltergirls se concentra et ordonna aux machines de tuer les hybrides. Les Ténèbres imprégnant les machines activèrent les colliers tueurs qui répandirent un poison mortel. Tout ce qui restait de ces monstres n’était qu’un tas de cendre. À la prison, toutes les cellules lâchèrent leur gaz mortel.

-Mais qu’avez-vous fait, hurla Mengsk voyant l’objet de sa convoitise partir en fumée.

-Notre devoir, répondit Aurore qui versait une larme de compassion. En venant ici, vous avez tué des gens qui n’avaient pas voulu prendre part à cette folie ou parce qu’ils n’avaient pas le choix. Ce n’est pas la Coalition qui les a tués, c’est vous.

-Vous le payerez, jura Mengsk en raccrochant.

Cette menace n’avait aucun poids car Aurore savait que l’empereur allait bientôt mourir pour ses crimes. Kerrigan arriva les consoler.

-Vous avez fait le bon choix, dit la Reine de l’Essaim.

-Nous le savons, répondit Aurore. Mais certains ne méritaient pas cette mort.

-Mais ils n’en demeurent pas complices, répliqua Sylvestre.

Il restait une dernière chose à expliquer : la facilité du Dominion à pénétrer dans le Domaine de Don Stygian. Ce dernier trouva facilement la raison assez honteuse : il avait oublié de fermer le passage menant à son domaine.

Nova débarqua sur Jontur II. Ça n’avait pas été facile d’arriver jusqu’ici en raison des zergs qui avaient envahi la planète. Cette soudaine attaque n’avait rien de naturel. Elle ciblait les fabriques de la planète qui fournissait des vaisseaux au Dominion. Leur destruction priverait donc Mengsk d’un précieux soutien dans sa guerre contre l’Essaim.

Suite aux récents évènements sur Zérus, Ryloth, une mère des Couvées, avait demandé à Kerrigan de rejoindre ses rangs. Afin de vérifier sa loyauté, la reine primordiale avait ordonné à Ryloth d’attaquer Jontur II. Une tâche dont s’acquitta aisément la couvée zerg. Seulement, les choses ne s’étaient pas passées comme prévu. Sur sa route, Ryloth avait croisé la route de Naphto et de son armée. Celui-ci avait réussi à convaincre la mère des Couvées de lui laisser un terrain bien particulier malgré le refus catégorique de cette dernière. Évidemment, Naphto ne manqua pas de sauver la population avant l’arrivée de la couvée. Depuis ce jour, la planète était tombée sous le joug des Zergs.

L’histoire aurait pu se terminer là mais le Dominion avait remarqué une chose étrange sur Jontur II. Les usines qu’on pensait détruites tournaient toujours. Afin de comprendre ce qui se passait, le Dominion envoya leur meilleur agent enquêter ce phénomène étrange. Dès que la jeune fantôme posa le pied sur terre, elle activa son camouflage et commença à se diriger vers les usines.

-Des Zergs, se disait-elle en les voyants. Comme c’est surprenant.

Se déplaçant lentement mais sûrement, Nova traversa les lignes Zergs. Toutefois, elle remarqua la présence de vigilants et de sporuleurs rampants. Ces créatures possédaient la capacité de détecter tout ennemi camouflé ou enfoui. Nova devait les éviter si elle voulait passer. Sa grande expérience lui permit de passer outre ces défenses. Les usines étaient en vue. La fumée qui s’échappait des cheminées montrait que les usines tournaient. L’affaire devenait de plus en plus louche. Qui pouvait utiliser ces infrastructures et pour quelles raisons ? La réponse commença à apparaitre lorsque Nova s’approcha des usines. En effet, elles étaient en parfait état. Ça, Nova s’en doutait avec les machines qui tournaient.

Se cachant à l’intérieur d’un bâtiment proche des usines, Nova observa avec des jumelles. Les Zergs patrouillaient autour des installations. Par contre, il n’y en avait aucun dans l’enceinte.

-Qu’est-ce qui peut les empêcher d’entrer, se demanda Nova qui trouvait ça louche.

Reprenant ses jumelles, la jeune femme vit alors des créatures bien familières : celles de la Virus Army. Leur relation avec l’Alliance Démoniaque était connue de tous. Il était donc logique qu’ils aient des relations avec l’Essaim.

-Voyons un peu ce que vous préparez dans ces usines, Virus Army, pensa Nova. Vous aviez forcément besoin de ces bâtiments si vous vouliez construire quelque chose.

Parce que les usines étaient restées intactes, ses défenses l’étaient aussi. À cause de l’évacuation, la Virus Army avait pu mettre s’emparer des usines et exploiter les défenses à leur profit. De ce fait, les tourelles lance-missiles et autres étaient actives. Nova devait faire attention à rester à l’écart pour ne pas se faire repérer. Fort heureusement, pour sa mission, Nova avait eu les plans de la zone industrielle avant de débarquer. Une idée astucieuse qui permit à la fantôme de trouver le bon chemin pour passer outre les défenses.

À l’intérieur, la première chose que vit Nova était un portail digital qui menait à un monde inconnu. De là, des matériaux de nature inconnue en sortaient pour être travaillés par les machines des usines. Comme l’avait supposé Nova, la Virus Army utilisait l’endroit pour construire quelque chose. Quoi ? Elle l’ignorait mais peut-être que le bout de la chaîne de travail allait apporter des réponses. À mesure qu’elle avançait, Nova observait les matériaux se transformer peu à peu en pièces métalliques conçues pour s’intégrer à un ensemble plus grand.

-Je me demande bien ce que vous fabriquez, se demanda Nova.

Sans perdre un instant, elle continua son enquête en suivant la chaine de travail. Finalement, elle trouva la raison de la présence de la Virus Army. Elle fut immense et le mot était juste. Au centre d’assemblage, se tenait un immense robot blanc. Son corps, si on pouvait l’appelait ainsi, était un large buste blindé lié à une tête sans cou et deux bras sans mains. Sur ses épaules, deux espèces de canons. Sa tête, enfoncée dans les épaules, avait pour visage une sorte de visière. Complètement noire pour l’instant. Si on mettait en marche ce robot, on verrait s’allumer des lumières formant des yeux. Aux bouts des bras, une ouverture trop large pour être utilisée comme arme de tir. Deux plaques en hexagone étaient rattachées par-dessous le buste pour faire office d’abdomen. Entre ces deux plaques, on faisait des tests pour faire sortir des ronces. Si on devait décrire cette chose en quelques mots, ce serait un être de cristal avec des ronces.

-Étrange, observa Nova. Pour une arme, elle comporte bien des failles.

Pour une armée comme la Virus Army, il était inconcevable de créer une machine avec un design pareil. Pas de jambes. Peut-être que ça pouvait voler ou léviter mais la puissance à déployer serait immense. Un gâchis quand on veut se battre avec des canons aussi grands. On pourrait énumérer les autres failles mais Nova remarqua la présence de personnalités de marque dans les usines. Curieuse, elle alla les épier. Bien cachée, elle vit Lina avec son fidèle partenaire DemiDevimon sur son épaule. À ses côtés, se tenait un grand chevalier dont l’armure était rose. D’un côté élégant, le chevalier possédait aussi un bouclier de couleur beige qu’il portait au bras droit.

-Le corps d’Yggdrasil avance bien, observa Lina. Crusadermon, dans combien de temps ce corps sera terminé ?

-Si nous n’avons aucun problème, répondit le chevalier rose, je dirais une semaine.

-Naphto aimerait savoir si les modifications demandées ont été respectées ?

-Absolument, vice-générale, répondit Crusadermon. Les matériaux ont été modifiés pour obtenir une forte résistance à la Lumière et aux Ténèbres. Ce corps aura toutes ses capacités pré-mortem. Dès son arrivée à la prochaine usine, nous lui donnerons de nouvelles capacités.

Lina se réjouissait de la réussite de ce projet. De son côté, Nova avait tout entendu. Ce robot se nommerait Yggdrasil. Une bonne nouvelle, même s’il était terminé dans une semaine, il ne serait pas utilisé au combat. En revanche, cela suscitait de nouvelles questions. Quel intérêt de construire une machine pareille si ce n’était pas pour le combat ? Par maladresse, Nova fit bouger des outils. Le bruit attira Lina qui tira des boules de Ténèbres vers l’origine de ce bruit. Nova bondit pour esquiver mais un des tirs la toucha en plein dans son système de camouflage qui se désactiva.

-Nova, jubila Lina. T’es qu’une vilaine fouineuse, dont je vais m’amuser à t’éclater la face.

-C’est mon métier qui veut ça, répondit la concernée qui ne souhaitait pas servir de punch-ball. Et sinon, c’est quoi cette chose ?

-Comment un humain ose-t-il manquer de respect au seigneur Yggdrasil, s’indigna Crusadermon. Ceci est le nouveau corps d’un dieu. Notre dieu, celui de notre monde natal.

-Ça, un dieu, se moqua Nova. Il est plutôt minable pour quelque chose qui se clame divin.

Le blasphème fut de trop. Avec une vitesse qui surprit Nova, Crusadermon fit voler cette dernière qui se prit une violente droite.

-Bon sang, se disait-elle en se relevant avec difficulté, ce gars est plus fort que je ne l’aurais cru.

-Retiens bien une chose, cria Crusadermon. Mon nom est Crusadermon, un des treize commandants de la Virus Army et de l’ordre des Chevaliers Royaux protecteurs du monde digital.

Lina était amusée de voir ça mais elle savait se montrer sérieuse. Elle ne pouvait laisser Nova s’en tirer aussi facilement. D’un regard avec son partenaire, elle le fit évoluer en Daemon. Mais la suite fut spectaculaire. Lina et Daemon fusionnèrent pour créer un nouvel être. La morphologie de base était celle de Daemon mais avec d’importants changements. Il était plus grand avec ses immenses ailes bleues. Ses épaules et ses avant-bras étaient les seules parties de son corps à avoir des poils. Ses pieds et ses mains étaient bleus tout comme ses cornes et avec des doigts qui semblaient être métalliques. Des bracelets avec des piques se trouvaient à ses poignets et à ses hanches. Son seul « habit » était un pantalon rouge-noir qui lui tombait aux genoux. Un fin abdomen composé de données numériques vertes reliait son torse qui semblait être blindé mais portait toujours sa marque en chauve-souris à son haut de pantalon. Seulement, c’était une femelle par sa silhouette féminine et sa poitrine. Son nom, LadyDaemon.

-Suis-je adorable sous cette forme, demanda LadyDaemon en se dandinant.

-J’adore, dit Crusadermon charmé.

-Absolument pas, répondit Nova.

Un coup de poing au ventre la fit voler en haut des passerelles. Cette fusion était d’une puissance phénoménale. Nova devait fuir ou elle mourrait sous les coups de LadyDaemon. Une échelle menant aux toits se trouvait à proximité. Nova rampa malgré son corps endoloris pour atteindre l’échelle.

-Où est-elle, cria LadyDaemon. Dès que je l’aurais trouvée, je la ferais brûler dans mes flammes.

De son côté, Nova avait appelé le Dominion pour une extraction. Il fallait la faire sortir de ce merdier ou on retrouverait d’elle un cadavre carbonisé.

-♥ Trouvée ♥, dit joyeusement LadyDaemon. C’est la fin. ♥

Soudain, une importante flotte du Dominion ouvrit le feu sur l’imposant monstre qui dut reculer. Sentant la menace s’abattre, la Virus Army déploya sa propre flotte. Et encore, le Dominion ne fut pas au bout de ses surprises car un immense dragon bipède métallique avec des pistolets sur tout le corps entra en jeu. Ses tirs furent si dévastateurs qu’ils détruisirent un cuirassé. Après avoir récupéré Nova, le Dominion battit en retrait avant que l’Essaim vint en aide à leurs alliés.

-J’espère que vous êtes satisfaites de ça, demanda Crusadermon. Naphto risque de nous faire la peau pour l’avoir laissé filer.

-C’est sans importance, répondit LadyDaemon. Le Dominion a plus important à faire que de s’occuper de nous. Surtout quand ils savent que nous ne ferons rien dans l’immédiat. Et quand bien même, Naphto nous réprimanderait, il ne me fera rien pour une raison des plus simples.

-Parce que vous êtes mignonnes, compléta Crusadermon en soupirant.

Image bonus montrant Lina et sa fusion avec son partenaire

Aux Guignols de l’UNN, l’ambiance était agressive. Kate se demandait comment elle avait pu atterrir au beau milieu de ces fous.

-Mesdames et messieurs, disait Donny Vermisseau avec une rage contrôlée. Aujourd’hui, j’ai le devoir de vous informer d’un sacrilège commis par le Dominion. Plus grave que tenter de manier les Ténèbres, je veux parler la profanation du Domaine de Don Stygian le véritable dieu des Ténèbres !!!

Une musique s’était mise en marche pour illustrer l’aspect dramatique de la colère de Donny.

-Dans leur folie, l’ignoble Père Fouettard a osé attaquer un laboratoire visant à rechercher des armes pour sauver l’Univers. Ces actes ont obligé la Coalition à éliminer les prisonniers et les hybrides.

-Donny, coupa Kate, qu’est-ce que ça signifie ?

-Vous le saurez bientôt, annonça la marionnette. Pour l’heure, nous devons éliminer celui qui ne cesserait d’entraver les plans de l’Alliance Démoniaque pour sauver l’Univers, j’ai nommé le Père Fouettard.

-L’empereur ?

-Parfaitement, cria Donny qui s’emporta. Cet enfoiré mérite qu’on lui fourre un balai dans le cul ! Kate, allez chercher ma batte en acier et mes chaussures en plomb pour je lui latte ses couilles.

-Donny !!

-D’ordinaire, je reste neutre et objectif mais là, je suis en colère !!!

Se baissant pour disparaitre, la marionnette se releva pourvue d’une perruque jaune et hérissée. Le plateau se mit à trembler sous la pseudo-puissance de Donny.

-Mais dans quoi je me suis embarquée, se disait-elle allongée au sol.

Diethard était assis à côté d’elle. Malgré l’absurdité de la situation, il restait calme.

-C’est normal tout ça, demanda Kate.

-Vous savez, dit Diethard, l’humour est aussi un bon moyen pour véhiculer les messages.

-Ce n’est pas exagéré dans notre cas ?

Diethard ne répondit pas. À la place, il écoutait les délires de Donny qui proférait un nombre incalculable de menaces surréalistes pour faire la peau au Père Fouettard. Heureusement que la sécurité était intervenue car Donny aurait bien été capable de détruire tout le plateau. Après cette sortie forcée, ce fut Diethard qui prit le relais.

-Ce que Donny essayait de dire dans son délire, expliqua Diethard, c’est que vous, Père Fouettard, avez un crime dont vous ne mesurez pas l’ampleur. Déjà que vous êtes reconnus coupables de bien des crimes sur Tarsonis, de complicité de complot contre l’Univers et autres, vous avez mis directement l’Univers en danger.  

-Voilà quelqu’un de plus calme et de plus sérieux, pensa Kate soulagée.

-Et je ne parle pas du pire crime que vous avez commis. Ne sortez pas la vengeance comme excuse car personne n’en croira un mot. Vu comment vous avez falsifié la vérité, vous êtes encore plus détestables et monstrueux que ceux que vous qualifiez de monstres ! Rien que pour ça, vous méritez…. De crever en enfer !!!!

-Je retire tout ce que j’ai pensé de lui, paniqua Kate en voyant Diethard dégommer la caméra avec un lance-roquette.

Sur le Léviathan, les Poltergirls se préparèrent à partir. Elles savaient que leur amie allait partir vers Korhal. La dissuader d’aller au bout de sa vengeance équivaudrait à parler à un mur.

-Vous partez, demanda Kerrigan.

-Nos supérieurs nous demandent, répondit Silvie. Mais ce n’est que temporaire.

-Oui, ajouta Carla. L’Alliance viendra sur Korhal t’aider.

-Tant qu’ils ne me gêneront pas, ils peuvent venir, répondit la Reine de l’Essaim.

-Mais on sera là pour les civils, répliqua Iris.

-Connaissant le Père Fouettard, il n’hésitera pas à les utiliser comme boucliers, compléta Jennifer.

Les civils. Kerrigan ne se doutait pas que son invasion sur Korhal allait faire un nombre incalculable de victimes. Elle ne savait pas comment elle pourrait limiter les dégâts collatéraux mais elle pouvait compter sur l’Alliance pour réussir ce coup de maître. L’organisation des Ténèbres avait réussi à sauver des millions de vies des attaques furieuses de l’Essaim. Korhal ne serait qu’une formalité. Elle appela donc l’Hypérion pour informer Valérian et Matt de sa prochaine manœuvre.

-Je me rends sur Korhal. Il est temps.

-Pourquoi nous dites-vous cela, Kerrigan, demanda Matt.

-Je vais semer la ruine, la destruction, expliqua Kerrigan. Le chaos pourrait faire des millions de victimes. Valérian, votre peuple va avoir besoin d’un chef

-Vous avez raison, Kerrigan, approuva le prince. Si je dois être ce chef, j’ai une seule chose à vous demander. Faites atterrir votre Essaim à l’extérieur de la ville. Ça nous laissera le temps d’évacuer.

-Korhal va être le combat le plus dur de ma vie. Et vous me demandez de le rendre plus difficile ?

-Oui, répondit Valérian sans peur.

Pendant quelques secondes, Kerrigan regarda le prince héritier et comprit quel genre d’homme était Valérian.

-Je me trompais sur votre compte, Valérian. Vous n’êtes pas comme votre père. Je vais vous donner votre chance. Tirez-en le maximum.

Après quoi, elle coupa la communication et ordonna à Izsha de rassembler l’Essaim et de partir sur Korhal. Sur le chemin, Sylvestre sortit de l’ombre.

-C’était une bonne chose d’accéder à la demande du prince, disait le Zerg polymorphe.

-Je sais, répondit Kerrigan en le cajolant. L’Alliance aura plus de temps pour évacuer les habitants de Korhal. Te connaissant, tu les as déjà prévenus.

Sylvestre tira la langue d’un air amusé. Elle commençait vraiment à le connaitre. Mais bon, ce n’était pas si important puisque les choses tournaient en leur faveur.

De leur côté, les Poltergirls avaient rejoint l’Héphaïstos. À l’arrivée, elles virent que toute l’Alliance était en pleine effervescence.

-Que se passe-t-il, demanda Silvie.

-Vous revenez de l’Essaim et vous ne savez pas ce qui se passe, répondit un androïde de combat.

-Ben si, répliqua Carla. L’Essaim attaque Korhal.

-Alors, ça veut dire que l’Alliance Démoniaque va bouger, dévoila le soldat.

-Si vite, s’étonna Jennifer.

-La Boîte de Pandore va donner un discours là-dessus et exposer ses prochains plans.

-Dans ce cas, dépêchons-nous, dit Iris.

Tous se rendirent à la grande salle du vaisseau. Un peu partout, des écrans virtuels étaient disséminés pour permettre à tous d’entendre et de voir le discours. Le Général Mathio apparaissait à l’écran. Sa présence signifiait une importance capitale pour la suite des opérations.

-Mes chers soldats, commença Mathio. Comme vous le savez, nous sommes ici pour deux raisons : la conquête du secteur de Koprulu et empêcher l’Armageddon.

Tous se souvenaient des buts premiers de l’Alliance. Personne n’ignorait la rencontre de la Boîte de Pandore avec le premier Maitre-Esprit. C’était ce moment qui avait permis aux leaders de l’Alliance d’avoir connaissance de ce sombre complot.

-La première phase de notre plan a été accomplie malgré quelques accros, continua le démon de l’Espoir. À présent, nous arrivons au bout de la seconde phase. Nous l’attendions avec impatience : la mort d’Arcturus Mengsk alias Père Fouettard !!

Toute l’Alliance hua à l’énonciation de ce nom. Personne n’aimait cet homme qui incarnait parfaitement tous les vices humains.

-Vous savez ce que ça signifie. Sarah Kerrigan fait route vers Korhal pour accomplir sa vengeance. Justice devra être faite pour les crimes de cette ordure qui en a trop fait. Notre rôle dans cette bataille est de venir secourir les civils qui tenteront de fuir la ville lorsque l’Essaim arrivera. Mais vous connaissez le Père Fouettard, il ne reculera devant rien pour se protéger et gagner cette guerre. C’est pour cela que nous serons là pour aider l’Essaim à écraser le Dominion sans se soucier des dégâts collatéraux !!!

Une grande acclamation s’éleva. Kerrigan n’était pas la Reine sanguinaire et sans scrupules. Trop de sang avait coulé entre les crocs et les griffes de l’Essaim.

-Mais nous ne devons pas oublier notre objectif principal, rappela Mathio. À l’issue de ces combats, nous nous emparerons du Dominion grâce au prince Valérian !! A l’heure où je vous parle, l’Essaim commence à se rapprocher des Ténèbres. Bientôt, nous aurons sous notre contrôle deux des trois races dominantes de ce secteur !!! Pour la gloire des Ténèbres, Arcturus Mengsk doit mourir !!!

-Coalition !! Domination !

-Coalition !! Domination !

Toute l’Alliance Démoniaque scandait en cœur le cri de guerre de leur faction. À côté, Téléris et Dunkelion avaient tout entendu. Ils connaissaient beaucoup des plans de l’Alliance. Ils pourraient interférer avec les plans de conquête de l’Alliance. Malheureusement, le faire reviendrait à condamner leur race et le reste de l’Univers. Un choix cornélien s’était donc posé à eux. Aider l’Alliance et voir le secteur de Koprulu sous leur domination ou les arrêter et mettre en péril l’Univers.

Arcturus Mengsk était un homme trop dangereux pour être laissé en vie. À cause de lui, de nombreuses vies avaient été détruites. Aujourd’hui, ses heures étaient comptées.

artie 1).


Sur California, la vie à l’université militaire du Nouveau Los Angeles avait repris une vie normale. Seulement, ça avait pris une certaine monotonie. Les secondes et troisièmes années s’ennuyaient ferme. Depuis que les Zergs et les Poltergirls étaient partis, tout était ennuyeux. Certes, l’empereur Mengsk avait tenu sa promesse de ne pas attaquer la planète California pour avoir pactisé avec l’Alliance mais on devait vivre une vie normale d’étudiant. Par conséquent, pas la moindre action palpitante. La seule chose qu’ils pouvaient faire, c’était d’écouter les infos provenant de l’UNN souvent victimes de censure ou le journal pirate de l’Alliance avec la marionnette parodiant Donny Vermillion avec ses blagues minables.

Quatre jeunes étudiants, membres du club d’enquêtes sur l’Alliance, regardaient l’émission pirate espérant trouver des indices que livrerait l’Alliance. Ce club était composé de Richard le président, de Véronique la vice-présidente et trésorière et des jumeaux Renaud et Roland. Alors qu’ils commençaient à s’ennuyer, une annonce les réveilla aussi.

-Sans transition, déclara joyeusement Donny Vermisseau, la sortie imminente du jeu vidéo « Poltergirls, l’aube d’une légende ». Ce jeu a été conçu par les Poltergirls et avec l’accord de la Boîte de Pandore. Bande-annonce.

« Les Poltergirls, quatre fantômes au grand avenir au sein du Dominion. Seulement, elles ont choisi de rejoindre les Ténèbres. Vous êtes curieux ? Alors jouez au jeu Poltergirls, l’aube d’une légende où vous suivrez les aventures palpitantes de ces demoiselles. Combattez aux côtés de l’Alliance. Sauvez l’Univers. Découvrez de sombres vérités en débloquant les bonus cachés. Jouable jusqu’à quatre joueurs. Edition limitée. Inscrivez-vous à la [adresse donnée par l’Alliance] et trois cents mille personnes seront tirées au sort pour recevoir un exemplaire du jeu. »

-Nous sommes les premiers à le dire, déclara Donny Vermisseau, l’Alliance ouvre les portes de la vérité.

Bondissant de leur fauteuil, les membres du club d’enquêtes décidèrent de participer au concours. Si ce jeu contenait les secrets qu’on lui vantait, alors on pourrait en savoir plus. Suivant les modalités d’inscriptions, ils envoyèrent leur candidature qui rejoignit les autres dans l’Héphaïstos.

-Quel succès, commenta Kate en voyant la montagne de courriers.

-C’est bien la preuve que tout le monde veut connaitre la vérité, dit Sylvie.

-Honnêtement, demanda Kate, il y aura tout dans ce jeu ?

-Pas tout, rassura Clara, il y a le secret du projet Ascension que nous ne révélons pas dans le jeu. Il ne sera que mentionné.

-On a même préparé les DLC, ajouta Iris, le jeu n’en sera que plus amusant.

-J’ai hâte d’y jouer, dit Kate toute excitée.

-Vous n’aurez pas beaucoup de temps avec votre travail, prévint Jennifer. Vous pourrez toujours regarder les vidéos des joueurs.

-Mais ça ira si vous révélez toutes ces informations, demanda Kate.

-Il y aura quand même des informations cachées sur notre histoire, répondit Sylvie. Mais ce qu’on révèlera sera bien plus important que ce que l’Alliance dissimule.

Soudain, un rire démoniaque se fit entendre. Toute se retournèrent pour découvrir Xezbeth. Ce dernier semblait avoir un rôle dans la conception du jeu.

-Le temps que les joueurs découvrent tous les secrets, le Dominion sera sous le contrôle de l’Alliance.    

-Quoi, s’écria Kate, mais personne n’acceptera ça. À commencer par l’empereur et son fils.

-L’empereur n’aura pas le temps de nous gêner puisqu’il disparaitra très bientôt, répliqua le démon de la Tromperie. Quant à son fils, il ne constituera pas un problème pour l’Alliance.

-C’est hélas la vérité, ajouta Clara. Mais vous le comprendrez en temps voulu.

-En attendant, annonça Xezbeth, vous allez gentiment poursuivre votre boulot de journaliste. Gardes, reconduisez Mlle Lockwell dans sa chambre.

Deux androïdes de combat apparurent et emmenèrent la concernée dans ses appartements.

-Vous croyez qu’elle va tenter de faire capoter la conquête du secteur de Koprulu, demanda Iris.

-Aucun risque, assura Xezbeth, cette femme sait que trop bien que nous valons mieux que Mengsk. Nuire à nos plans reviendrait à aider l’empereur mais nous savons tous qu’elle n’apprécie guère ce cher Arcturus.

-Toutefois, conseilla Jennifer, il faudrait mieux la surveiller.

Pendant ce temps, Kate fulminait dans sa cage dorée. Elle savait depuis un moment que l’Alliance souhaitait prendre le contrôle de l’Univers et que Don Stygian avait déclaré que le secteur de Koprulu était sa propriété. Beaucoup avait pris cette déclaration comme une plaisanterie. Seulement, elle fut outrée que l’Alliance allait s’emparer du Dominion. Ce qui reviendrait à être soumis à l’Alliance et ça, c’était intolérable car nul ne souhaiterait être manipulé comme avec Mengsk. Pourtant, les Poltergirls semblaient approuver les agissements de l’Alliance. Certes, l’organisation des Ténèbres avait sauvé de nombreuses vies mais ses ambitions l’inquiétaient. Pour l’heure, elle devait attendre avant de pouvoir agir et tenter d’empêcher le sinistre projet de l’Alliance Démoniaque.

Deux jours après l’annonce publicitaire, le Club d’enquête reçut un petit colis. Devinant ce qu’il s’agissait, ils arrachèrent le papier d’emballage pour découvrir le magnifique boîtier du jeu avec les Poltergirls représentées dessus.

-Enfin, dit Richard, nous allons enfin découvrir les secrets de l’Alliance.

-Je ne pense pas que ça sera simple, rétorqua Véronique. Je suis prête à parier qu’il faudra débloquer ces secrets.

-Alors nous les trouverons, répliqua le président du club. Jouons.

Insérant le disque dans la console, les membres du Club d’enquêtes prirent leur manette et commencèrent à jouer. Un message d’avertissement s’apposa :

« Attention. Ce que vous verrez dans ce jeu est inspiré de faits réels. L’Alliance Démoniaque s’accorde le droit de modifier certains évènements pour dissimuler certains secrets jugés importants. Merci de votre compréhension »

La cinématique d’introduction apparut ensuite sur l’écran. Elle montrait un monde volcanique, Char probablement, où des manteaux noirs s’approchaient d’une immense masse de gelée recouverte d’une solide carapace. On pouvait voir un œil rouge au centre de la créature. Des mutalisks volaient autour de ce monstre. Une date s’afficha : « Février 2500 ». Puis, les manteaux noirs s’approchèrent de la masse de gelée.  

-ça commence fort, commenta la vice-présidente toute excitée devant le menu principal.

Lançant la partie, la cinématique de début se déclencha. Une vue dans l’espace apparut sur l’écran et on entendit une voix d’homme qui faisait office de narrateur :

«Le secteur de Koprulu, une zone de l’Univers longtemps désirée par les Ténèbres. Seulement, la présence des races extraterrestres locales avait longtemps fait avorter ces désirs de conquête. Pendant des siècles, le secteur de Koprulu fut considéré comme une zone impossible à conquérir. Enfin, c’était le cas jusqu’au jour où quelqu’un ouvrit la porte aux Ténèbres, peu après la chute de Tarsonis. »

Ensuite, une planète bleue entra par la droite de l’écran. Comme si la caméra était sur une météorite, la planète devint de plus en plus proche à une vitesse hallucinante. La caméra ralentit pour survoler une ville familière aux membres du club d’enquêtes : Nouveau Los Angeles. Sans raison apparente, la caméra se mit à suivre un homme bien connu de tous les élèves de l’université militaire : Michael Stallone, enfin Sylvestre puisque ce dernier agissait sous couverture par ordre de la Boîte de Pandore. Le faux humain courrait comme un malade. Il était en retard. À la séquence suivante, l’homme se trouvait dans le bureau du doyen où il fut réprimandé pour son retard. Après cette visite au bureau, Silvestre/Stallone alla s’installer dans son appartement. Au même moment, les Poltergirls arrivèrent dans les jardins du campus. Le didacticiel commença. On expliqua aux joueurs comment déplacer les personnages et utiliser l’inventaire.

-Les graphismes sont vraiment bien faits, dit Renaud. Quelle qualité !

-C’est clair, approuva son frère, les Poltergirls ont bien reproduits le jour où ce Zerg était arrivé ici.

-Regardez, s’écria Richard, on le retrouve ce Zerg.

En effet, les héroïnes du jeu virent l’attroupement autour du nouveau prof. Seulement, les Poltergirls sentaient que ce type sortait de l’ordinaire mais étaient incapable de savoir pourquoi. Le jeu avança vers un autre lieu : le dortoir où étaient logées les Poltergirls. Soudain, une alarme sonna : les Zergs attaquaient. Une cinématique se lança montrant l’invasion des Zergs et la riposte des Terrans. Les joueurs pouvaient découvrir les raisons qui poussèrent le commandant de California à faire appel aux Poltergirls. S’ensuit la fameuse première mission des héroïnes où elles devaient rejoindre les points stratégiques sans se faire repérer par les Zergs. Arrivés aux points de mission, les joueurs guidèrent les ogives qui atomisèrent l’armée Zerg qui fut carbonisée. Comme dans l’histoire, Sylvie trouva Sylvestre, sous forme hydralisk bleu-vert, avec deux hydralisks. Quand ses camarades la rejoignirent, un mini-jeu se déclencha.

-C’est quoi ce délire, s’écria Richard. Je ne veux pas prendre de photos de ce Zerg. Je veux découvrir les secrets de l’Alliance.

-Méfie-toi, dit Roland, jouer à des mini-jeux peut débloquer des secrets.

-Si tu le dis, soupira le président du club. Allons-y.

Le but de ce mini-jeu était de prendre des photos au bon moment comme dans un QTE. À vrai dire, ce n’était pas très compliqué. À la fin, les membres du Club d’enquêtes eurent la médaille d’or. Ensuite, si on poursuivait le jeu, on pourrait découvrir l’université militaire et ses quêtes annexes offrant de l’argent (virtuel) en récompense. Les magasins d’armes se trouvaient au centre de commandement. Les cours dans l’université rappelaient les tutoriels du jeu. Les membres du Club étaient impressionnés par le sens du détail du jeu.

-C’est dingue, dit Richard, on y retrouve tous les professeurs, le doyen, les militaires qu’on connait.

-On peut changer le look des personnages, remarqua Véronique.

-Sympa, dit Renaud, les quêtes annexes permettent aussi de débloquer des armes et des équipements.

-Seulement, on n’a pas encore vu l’Alliance.

-Patience, dit Richard qui contenait son impatience, ce n’est que le début. Continuons.

La suite du jeu mena à la seconde mission des Poltergirls pour rencontrer les hommes en uniforme noir et avec un R rouge dessus. L’équipe de John envoyée pour enquêter apparut également dans la mission. Silvestre ne manqua pas de faire une apparition farceuse. Les personnages acceptèrent d’aider l’Alliance à localiser le repaire des Zergs. La troisième mission fut la mission de décontamination de San Francisco. Si on se rendait à la plage, on découvrait l’homme au manteau noir qui tenait dans ses mains une petite créature rose toute mignonne qui miaulait. En dépit de son apparence, l’inconnu accepta d’aider les Poltergirls dans leur mission en leur donnant un sifflet. Cet objet leur permit d’appeler Sylvestre qui usa de ses pouvoirs pour décontaminer la ville. Le manteau noir revint avec 9 camarades qui portaient eux aussi un manteau noir. Leur démonstration de force impressionna les joueurs qui commençaient à comprendre la dangerosité de ces démons. Un nouveau tutoriel sur l’usage des pouvoirs psychiques se débloqua suite à cette mission. La mission suivante fut celle de l’attaque de la colonie secondaire où Sylvestre s’illustra dans la bataille.   

Le Club d’enquête fut captivé par la qualité du jeu. Le scénario était excellent et logique. L’animation des personnages étaient fluides et très réalistes. Mais le jeu n’avait pas encore révélé tous ses secrets et les révélations allaient avoir l’effet d’une ogive nucléaire.

Après l’attaque de la colonie secondaire, les joueurs firent la connaissance du prince Valérian qui était venu épier un cours présenté par Narud et Sylvestre/Stallone. Les Poltergirls, qui avaient senti sa présence, le suivirent à la fin du cours mais furent rapidement découvertes par l’Héritier qui leur proposa un poste comme gardes du corps.

-Fascinant, dit Richard. Voilà comment elles ont rencontré le prince charmant.

-Qu’elles en ont eu de la chance, soupira Véronique. Si seulement, elles étaient restées fidèles à l’empereur.

-Je ne crois pas que l’empereur leur aurait plu. Le prince me parait un meilleur homme que son père.

-ça me fait penser qu’on n’a pas eu de nouvelles du prince, dit Roland. Depuis que la Reine des Lames a quitté California, tout ce qui se rapportait au prince n’apparait plus aux informations.

-Et, demanda Richard.

-Je me dis peut-être que c’est lié, répondit Roland, mais rien ne semble le prouver.

-Continuons le jeu, proposa Renaud, on pourra découvrir d’autres secrets.

Tous acquiescèrent et le jeu reprit. De nombreuses missions se poursuivaient. Beaucoup étaient connus des étudiants de l’université. La base contaminée, le sauvetage des chercheurs, la mine contaminée, les attentats de California. Surprise car Jim Raynor apparaissait à la fin de la mission pour arrêter le chef des Apaches. Pour une surprise, c’était une surprise : voir le rebelle Jim Raynor sur California mais le pire, c’était que les Poltergirls avaient caché ce détail. Ordre ou menace de l’Alliance ? Difficile à dire car on passait directement à l’interview de Kate. Ensuite, le jeu enchaina avec la mission du train à protéger des Zergs. Puis les choses s’accélérèrent. Les Poltergirls durent subir un impressionnant entrainement et une terrifiante épreuve. Dans une grande boîte noire, les héroïnes durent affronter leur côté obscur. Le combat fut ardu et pénible mais finalement, elles parvinrent à les vaincre. Peu de temps après, la Boîte de Pandore reçut un message de la plus haute importance : Roberto Wolf avait découvert l’Histoire Interdite et voulait la faire connaitre à Mengsk.

-Voilà qui devient intéressant, dit Richard. Voilà qui a poussé l’Alliance à commettre ce meurtre.

-Il n’empêche, fit remarquer Véronique, c’est quoi cette Histoire Interdite ? Et pourquoi éliminer quelqu’un pour une simple histoire ?

-Ils le disent, rétorqua Roland. Écoute.

En effet, la Boîte de Pandore expliqua que la révélation de cette histoire pouvait conduire à la destruction de l’Univers. Quiconque, autre qu’un Serviteur des Ténèbres, venait à savoir ce sinistre secret devait être éliminé sans sommation. Les Poltergirls acceptèrent d’accomplir la lourde tâche en échange de quoi, elles deviendraient des membres de l’Alliance. Au jour J, les choses passèrent exactement comme il s’était passé le jour où Roberto Wolf fut tué. Une horde de manifestants avait renversé la voiture pour faire sortir la cible avant de l’encercler. À ce moment-là, les joueurs durent appuyer sur la gâchette pour abattre la cible. Mais quelques secondes après, ils durent fuir sur le toit pour échapper à Nova. Seulement, leur vaisseau avait été détruit. Une seule option s’offrit aux Poltergirls : affronter Nova. Grâce à leur nouveau pouvoir, les Poltergirls fusionnèrent pour créer Aurore. Le gameplay avec Aurore était différent car il y avait quatre joueurs pour la contrôler. Trois d’entre eux devaient couvrir Aurore pendant que le dernier dirigeait Aurore. Bien sûr, il y avait la possibilité de changer le joueur qui contrôlait Aurore. Le combat fut rapide car la fusion dominait littéralement Nova qui ne dut son salut qu’à l’intervention des troupes de Mengsk. Malgré le nombre important, Aurore parvint à s’enfuir par la téléportation. De retour à la base de l’Alliance, les Poltergirls fêtèrent aux côtés de la Boîte de Pandore leur intégration au sein de l’organisation des Ténèbres.

Leur mission suivante fut d’aller sur la planète Walhalla pour voler les plans du Odin. L’infiltration ne fut guère difficile. Par contre, le mini-jeu pour débloquer l’accès aux données était un véritable challenge. Mais si on saisissait l’astuce, la tâche était plus aisée. Pendant ce temps, les Rebelles de Raynor menaient leur propre opération pour voler l’Odin. Grâce aux marines qui accompagnaient les Poltergirls, ces dernières purent quitter la planète en toute discrétion. Elles rejoignirent un cuirassé du Dominion pour se rendre à une position apparemment aléatoire. Les joueurs pourraient croire que ce mouvement de l’Alliance était futile jusqu’à ce qu’ils découvrent le super cuirassé Héphaïstos. Un nouveau mini-jeu se déclencha. Il consistait à réparer le vaisseau avec le peu de ressources qu’ils disposaient. Soudain, les Protoss arrivèrent à l’improviste et menaçaient de détruire le super cuirassé. Pour empêcher ce désastre, les joueurs devaient habilement négocier avec Sélendis pour la convaincre de ne pas anéantir le travail de l’Alliance jusqu’à l’arrivée de la Boîte de Pandore. Ces derniers réussirent de convaincre les Protoss de ne pas chercher la bagarre. Mais au même moment, il eut la grande révolte contre Mengsk pour ses crimes de guerre. Retournant sur California, les Poltergirls aidèrent le général Mathio à apaiser les tensions. Ensuite, les Poltergirls partirent pour l’académie fantôme pour voler les documents sur le projet Ascension. Là-bas, elles durent faire face à Nova et à l’examen des fantômes. Elles présentèrent ensuite la conférence sur l’Alliance sans oublier de l’intervention de Pandore. Grâce à leurs doubles, les héroïnes purent agir à leur guise pour voler le projet dont elles avaient fait partie. Obligeant le directeur de l’académie à leur ouvrir l’accès aux archives, Aurore put accomplir sa mission. Avant de partir, elle fit une apparition dans le bal de promotion où elle cogna l’empereur cinq fois.

-Quelle audace, avoua le président du club admiratif.

-Il y a des moments où je suis jalouse, ajouta Véronique, elles ont vécu tellement d’aventures. Rencontrer Jim Raynor, la Boîte de Pandore, les Protoss. Je donnerais n’importe quoi pour vivre ça.

Les jumeaux ricanèrent. C’était bien beau de dire ça mais que valait-elle en situation réelle ?

Depuis que les Poltergirls étaient officiellement devenues des fantômes, elles pouvaient travailler pour le prince Valérian qui organisa une soirée dans le Manoir du Pandémonium. À cette soirée, étaient exposés des artéfacts qui avaient attiré la convoitise de certains comme Arsène Lupin le gentleman cambrioleur. Quelqu’un vola une relique. Les Poltergirls durent fouiller la scène de crime pour démasquer le coupable qui s’avéra être un templier noir. Ce dernier, n’appréciant pas la façon dont était traité l’héritage des Xel’Nagas, avait volé la relique pour la restituer à son peuple. Profitant de la confusion causée par une panne, le Protoss parvint à s’échapper. Les ennuis des Poltergirls étaient loin d’être finis car un détective les suivait de près pour découvrir si elles étaient affiliées à l’Alliance ou pas. Grâce à l’aide de la Boîte de Pandore, le détective fut conduit sur une fausse piste. Puis arriva enfin la fin du jeu : la contre-attaque contre les Zergs sur California. Pendant que les Terrans détruisaient les colonies secondaires, les Poltergirls devaient détruire le réseau de Nydus. Mission qu’elles réussirent avec brio. Après une bataille spatiale des plus impressionnantes pour détruire un Léviathan, les Poltergirls participèrent au premier assaut contre la ruche principale. Au second assaut, elles tuèrent la mère des Couvées pour mettre à l’espion de l’Alliance de prendre le contrôle de la couvée et la faire partir de California. Bien que cette mission se soit couronnée de succès, la Reine des Lames arriva pour découvrir ce qui était arrivé à sa couvée. Pour ne pas arranger les choses, Nova et ses troupes arrivèrent pour éliminer l’ennemie de l’humanité. Fidèle aux accords passés avec l’Alliance, le commandant refusa de tuer la Reine des Lames. Dépitée, Nova s’allia avec le détective et fit par démasquer Sylvestre qui s’était déguisé en humain pour enseigner les secrets des Protoss et des Zergs. Au moment de la bataille finale contre les Zergs, une compagnie menée par le neveu du commandant tenta cette folie de tuer la Reine des Lames.

-Quelle fidélité dans les évènements, dit Roland émerveillé.

-Même les évènements imaginés passent pour réels, ajouta Renaud.

Envoyées par la Boîte de Pandore, les Poltergirls partirent sauver les fous qui étaient allés défier la Reine des Lames. La compagnie Terran ne dut son salut qu’à l’intervention des Poltergirls et de l’Alliance. Pour obliger la Reine des Lames à partir, les Poltergirls défièrent la reine des Zergs dans un incroyable combat. Elles déployèrent toute leur puissance mais, trop résistante, la Reine des Lames faillit soumettre les Poltergirls à sa volonté. Heureusement la Boîte de Pandore arriva à temps pour sauver ses subordonnées. Un flash généré par Mathio éblouit le champ de bataille puis le Dominion arriva. Les Poltergirls révélèrent leur affiliation avec l’Alliance Démoniaque avant de prendre part à la bataille finale. Pendant ce temps, la Reine des Lames livrait un combat sans merci avec un adversaire que les joueurs ne pouvaient voir à cause des angles de caméras. La cinématique de fin montra les derniers instants du combat de la Reine des Lames qui fut vaincue. Enfin, les crédits firent leur apparition.

-Quoi, s’écrièrent les joueurs. Ça ne peut pas se terminer comme ça !!! Il y a forcément une suite.

Un message apparut.

« Après cette bataille, l’empereur Mengsk fit replier ses troupes. La Reine des Lames fut renvoyée de force par l’Alliance sur Char. Quant aux Poltergirls, elles furent promues capitaines de l’Alliance. Mais l’histoire n’a pas révélé tous ses secrets. À suivre. »         

Dans l’Héphaïstos, Xezbeth consultait Internet pour lire les commentaires sur le jeu vidéo. La grande majorité affirmait avoir joué au meilleur jeu de tous les temps. Néanmoins, beaucoup remarquaient la présence de trous qui rendaient l’histoire incomplète mais aussi la présence de mots de passe qui indiquait l’existence de secrets. Satisfait du résultat, Xezbeth alla voir les Poltergirls.

- Mes chères disciples, je viens de visiter le forum officiel de votre jeu. Les commentaires sont très positifs à l’égard du jeu.

-C’est génial, s’écria Sylvie.

-On va donc pouvoir passer à la phase suivante, demanda Carla.

-Trop tôt, répondit leur mentor, révéler votre relation avec Sarah Kerrigan provoquerait un sacré chaos.

-Et pourquoi pas, intervint Mathio. Le moment est bien choisi avec l’invasion de Korhal

-Oui, approuva Iris. Nous avons déjà commencé à bouger.

-En effet, confirma Mathio. D’ailleurs, ce mois d’avril promet d’être bénéfique pour nous.

Les Poltergirls regardèrent leur horloge. Effectivement, on était au mois d’Avril 2505, le mois où la mort de l’empereur devait avoir lieu. Dans un coin de la pièce, Kate épiait la conversation. Que le jeu vidéo ait autant de succès ne la surprenait guère. En revanche, quelle était la relation entre Sarah Kerrigan, les Poltergirls et l’Essaim ?

-Mademoiselle Lockwell, veuillez sortir de votre cachette, dit Mathio. Nous avons à parler.

Kate pesta. Elle avait complètement oublié que les démons de la Boîte de Pandore étaient de meilleurs télépathes que les fantômes du Dominion. Un écran-psi était inefficace contre ces gens. Dépitée, elle sortit de sa cachette à la grande surprise des Poltergirls.

-Franchement, Kate, soupira le démon masqué, vous savez que vous êtes trop curieuses ?

-C’est mon métier qui veut ça, se justifia la journaliste.

-Enfin, le moment est bientôt venu, déclara Mathio en donnant le dossier « Sarah Kerrigan » à Kate. Comme promis, le dossier « Sarah Kerrigan »

-Vous lui donnez ce dossier, s’écria Xezbeth. À quoi joues-tu Mathio ?

-Les autres sont d’accord avec moi, expliqua Mathio. Et puis, nous devons bien le révéler à tout le Dominion, pas vrai ?

-Je suis bien d’accord sur ce principe, rétorqua le démon de la Tromperie, mais c’est trop tôt.

-Pas d’inquiétude, rassura le démon de l’Espoir, la révélation aura lieu vers la mort de Mengsk. C’est juste qu’il sera difficile de présenter la vérité et à la faire accepter.

Xezbeth abandonna. Il comprenait où voulait en venir Mathio. Annoncer qu’Arcturus Mengsk avait une immense part de responsabilité dans la création de la Reine des Lames exigeait un immense courage pour le dire. Trop contente de détenir enfin la vérité, Kate retourna dans ses appartements. Elle ouvrit le dossier puis commença à le lire. À mesure que sa lecture avançait, ce que découvrait Kate l’horrifiait. Pas étonnant que l’Alliance ait voulu cacher cela aux yeux du public. Arcturus Mengsk avait vraiment fait ça ? Comment cet homme pouvait vivre tranquillement avec ce crime sur la conscience ? Que dire des Poltergirls ? Elles vivaient en sachant cela ? Kate pleura de compassion.

-C’est n’importe quoi, gémit Mathio qui percevait au loin le chagrin de Kate. Elle nous fait toute une histoire pour connaitre la vérité.  Et maintenant qu’elle l’a, elle joue la traumatisée.

-En même temps, ça se comprend, répliqua Jennifer. L’histoire de la Reine des Lames en surprendrait plus d’un.

-Quoi qu’il soit, dit Mathio, nous devons apporter notre aide à l’Essaim. Pour ce faire, nous allons attaquer une position stratégique du Dominion.

Plus tard, sur les Guignols de l’UNN, Donny Vermisseau fit une annonce fracassante :

-On commence avec une grande nouvelle à vous faire hérisser les cheveux : Sarah Kerrigan fait route vers Korhal dans le but de tuer l’empereur. Prince Valérian, vous auriez convaincu la Reine Primordiale de faire débarquer son armée en dehors de la ville, est-ce vrai ?

Sur l’écran noir, la marionnette de l’Héritier apparut en arrière-plan.

-En effet, confirma-t-il. Pour donner plus de temps aux civils pour évacuer.

-Et elle a accepté ? Même si cela rendrait son invasion plus difficile.

-Tout à fait.

-Quel charisme, s’écria la marionnette. Mais vous l’avez payée combien ?

-Dix crédits.

-Quel sens des affaires !! Sans transition, la prochaine cible de l’Alliance. Saurez-vous où frapperont-ils ? La réponse dans cette vidéo.

Le studio s’assombrit pour laisser place à une vidéo. Un bonhomme en salopette verte et armé d’un aspirateur. Terrifié, il appela un dénommé Mario. Malgré la musique qui inspirait Halloween, on pouvait entendre le hululement des fantômes faisant sursauter le plombier moustachu. Le film se termina alors par un « Luigi’s Mansion 3 ».

-Nous sommes les premiers à le dire, déclara Donny Vermisseau, l’Alliance et l’Essaim passent à l’action. Alors, ne perdez pas de temps et fuyez.  

Sur la lune Ursa dans le système de Korhal, se trouvait l’Académie Fantôme. Il s’agissait d’une sorte d’école militaire pour former les humains dotés de pouvoirs psychiques en vue d’en faire des fantômes. Dans son bureau, le surintendant Sarco Angelini révisait ses dossiers. Depuis l’annonce de l’attaque de Korhal, l’armée du Dominion était en ébullition mais de nombreuses planètes furent assaillies par l’Alliance qui força les troupes Terrans à rester sur place. Quant aux flottes déjà en route, nombreuses furent celles qui furent interceptées par les puissants cuirassés de l’organisation des Ténèbres. Pas de doute là-dessus, l’Alliance venait de passer à l’action. Et cette fois-ci, c’était sérieux. Alors que Sarco consultait un dossier d’un fantôme, un rire démoniaque se fit entendre.

-Qui va là, demanda Sarco fort effrayé.

-Tu désires me voir, répondit la voix démoniaque, et bien, me voilà !

Sous un nuage des ténèbres, une immense forme démoniaque apparut devant le surintendant qui se leva de peur. Un corps fort musclé de couleur bleu ombragé recouvert d’épais fils noirs le tout formant une sorte de carapace. Ses six ailes noires étaient en complément avec sa carapace et serties de diamants rouges. Une sorte de masque composé de plaques empilées sur les unes sur les autres couvrait la partie inférieure du visage. Sa carapace recouvrait également le haut de son crâne ne laissant apparaitre des yeux rouges enflammés. Sur son front, un énorme œil. Au milieu de sa poitrine, était incrustée une tête de mort démoniaque avec six ailes. Au milieu de l’abdomen, se trouvait un gros joyau bleu accroché à une ceinture dorée pour maintenir sa jupe qui lui servait d’unique vêtement. Mais ce qui impressionnait le plus chez cette entité était sa taille de géant. 

-Qui êtes-vous, interrogea Sarco intimidé par la présence de son invité surprise.

-Je suis Don Stygian, se présenta le dieu, et je suis le véritable Dieu des Ténèbres.

Que venait faire ce type dans ces lieux ? Sarco n’eut étrangement aucun mal à lire dans son esprit. C’était un dieu, alors pourquoi il se laissait lire ses pensées ?

-Étrange, pas vrai, demanda le dieu comme s’il savait qu’il ouvrait ses pensées. Quant à la raison de ma venue, je viens vous faire une offre.

Méfiance. Avec ce genre d’individu, il fallait s’attendre à quelque chose d’alléchant pour appâter le naïf humain qui le allait payer cher.

-Comme vous l’avez sûrement deviné, commença Don Stygian, l’Alliance Démoniaque va prendre d’assaut l’Académie Fantôme.

-Pourquoi me le dire ?

-Justement pour que vous nous aidiez à nous en emparer avec le minimum de violence.

-Pourquoi vous obéirais-je demanda Sarco. Qu’est-ce qui me pousserait à aider l’Alliance ?

Don Stygian éclata de rire. Cet humain ne semblait pas comprendre mais ça n’avait aucune importance.

-Pour le bien de tous les étudiants dans cette académie, répondit le dieu des ténèbres. Arcturus Mengsk est une cause perdue. Envoyer les fantômes sur Korhal serait une stupide erreur qui coûtera la vie de tous ces soldats qui seront sacrifiés sans la moindre hésitation par votre empereur bien-aimé.

Sarco fronça les sourcils. L’empereur n’était pas vraiment un bienfaiteur. Tout le monde le savait à présent. Quelque part, Don Stygian ne se trompait pas en affirmant que Mengsk sacrifierait ses troupes pour sauver sa peau. Une pratique que Sarco désapprouvait surtout quand ces sacrifices étaient inutiles.

-Je vais y réfléchir, répondit le surintendant pour ne pas prendre position.

-Je m’attendais à une réponse dans ce genre, déclara Don Stygian. Si cela ne vous dérange pas, je vous confie ce petit parasite des ténèbres. Il vous aidera à contacter l’Alliance quand vous aurez pris votre décision.

Sarco eut un frisson. Un parasite des ténèbres ? Il avait déjà entendu parler de ces petites bestioles qui prenaient le contrôle d’humains pour les pousser à agir contre leur volonté. Don Stygian ouvrit sa main droite et une petite araignée bondit sur Sarco qui la rattrapa par réflexe.

-Elle est où, Nova-chan ?

En plus, c’était le parasite qui avait attaqué Nova. Génial car le pire, c’était que Nova était là. Il n’était pas difficile d’imaginer ce qui se passerait si ces deux-là se rencontraient. Soudain, un appel par l’interphone se fit entendre. Sarco répondit.

-Sarco, viens donc dans mon bureau.

Reconnaissant le ton rugueux de son supérieur, le surintendant se rendit au bureau. Don Stygian disparut dans un nuage de ténèbres. Il n’y avait pas à s’inquiéter. Cet homme aiderait l’Alliance quoi qu’il arrive. Chemin faisant, Sarco rangea Mimi dans une poche en lui disant :

-Toi, tu restes cachée même s’il y a Nova.

-Compris, répondit l’araignée noire qui comprenait.

Arrivé au bure au du directeur, Sarco eut la surprise de trouver Nova en plus de Kevin. Heureusement qu’il avait demandé au parasite de rester caché. Qui savait ce qui serait passé dans le cas contraire ? Mimi avait senti la présence de Nova mais elle avait promis de rester cachée quoi qu’il arrive. Elle contenait tant bien que mal son impatience de retrouver Nova.

-Assis-toi, dit le directeur, nous avons à parler. Comme vous le savez déjà, l’Essaim va venir attaquer Korhal. Peu de troupes arrivent dans le système de Korhal à cause de l’Alliance qui ne cesse d’entraver leur route. Notre seul espoir va résider dans les fantômes.

Sarco commençait à comprendre pourquoi l’Alliance voulait attaquer l’Académie Fantôme. Sa proximité avec Korhal permettait un apport rapide de renforts non négligeables. Mais la suite allait moins lui plaire.

-L’empereur a ordonné à ce que tous les fantômes disponibles soient déployés ;

-C’est-à-dire, demanda Sarco qui semblait avoir mal compris.

-En fait, tous les fantômes, sans exceptions, seront envoyés sur Korhal.

-Alors, même les fantômes non diplômés seront envoyés sur le champ de bataille.

Le directeur hocha de la tête. Nova resta de marbre. Elle ne se souciait guère du sort des autres du moment qu’elle accomplissait sa mission. Sarco commença à paniquer. Comment l’empereur pouvait-il envoyer de jeunes proscrits sans expérience dans les combats ? Autant les jeter à l’abattoir.

-Pourquoi ne pas seulement appeler les fantômes les plus qualifiés, demanda le surintendant en essayant de garder son calme.

-J’ai déjà fait cette demande, répondit le directeur de l’académie, mais l’empereur m’a fait clairement comprendre que tout (il insiste bien sur ce mot) le monde était convoqué pour la défense de Korhal. Tu n’es pas sans savoir que la Reine des Lames sera lourdement protégée. Il y a de fortes chances que les Poltergirls soient de la partie vu leur lien avec la Reine des Lames. Par conséquent, plus nous avons d’atouts, plus nous aurons de chances pour sauver l’humanité.

C’était logique, pensa Sarco. Sarah Kerrigan était une vieille amie des Poltergirls et ces dernières ne comptaient pas la laisser mourir aussi facilement. Seulement, avec l’Essaim à leurs côtés, la bataille sera ardue. Quant aux belles paroles du directeur, Sarco n’y croyait pas beaucoup. Dans la poche, Mimi s’inquiéta du sort des pauvres fantômes qui n’avaient que peu de chances de s’en tirer face aux Zergs. À la fin de la réunion, Sarco retourna dans son bureau fort énervé. Son supérieur aurait dû se montrer plus fort au lieu de jouer le gentil toutou. Une fois à l’abri des regards, Mimi sortit de sa cachette pour souffler sur le bureau de son hôte. Il lui fallait libérer son impatience mais elle avait que peu de temps pour souffler.

-Toi, ordonna Sarco, tu vas appeler l’Alliance. Ils doivent absolument empêcher ce massacre.

-Oui, monsieur.

Envoyant un message télépathique, Mimi contacta l’Héphaïstos. Recevant le message, l’Alliance envoya les Poltergirls à l’académie. Pour éviter de se faire repérer, elles creusèrent un tunnel grâce aux taupes démoniaques. Atteindre le bureau de Sarco ne fut pas difficile lors qu’on fut dans l’enceinte de l’académie.

-Qui aurait cru qu’on se reverrait, fit remarquer le surintendant.

-Cessez ces sarcasmes, gronda Sylvie. Nous sommes là pour vous aider.

-Plutôt prendre le contrôle de l’Académie Fantôme.

-Pas faux, admit Carla, mais vous y trouverez votre compte.

-Qui sait, ajouta Iris, vous pourriez devenir le directeur de cette académie.

Sarco fut pensif devant ces paroles. Lui, directeur de l’Académie Fantôme. Il était vrai qu’il avait les compétences pour diriger cette école. Mais concernant la communication avec l’extérieur, ce n’était pas sa tasse de thé. Mais après tout ce temps passé avec Kevin, Sarco devait bien avoir une certaine expérience.

-C’est tentant, avoua-t-il, mais encore faut-il tenir parole.

-L’Alliance respectera ses engagements, rassura Jennifer. Il suffit de voir notre cas pour savoir que le Général a tenu sa promesse. De toute façon, l’Essaim a commencé son blocus.

Étant au courant de leur relation avec Sarah Kerrigan, Sarco ne pouvait qu’acquiescer. De plus, apprendre que l’Essaim était déjà arrivé sur Korhal confirmait ses craintes. Il devait être impossible de passer le blocus. Il demanda alors la stratégie de l’Alliance. Sylvie présenta un hologramme de l’Académie et de ses alentours. Sur le décor en vert, des points en noir étaient rassemblés à bonne distance de l’Académie.

-Des troupes de l’Alliance se trouvent ici, expliqua Sylvie en présentant les points noirs, ils serviront de diversion lors de la seconde phase de l’assaut. Pendant ce temps, d’autres troupes s’introduiront dans l’académie.

-La première, ajouta Carla, sera de désactiver les défenses de l’Académie et ses radars. Ainsi, un barde des ténèbres pourra entrer ici par un portail des ténèbres. Il chantera depuis la salle de contrôle une charmante chanson des ténèbres qui endormira tout le monde. Évidemment, les Serviteurs des Ténèbres seront immunisés.

-Et moi, demanda Sarco qui ne voulait pas subir les effets de la mélodie.

-Vous n’aurez qu’à mettre ces bouchons sur les oreilles, présenta Iris. Comme ça, vous ne serez pas affectés par la magie de la chanson.

Se mettant immédiatement les dits bouchons, le surintendant couvrit ses oreilles. De petite taille, il était difficile de les remarquer. Maintenant, Sarco pouvait mener sa mission à bien et veiller à la sécurité des élèves.  

Sarco marchait d’un pas serein dans les couloirs. Il se dirigeait vers la salle de contrôle où il devait désactiver les défenses de l’Académie. Sa position dans l’établissement lui permettait d’accéder à n’importe quelle pièce sans qu’on se pose de questions. Après tout, c’était le surintendant de l’Académie Fantôme. Atteindre la salle de contrôle ne fut pas un problème. Neutraliser les gardes non plus. En quelques secondes, Sarco mena sa mission à terme. Un portail des ténèbres s’ouvrit et une personne vêtue d’un large manteau marron accompagné d’androïdes de combat en sortit.

-Vous êtes le barde des ténèbres, je présume, demanda Sarco.

-C’est bien mon titre, confirma le concerné. Maintenant, si vous me permettez, je vais jouer ma chanson.

-Faites donc, dit Sarco en s’écartant.

Le barde des ténèbres régla son instrument de musique. Les androïdes allumèrent le micro pour que toute l’académie puisse entendre la chanson.

-Sans vouloir être indiscret, demanda Sarco, quel est le rôle d’un barde des ténèbres ?

Il s’était attendu à ce qu’on se moque de lui mais la réponse fut autre :

-Un barde des ténèbres est un serviteur des ténèbres dont sa mission est de chanter des chants ensorcelés sur les champs de bataille. Certaines chansons peuvent galvaniser les troupes alliées. D’autres peuvent affecter de façon néfaste chez l’ennemi. Si quelqu’un d’autre tentait de chanter ces chansons, il ne parviendrait pas à obtenir le même résultat qu’un barde des ténèbres puisqu’il ne possède pas sa magie démoniaque. D’ailleurs, il est possible d’enchanter une chanson existante pour en faire une chanson des ténèbres.

Effrayant, se disait Sarco. Mais il avait d’autres priorités. Comme lui conseillèrent les soldats de l’Alliance, il retourna à ses occupations habituelles afin qu’il ne soit pas soupçonné de complicité avec l’Alliance.

-Espérons qu’ils ne trainent pas, se disait Sarco. Je ne pourrais pas leur gagner du temps.

Finalement, l’Alliance commença son attaque. La chanson résonna dans toute l’Académie Fantôme. Intrigués par cette chanson, tous cessèrent leurs activités pour écouter. Ils sentirent leurs paupières s’alourdir comme si la mélodie avait un effet soporifique. En quelques secondes, presque toute l’académie était plongée dans un profond sommeil. Plus loin, les troupes de l’Alliance passèrent à l’action. En l’absence de résistance, ils purent entrer facilement et occupaient les lieux. Le second groupe surgit des ténèbres et prit possession de l’intérieur du bâtiment principal. Durant leur exploration, ils trouvèrent des marines et des fantômes inconscients. Le plan fonctionnait à merveille. La troisième phase du plan était lancée : Rassembler tous les fantômes dans le plus grand amphithéâtre de l’académie. La moitié des androïdes ramassaient les étudiants endormis pendant que les autres surveillaient les couloirs à la recherche d’éventuels ennemis qui auraient échappé à la chanson.

Esquivant les soldats de l’Alliance comme s’il était leur ennemi, Sarco chercha ceux qui étaient encore réveillés. Pour un IP 10, ça ne devrait pas être difficile. À l’armurerie, il eut la surprise de trouver son supérieur, Nova et une dizaine de fantômes fins prêts à se battre.  

-Sarco, s’écria le directeur de l’Académie Fantôme paniqué, c’est une catastrophe ! L’Alliance Démoniaque attaque l’académie. La majorité des élèves a été endormie.

-J’ai vu, répondit Sarco en jouant la comédie. J’ai entendu par des androïdes de l’Alliance que leur barde des ténèbres avait fait un excellent travail avec sa chanson des ténèbres. Après, ils ont emmené des élèves dans le plus grand amphithéâtre.

-J’ignore ce qu’ils comptent faire, dit Nova, mais ils vont regretter d’être revenu ici.

-Mais ils sont toute une armée, répliqua un fantôme. Que pouvons-nous faire à treize ?

-Le mieux serait de quitter l’Académie et rejoindre Korhal, ordonna Kevin. Je ne crois pas que l’Alliance fera du mal aux fantômes qu’ils ont capturés.

Soudain, des voix se firent entendre par les haut-parleurs. Des voix qui étaient bien familières pour certains.

-À l’attention de tous ceux qui ne font pas un gros dodo, déclara Sylvie, nous vous prions de vous rendre. Toute l’Académie Fantôme est sous le contrôle de l’Alliance Démoniaque. Rendez-vous et vous aurez la vie sauve.

-Inutile de vous rendre sur Korhal, ajouta Carla, car l’Essaim est déjà là et a installé son blocus. Tout vaisseau qui tentera de passer en force sera détruit.

-Si vous acceptez de vous rendre, annonça Iris, alors allez au hall de l’amphithéâtre A et sans armes. La route jusqu’à là-bas sera dégagée.

-Toute résistance est inutile, termina Jennifer. Face à  nous, vous ne pouvez pas nous vaincre. Le Général Mathio s’assurera personnellement que personne ne quittera cette lune sans son accord.

Décidément, l’Alliance ne laissait aucune échappatoire à ses ennemis, pensa le surintendant. Inutile de penser à s’enfuir par l’amphithéâtre. C’était là où il devait y avoir le plus de soldats de l’organisation des ténèbres. Comme il le craignait, Sarco suivit le directeur et les fantômes armés. Malgré la situation désastreuse, ils avaient choisi de combattre. Face à un membre de la Boîte de Pandore, les chances de s’en sortir étaient minces pour ne pas dire nulles. Comme l’avaient promis les Poltergirls, la dernière poche de résistance ne croisa aucun agent de l’Alliance sur leur route. Au point de rendez-vous, ils trouvèrent le barde des ténèbres jouant de sa musique sur une petite estrade. Autour de lui, des androïdes de combat dansaient. Voyant arriver les fantômes, tous les membres de l’Alliance cessèrent de s’amuser pour se préparer à un éventuel combat.

-Mais, s’écria le barde des ténèbres, vous ne jetez pas vos armes ?

-En même temps, intervint un soldat noir, c’était prévisible. En tout cas, pas question de se retenir.

-Ma musique sera suffisante, clama le ménestrel des ténèbres, je n’ai qu’à jouer ma chanson et bonne nuit les petits.

-Ce ne sera pas nécessaire, déclara Mathio.

Le démon de l’Espoir entra dans la salle accompagnée des Poltergirls. Nova jeta un regard noir sur ses némésis qui l’ignorèrent. D’un geste, Mathio libéra le barde des ténèbres qui partit. Les deux responsables de l’Académie Fantôme tremblèrent de peur devant la présence du démon qui émanait une puissance colossale. Les fantômes étaient intimidés mais faisaient preuve de courage.

-Remarquable, félicita Mathio, mais qu’est-ce qui vous pousse à vous battre malgré votre infériorité numérique ?   

-L’espoir, répondit Nova fort déterminée. Une fois qu’on se sera échappé d’ici, nous rejoindrons l’empereur et nous tuerons la Reine des Lames.

Mathio ricana. Venant d’un être froid et sans pitié, ces mots paraissaient être une vraie plaisanterie.

-Alors, demanda Mathio, pourquoi se battre pour un homme qui a détruit Tarsonis, tué vos amis des Vieilles Familles et effacés vos souvenirs pour mieux vous manipuler et faire de vous sa marionnette ?

Nova eut un rictus devant cette remarque fort blessante. Si ça avait été quelqu’un d’autre, il se serait immédiatement révolté contre l’empereur. Mais Nova était maintenant une machine à tuer n’obéissant qu’au Dominion.

-Et vous, pourquoi vous battez-vous, donna Nova comme réponse.

-Mes motivations, répondit Mathio, sauver l’Univers et le conquérir au nom de Don Stygian. Au passage, permettez-moi de me présenter à nouveau.

Réalisant une petite chorégraphie mystique, le démon lança sa présentation :

-Je suis le démon qui décide du destin des mortels, de qui gagnera ou perdra une bataille et grand prophète. Le Général Mathio, le démon de l’Espoir.

-Et en quoi être le démon de l’Espoir vous rend si puissant, demanda Nova peu convaincue.

-Une petite démonstration s’impose, dit Mathio. Vous lancez deux dés, ceux qui connaissent le truc savent qu’il faut parier sur le sept car c’est le nombre qui aura le plus de chances de sortir (Une chance sur six). Grâce à mon pouvoir, je peux influencer les statistiques et forcer un tout autre résultat. Le douze par exemple (une chance sur trente-six).

Mathio fit apparaitre deux dés dans sa main qu’il lança sur le sol. Deux six sortirent. Un soldat de l’Alliance les ramassa pour les lancer de nouveau. Le même résultat sortit. Sarco tenta l’essai pour obtenir un douze.

-C’est insensé, s’écria le directeur. On ne peut obtenir plusieurs fois de suite le même résultat.

-C’est le pouvoir de l’Espoir, rappela Mathio, et encore, ce n’est que l’explication simplifiée de mon pouvoir. En réalité, je peux influencer les évènements pour qu’ils tournent en ma faveur. Ainsi naissent ce que vous appelez des miracles.

Un tel pouvoir ne pouvait qu’être terrifiant. Même si on tentait de viser Mathio et qu’on lui tirait dessus, les chances de le toucher seraient nulles à cause de l’Espoir. Non, un pouvoir, même divin, avait ses limites. Il y avait des choses qui devaient lui échapper, qu’il ne pouvait contrôler.

-Que faites-vous, défia Mathio. Nous attaquer en sachant que vos chances de victoire sont faibles. 2,5%, si ça vous intéresse. Enfin, zéro, maintenant que j’ai fait disparaitre ce chiffre.

Les Poltergirls étaient vraiment impressionnées. Leur leader était vraiment puissant et dominait ses adversaires. Pas étonnant qu’il soit l’un des démons les plus puissants de l’Univers.

-Une autre chose, reprit Mathio. L’Espoir m’a conféré le pouvoir de clairvoyance. Pratique pour faire des prophéties même si le destin est assez capricieux pour se révéler à moi.

Tous comprirent de quoi parlait Mathio. Il y avait bien une prophétie que Mathio avait dite à la Reine des Lames mais en dehors de la Boîte de Pandore, seules les Poltergirls connaissaient les détails exacts (sauf la dernière partie évidemment). Mais ce qu’elles ignoraient, c’était que leur rencontre avec Mathio avait été prédite par ce dernier quand il tira plusieurs cartes d’un jeu de cartes. Quatre as et une dame de pique. En fait, il y avait une dame de cœur collée derrière la dame de pique. Selon sa petite prophétie, il devait rencontrer quatre connaissances de la reine de pique (supposée être la Reine des Lames). Sa petite enquête lui avait permis de vérifier sa prophétie en croisant la route des Poltergirls.      

Retour au présent où Mathio porta le coup final sur le moral sur ses adversaires et les plonger dans le désespoir le plus sombre qui soit.

-Certains doivent être au courant mais je vais le redire. Il y a cinq ans de cela, j’ai fait une prophétie à la Reine des Lames.

Tout le monde acquiesça car on en avait tout entendu parler.

-Eh bien, poursuivit Mathio, ma prophétie a annoncé la mort d’Arcturus Mengsk de la main de Sarah Kerrigan. Et ce n’est pas un artéfact Xel’Naga caché dans le sol de son bureau qui va le sauver.

Devant la réaction incrédule de ses ennemis, Mathio ne s’arrêta pas en si bon chemin.

-On dirait qu’on ne me croit pas. Pourtant, j’avais prédit la mort du premier Maître-Esprit, le funeste destin du second, l’arrivée du Directoire, l’ascension de la Reine des Lames, la fin de son règne quatre ans après, la renaissance de Sarah Kerrigan et la libération du rebelle Jim Raynor. Aujourd’hui, je vous l’annonce : Arcturus Mengsk est un homme mort et ce destin est inéluctable.

Sarco, gardant son sang-froid, comprit alors pourquoi défendre l’empereur était perdu d’avance. Sa mort avait été prédite et était proche. Le directeur de l’Académie s’effondra de terreur. L’empereur mourir ! Quant aux fantômes, ils jetèrent leurs armes. À quoi bon se battre pour un homme dont la mort était inévitable. Refusant ce destin, Nova s’élança vers le démon qui prit soin d’écarter ses subordonnés pour mieux combattre.

-Pourquoi une telle rage, demanda Mathio en contrant avec facilité chaque attaque de Nova.

-Nous ne sommes pas tes marionnettes.

-Vous ne l’avez jamais été, répliqua Mathio. Tout ce que je fais n’est qu’exploiter le destin qui s’offre à moi. Après tout, nous sommes tous des opportunistes.

Envahie par la colère, Nova envoya un violent coup de pied que le démon stoppa avec aisance. Estimant que la récréation était terminée, il attrapa Nova au visage.

-Il est peut-être temps pour toi, déclara Mathio, que tu œuvres pour une vraie cause. Admire le magnifique avenir que votre bien-aimé empereur vous offrira en tuant Sarah Kerrigan.

La tête douloureuse par le flux d’informations qui entrait à l’intérieur, Nova hurlait. Elle voyait la vision de l’Armageddon, la destruction de l’Univers par les hybrides Protoss-Zerg sous les directives d’Amon. Quand tout fut terminé, Nova s’effondra traumatisée par l’horreur qu’elle vienne voir. Les agissements de l’empereur allaient conduire à la destruction de l’Univers ? La chose était si lourde à supporter qu’elle en perdit connaissance.

-Conduisez mademoiselle Nova dans sa cellule, ordonna Mathio. Elle sera jugée pour ses crimes ultérieurement. Pour les autres, amenez-les dans l’amphithéâtre. Nous allons bientôt commencer la conférence.   

Dans le Léviathan-amiral, Sylvestre alla voir sa reine pour lui apporter une nouvelle de la plus haute importance. Dans la « salle de commandement », tous les commandants de l’Essaim étaient réunis attendant les prochains ordres. Sarah Kerrigan écoutait par télépathie le message de détresse de Mengsk.

-De quoi s’agit-il, demanda la Reine Primordiale en sentant la présence de son subordonné.

-Ma reine, s’inclina humblement le Zerg polymorphe, je venais vous informer que l’Alliance Démoniaque a stoppé plusieurs dizaines de flottes du Dominion. Nous devrions être tranquilles pour l’invasion de Korhal.

-Je suis au courant, rétorqua Kerrigan qui percevait des messages de commandants qui annonçaient qu’ils ne pourraient pas rejoindre Korhal à temps en raison de l’organisation des ténèbres.

-Je n’ai pas fini, ma reine, reprit Sylvestre, une armée de l’Alliance menée par le Général Mathio et les Poltergirls s’est emparée de l’Académie Fantôme.

Kerrigan se retourna fort surprise. Ça, c’était une nouvelle et très bonne en plus puisque les fantômes du Dominion ne seront pas là pour entraver sa vengeance. Elle demanda alors des précisions.

-L’Académie Fantôme se trouve sur la lune Ursa dans le système de Korhal. Grâce à la complicité d’une personne qui doutait de l’empereur, l’Alliance a pu s’introduire dans l’académie sans faire couler le sang. Nova Terra a été capturée sur les lieux.

La Reine Primordiale respira de soulagement. Au moins, elle n’aura pas ce problème sur Korhal.

-Que compte faire l’Alliance de l’Académie Fantôme, demanda-t-elle par curiosité.

-C’est simple, répondit Sylvestre, ils vont former les fantômes à combattre les hybrides.

Pour Kerrigan, c’était suffisant. Dans le cas où il faudrait des alliés pour la bataille contre Amon, les fantômes ne seront pas de trop. Puis la Reine Primordiale se tourna vers Korhal pour donner le signal pour commencer l’invasion de la planète.

Kerrigan regardait Korhal depuis sa plateforme. Tout autour, se trouvaient des dizaines de Léviathans avec à leur bord des millions de Zergs prêts à déferler sur la planète et exterminer tout ennemi qui croiserait leur route.

-Ma reine, annonça Izsha. L’Essaim est assemblé près de Korhal. Les mères des couvées attendent vos instructions.

-Dis-leur de tenir la position en orbite, ordonna Kerrigan. De rester hors de portée des défenses de la planète.

-Les flottes du Dominion convergent vers nous. Les troupes terranes arrivent du secteur tout entier.

Visiblement, certaines flottes arrivaient à échapper à l’Alliance qui était enfin passée à l’action.  Peu arriveraient à Korhal mais ces renforts pouvaient faire la différence dans cette guerre.

-Mère des couvées Kilysa, appela Kerrigan. Écoute-moi. Tes Léviathans doivent faire blocus. Tue tout ce qui pénètre notre système. Rien ne nous arrêtera. Korhal m’appartient.

La mère des couvées obéit et fit déplacer ses Léviathans pour intercepter tout vaisseau ennemi qui aurait l’audace d’entrer.

-Et l’Alliance, demanda Izsha. N’avez-vous pas prévu qu’ils viendraient évacuer la population ?

-On est là pour ça, répondit une voix familière.

Les Poltergirls. Grâce à un portail des Ténèbres, elles étaient maintenant à bord. Kerrigan devina que si elles étaient là, c’était que l’Alliance avait un plan.

-Que prévoit l’Alliance pour évacuer les civils, demanda Kerrigan.

-La première chose à faire, dit Carla, c’est de nous laisser prendre le commandement de tous les Zergs qui entreront dans la ville.

-L’Alliance s’est positionnée à des points stratégiques pour les évacuations, continua Iris en montrant des points rouges sur une carte. Cela évoluera selon l’avancée de l’Essaim. Mais les premiers seront à proximité des entrées.

-Si vite, s’étonna Izsha. Comment est-ce possible ?

-L’Alliance avait déjà placé des troupes sur place, expliqua Jennifer. Ils utiliseront des portails des Ténèbres pour emporter les habitants de Korhal.

Tout était bien préparé. Comme si l’Alliance savait que Korhal allait subir une attaque. En fait, c’était évident puisque Mengsk était aussi une épine dans les pieds de l’Alliance. Une cause commune qui allait bien servir Kerrigan.

-Très bien, dit Kerrigan. Je vous donne carte blanche. Izsha, obéis aux Poltergirls et transmets le message aux mères des couvées.

-Oui, ma reine.

Pendant que les Poltergirls mettaient une table électronique avec une carte de la ville, Kerrigan alla voir Zagara qui regardait Korhal.

-Je n’ai jamais vu autant de Terrans. Ils rappellent tout ce qu’ils ont pour protéger ce monde.

-Leurs défenses orbitales tueraient des millions des nôtres avant même qu’on touche le sol, prévint Kerrigan.

-Les Terrans n’ont aucune chance, affirma avec confiance la reine des couvées. Nous sommes innombrables. Nous sommes l’Essaim.

-Mais malgré ça, dit Kerrigan, Mengsk fera battre son armée jusqu’au dernier soldat.

Sans perdre un instant, Kerrigan alla voir sa conseillère. Ils avaient assez attendu. L’heure était à l’invasion. 

-Ma reine, dit Izsha. Nos Léviathans sont en position.

-Déchaine l’Essaim, ordonna Kerrigan.

-Nous allons perdre un très grand nombre de capsules pendant la descente, prévint Izsha.

-Nous en larguerons des millions, répondit Kerrigan. Même si une infime partie parvient à passer… Ce sera plus qu’il n’en faut pour détruire les défenses orbitales depuis le sol.

L’invasion de Korhal avait commencé. Comme l’avait annoncé Kerrigan, des millions de capsules tombèrent sur Korhal. Du côté Terran, on ripostait violemment.  Les défenses orbitales abattaient des millions de capsules. Quelques capsules réussirent à passer mais le Dominion avait déployé des équipes sur les zones potentielles de débarquement. Isolés, les Zergs étaient rapidement éliminés. Privés de soutien, les lanceurs de biles ne pouvaient survivre. Kerrigan décida donc de régler le problème personnellement.

-Je pars aussi, dit Sylvestre. Mais dans une autre zone afin de diviser les troupes du Dominion.

-Fais comme tu le sens, dit Kerrigan. Tu as bien mérité ta place dans cette bataille. Et surtout, n’en laisse aucun survivre.

-Vos désirs sont des ordres.

Grâce à ses pouvoirs psychiques, Kerrigan réussit à passer et à atteindre un poste-avant du Dominion qu’elle détruisit aisément. Son rôle était d’assurer la protection des prochains lanceurs de bile qui allaient débarquer dans le secteur.

Pendant ce temps, les Poltergirls supervisaient les évacuations qui avaient commencé au niveau des murailles. C’était les premières zones qui subiraient la fureur de l’Essaim. Zagara et Stukov venaient aider les Poltergirls dans leur tâche. L’Alliance avait apporté leurs renseignements sur les défenses de la ville. Dans le secteur de Kerrigan, se trouvaient trois portes blindées.

-Ces portes mènent à la capitale terrane, appela Zagara à Kerrigan. Si vous les détruisez, ma couvée pourra pénétrer dans Augustgrad.

-Bien pensé, félicita Kerrigan. Je défoncerais ces portes si j’ai le temps.

-Toutefois, intervint Silvie, c’est nous qui manœuvrons les zergs.

-Pas de problèmes, approuva Zagara.

-Jeunes princesses, informa Izsha, Sylvestre vient de terminer de nettoyer sa zone.

Décidément, Sylvestre s’était montré assez efficace. Izsha demanda si les zergs présents devaient commencer l’invasion. Les Poltergirls choisirent d’attendre. Néanmoins, elles ordonnèrent à ce qu’on fasse débarquer toutes les troupes dans ce secteur. Quand Kerrigan aura terminé de son côté, l’Essaim repartira en marche.

-Il en sera fait selon vos ordres, disait Izsha.

À l’intérieur de la ville, les habitants eurent vent de l’arrivée de l’Essaim. Plutôt que de compter sur leur empereur, ils s’étaient enfuis vers les zones d’évacuation. L’Alliance avait envoyé des espions sur Korhal depuis le jour de son arrivée. Sachant que cette planète serait attaquée, les agents de l’organisation des Ténèbres devaient permettre des voies vers la planète malgré un blocus infranchissable. Dès que l’annonce de l’invasion fut déclarée, l’Alliance fit déployer ses troupes pour assurer l’évacuation. Et pour appuyer leur intervention, l’Alliance diffusa un message d’alerte.

« Attention, habitants d’Augustgrad ! L’Essaim est à vos portes !! Quittez vos maisons et venez rejoindre les zones d’évacuation encadrées par l’Alliance Démoniaque !! Fuyez ou vous serez sacrifiés par votre empereur !! »

Avec le scandale de Tarsonis, les gens n’attendirent pas une réaction de Mengsk pour agir. Ils quittèrent leur foyer pour aller se rendre auprès de l’Alliance. Ce fut un choix judicieux car l’empereur Mengsk avait fait garder les spatioports avec pour ordre d’interdiction les civils d’entrer. Une mesure qui démontrait encore une fois de la cruauté de Mengsk.

-Restez calmes, disaient calmement les androïdes de combat. Montez doucement dans les vaisseaux de transports.

Dès que tous les vaisseaux furent remplis, ils s’envolèrent à basse altitude pour traverser un portail des Ténèbres. Dans le même temps, de nouveaux vaisseaux de transports arrivaient. Ce cycle permettait une évacuation continue. À une zone d’évacuation, la Virus Army assurait l’évacuation avec leurs Carriermon. Les gens étaient tendus et ça se comprenait. Soudain, des explosions se firent entendre au loin.

-Qu’est-ce qui se passe, demanda un civil paniqué.

-On dirait bien que l’Essaim a détruit des portes, dit Lina.

La panique commença à s’emparer des gens. Jamais ils ne pourraient quitter Korhal à temps. Les soldats de la Virus Army tirèrent en l’air pour ramener le calme. Naphto prit un mégaphone et parla à la population.

-Nous comprenons votre peur, cria Naphto. Mais courir vers les vaisseaux de transport ne fera qu’aggraver la situation. Nous avons des alliées parmi l’Essaim, elles veilleront à ce que vous quittez ce monde vivants. Toutes les mesures ont été prises pour assurer votre sécurité. Alors, restez calmes ou nous vous abandonnerons.

La menace fut suffisante pour apaiser les tensions. Les gens reprirent leur marche attendant leur tour pour monter à bord. Quand soudain.

-Général, informa un dinosaure humanoïde en tenue militaire. Nous avons un petit groupe de soldats du Dominion qui avance dans notre direction.

Naphto envoya un détachement immobiliser les nouveaux arrivants. Ces derniers se présentaient comme des déserteurs. L’empereur avait ordonné de capturer les populations qui fuyaient vers les points d’évacuation de l’Alliance. Désapprouvant cette politique, les déserteurs avaient fui leur régiment pour avertir l’Alliance et échapper à une mort inutile.

-Général, appela un soldat, nous détectons une importante troupe du Dominion qui charge sur nous.

-Il semblerait que nos nouveaux amis aient dit la vérité, dit Naphto. Messieurs, retirez votre équipement.

-Comment, s’écria un marine. Mais…

-C’est la garantie que vous ne présenterez aucun danger à ces innocents. Et puis, vous pourrez avoir de nouvelles armures après l’invasion.

Les déserteurs n’eurent pas le choix. C’était ça ou la Virus Army les abattrait sans pitié. Ils retirèrent leur armure avant de rejoindre les habitants. Le Dark Foreshadow regarda les troupes du Dominion foncer vers lui.

-Utiliser les habitants de Korhal est un plan assez fourbe, flatta Izsha.

-Quand on connait assez bien Mengsk, dit Silvie, il devient facile de connaitre ses mouvements.

-Avec les zergs sur sa route, ajouta Carla, le Père Fouettard sera bien obligé de s’occuper d’eux.

-Ce qui donnera le temps nécessaire aux réfugiés de s’enfuir, dit Iris. Seulement, des innocents se retrouvent piégés et meurent.

-Les filles, appela Jennifer. On a des nouvelles du sol.

En effet, Kerrigan venait de terminer son secteur. De nouvelles capsules zergs débarquèrent pour éliminer les dernières poches de résistance du Dominion.

-Les forces du Dominion abandonnent le terrain, annonça Izsha.

-Izsha, ordonna Kerrigan. Que mes mères des couvées déploient leurs troupes. Zagara, fais avancer ta couvée dans la ville. Prends position autour du palais.

-Oui, ma reine, approuva la dévouée mère des couvées.

-Allons détrôner un empereur, disait Kerrigan qui sentait sa vengeance proche.

Les Poltergirls sentaient que l’évacuation allait se compliquer. Les soldats ennemis allaient certainement s’approcher des points d’évacuation et les utiliser comme zones sûres pour attaquer les zergs. Dans ce genre de cas, elles n’auront pas d’autre choix que de mettre les civils en danger.

Le Dominion entier était accroché à leur poste de télé désireux de connaitre les évènements de Korhal. L’UNN étant dans l’incapacité de fournir ces informations, ce fut les Guignols de l’UNN qui se chargea de cette noble tâche.

-Donny Vermisseau en direct du cuirassé Héphaïstos. Fidèles à notre titre de journalistes, moi et Kate allons assurer l’actualité du conflit sur Korhal.

Kate était dépitée. Elle aurait aimé être sur le terrain mais l’Alliance avait estimé que ce serait trop dangereux. À la place, ils avaient envoyé Diethard qui se révélait être un androïde de combat.

-Retrouvons Diethard Ried en direct de Korhal où les affrontements entre zergs et Terrans font rage.

-Oui, Kate, approuva le concerné qui apparut à l’écran. L’invasion de Korhal est bien plus violente que celle de Tarsonis. Selon les experts de l’Alliance, les deux camps ont subi de très lourdes pertes. Mais ce n’est pas qui vous intéresse.

-Effectivement, confirma Donny. Quel est le bilan sur les habitants de Korhal ?

-Malheureusement, il est bien lourd, annonça Diethard. On évalue ce chiffre à plusieurs dizaines de milliers. Toutefois, grâce aux actions des Poltergirls, des centaines de milliers ont été sauvés.

-Ces filles sont vraiment extraordinaires, s’exclama la marionnette. Je savais qu’on pouvait compter sur elles.

-Diethard, demanda Kate. Comment le Poltergirls ont réussi cet exploit ?

-Elles avaient la charge de diriger les zergs qui ont pénétré dans la ville avant l’assaut massif.

-Quoi, s’écria Kate. Comment est-ce possible ?

-Vous ne le saviez pas, répondit Diethard. Elles ont été nommées princesses de l’Essaim par la reine en personne. Elles peuvent commander à l’Essaim.

Là, c’était clair que les Poltergirls avaient un lien très fort avec la Reine primordiale. Seulement, l’Alliance n’était pas du genre à en parler. Kate se jura qu’elle obtiendrait ces réponses à la fin de ce conflit.

Au Léviathan qui s’était posé sur Augustgrad, Kerrigan était aux côtés de Zagara pour faire le bilan de son avancée.

-Votre vengeance est proche, dit Zagara. Plus rien ne peut l’arrêter.

-Ne sous-estime pas Mengsk, prévint Kerrigan. Il est de loin l’adversaire le plus rusé que nous ayons jamais affronté. Si jamais je succombe, tu devras quitter Korhal avec l’Essaim.

-Fuir, s’étonna Zagara. Ce ne sont pas les manières des Zergs.

-Mais c’est ma volonté, répondit Kerrigan prévoyante. Tu vas obéir… et partir avec l’Essaim à la recherche de notre véritable ennemi. Trouve Amon, et détruis-le avant qu’il réduise à nouveau l’Essaim en esclavage.

-À vos ordres, comprit Zagara.

Kerrigan savait qu’elle pouvait compter sur les Poltergirls et l’Alliance pour terminer le travail sur Korhal. Mais aussi pour anéantir Amon. De nombreux territoires de l’organisation étaient menacés par ce Xel’Naga. Jamais la Boîte de Pandore ne le laissera agir ainsi. Ses compagnons se montraient optimistes mais Kerrigan ne partageait pas cette opinion. Elle avait été le second de Mengsk. Elle le connaissait assez bien pour connaitre sa façon de penser. Maintenant, il restait à savoir si elle avait été une élève attentive.

-Nous pouvions échouer de tant de façons que j’ai craint que nous n’atteignions jamais la surface, dit Izsha. Mais nous avons réussi. Vous nous avez rendus si puissants. Mais quand vous aurez votre vengeance, vous nous abandonnerez ?

-Je ne fais qu’un avec l’Essaim, Izsha, répondit Kerrigan. Si nous survivons à ce combat, des batailles encore plus grandes nous attendent. Nous les affronterons ensemble.

De son côté, Dehaka était impatient de passer à l’action. Kerrigan les avait gardés cachés dans l’ombre pour mieux surprendre l’ennemi. Sylvestre s’étirait pour s’exercer. Kerrigan était contente d’avoir un zerg comme lui à ses côtés. Jetant un œil au palais de son ennemi juré, Kerrigan le voyait comme une araignée au centre d’une toile qui tombait en lambeaux. Ensuite, la reine primordiale alla voir les Poltergirls. Ces dernières étaient déprimées. Elles avaient sauvé beaucoup de gens mais elles avaient dû ordonner des massacres où des civils s’étaient placés sous la protection de Mengsk.

-Je comprends votre chagrin, dit enfin Kerrigan. Moi aussi, je suis passée par là.

-On aurait pu éviter ça, dit Silvie.

-Seulement, Mengsk en aurait tiré profit.

-Un choix douloureux, ajouta Carla.

-Je compatis.

-C’est dur, soupira Iris.

-Je sais.

-Qui voudra nous pardonner pour ces morts, demanda Jennifer.

-Moi, répondit Kerrigan. Tout comme vous l’avez fait pour moi. J’ai besoin de vous pour terminer ce que j’ai commencé et de limiter mes dégâts collatéraux. Personne ne saura le faire mieux que vous.

Les Poltergirls reprirent confiance. Elles avaient une amie qui comprenait leur chagrin et leurs tourments. Dans un sens, elles étaient pareilles. Soudain, le communicateur de Mengsk s’alluma pour montrer l’horrible tronche du Père Fouettard.

-Kerrigan, disait Mengsk. Regardez ce que vous avez fait. Des milliers de morts, seulement par vengeance.

-Tu as leur sang dans les mains, Arcturus, répondit Kerrigan qui se rappelait des paroles de l’Alliance. Tu es la cause de tout ça.

-J’ai fait de grandes et terribles choses, c’est exact, admit faussement Mengsk. Et je les ferai de nouveau pour protéger l’humanité de monstres comme vous.

-Tu utilises les mots comme des armes, Arcturus, rétorqua Kerrigan. Mais les mots ne peuvent plus te sauver.

-Oh, mais j’ai d’autres armes, dévoila Mengsk. Je voulais juste vous dire au revoir, Kerrigan.

La communication coupa. Au même moment, Zagara arriva avec une nouvelle inquiétante.

-Nos couvées périphériques se font éradiquer.

-Les Terrans ont déployé un destructeur psi, annonça Stukov. Il interfère avec notre conscience collective et nous détruit de l’intérieur. Le champ tuera tous les zergs qui y pénétreront.

-Très bien, dit Kerrigan qui gardait son calme malgré la situation préoccupante. Écoutez-moi tous. Le Dominion va lancer une attaque dans un instant.

-Une diversion, comprit Zagara. Pour nous empêcher de régler son compte au destructeur psi.

-Oui, approuva Kerrigan. Et on va les laisser croire qu’on a mordu à l’hameçon. Zagara, tu as l’Essaim ! Tiens le centre. Stukov, prenez une troupe et surveillez les flancs. Et Dehaka… c’est ton heure de gloire.

-Cet appareil utilise le lien psychique que vous partagez. Mais je n’ai pas de lien psychique. Je n’en aurai pas besoin.

-Exactement, confirma la reine de l’Essaim. Rassemble ta meute.

-Et nous, demanda Silvie.

-Infiltrez les rangs du Dominion, ordonna Kerrigan, et informez Zagara de toute évolution de l’ennemi. Détruisez des points stratégiques. Bref, vous savez quoi faire.

Plusieurs minutes après, les Poltergirls s’étaient lancées dans les lignes du Dominion. Elles connaissaient leur rôle et son importance. Du haut des toits, elles avaient une vue imprenable sur les positions des armées de Mengsk. Au-dessus du palais, volait une immense plateforme. C’était là que se trouvait le destructeur psi. Kerrigan s’était rendue là-bas pour le détruire avec Dehaka.

-Attention, Zagara, appela Silvie. Nous observons une importante concentration de troupes du Dominion.  Une attaque est imminente. Tes lignes sont menacées.

-Très bien, dit Zagara. Vous pouvez donner les détails sur cette armée ?

Les Poltergirls donnèrent la composition exacte de la force d’attaque. Seulement, elles remarquèrent une autre chose. Très vite, elles comprirent que c’était la pire chose qui puisse arriver.

-Donny Vermisseau en direct du conflit sur Korhal. Le Père Fouettard a sorti une nouvelle arme pour en venir à bout de l’Essaim.

-Tout à fait, Donny, confirma Kate. Il s’agit d’un destructeur psi qui détruit les Zergs de l’intérieur. L’Essaim n’a aucune chance de gagner.

-En êtes-vous certaines, Kate, défia Donny. Petite question, pourquoi un démon, un Terran ou un Protoss n’est pas affecté par cette arme ?

Kate ne trouva pas la raison. Elle supposa que c’était leur nature de Zerg la cause mais c’était… imprécis. Donny donna finalement la réponse : leur conscience collective. Maintenant, que se passerait-il si un Zerg dénué de lien psychique pénétrait dans le champ du destructeur ?

-J’imagine qu’il ne lui arrivera rien, dit Kate, mais je doute que de telles créatures existent.

-Détrompez-vous, répliqua la marionnette. Ces Zergs existent bel et bien. Et ce, bien avant la naissance de l’Essaim. Diethard, nous recevez-vous ?

-Parfaitement, Donny, répondit le concerné. Je suis actuellement au-dessus de la plateforme où se trouve le destructeur psi. Un groupe de Mutalisks a franchi le champ du destructeur. Ils sont tous morts.

C’était sans surprise. Kerrigan envoya donc Dehaka détruire un relais de puissance. Sa destruction ne ferait que le désactiver temporairement. Du moins, tant qu’il y avait des générateurs. Diethard arriva au-dessus de Dehaka pour filmer sa progression vers le premier relais.

-Quelle est cette créature, demanda Mengsk surpris d’une telle horreur.

-Un Zerg, cria un marine.

-Ici, demanda un autre marine. Impossible.

Malheureusement, c’était le cas. Le peu de gardes qu’il y avait ne put arrêter le Zerg primordial. La destruction du relais causa comme prévu la désactivation du destructeur psi. Sa tâche accomplie, Dehaka fila dans les conduits pour rassembler sa meute et se préparer pour le prochain relais. Alors que Kerrigan faisait débarquer ses forces sur la plateforme, le Dominion commença à redistribuer l’alimentation pour permettre la réactivation du destructeur. Mais durant ce laps de temps, Kerrigan aura le temps de percer les défenses du Dominion.

-Donny, demanda Kate. Cette chose, c’était un Zerg ?

-Absolument, confirma Donny Vermisseau. Ce Zerg ne possède pas de lien psychique. Voilà pourquoi il ne ressentait pas les effets néfastes du destructeur. Maintenant, le Père Fouettard va devoir placer davantage de défenses pour protéger ses autres relais de puissance.

-Donny, s’impatienta la journaliste. Des explications sont nécessaires.

-Naturellement, répondit la marionnette. Ha ! On m’annonce une autre nouvelle au niveau du front et ce n’est pas bon. Les forces du Père Fouettard ont capturé un point d’évacuation de l’Alliance. S’il parvient à contrôler la technologie de l’Alliance, alors cette ordure aura une porte de sortie.

-Sarah, appela Silvie, on a un problème.

-Que se passe-t-il, demanda l’appelée.

-Le Dominion a capturé un point d’évacuation, informa Carla.

-Je présume que ça n’annonce rien de bon.

-Malheureusement, c’est le cas, confirma Carla. En s’emparant d’un point d’évacuation, le Dominion a mis la main sur la technologie à ouvrir des portails des Ténèbres.

-Je croyais que les serviteurs des Ténèbres pouvaient ouvrir des portails par eux-mêmes.

C’était effectivement le cas. Seulement, ouvrir de grands portails et pendant longtemps nécessitait une concentration incroyable. Ce qui contraignait l’utilisateur à devenir vulnérable. Le fait que Mengsk ait maintenant un appareil pour ouvrir des portails était inquiétant pour Kerrigan. Cette ordure pouvait s’enfuir maintenant. Toutefois, l’Alliance n’était du genre à faciliter les choses à ses ennemis.

-Je perçois que les commandes sont verrouillées à la sécurité maximale, expliqua Jennifer. Cela prendra du temps pour le Père Fouettard de passer outre la sécurité. Seul un capitaine de l’Alliance ou un grade supérieur peut déverrouiller ces commandes.

-Des gens comme vous, dit Kerrigan.

-Évidemment qu’on le peut, répondit Iris. Seulement, on ne peut pas abandonner les civils entre les mains du Dominion.

-Le problème, rappela Kerrigan, c’est que le destructeur psi est toujours là. Zagara ne pourra pas vous aider. Du moins, pas pour le moment.

-Un souci, appela une voix.

Toutes reconnurent Naphto qui était toujours là.  Ses compétences de piratage lui avaient permis de repérer deux autres relais de puissance du destructeur. Quand ils seront détruits, le destructeur psi sera désactivé pour de bon mais il fallait quand même le détruire pour priver Mengsk de cet atout qui pouvait revenir à tout moment. Par ailleurs, Naphto pouvait pirater tous les détecteurs du Dominion permettant à toute unité camouflée de passer sans être repérée. Évidemment, avec l’aide du colonel Orlan.

-Très bien, dit Kerrigan. Allez sauver ces gens et détruisez ces appareils. Il ne faut pas que Mengsk l’amène à lui. S’il réussit, je vous garantis que je vous en tiendrais responsable.

-Rassurez-vous, madame, assura le Dark Foreshadow. Le destin de cet homme est de mourir de votre main. Jamais, il ne quittera Korhal vivant.

-Je l’espère.

Les Poltergirls prévinrent Zagara du changement de plan. La mère des couvées accepta d’aider les princesses de l’Essaim dès que le destructeur psi ne pourra plus être réactivé. La première chose que firent les fantômes, c’était d’observer la situation. Ainsi, elles sauraient comment sauver les vaisseaux de transports.

-De retour sur notre plateau pirate, disait Donny Vermisseau. Afin d’expliquer ces mystérieux Zergs, retrouvons Kate en terrain sécurisé.

Par terrain sécurisé, Donny voulait dire que Kate était dans un décor virtuel, à quelques pas du plateau.

-Donny, soupira-t-elle, personne ne croira ça.

-Kate ! Il aurait été trop dangereux de vous envoyer vraiment là-bas. Et pour cause, Zérus est loin d’être un jardin pour enfants.

-Cette jungle, demanda Kate surprise. C’est quoi cet endroit ?

-Demandez au Zerg derrière vous.

Kate se retourna et vit Sylvestre et Ner’zhul. Le Zerg polymorphe mangeait un peu de chair tout en pleurant. La caméra fit un effort pour montrer le moins possible de cette dégustation pour éviter de choquer le jeune public.

-Excusez-moi, dit Kate. Quel est le rapport entre cette planète et les Zergs ?

-Le rapport, répondit Ner’zhul. C’est évident ! Zérus est la planète-mère des Zergs.

-Comment, demanda la journaliste. Ce n’est pas Char ?

-Il est normal de faire cette erreur, expliqua Le Protoss fantôme. Mais la véritable histoire des Zergs est bien différente de ce que l’on croit. Il y a longtemps, les Zergs vivaient sur Zérus. Ce sont des prédateurs vivants en meute qui se dévorent entre eux pour devenir plus forts. On les appelle les Zergs primordiaux, les premiers Zergs.

-Bou ! Hou ! Hou !

-Qu’est-ce qu’il a, demanda Kate devant les larmes de Sylvestre.

C’était la mort de Zurvan, le plus ancien Zerg primordial, qui chagrinait Sylvestre. Il était si vieux qu’il avait assisté à la naissance de l’Essaim et du Maître-Esprit. Et si ce Zerg géant était mort, c’était parce qu’il avait tenté de manger la reine primordiale pour se repaitre de son essence. En effet, s’il l’avait aidée à devenir plus forte, c’était pour en faire une proie de choix. Malheureusement, il avait sous-estimé la puissance de son adversaire qui le vainquit et assimila son essence. Pour Sylvestre, Zurvan aurait pu être un grand allié.

-Mais un jour, reprit Ner’zhul, Amon le vilain pas beau arriva sur Zérus. Il convoitait la capacité des Zergs à assimiler l’essence. Il a donc enlevé des milliers de Zergs et créa l’Essaim et son Maître-Esprit qu’il réduisit en esclavage. Pendant longtemps, l’Essaim fut sous l’influence néfaste de cet être infâme qui perdura même après la mort du premier Maître-Esprit. Du moins jusqu’à l’attaque du Dominion sur Char.

-Attendez, réagit Kate. Qui est cet Amon ?

-Plus tard, Kate, intervint Donny. Ne dévoilons pas tout. Pour l’instant.

Dans tout le Dominion, on était déçu. Au moment où les choses commençaient à être intéressantes, l’Alliance avait coupé le robinet à informations.

Pendant ce temps, les Poltergirls s’étaient approchées des vaisseaux d’évacuation. Elles remarquèrent des explosifs collés dessus. Au premier mouvement suspect, le Dominion déclenchera les explosifs qui détruiront les vaisseaux et leurs passagers enfermés à l’intérieur.

-Les ordures, pesta mentalement Silvie. Ils ont piégé les vaisseaux.

-On intervient, comprit Carla, ils feront exploser les vaisseaux et les civils avec.

-Il y en a bien assez pour faire sauter toute cette base, observa Jennifer.

-Dans ce cas, proposa Iris, pourquoi ne pas prendre ces explosifs et les poser ailleurs ?

En un instant, une idée germa dans l’esprit des quatre fantômes. Elles quittèrent la base et revinrent plusieurs minutes après avec de gros sacs bien remplis. Revenant près des vaisseaux de transports, elles retirèrent les explosifs qu’elles remplacèrent par d’autres. La première étape accomplie, elles dirigèrent vers les rangs de véhicules de combat. Quand elles terminèrent leur plan diabolique, les Poltergirls quittèrent la base du Dominion.

En haut, Dehaka venait de détruire le dernier relais de puissance. Sa tâche était accomplie. Il pouvait maintenant rejoindre Kerrigan pour l’assaut vers le noyau du destructeur psi. Immédiatement après, la reine primordiale envoya toutes ses forces sur la base ennemie.

Au même moment, Zagara avait envoyé sa couvée à l’attaque. De l’autre côté, la Virus Army arrivait avec les Poltergirls qui pilotaient leurs knightmares.

-Les Poltergirls, se faisait entendre la voix de Mengsk, vous devez être aussi stupides que votre amie pour venir attaquer une de mes bases. Tout pour un prétendu sauvetage.

-Soldats, appela Silvie. À l’attaque !!! Ne laissez aucun ennemi debout. Réduisez-les en charpie !!!

-Avec grand plaisir, approuva Zagara qui lança sa couvée à l’attaque.

Mengsk n’en croyait pas ses yeux. Les Poltergirls étaient devenues aussi horribles que Kerrigan pour sacrifier des civils à leur victoire. Les médias allaient bien s’amuser à les critiquer et les humilier. Prenant son détonateur, l’empereur activa les explosifs. Seulement, ce n’était pas les vaisseaux de transport qui explosèrent mais ses véhicules de combat.

-Comment, s’écria Mengsk surpris.

-Eh oui, Père Fouettard, dit Carla. Comme si nous allions abandonner ces malheureux à leur sort.

-Nous sommes les Poltergirls, rappela Iris, l’Aurore des Ténèbres.

-Et princesses de l’Essaim, compléta Jennifer.

Exécutant une acrobatie, Jennifer atteignit les commandes permettant de contrôler l’ouverture des portails des Ténèbres. Ses pouvoirs lui permirent d’ouvrir un portail. Profitant de l’occasion, les vaisseaux de transport décollèrent et passèrent le portail. Quand le dernier vaisseau traversa, Jennifer fit fermer le portail et activa l’autodestruction des commandes et de la balise des Ténèbres qui fixait la localisation du portail à ouvrir. À côté, l’Essaim écrasa sans réelle difficulté l’infanterie du Dominion privée de tout soutien.

-Excellent, dit Zagara. On continue l’assaut.

Tous les Zergs s’élancèrent vers les positions du Dominion qui firent surprises de voir arriver les Zergs. Sans le soutien du destructeur psi, les soldats du Dominion n’eurent pas d’autre choix que de fuir. Et ils eurent raison car Kerrigan venait de détruire le noyau du destructeur psi.

-Zagara, au rapport, appela Kerrigan.

 -Nous repoussons le Dominion vers le secteur impérial, répondit Zagara.

-C’était ta dernière carte, Mengsk, railla la reine de l’Essaim à son ennemi. Elle n’était pas assez forte.

Dans son palais, Mengsk fulminait de cette défaite. Il s’était douté bien que son ancien bras droit contrerait son destructeur psi mais pas de cette façon. Quant aux Poltergirls, il les détestait plus que jamais. À cause d’elles, son ticket de sortie venait de lui échapper d’entre les mains. Il aurait dû ordonner le transport immédiat de l’appareil mais la technologie de l’Alliance était totalement inconnue pour le Dominion. Le moindre mouvement inconsidéré aurait pu endommager les commandes et les rendre inutilisables. Surtout quand elles étaient verrouillées.

Malgré ce revers, l’empereur restait calme. Il pouvait toujours gagner. Son ultime atout attendait le bon moment pour frapper. Après ça, Mengsk utilisera sa victoire pour convaincre ces idiots de le soutenir plutôt que l’Alliance Démoniaque et son fils.                                                

-Donny Vermisseau, commença comme à son habitude la marionnette. Encore une fois, l’Essaim est sorti victorieux de cette bataille. Le destructeur psi est détruit et la technologie de l’Alliance hors de portée du Père Fouettard. La défaite du gros plein de soupe est imminente.

-Ne soyez pas trop hâtifs, prévint Kate. Il reste encore à l’empereur sa garde personnelle. Ce sont des soldats entrainés et loyaux depuis sa rébellion contre la Confédération.

-On parie combien qu’ils vont perdre ?

-C’est quand même une grosse armée, rétorqua Kate.

Kerrigan regardait depuis son Léviathan les combats qui avaient repris. De leur côté, l’Alliance avait repris les évacuations avec plus de troupes pour protéger les sites de décollage. Puis, son regard se porta au palais impérial.

-Tu le sens, Mengsk, pensa Kerrigan. Tous tes plans, tes mensonges, tes manipulations, tout s’écroule autour de toi. Bientôt, tu paieras pour toute la souffrance que tu as causée.

Sa souffrance pour être exact. À cause de cet homme, elle était devenue ce monstre appelé Reine des Lames. Sa vengeance était à portée de main. Mais se précipiter était souvent fatal à celui qui allait trop vite. Pour l’heure, Kerrigan alla voir ses lieutenants.

-Dans une heure, soit Arcturus Mengsk sera mort, dit-elle à Stukov. Soit ce sera moi. si je suis encore vivante, je me mettrais à la recherche d’Amon.

-Le Xel’Naga déchu. Un être au pouvoir inconcevable.

-Nous n’avons aucune chance de gagner, avoua la Reine de l’Essaim.

-Alors pourquoi se battre, demanda l’humain contaminé.

-Parce que la seule alternative est d’attendre et de mourir.

-Je n’ai jamais voulu mourir dans un lit, approuva Stukov. Alors, affronter un dieu jusqu’à mon dernier souffle ? Ça me semble une mort honorable. Je suis avec vous.

Kerrigan était satisfaite et n’en attendait pas moins d’un de ses lieutenants. Toutefois, elle avait une idée des évènements à venir. Elle alla don voir Izsha.

-Quoi qu’il advienne, je suis prête, ma reine.

-Même si nous échouons et que nous mourrons pendant ce combat, nous avons déjà réalisé l’impossible. Nous avons réduit en miettes le pouvoir de Mengsk. Désormais, c’est aux Terrans de tirer profit de cette situation.

-Cela n’a aucune influence sur l’avenir de l’Essaim, fit remarquer la conseillère Zerg.

-Exact, admit Kerrigan, mais il y a encore des mères des couvées en orbite avec leurs Léviathans. L’Essaim survivra quoi qu’il arrive. Et il sera changé à jamais.

Ensuite, ce fut le tour de Dehaka.

-Tu m’as bien servi, Dehaka, dit-elle à son allié.

-Je récolte beaucoup d’essence en vous suivant, répondit le Zerg primordial satisfait.

-Je suis heureuse de l’entendre. J’ai encore besoin de toi dans mon Essaim.

-L’essence abonde encore. Je change encore. Je vous suis encore.

-C’est tout ce qu’il y avait à dire, répondit Kerrigan. Il est temps de passer de passer à l’action.

Puis vint Zagara.

-Je me souviendrais de ce que vous avez dit, ma reine, disait la mère des couvées qui se réjouissait du moment à venir. Mais l’heure n’est plus aux mots. Allons faire un massacre.

-Tu as raison, Zagara, approuva sa leader. Et je ne pourrais avoir de meilleur second pour ce combat.

Une petite visite à Abathur ne serait pas une mauvaise chose. Peut-être qu’il avait de nouvelles améliorations pour l’Essaim à proposer. Ou encore des modifications à lui demander.

-Évolution de l’Essaim en arme puissante. Direction parfaite.

-Parfaite ? Abathur, répondit Kerrigan avec pragmatisme, tout ce que j’ai fait avec l’Essaim avait ma vengeance pour seul objectif.

-Détermination des objectifs par la reine, continua le généticien Zerg. Modifications des objectifs, modification de l’Essaim. Voilà notre fonction.

-Tu sais, lui dit Kerrigan, parfois tu n’es pas si affreux, Abathur.

-Référence confuse, disait un Abathur plongé dans l’incompréhensible

Retournant vers sa passerelle, Kerrigan vit Sylvestre préparer un immense banquet.

-Eh bien, dit-elle. Que nous fais-tu, Sylvestre ?

-Peut-être notre dernier repas ensemble, répondit Ner’zhul. Même si vous survivez, rien ne garantit la survie des autres.

-Ce serait regrettable.

-Alors autant profiter de ce repas avant le combat final, dit Sylvestre.

-Je ferais réunir tout le monde, répondit Kerrigan.

La Reine de l’Essaim alla voir les Poltergirls. Ces dernières s’entrainaient à contrôler les Zergs. Ils exécutaient d’étranges figures. Certainement des ordres.

-Vous avez une minute ?

-Pas de problèmes, répondit Carla qui libéra les Zergs de son emprise. C’est pour quoi ?

-Vous savez que le moment fatidique approche, dit-elle. Dans le cas où je mourrais, il faudra quelqu’un pour terminer le boulot. J’aimerais que ce soit vous qui le fassiez.

-Était-ce vraiment nécessaire de le demander, répondit Silvie qui faisait craquer ses doigts.

Kerrigan eut un petit rire. Comment avait-elle pu oublier une telle chose ? Évidemment que les Poltergirls étaient prêtes à tout pour l’aider. Alors leur demander de tuer Mengsk était inutile. Surtout quand elles n’avaient pas oublié cette promesse. Elle aurait pu demander à Jim Raynor mais vu les récents évènements, elle doutait fortement qu’il accepterait.

-Tu sais, dit Iris. Ce n’est pas aujourd’hui que tu mourras. Sinon ce serait en totale contradiction avec la prophétie de Mathio.

-Dit-elle que je serais celle qui tuera Mengsk.

-C’est l’évidence même, répondit Jennifer. Tu as pris de dures décisions mais ce sont ces choix qui vont sceller cette victoire. Tu comprendras le moment venu.

Kerrigan avait le sentiment qu’elles étaient dans le vrai. Cette prophétie, elle avait déjà entendu son contenu mais ces souvenirs restaient enfouis au profond de sa mémoire. Pour l’heure, elle fit rassembler ses cadres pour le festin ultime. Le repas se déroula sans problèmes. Sylvestre s’était surpassé pour les plats. L’ambiance restait amicale malgré la bataille à venir.

-Mon Essaim, disait enfin Kerrigan. Ceci est probablement notre dernier repas ensemble. Profitons de ces moments avant le combat final contre le Dominion.

-Nous sommes prêts à mourir pour vous, ma reine, dit Zagara. Un tel évènement mérite ce repas.

-C’est vrai que Sylvestre nous a préparés de bons plats, remarqua Stukov. Et avec des ingrédients de qualité.

-L’évènement le méritait, répondit Sylvestre. Et puis, on ne partira pas au combat le ventre vide.

Kerrigan estima que c’était le moment de parler du pacte.

-Vous tous, annonça enfin la Reine de l’Essaim. Seuls, nous ne pourrons vaincre Amon. Toutefois, le premier Maître-Esprit avait anticipé notre nouvelle guerre à venir. Il a fait appel à la Boîte de Pandore. En échange de leur aide, l’Essaim s’engagerait de réaliser un souhait de ces démons.

-Ce qu’ils veulent, demanda Zagara qui s’attendait au pire.

-Absolument, confirma Sylvestre. Et aussi de créer un Zerg aussi puissant que notre reine. Je le sais parce que je suis ce Zerg.

-Cela explique vos incroyables compétences pour un simple Zerg.

Sylvestre montra les crocs. Sa fierté de troisième Maître-Esprit lui interdisait de se faire insulter de la sorte. Très vite, on comprit ce qu’impliquait ce pacte. Si l’Alliance, dirigée par la Boîte de Pandore, accomplissait sa tâche, ils pourraient demander à l’Essaim d’intégrer leur organisation des Ténèbres. Le contrat leur autorisait ça.

-Pourquoi devrions-nous accepter, demanda Zagara.

-Ce n’est pas la faute de notre reine, intervint Izsha. C’est le Maître-Esprit qui est en tort.

-C’est vrai, approuva Stukov. Et puis, ce ne sera pas si mauvais de rejoindre l’Alliance.

-Oui, dit Dehaka. Cette Alliance Démoniaque possède d’immenses territoires.

-En effet, confirmèrent les Poltergirls en chœur.

Pour Dehaka, c’était excellent puisque ça ouvrait la porte vers de nouvelles essences. Fidèle à l’accord secret avec l’Alliance, Dehaka agissait pour que la pilule passe. Très vite, Kerrigan mit fin au débat. Il fallait mieux voir l’Essaim entre les mains de personnes dignes de confiance qu’Amon. Tous furent d’accord sur ce sujet.

À l’Hypérion, Valérian et Matt géraient l’évacuation de leur côté. L’Alliance leur apportait une aide non négligeable dans leurs opérations.

-Le secteur Nord-Est est dégagé, dit Matt en arrivant sur la passerelle.

-Nous sommes en retard sur le couloir Est, informa le prince.

Sur l’écran, Korhal entièrement encerclé par l’Essaim. Soudain, l’écran se brouilla pour faire apparaitre Kerrigan.

-Valérian, c’est le moment, dit-elle.

-L’évacuation n’est pas encore terminée, répondit Valérian.

-Je ne peux pas me permettre d’attendre plus longtemps, rétorqua Kerrigan.

-Promettez-moi que vous éviterez les regroupements civils, demanda Valérian.

-Je ne peux pas, répliqua Kerrigan. Arcturus s’en apercevrait et s’en servirait contre moi.

-Alors, des millions de gens vont mourir.

La conversation aurait pu tourner en débat violent mais Kerrigan vit en arrière fond Jim. Elle ne voulait pas le décevoir. Prouver qu’elle n’était plus le monstre qu’il pensait.

-Très bien, céda-t-elle. Ne vous mettez pas en travers de mon chemin et je ferai mon possible.

Après quoi, elle coupa la communication. Matt et Valérian se tournèrent un Jim mélancolique.  Kerrigan ne perdit pas de temps pour passer à l’attaque. Afin de protéger les Poltergirls, elle les envoya aider à l’évacuation. La Reine de l’Essaim tenait beaucoup à ses amies et se refusait à les voir mourir. Ce qui laissa un poids au cœur à ses amies. Mais elles reçurent un appel qui sembla leur plaire. Autant dire qu’elles ne refuseraient pas cet ordre.

-Bonjour, dit Donny Vermisseau. La bataille finale va bientôt avoir lieu. L’Essaim n’est qu’à quelques pâtés de maisons du palais. De l’autre côté, une immense armée lourdement équipée se tenait prête à combattre pour défendre leur empereur jusqu’à la mort. Qui l’emportera ? Pour nous, nous avons un favori que vous devez tous connaitre. Sarah Kerrigan, la rédaction des Guignols de l’UNN est de tout cœur avec vous. Tuez Mengsk et faites-lui payer pour ce qu’il a fait à ce secteur. En attendant, admirez cette bataille épique où révélations en tout genre et rebondissements feront leur apparition. Que commence l’heure du jugement !!!

-Kerrigan, contacta Mengsk, les dés sont jetés. C’est la dernière fois que votre Essaim obscurcit le ciel d’une planète. Korhal résistera. Tout comme moi.

-Quel beau discours, railla Kerrigan. Je le graverais sur ta tombe.

Derrière elle, se tenaient ses troupes prêtes à se battre. Kerrigan se tourna vers eux pour son dernier discours. Tout leader qui se respectait faisait ce genre de chose avant l’ultime bataille.

-Izsha, Zagara, Stukov, Dehaka, mes mères des couvées, mes reines, écoutez-moi ! L’heure des préparatifs et des délibérations est terminée. Il est temps de les anéantir. Attaquez, et ne vous arrêtez que lorsqu’ils seront tous morts.

La bataille finale avait commencé. Tout le Dominion avait les yeux collés aux écrans regardant le début des hostilités de cette bataille qui resterait à jamais dans les annales. Les premiers combats avaient commencé.

-Vous n’auriez pas dû revenir à Korhal, disait Mengsk. Vous êtes encerclées par des unités d’élite du Dominion.

-Et pourtant, ils ne pourront pas te sauver, répondit Kerrigan. Derrière combien de cadavres vas-tu encore te cacher ?

-J’en ai assez de votre persiflage, s’énerva Mengsk touché au vif. Soldats, liquidez-les !!

Seulement, Kerrigan vit que les troupes d’élite de Mengsk se montraient plus coriaces. Plus résistants, plus puissants. Ces soldats n’étaient pas des resocialisés mais des êtres humains entièrement dévoués à leur empereur. Alors que Kerrigan préparait ses troupes pour l’assaut, elle perçut une chose qui la surprit.

-Je sens… Non, ce n’est pas possible !

-Ma reine, informa Izsha, un cuirassé Terran approche de votre position.

L’Hypérion arriva dans la zone de combat détruisit un poste-avancé du Dominion avant d’installer ses positions.

-Il y a quelque chose de familier chez… Jim ?

-Finissons le boulot, dit Jim

-Je ne pensais pas que tu reviendrais, avoua Kerrigan surprise.

-On est tous les deux liés, quoi qu’il arrive aujourd’hui, se justifia le chef des Rebelles. On affronte ça ensemble.

-Jim, Merci.

-Tu me remercieras plus tard. Pour l’instant, il faut gagner cette guerre.

Sur les écrans, on acclamait avec fracas l’arrivée du célèbre Jim Raynor. Une alliance sans précédent venait d’avoir lieu.

-Jim, tu ne devais pas évacuer les civils, demanda Kerrigan.

-Valérian et Horner s’en chargent, répondit Jim. J’avais d’autres trucs à faire.

-Très bien, dit Kerrigan. Protège le flanc gauche pendant que je m’occupe de Mengsk.

En fait, Jim n’était pas vraiment venu de lui-même aider Kerrigan. C’était encore un mauvais tour de la Boîte de Pandore. Xezbeth et Axaphat étaient venus leur rendre une petite visite. Le démon de la Tromperie avait commencé par raconter la larmoyante histoire de Kerrigan. Il faisait même écouter les enregistrements sur les doutes et les peurs de Kerrigan. Un désespoir et une détresse se faisaient sentir dans le ton de sa voix. Accouplés avec la fausse mort de Jim Raynor, tous ces facteurs avaient poussé Kerrigan à devenir la nouvelle reine de l’Essaim. Difficile pour un gros dur comme Jim Raynor de ne pas compatir à cette douleur.

Ensuite, intervint Axaphat. Le démon de la Misère était là pour engager les Rebelles de Raynor pour la bataille finale contre Mengsk. Jim aurait refusé mais le contenu de la mallette était suffisant pour le faire changer d’avis. Cinq cents milles crédits. La même somme serait versée après le travail. Le chef des Rebelles était bien embêté. La rumeur de ce boulot allait se répandre comme une trainée de poudre dans le vaisseau. Accomplir leur vengeance contre Mengsk et recevoir un million de crédits, qui n’accepterait pas cette offre ? Avec les tours démoniaques de Xezbeth, Jim Raynor accepta l’offre et fit route vers Korhal.  

Le moral remonté, Kerrigan pouvait commencer à lancer l’assaut. Tout à coup, une autre nouvelle arriva : trois autres armées approchaient et elles étaient énormes. La première armée était menée par Téléris et Dunkelion.

-Que font les Protoss ici, demanda Kerrigan.

-La raison de notre présence est simple, expliqua Téléris. Tuer Mengsk. Cet homme a, pendant toutes ces années, dénigré notre race la qualifiant de barbare et de violente. Dans le passé, nous avons détruit des mondes Terrans mais des mondes contaminés. Des vies ont été détruites, je le conçois mais vous savez combien la contamination Zerg est terrifiante. Dans ce genre de situation, des mesures drastiques doivent être prises. Aujourd’hui, les temps ont changé. La situation exige une alliance entre tous pour notre survie et Arcturus Mengsk se pose en obstacle. Pire, il se rend complice d’un complot visant notre annihilation.

-C’est une cause honorable, répondit Kerrigan. J’aurais bien du mal à vous arrêter. Tout comme les Poltergirls qui sont cachées derrière moi.

Les concernées désactivèrent leur camouflage. Difficile d’échapper aux pouvoirs psychiques de la reine primordiale.

-Vous êtes vraiment incorrigibles, soupira Kerrigan.

-Désolée, dit Silvie.

-Votre présence signifie aussi que l’Alliance Démoniaque et la Virus Army sont là, n’est-ce pas ?

-On ne peut rien vous cacher, confirma Carla.

En effet, les deux grandes armées des Ténèbres arrivèrent par des portails des Ténèbres qui se comptaient par dizaines. Parmi la flotte de l’Alliance, les treize Cruisermon de la Virus Army, l’Héphaïstos et l’Hadès.

-Quel rebondissement, s’exclama Donny Vermisseau. Trois autres armées viennent prêter main forte à l’Essaim. Kate, des pronostics ?

-La victoire est à l’Essaim.

-Merci, reprit Donny. Comment le Père Fouettard va-t-il faire pour terrasser cette ligue anti-Mengsk ?

Enfermé dans son bureau, Mengsk regardait cette immense coalition qui osait s’opposer à lui. Comme si cette femme méritait d’être aidée. Tant mieux, pensa l’empereur. S’il les écrasait tous ici, sa renommée reprendrait du poil de la bête et il saurait démontrer son aptitude à protéger l’humanité. En face, Kerrigan regardait ses alliés. Elle sentait qu’ils étaient tous déterminés et prêts à mourir pour leurs convictions. Jamais elle n’aurait le courage de les refuser ou encore de les remercier.

-Que tous ceux qui sont prêts à mourir partent immédiatement à l’assaut !! Ne laissez aucun soldat du Dominion vivant !! En avant !!

Tel un tsunami, les troupes de la ligue s’élancèrent vers le palais impérial. Mais Mengsk était un fin stratège. Il avait mis des poste-avancés et des barrages aux points stratégiques du secteur impérial. Ses troupes formaient un solide rempart qui pourrait bloquer des ruées de Zergs. Mais seraient-ils capables d’arrêter en plus des Protoss, des créatures numériques, des machines de combat et serviteurs des Ténèbres ? Sans parler de la ruse de Kerrigan qui allait montrer que ces défenses étaient dérisoires face à elle.

-Les voilà, cria un Fils de Korhal. Parés à tirer !! N’en laissez aucun survivant.

Des ultralisks chargèrent à grande vitesse. Ils encaissaient violemment les tirs des lourds tanks de siège et les balles de l’infanterie d’élite et des bunkers. Dans un ultime effort, les imposants mastodontes Zergs réussirent à entrer au milieu du barrage au prix de leur vie.

-Voilà qui arrive quand…

Le soldat ne fit pas sa phrase car un zélote bondit dessus pour l’égorger. En effet, des troupes alliées étaient montées sur le dos des ultralisks qui devaient servir de bélier. Maintenant qu’ils avaient atteint le cœur des défenses, les troupes de la ligue attaquèrent les chars de siège. Les autres soldats du Dominion tentèrent d’arrêter les assaillants mais des tirs de roquettes s’abattirent sur les bunkers détruisant ainsi de précieuses défenses. Le temps de réagir et le reste de la Ligue était tout proche. Quant aux chars de siège, ils étaient détruits. Ce qui laissa une infanterie et quelques véhicules de combat impuissants face à ce nombre impressionnant d’ennemis.

-Parfait, dit Kerrigan satisfaite de cette percée. Soufflons un peu avant de reprendre notre lancée.

Sage décision, la ligue avait subi des pertes dans sa charge folle. Prendre le temps de se reposer et de soigner les blessés permettrait de limiter les prochaines pertes. Seulement, ça donnerait au Dominion pour se préparer. Mais avec tous ces alliés, Kerrigan avait sous la main toutes les cartes pour lui assurer la victoire. En chemin, elle avait ouvert la route pour les troupes de Zagara. D’autres avenues étaient bloquées par de solides fortifications empêchant l’Essaim de rejoindre leur reine et lui prêter main forte. Mais ça, ce n’était pas un problème.

-Donny Vermisseau, pour la suite de la bataille finale, disait la marionnette. La ligue a forcé les premières défenses du Dominion. Actuellement, elle prend une pause pour se rétablir de ses blessures.

-Par contre, fit remarquer Kate, l’empereur n’est pas resté inactif.

En effet, l’empereur fit déployer l’escadron Fureur Céleste pour détruire l’Hypérion. Il était composé de versions améliorées de vikings et de banshees.

-Une flotte assez importante se dirige vers nous, appela Jim Raynor. Un peu d’aide pour abattre ces gars, ça ne serait pas de refus. 

-Aucun problème, répondit Amos. Le cuirassé Héphaïstos envoie ce qu’il vous faut.

Une centaine de chasseurs de l’Alliance sortirent du super cuirassé pour voler au secours de l’Hypérion et de ses troupes. Juste à temps car les vikings commencèrent à passer en mode véhicule terrestre. Cette transition fut leur fatale car elle les rendait vulnérables. En un éclair, tous les vaisseaux du Dominion furent détruits.

-Merci, dit Raynor. Je ne sais pas ce qui se serait passé sans votre aide.

-Ne nous remerciez pas, répondit un vaisseau de l’Alliance. On n’a fait que notre travail.

Dans les airs, la bataille faisait aussi rage que sur terre. Les centaines de chasseurs volaient dans tous les sens pour essayer de détruire l’ennemi. Un chasseur Ombre tentait d’abattre un Fightermon, une créature numérique ressemblant à un chasseur. Ses deux petits bras leur permettaient de tirer. Aussi étrange que cela puisse paraitre, cet ennemi était incroyablement agile. Pas moyen de le toucher. Il se courbait pour éviter les tirs.

-Mais laisse-toi toucher, enfoiré, gueula le pilote du Dominion.

-Dans tes rêves, se moqua Fightermon. Ce n’est pas demain la veille que vous m’aurez.

Réalisant un tonneau, Fightermon se retourna pour tirer. Cible touchée ! Seulement, ses fesses sentaient un peu le brûlé. Mayday !!!! Fightermon était touché au niveau des propulseurs. Les cuirassés du Dominion faisaient face à l’Hadès et l’Héphaïstos. Ils étaient une vingtaine contre deux gros vaisseaux. Les détruire s’annonça déjà ardu mais c’était loin de décourager le Dominion convaincu d’agir pour l’humanité.

-À tous les cuirassés, cria le général Darius Fighter, concentrez vos tirs Yamato sur l’Hadès.

-Compris, approuva un opérateur. Début de mise à feu.

Les canons se chargèrent et tirèrent leur puissant tir Yamato. Étrangement, les tirs traversèrent les deux supers cuirassés comme si c’étaient des fantômes.

-Impossible, rugit le général. Lieutenant, sont-ils sur nos radars ?

-Affirmatif, confirma l’opérateur. Je ne comprends pas. Pourquoi nos tirs ne les ont pas atteints ?

C’était le cas mais pour une raison inexpliquée, ils n’étaient pas là. Soudain, l’Hadès et l’Héphaïstos disparurent comme des mirages. Instinctivement, le Dominion rechercha les deux cuirassés. Surprise !! Ils étaient derrière la flotte du Dominion. Dans la salle de pilotage, Xezbeth riait de son tour d’illusion. Les humains étaient si faciles à manipuler.

-Canon de Pandore, prêt à tirer, dit un démon à son poste.

-Très bien, dit Uphir. Ouvrez le feu et détruisez ces cuirassés !

Un énorme canon sortit du dos de l’Hadès et se prépara à tirer. Le Dominion voulut bien fuir ou riposter mais ils n’eurent ni le temps ni l’énergie pour tirer au canon Yamato. Un immense rayon s’abattit sur la flotte du Dominion. Quand le tir fut terminé, le Dominion observa que rien ne s’était produit. Du moins en apparence. Les commandes ne répondirent plus. Les machines subirent de nombreux dysfonctionnements sans cause apparente. Tout menaçait d’exploser.

-Tous aux capsules de sauvetage, cria le général Fighter qui vit les machines s’emballer.

Seulement, le temps leur était compté car les cuirassés explosaient dans les secondes qui suivirent cet ordre. Le pouvoir de la Boîte de Pandore était si puissant que les machines explosèrent entrainant d’autres explosions. Seules quelques capsules parvinrent à partir mais leur destin au sol était incertain.

Dans les rues voisines du secteur impérial, les combats faisaient aussi rage. Les forces du Dominion tentaient de rejoindre le palais pour prêter main forte à leur empereur mais elles étaient sans cesse interceptées par les troupes de l’Alliance qui les écrasait sans pitié. Mais c’était aussi là où les civils s’étaient rassemblés pour tenter d’atteindre les zones d’évacuation. Valérian et Matt Horner tentaient de guider les civils vers leur position. L’Alliance leur avait bien déployé leurs troupes pour les aider mais c’était loin d’être facile avec le chaos des combats.

-Monsieur, informa un androïde de combat. Nous avons un groupe important de civils bloqué au point E9.

Regardant la carte, les deux hommes virent avec horreur la situation. Un immeuble s’était effondré et bloquait la route aux civils. Un peu plus loin, des Zergs. Compte tenu qu’il y avait une avenue menant vers une position stratégique du Dominion, il était évident que les Zergs fonceraient dans cette direction. Sans perdre un instant, Valérian lança un appel à l’aide pour aider ces gens qui étaient en danger de mort.

-Merde, pesta un homme. On a les Zergs dans le dos et la zone d’évacuation est juste derrière cet immeuble. Si on ne fait rien, on va mourir.

La panique commença à s’emparer des habitants de Korhal. Au même moment, une armée de l’Alliance arriva à la grande joie de tous. Un espoir était permis.

-Ok, les gars, cria un commandant androïde. Poussez-moi cet immeuble qu’on dégage la voie.

-Vous n’êtes pas sérieux, demanda un civil. Vous allez vraiment pousser ça ?

-Évidemment, mon gars, qu’on va le faire !!!Poussez !!

Des knightmares s’élancèrent pour accomplir l’impossible. D’autres créatures et membres de l’Alliance se joignirent à l’effort. En l’absence de résultats, les habitants commencèrent à se moquer de ces soldats qui voulurent tenter l’absurde. Seulement, un grincement les fit taire. L’immeuble avait commencé à bouger. Aussi insensé qu’était cette idée, l’Alliance avait réussi ce pari. Mais l’ouverture n’était pas assez grande et l’immeuble était lourd. Alors que l’Alliance peinait, d’autres renforts arrivèrent. Des Protoss et des soldats de la Virus Army vinrent participer au dégagement de la voie. L’immeuble se déplaçait plus rapidement mais c’était encore insuffisant. De plus, les Zergs arrivaient.

-C’est la fin, s’écria une femme.

Alors que les civils Terrans pensaient que leur dernière heure était arrivée. Mais le destin en décida autrement. Les Zergs ignorèrent les civils pour se joindre à l’Alliance et à ses alliés.

-C’est incroyable, s’écria de joie Donny. Il faut qu’on sache qui a donné l’ordre à ces Zergs de pousser cet immeuble.

Grâce à un appareil de l’Alliance, la rédaction put localiser l’origine de ces ordres. Ils découvrirent que c’était Kerrigan.

-Incroyable, hurla de joie Donny. Ça, c’est bien la preuve que Sarah Kerrigan est bien différente de la Reine des Lames !!!

-Donny, dit Kate. Qu’est-ce que ça ?

-C’est une ogive nucléaire, répondit la marionnette sous l’extase de la nouvelle. Une ogive ?!

En effet, un missile se dirigeait droit vers la position des civils et des troupes de la ligue qui tentaient de dégager la voie. Mais à quoi jouait l’empereur ?

-Braves citoyens, annonça Mengsk sur le canal officiel. Vous allez donner vos vies pour arrêter l’Essaim et ses alliés. Votre sacrifice ne sera pas oublié.

Tout le Dominion désapprouvait totalement ce crime ignoble. Le patriotisme n’était pas une excuse pour sacrifier ces innocents. Depuis le début des hostilités, l’impensable s’était produit à plusieurs reprises. Mais là, il était impossible d’échapper à cette ogive. C’était trop tard. L’ogive tomba alors sur les civils.

-Kate, demanda Donny caché sous la table. Dites-moi quand c’est fini.

-Donny, répondit Kate effarée. Venez voir. C’est … ça dépasse l’entendement.

Les civils étaient pétrifiés de peur. Quand ils avaient vu l’ogive leur tombait dessus, ils s’étaient couvert les yeux pour ne pas voir la catastrophe arriver. Seulement, la dite catastrophe mettait beaucoup de temps pour arriver. Trop de temps. En ouvrant les yeux, tous purent voir un colosse vêtu d’un manteau noir arrêter l’ogive nucléaire à mains nues.

-Punaise que c’est lourd, souffla Eligor le démon de la guerre. Bon, je vais la renvoyer chez son propriétaire. C’est dangereux de jouer avec des jouets pareils.

Des jouets ? Ce gars était complètement déjanté. D’un bond, Eligor s’envola dans les airs et lança l’ogive droit sur un cuirassé du Dominion qui explosa. Le public était impressionné par cette performance. Même Mengsk n’en croyait pas ses yeux. Lancer une nouvelle ogive serait inutile avec ce colosse qui arrêtait des missiles à la simple force de ses mains. Jetant un coup d’œil sur le champ de bataille, l’empereur voyait que la ligue avait progressé. Une nouvelle avenue était sur le point d’être dégagée pour permettre à des renforts alliés de venir.

-Je ne vous laisserais pas détruire la seule chance de survie de l’humanité.

-Sérieusement, critiqua Donny. Il croit vraiment qu’on va avaler ça ? Franchement, Père Fouettard, avouez clairement qu’il n’y a que le pouvoir qui vous intéresse. En plus, c’est la réplique de l’Alliance Démoniaque.

-Pourquoi, demanda Kate.

-Parce que la véritable chance de survie réside en Sarah Kerrigan. Voilà pourquoi !!!

Kate était toujours médusée et incapable de comprendre. Comment la Reine de l’Essaim pouvait-elle sauver l’humanité avec les Zergs ? Encore une fois, elle manquait cruellement d’informations.

-Escadron Alpha, aboya Mengsk. Détruisez-moi ce maudit vaisseau !!

-Cuirassés en approche, appela Jim Raynor. Je vais avoir besoin de ton aide sur ce coup, Sarah !

Kerrigan se prépara à aller secourir son bien-aimé quand elle perçut une présence. La puissance de cette présence était si grande qu’elle le reconnut avec facilité. C’était Don Stygian. Le dieu démoniaque n’était pas venu seul. Il était à bord de son vaisseau-amiral, le Numerronius. Le cuirassé du dieu était encore plus grand que l’Hadès ou l’Héphaïstos. Le pouvoir divin de Don Stygian s’abattit violemment sur les troupes du Dominion furent littéralement consumés.

-Qui est-ce, demanda Kate effrayée.

-Notre dernier invité surprise, révéla Donny. Il a fait flipper mon prédécesseur. Aujourd’hui, il nous honore de sa présence. J’ai nommé Don Stygian !!!!

Les Ténèbres émergèrent du Numerronius et se rassemblèrent pour former le véritable dieu des Ténèbres sous sa forme de géant. Il était si grand qu’il dépassait les plus hauts immeubles de la ville.

-Humains, disait Don Stygian. Je suis de retour !! Pour hurler vengeance !!! Votre hypocrite empereur a osé envoyer ses troupes dans mon domaine, mon chez moi et il a profané ces lieux sacrés depuis la création. Je jure qu’il va endurer une mort horriblement douloureuse.

-Je n’aimerais pas être à la place du Père Fouettard, commenta Donny. Toutefois, je suis bien heureux d’être du côté de l’Alliance. Regardez comme ils sont contents.

En effet, les serviteurs des Ténèbres sautaient de joie devant l’apparition de leur dieu. Kerrigan avait des frissons à la vue de Don Stygian. Elle avait senti qu’Amon était puissant mais Don Stygian le surpassait. Son pouvoir était si vaste, si profond qu’il englobait tout l’Univers. En fait, il était l’Univers.

-Mes serviteurs, appela Don Stygian. Accomplissez ma colère. Châtiez les humains qui osent protéger le profanateur et complice du complot contre l’Univers. Ne lui laissez pas une chance de s’échapper. Attaquez !!!

Une brume noire composée de Ténèbres se répandit dans les rues de Korhal. Elle semblait receler beaucoup de puissance car tous les serviteurs des Ténèbres eurent un coup de boost à son contact.

-Très bien, dit Kerrigan. On reprend l’assaut. Pas de prisonniers.

Seulement, l’Alliance et la Virus Army étaient déjà parties.  Le pouvoir des Ténèbres était vraiment terrifiant. Une troisième avenue fut vidée de ses défenses permettant aux dernières forces de l’Essaim d’entrer. L’étau se resserrait autour de Mengsk et de ses forces. Ce n’était qu’une question de temps avant que Mengsk meure. Mais Mengsk était un homme coriace qui n’était pas du genre à capituler aussi facilement. Il fallait jouer un de ses atouts.

-Vous vous souvenez de ça, Raynor, appela soudainement Mengsk. Votre ancien partenaire a été assez gentil de me laisser ça ici.

-Ah, merde, pesta Jim Raynor. Je reconnaitrais cette signature n’importe où. Il a envoyé l’Odin. Sarah ! Continue ! Tu dois mettre fin à tout ça ! Continue sans moi !

-Tu peux toujours courir, refusa Kerrigan. Tiens le coup, Jim ! J’arrive !

Mais l’Odin n’était pas seul. Il y avait avec lui des Goliaths améliorés et des Fils de Korhal. Prenant une route dégagée de toute force de la ligue, le régiment se dirigeait droit vers l’Hypérion et son poste-avancé. Seulement, ils eurent un obstacle. En fait, deux car il y avait deux Odins.

-On nage en plein délire, pensa Kate.

-Mais pas du tout, rassura Donny. Vous vous dites journalistes, Kate ? Soit vous faites mal votre travail, soit l’Alliance était vraiment discrète.

-Je ne vous permettrais pas de critiquer mon travail, s’indigna la concernée. Vous qui savez tout, vous n’avez qu’à expliquer comment l’Alliance a pu mettre la main sur les plans de l’Odin.

Donny accéda à la demande de sa collègue et contacta les Poltergirls. Ces dernières expliquèrent que c’était elles qui avaient volé les plans de l’Odin pendant que les Rebelles de Raynor détruisaient les bases du dominion pour éviter qu’ils révèlent que l’Odin ait été volé. Sans oublier de raconter la charmante anecdote où un marine qui les accompagnait avait joué la comédie pour éviter de faire attraper. Le pire, c’était que ça avait marché. Après quoi, l’Alliance avait retrouvé et remis en état l’Héphaïstos. Ses usines avaient ensuite construit deux Odins pour le prix d’un. Mais les surprises ne s’arrêtaient pas là. En particulier, les pilotes.

-Hé, votre majesté, disait une voix familière. Vous ne devriez pas quitter le front. Sinon, les troupes pourraient perdre le moral.

-Tychus, s’étonna Jim Raynor. C’est toi ?

-Bien sûr que c’est moi, répondit Tychus. Je suis mort mais je suis revenu à la vie grâce à l’Alliance Démoniaque.

-Tychus, dit le chef des Rebelles, je suis désolé pour ce qui s’est passé sur Char.

-T’excuse pas, partenaire, répondit l’ancien détenu. On a chacun fait nos choix et on les assume. Et puis, j’ai un nouvel Odin tout beau prêt à éclater l’original. Ça me fait un petit pincement au cœur de devoir détruire ce petit bijou de destruction avec qui j’ai eu de bons souvenirs.

Jim essaya d’obtenir un visuel sur la cabine de pilotage. Ce qu’il vit le surprit grandement car c’était un androïde de combat. La carrure rappelait bien Tychus mais était-ce lui ? La surprise continua avec le second pilote avec sa carrure de gorille.

-Ici, Edmond Duke, appela le second pilote. Ce serait bien d’envoyer des troupes de soutien parce que ça limiterait les dégâts sur la carrosserie.

-Duke, s’étonna encore plus Jim. Mais c’est la journée des morts-vivants.

-Vous ne croyez pas si bien dire, répondit Duke. Hé ! Père Fouettard, tu m’entends ?

-Absolument, Duke, grommela Mengsk. Comment pouvez-vous sortir de votre tombe et rejoindre l’Alliance Démoniaque ?

-Ça, expliqua l’ancien général confédéré, c’est parce que l’Alliance vous offre un corps d’androïde de combat. Par contre, cela veut dire que vous acceptez de servir l’Alliance. Mais pour en arriver là, vous devez être mort et aller en enfer. En passant, j’ai une information pour vous.

Naturellement, cela intéressa les médias qui s’empressèrent d’interroger le pilote qui avait engagé le combat avec Tychus contre l’Odin ennemi.

-Il y a peu, l’Alliance a reçu un arrivage important d’androïdes. La question est : D’où viennent-ils ?

-Je ne sais pas pourquoi, pressentit Kate, mais la réponse est évidente mais on ne la voit pas.

-C’est le propre des Ténèbres, dit Donny avec philosophie. Ils sont là mais personne ne fait attention à eux. Et quand ils frappent, il est trop tard. Allez, on donne notre langue au chat.

-Dans ce cas, que s’est-il passé quand les Zergs ont attaqué, interrogea Duke.

-Eh bien, répondit Kate, il y a eu des millions de morts. Mais pourquoi…

Soudain, Kate comprit alors la malice des Ténèbres à son paroxysme. Elle ne fût pas la seule à le comprendre. Tous ces morts voulaient dire qu’une grande partie avait fini en enfer. Cette partie avait certainement été tentée par l’offre de l’Alliance. Même si ce pourcentage était faible, cela représentait malgré tout un nombre important de troupes pour l’organisation des Ténèbres.

-Mais tu vas crever, oui, gueula Tychus les larmes aux yeux. Chaque seconde où cet Odin est encore debout est une seconde de souffrance pour moi. Botter des culs et mâcher du chewing-gum !!

-Tu tires et tu fermes ta gueule, soupira Duke.

De leur côté, les Rebelles de Raynor étaient arrivés en renfort. Leur présence amenait son petit lot de dégâts. Tout à coup, les Odins de l’Alliance tirèrent une rafale de missiles.

-Des modifications n’ont pas été de trop, commenta Duke.

-Ce n’est pas moi qui vais dire le contraire, approuva Tychus. Mais je crois qu’on devrait tirer maintenant.

Utilisant les canons dorsaux, les deux Odins firent déferler la foudre divine sur l’Odin du Dominion qui explosa dans sa destruction. 

-On a réussi, s’écria Jim Raynor. L’Odin a mordu la poussière.

-Vous tenez bon de ton côté, demanda Kerrigan.

-T’inquiètes pas pour nous, rassura le chef des Rebelles. On est toujours dans la partie.

-Bougez pas, votre altesse, dit Tychus, on arrive !! On ne va pas se contenter d’un simple Odin quand on a le vieux Père Fouettard à côté.

-Par contre, dit Duke, des réparations ne seront pas de trop.

Des VCS arrivèrent pour réparer les dégâts causés par le combat. Pendant ce temps, Kerrigan et la ligue arrivaient enfin au palais impérial. Mais pour y parvenir, il fallait passer la dernière ligne de défense du Dominion. Des centaines de soldats, de véhicules de combats et de vaisseaux les attendaient de pied ferme.

-Halte.

-Pourquoi nous arrêtons-nous, demanda Kerrigan à Don Stygian.

-Brisons-les, répondit Don Stygian. Montrons-leur que le prétendu espoir appelé Arcturus Mengsk n’est qu’un canular. Dévoilons toute la vérité.

La Reine primordiale n’appréciait guère cette idée. Néanmoins, le Dominion saurait ses motivations. Et puis, avec les choix qu’elle avait faits, l’Alliance et Don Stygian la protégerait. D’un signe de tête, elle acquiesça.

-Parfait, jubila le dieu. Citoyens du dominion, le moment est venu de vous révéler la vérité sur l’ultime crime d’Arcturus Mengsk !!!

-Enfin, disait Donny en se frottant les mains. On vous avait promis de la révélation, vous allez être servis. Et de la première qualité.

-Tout a commencé à Tarsonis, commença Don Stygian. Comme vous le savez tous, Mengsk a utilisé des émetteurs psi pour attirer les Zergs avec les conséquences que vous connaissez. Seulement, il y a une autre vérité que vous ignorez. Écoutons d’abord le fameux enregistrement dans cet aide de camp confédéré.

Donny activa le premier androïde qui était sur le plateau. Déclenché, le robot récita les communications avec les voix qui étaient familières pour tous.

« Ici, Duke, disait Duke. Les émetteurs sont en place et fonctionnent.

-Qui vous a donné l’autorisation d’utiliser les émetteurs, demanda Kerrigan.

-C’est moi, lieutenant, intervint Mengsk.

-Quoi, s’indigna Kerrigan. Faire ça aux confédérés d’Antiga, c’était déjà moche, mais utiliser les Zergs sur toute une planète, c’est de la folie.

-Elle a raison, mec, approuva Jim Raynor. Réfléchissez bien.

-C’est tout réfléchi, répondit Mengsk, croyez-moi. Vous avez vos ordres. Obéissez. »

-Bien, dit Don Stygian. Ce message nous dit très clairement les actes de Mengsk. Toutefois, ce n’est que le prélude de la tragédie qui allait arriver. Avançons un peu. Les Zergs attaquent. Les Protoss arrivent et engagent les hostilités avec les Zergs. Ça n’arrange pas Mengsk qui envoya la femme que vous avez entendu éliminer les Protoss. La femme a accepté par loyauté. Écoutons maintenant le second aide de camp confédéré que l’Alliance a réussi à récupérer.

Au signal du dieu, Donny activa le second robot qui livra son horrible secret.

« -Ici, Kerrigan, appela la femme. On a neutralisé les Protoss mais une vague de Zergs approche de notre position. Il nous faut une évac d’urgence.

-Annulez cet ordre, disait Mengsk. Nous partons.

-Quoi, s’écria Jim Raynor. Vous ne pouvez pas les laisser comme ça.

-Tous les vaisseaux, parés à quitter Tarsonis à mon signal, dit Mengsk en ignorant Raynor.

-Euh, les gars, appela Kerrigan après un long silence dans la communication. Ça en est où pour l’évac ?

-Arcturus ! Salaud !  Ne faites pas ça, cria Raynor.

-C’est fait, répondit Mengsk. Timonier, transmettez mes ordres à la flotte. Nous quittons l’orbite. Maintenant !

- Commandeur ? Jim, appela une Kerrigan dans l’incompréhension de la situation. Mais Qu’est-ce qui se passe là-haut ?

Le dernier son qu’on entendait était le cri des Zergs s’approchant de Kerrigan. »

Tout le Dominion avait écouté en silence. Ce silence dura encore un peu, le temps d’assimiler l’information. Toutefois, il était facile à comprendre le véritable crime de Mengsk. Abandonner quelqu’un montrait bien la folie de cet homme.

-Je sens que tout le monde a un peu de mal à comprendre, devina Don Stygian. Pour vous, je vais tout expliquer. Sarah Kerrigan s’est ouvertement opposée à ce génocide. Connaissant sa puissance et sa personnalité, Mengsk savait que cette femme allait lui poser problème dans un futur proche. Aussi, il l’envoya dans cette mission dans l’espoir de la voir mourir. Quand sa mission fut accomplie, les Zergs ont frappé. Mengsk choisit de l’abandonner dans l’espoir que les Zergs la tuent. Seulement, le destin en a décidé autrement. Plutôt que de tuer un fantôme avec un IP10, les Zergs l’ont contaminée donnant ainsi naissance à la redoutée Reine des Lames.

À présent, l’humanité comprit alors l’ampleur de la révélation. Leur empereur ne s’était pas contenté de détruire une planète en utilisant les Zergs mais il avait contribué à la création de la Reine des Lames. Ce qui faisait de lui le responsable de tous les morts causés par les Zergs. Certes, Kerrigan avait tué ces gens par sa main ou ses ordres mais la contamination avait altéré son comportement et sa personnalité. Ce n’était pas si différent de l’hypnose. Si on devait haïr quelqu’un, c’était Mengsk.

-Oui ! Oui, s’extasia Don Stygian. Hurlez votre rage ! Exprimez votre désir de voir cet homme mourir !! Compatissez pour cette femme qui a le plus souffert dans cette histoire.

Kerrigan arrivait à se lier au lien psychique de Don Stygian. Elle ressentit de la haine, de la colère envers Mengsk. Il y avait des gens en colère contre elle. C’était normal après tout mais du chagrin et de la compassion pour elle. À présent, l’image de Mengsk qui se posait en défenseur de l’humanité était détruite à jamais. Comment faire confiance à un homme qui se clamait protecteur alors qu’il engendrait tous les problèmes ? Las d’attendre, Kerrigan envoya toutes les troupes à l’attaque. Il était temps d’en finir. Les armées de la ligue chargèrent. Les soldats du Dominion furent impuissants face aux griffes de l’Essaim, des pouvoirs psychiques des Protoss et de la magie des Ténèbres. Finalement, la ligue anti-Mengsk commença à attaquer les portes du palais malgré les derniers soldats encore debout et impuissants.

-Le Dominion humain est plus fort que vous, proclama Mengsk. Nous éparpillerons vos cendres à tout vent. Soldats, arrêtez la Reine des Lames. Pour l’humanité !!

De nombreuses capsules débarquèrent sur la place et des soldats d’élite débarquèrent. Malheureusement, leur nombre était ridiculement inférieur aux troupes de la ligue. Leurs cadavres vinrent s’ajouter à ceux de leurs camarades. Sous les tirs et les attaques furieuses, les portes du palais s’effondrèrent. Enfin !! Mengsk était à portée de main !

-Zagara, prends le commandement ordonna Kerrigan. J’ai rendez-vous avec l’empereur.

-Longue vie à la reine, salua la mère des couvées.

Sur ces mots, Kerrigan entra dans le palais accomplir sa destinée.

Kerrigan était face à un petit régiment de soldats du Dominion. Ce n’était pas une surprise de voir des soldats dans le palais de Mengsk. Seulement, ils ne représentaient en rien une menace pour la reine de l’Essaim. Avec une rage contenue depuis des mois, Kerrigan chargea sur les dernières troupes du Dominion.

Dehors, les Poltergirls attendaient. À présent, les derniers instants de l’empereur Mengsk étaient comptés. L’Essaim et les Ténèbres avaient triomphé. Au même moment, Jim Raynor arriva et voulut entrer dans le palais.

-Que se passe-t-il, demanda Silvie.

-C’est monsieur Raynor, expliqua un androïde de combat. Il souhaite rejoindre la reine primordiale.

-Je tiens à être là-haut, dit Jim. Cet enfoiré ne va pas abandonner aussi facilement.

Soudain, les Poltergirls eurent comme une révélation. Les informations qu’elles avaient accumulées au cours de leurs missions commençaient à s’assembler. Très vite, elles comprirent une vérité horrible. Kerrigan était en danger de mort.

-Soldat, cria Carla. Laissez-le passer ! C’est un ordre.

-Très bien, capitaine, accepta le soldat mécanique.

-Qu’un bataillon d’androïdes vienne avec nous, ordonna Iris. C’est une situation d’urgence.

Jim Raynor ne comprit pas ce qui se passait mais au moins, on allait le laisser passer. Accompagné des Poltergirls et d’un bataillon de l’Alliance, il entra dans le palais. Sur leur route, ils trouvaient des cadavres de marines du Dominion. Ils avaient eu la folie d’essayer d’arrêter Kerrigan. Elle était trop forte pour eux et les avait tués sans pitié.

-On peut dire qu’elle n’est pas allée de main morte, commenta Duke.

-En même temps, ça se comprend, répondit Jim Raynor.

Soudain, des soldats du Dominion surgirent de nulle part et ouvrirent le feu. Tous se mirent à couvert pour se protéger des tirs. Apparemment, il y avait encore des soldats encore en vie.

-Bordel, pesta Tychus. Elle n’était pas censée avoir fait le ménage devant elle ?

-Qu’est-ce que j’en sais, répliqua Jim. Maintenant, ils nous barrent la route. Qu’est-ce qu’on fait ?

-Commandant Duke, dit Aurore, occupez ces soldats pendant que Jim et nous continuons notre route.

-Roger.

Avant même que Jim ait eu le temps de comprendre ce qui se passait. Aurore le téléporta avec elle à l’autre bout du couloir derrière

-On avance, cria Aurore en tirant le Rebelle vers le premier ascenseur.

Dans l’ascenseur, le silence était pesant. Jim et Aurore se regardaient sans hostilité et sans se dire un mot.

-Vous savez des choses, dit enfin Jim.

-On le sait, répondit Aurore. Pour l’heure, ce n’est pas le moment des explications, Sarah a besoin de nous là-haut. Nous aurions dû en apercevoir mais nous craignons que Mengsk a encore un atout dans sa manche.

-Ouais, approuva Jim. Ce serait bien son genre. Mais je tiens quand même à savoir ce que vous savez et ce que manigance la Boîte de Pandore.

Seulement, l’ascenseur s’arrêta. Ils n’étaient qu’à un étage de Mengsk. Quelqu’un avait bloqué l’ascenseur pour les retarder. Avançant prudemment, Aurore et Jim tentèrent de prendre les premiers escaliers mais un ombre leur tomba dessus. Grâce à ses pouvoirs, Aurore l’avait vu venir. Le coinçant dans un coin, elle cria à Jim :

-Jim ! Continuez d’avancer !!! Je retiens ce type !!

-Mais…

-Pas de mais !! Sarah est en danger de mort et il n’y a qu’un vieux schnock en haut. Alors, vous devriez pouvoir gérer sans problèmes.

Jim comprit et partit. Aurore esquiva un tir psionique. Son adversaire était un fantôme qu’on avait modifié pour lui donner les pouvoirs d’un Protoss.

-Quelle horreur, pensa Aurore qui se rappela du projet Ascension. Mais pour les Ténèbres et Sarah, nous ne devons pas tomber.

Dans son bureau, Mengsk regardait sur ses écrans la progression de Kerrigan dans son palais. Elle était instoppable, tel un ouragan décimant tout ce qui se mettait en travers de sa route. Soudain, la porte blindée fut écartée de force par les ailes de Kerrigan. Cette dernière entra et vit son ennemi juré affaler sur son siège à son bureau. Calmement, il se retourna tenant un briquet et un cigare.

-Bonsoir, Kerrigan, disait-il calmement. J’attendais votre venue.

Cela ne se voyait pas au premier coup d’œil mais Arcturus avait pris un sacré coup de vieux. Ses cheveux et sa barbe avaient perdu leur teinte brune pour une couleur grisâtre. Un tel changement était probablement dû au stress généré par le conflit de Korhal ou peut-être plus tôt.

Jim Raynor arriva à l’étage des appartements de Mengsk. Instinctivement, il courut comme jamais. Il ne savait pas pourquoi mais il avait un mauvais pressentiment. Son intuition se confirma quand il fut sur le seuil de la porte du bureau de l’empereur. Kerrigan était à terre se tordant de douleur sous les éclairs émis par l’artéfact Xel’Naga. Elle hurlait de douleur. L’appareil était au centre de la pièce et incorporé à un système pour exploiter sa puissance. Mengsk regardait ce délicieux spectacle et arrêta les éclairs. Il tourna lentement autour de Kerrigan allongée au sol. Le briquet était en fait un interrupteur pour déclencher l’artéfact.

-De toute évidence, disait Mengsk, vous êtes mon plus grand échec. Le moment que j’attendais tant est arrivé. Je vais enfin vous tuer…

La rage se lisait sur le visage de l’empereur qui devait haïr Kerrigan de tout son être. Certains diraient que c’était par vengeance car Kerrigan avait tué sa famille. Seulement, c’était sur ordre de la Confédération et elle était contrôlée. Cette raison passait plutôt au second plan comparée aux autres motivations pour l’éliminer. Aujourd’hui, c’était plus de la peur que de la vengeance ou un désir de protéger à l’humanité. Mais cette peur s’était changée en haine.

Alors que Mengsk allait à nouveau presser le bouton pour tuer Kerrigan, Jim Raynor sortit de l’ombre pour attraper Mengsk à la main qui tenait le briquet. Sans laisser le temps à cette ordure de réagir, Jim souleva Mengsk par la tête. Il releva la visière de son armure en criant :

-Changement de programme.

Sous d’une colère enfouie depuis trop longtemps, Jim lança Mengsk en l’air. Dans sa chute, ce dernier perdit le briquet qui se brisa contre le sol. Sans commande, l’artéfact ne pouvait plus tirer ses éclairs pour tuer Kerrigan. Dans son élan, Jim sortit son pistolet pour en finir avec Mengsk mais Kerrigan s’était relevée. Comprenant que cet honneur lui revenait, Jim abaissa son arme. Kerrigan chargea sur Mengsk s’était lui aussi relevé. Transpercé par les ailes de la reine primordiale, Mengsk fut cloué contre les écrans de son panneau de contrôle.

-Tu ne souffriras jamais assez pour toutes les vies que tu as détruites, dit Kerrigan en s’avançant.

-Je vous ai transformée en monstre, Kerrigan.

Les yeux de Kerrigan s’illuminèrent d’une énergie violette. La femme Zerg attrapa Mengsk au visage en répondant :

-Tu nous as tous transformés en monstres.

Sur ces mots, elle chargea le corps de son ennemi juré d’énergie psionique. Puis, elle le relâcha. Quelques secondes après, le corps de Mengsk explosa. Sa destruction fit exploser les appareils à côté.

-Ici, Donny Vermisseau en direct de l’Héphaïstos, annonça la marionnette des Guignols de l’UNN. Une explosion vient de se produire dans les appartements du Père Fouettard. Diethard, nous recevez-vous ? Dites-nous si cette ordure est enfin morte.

-Oui, Donny, répondit l’androïde journaliste. Je survole le palais impérial. Pour l’instant, je ne vois que Sarah Kerrigan et James Raynor. Quant au Père Fouettard, il n’est pas là.

-Plus là, s’étonna Donny. Mais on ne disparait pas comme ça.

-Je pense plutôt que l’empereur est mort dans l’explosion. Je demanderais la confirmation mais il est fort probable que le règne tyrannique d’Arcturus Mengsk soit terminé.

Au beau milieu des ruines, Kerrigan était soulagée et libre. Sa vengeance était enfin accomplie. Jim s’avança pour se mettre à côté de Kerrigan. Un long silence s’instaura entre les deux.

-Merci, Jim, dit enfin Kerrigan. Merci pour tout.

-C’était un plaisir, chérie, répondit Jim pendant que Kerrigan s’envola. Comme toujours.

À l’étage inférieur, Aurore avait réussi à vaincre son adversaire. Le fantôme hybride Terran-Protoss était enfin mort. Elle avait senti la douleur de Kerrigan. Ce qui l’avait perturbé et rendu plus vulnérable. Toutefois, la volonté de quatre personnes fut assez forte pour surmonter ce trouble et en finir avec son adversaire. À présent, Aurore était bien amochée et aurait besoin de soins.

-Eh bien, Aurore, disait une voix familière. Toujours aussi inconsciente à ce que je vois.

-Désolées, général, répondit la fusion des Poltergirls. Je devais combattre ce type pour que Jim passe. Si nous devons être punies pour avoir bougé et être intervenues, qu’il en soit ainsi.

-Absolument pas, coupa Mathio. Vous avez fait exactement ce qu’il fallait. Grâce à vous, James Raynor a pu sauver Kerrigan qui a enfin tué Mengsk. Ma prophétie s’est accomplie comme je l’avais prédite.

En effet, Aurore sentit deux présences qu’elle reconnut facilement. Par contre, elle perçut que l’une d’eux s’éloignait rapidement. Quant à la prophétie, comment pouvaient-elles l’oublier ?

« Le temps du maître arrive à son terme. Sur la terre de ses ennemis jurés, il périra, par l’union de la lumière et des ténèbres. Un héros périra, de par son sacrifice, pour réaliser ce miracle.

Prend garde car ce n’est que le commencement. Un nouveau maître naîtra pour tomber entre les mains de ce ceux qui sont de la même race du Dominion sans y être affiliés et venant d’un autre monde. Toutefois, il périra à son tour. Suite à cette guerre, tu connaîtras la grandeur.

Seize saisons s’écouleront avant que la Meute du Vide commence à se manifester. Cinq pièces créées par les dieux, qui une fois réunies pour former un tout, permettront de mettre fin à ton règne de terreur et de ressusciter ce que tu as perdu. Tout ça grâce à l’amour.

Méfie-toi de celui qui t’a trahi, ses peurs le pousseront à t’éliminer, peu importe ta destinée. Survis quoi qu’il arrive. Une armée que tu pensais ne jamais faire appel t’aidera pour ta vengeance.

Un retour aux sources te sera très bénéfique. Une nouvelle puissance viendra à toi. Alors ta vengeance sera à portée de main.

Sauver l’Amour sera une bonne chose. Même si l’Amour semble avoir été perdu, il t’aidera puis te sauvera d’une mort certaine face à ton ennemi mortel. Ce denier périra de ta main. »

Seulement, il manquait la dernière partie de cette prophétie. Mathio l’avait volontairement cachée pour des raisons inconnues. Si elles savaient le sinistre destin que lui réservait la dernière partie, elles auraient eu une douleur au cœur. Appelant ses fidèles xénomorphes, Mathio emmena Aurore avec lui. Après toutes ces batailles, elles avaient mérité un bon repos.

C’était officiel. Valérian était le nouvel empereur du Dominion. Enfin ! Après tous ces mois d’attente, son rêve s’était réalisé. Seulement, il ne pouvait se permettre de se reposer sur son nouveau statut. Il avait du pain sur la planche. La première chose à faire était de faire connaitre sa nomination à toute l’humanité.

-Mes chers concitoyens, annonça Valérian sur tous les écrans du Dominion. Aujourd’hui est un grand jour car l’empereur Arcturus Mengsk, mon père, est mort. L’Essaim va quitter Korhal.

Tout le Dominion sauta de joie. Depuis les premières révélations sur Tarsonis, la population avait perdu foi en Arcturus. Avec le conflit de Korhal, l’opinion anti-Mengsk avait grandi en influence. On souhaitait plus que tout la mort d’Arcturus. Quand Don Stygian avait révélé le pire crime du défunt empereur, la colère fut à son paroxysme. Mengsk devait mourir. Grâce aux Ténèbres et à leurs alliés, l’Essaim avait réussi l’impossible.

-Seulement, il est trop tôt de se réjouir, intervint l’empereur Valérian. Car ça ne fait que commencer. La guerre pour notre survie à tous commence maintenant.

-Qu’est-ce qu’il veut dire, demanda Kate.

-La vidéo répondra à la question, répondit Donny Vermisseau en donnant le signal.

[Début de vidéo]

-Les hybrides Protoss-Zerg, commença une voix off. Ces monstres ont été créés dans un seul but : la destruction de notre Univers. Qui est l’ordure qui est derrière tout ça ? Un être appelé Amon le Xel’Naga déchu. Son ambition démesurée est de tout détruire pour recréer à son image. Aujourd’hui, il revient nous détruire.

Pendant que la voix off parlait, des images l’accompagnaient dans son discours. Elles montraient les hybrides, les laboratoires où ils étaient fabriqués et la vision de l’Armageddon avec la mort épique des Protoss.

-Narud était son plus fidèle agent. Sous plusieurs identités et apparences, il a manipulé les évènements à son avantage tout en semant des jardins de destruction appelés des laboratoires d’hybrides. Même Arcturus Mengsk s’était joint à ce complot sans avoir connaissance de la chose.

-Fort heureusement, disait une autre voix off plus optimiste, il y a un espoir et nous sommes en bonne voie. La Coalition Obscurienne a démantelé plusieurs laboratoires d’hybrides dont ces derniers furent étudiés pour concevoir des armes pour les vaincre. L’âme de Narud a été capturée à sa mort pour être interrogée. Enfin, l’ultime atout de notre espoir, Sarah Kerrigan, est toujours en vie malgré les tentatives de meurtre d’Arcturus. Soyons unis et nous vaincrons.

[Fin de vidéo]

-C’est sérieux, demanda Kate horrifiée.

Quand elle avait vu la vidéo, la journaliste commença à comprendre. Ce que dissimulait l’Alliance depuis le début, c’était les hybrides. Dire qu’ils attendaient la mort d’Arcturus Mengsk pour le dévoiler sans qu’il n’y ait d’opposition.

-Ce que vous venez de voir, dit Valérian comme pour répondre à la question de tous, est authentique. Amon, le Xel’Naga déchu, est de retour pour nous détruire. Avec son armée d’hybrides, il va bientôt frapper. Pour cela, nous devons nous préparer. Je sais que ce sera difficile avec le Dominion lourdement ravagé par l’Essaim mais ensemble, nous pouvons survivre.

La population était maintenant inquiète. On se demandait comment survivre à ce cataclysme imminent. Déjà qu’Arcturus avait failli contribuer aux folies d’Amon, il fallait affronter une armée monstrueuse et autres sales coups du Déchu.

-Pour cela, reprit Valérian, nous devons prendre des mesures drastiques. Mes premières décisions immédiates sont les suivantes : Un, le Rebelle James Raynor et ses hommes seront réhabilités pour rejoindre les armées du Dominion.

-Tu peux compter sur nous, Valérian, approuva Raynor. Il n’est pas question de laisser cette ordure agir à sa guise.

-Deux, dit Valérian, le Dominion va s’associer avec l’Alliance Démoniaque pour nous aider dans ce conflit et à reconstruire le Dominion.

-Mes prophéties vous aideront, dit Mathio en s’inclinant avec respect.

Valérian pourrait dévoiler son affiliation avec l’Alliance mais le climat actuel n’était pas le moment opportun. La population était sous le choc des révélations et il serait stupide d’ajouter la future annexion du Dominion à l’Alliance Démoniaque. Sinon, ça passerait par une tentative de conquête brutale et une lâche tentative de profiter de leur état psychologique. Rapidement, l’opinion accepta rapidement la situation et coopéra avec Valérian et l’Alliance Démoniaque.

Domaine de Don Stygian. Valérian se déplaçait dans les sombres et froids couloirs des catacombes du château. Malgré la nature de l’endroit, tout demeurait propre. Arrivant devant une cellule, le nouvel empereur vit son père enchainé au fond. Malgré sa mort violente, Don Stygian avait réussi à récupérer l’essence maléfique d’Arcturus Mengsk. À partir de cette substance, le dieu des Ténèbres avait recréé l’ancien tyran.

-Bonsoir, père, disait Valérian. J’espère que tu apprécies vos nouveaux appartements.

-Cesse donc tes sarcasmes, Valérian, répondit Arcturus. Je ne suis pas d’humeur à plaisanter.

-Ça se comprend. Si tu te demandes comment j’ai pu venir ici, c’est que Don Stygian m’a accordé cette visite qui sera la première et la dernière. Alors, autant en profiter.

Arcturus ne disait rien. Il était peu enclin à la conversation avec son fils. Ce dernier ne semblait pas manifester une rancune contre lui pour avoir tenté de le tuer. Ou encore, le fiston savait cacher ses émotions.

-Avec ta mort, reprit Valérian, je suis maintenant le nouvel empereur du Dominion. Une de mes premières mesures sera de signer des traités de paix avec la Coalition Obscurienne et leur demander leur aide à reconstruire le Dominion.

-Pure folie, mon garçon, parla enfin Mengsk. T’associer avec eux est un pacte avec le diable. Ils prendront tout ce que j’ai tenté de construire, élimeront ceux qui leur nuiront. En un mot, ils vont s’emparer du Dominion.

-C’est ce qui va arriver, admit Valérian, et je vais accepter cette situation mais en m’assurant que le peuple ait enfin la paix qu’il mérite.

-Quoi ?

-Tu m’as bien entendu, continua Valérian. Le Dominion va être annexé aux territoires de la Coalition. Ce ne sera qu’une question de temps avant que les autres états Terrans nous rejoignent.

Arcturus parut complètement désemparé. L’Alliance Démoniaque était arrivée à conquérir ses voisins alors que l’ancien empereur avait échoué. Mais ce qui le troublait le plus, c’était que son fils acceptait si facilement la collaboration avec l’Alliance.

-Qu’est-ce que ça signifie, mon garçon, cria Mengsk. Es-tu fou de t’associer avec ces ennemis de l’humanité ?

-Si je suis fou, répondit Valérian. Alors, par quel qualificatif définirait-on une personne qui sacrifie des millions de vies pour ses propres intérêts, s’obstine à une vengeance irréfléchie, est obsédée par le pouvoir pour combler ses intérêts personnels sans se soucier des conséquences ?

-Cette question est stupide, répondit Arcturus qui avait compris que c’était son portrait craché.

-Beaucoup diraient la folie, d’autres la stupidité. Pour moi, c’est un caractère borné et matérialiste qui t’anime. C’est à cause de ça que tu es incapable de voir la véritable menace qui plane sur l’Univers et que tu es mort. 

-Encore tes stupides pseudo-prophéties. Ce n’est pas la première fois qu’on entend parler de fin du monde. Et à chaque fois, ça n’est jamais arrivé.

-En effet, admit Valérian. Toutefois, tu as vu les outils de ce complot. Je veux parler des hybrides Protoss-Zerg. Certainement offerts par le docteur Narud.

Arcturus ouvrit grand les yeux. Le fait de mentionner Narud le fit sursauter. D’où tenait-il ces informations ? Il avait appris la destruction de la Lance du ciel. Sans nouvelles de Narud, il avait supposé qu’il était mort.

-En parlant de lui, continua le nouvel empereur. L’Alliance Démoniaque a découvert qu’il était tout sauf humain, zerg et Protoss. Un être polymorphe vieux de plusieurs millions d’années. L’un de ses visages fut celui de Samir Duran, un nom qui devrait t’être familier.

Trop de connaissances sur cette histoire. Quelles relations son fils entretenait avec l’Alliance ?

-À présent, dit Valérian, l’Alliance Démoniaque va pouvoir accomplir la conquête du secteur de Koprulu. Ce sera un honneur pour moi d’assister à la guerre qui va arriver.

-Comment ?

-Père, soupira Valérian. Il est temps de démontrer à quel point tu es aveugle et stupide.

Sur ces mots, Valérian révéla sa marque démoniaque. Cette marque démontrait sans conteste qu’il était un membre de l’Alliance Démoniaque. Cela mit Arcturus hors de lui.

-Comment oses-tu trahir l’humanité !!! Vendre ton âme à ces démons !! Et pour obtenir quoi ? Le trône ?

-En effet, confirma Valérian. En revanche, je n’ai pas trahi l’humanité. Après tout, ce n’est pas moi qui aie abandonné Sarah Kerrigan aux Zergs qui en ont fait leur reine.

-Elle a…

-Je connais l’histoire, père, coupa Valérian. Mais elle était totalement contrôlée par la Confédération. Pas de libre arbitre, une emprise totale sur son esprit. Ce n’est pas une chose que tu étais ignorant. Non, c’était parce qu’elle commençait à devenir gênante.

-Tu le payeras, jura Arcturus.

-J’ai bien peur que non, père, répondit Valérian. Méditez pendant l’éternité de tortures et de souffrances qui vous attend de vos actes.

-La Coalition t’utilise !!

Des Ténèbres venant de Valérian transpercèrent son père. Même mort, la douleur était réelle et désagréable.

-Peut-être bien, répondit Valérian. Mais elle ne m’utilisera pas comme vous auriez tenté de le faire avec moi. Si vous saviez combien je vous haïssais autant que je vous admirais. Votre obsession pour le pouvoir a tué mère, provoqué la mort de millions de gens. Enfin, je suis devenu membre de l’Alliance quand j’ai appris que vous agissements allaient contribuer à la fin de l’Univers. L’opportunité d’accéder au trône a été une bonne raison de les suivre. Oh ! Une dernière chose. « Mon » plan n’était pas le mien mais celui de Mathio. Je n’ai fait que l’appliquer. Toutefois, selon ce cher démon de l’Espoir, dans un futur alternatif, j’aurais quand même eu vent de la prophétie Xel’Naga et mis en marche ce plan par moi-même. Avec les conséquences que vous connaissez dont votre mort. Sur ce, adieu, père.

Deux squelettes noirs encapuchonnés arrivèrent pour emmener Arcturus et lui infliger le châtiment de ses crimes ignobles. Valérian quitta le château pour Korhal. Les cris de douleur de son père résonnaient dans tout le palais.

FIN

Malgré le conflit de Korhal et les révélations de l’Alliance sur les hybrides, beaucoup de gens furent plus intéressés à autre chose. Et pour cause, les DLC sur le jeu vidéo Poltergirls étaient sortis. Le premier débloqua des scènes cachées dont le moment où les héroïnes avaient signé le pacte. La bataille finale révéla le visage de l’adversaire de la Reine des Lames : Sarah Kerrigan mais la relation des deux n’était pas encore révélée. L’après-combat était aussi inclus. Mais le plus intéressant fut la campagne sur Char. Un message s’afficha lorsqu’on voulut jouer à ce DLC.

« Attention, les évènements montrés sont inspirés de faits réels. Ils ont été modifiés pour les besoins du jeu. Merci de votre compréhension. »     

« À bord du Bucéphale, Jim Raynor regarda la planète rouge en bas. Il s’agissait de Char, une planète volcanique où les Zergs avaient établi leur planète-mère.

-Char, disait Warfield. Si l’enfer existe, il ressemble à ça. Des océans de feu, des secousses tectoniques et une atmosphère capable de vous brûler vifs. Mais tout ça est prévu.

-Les Zergs sont imprévisibles, général, prévint Raynor. Ils ne rentreront pas dans vos jolies petites cases.

-J’ai dirigé cinq offensives contre l’Essaim, répondit Warfield avec agressivité. J’étais au front pendant que les terroristes comme vous restaient planqués…

-Nous savons tous quelles sont vos victoires, général, coupa le prince Valérian en arrivant avec les Poltergirls. J’ai invité le commandant Raynor pour nous aider à parer… à tout élément imprévu.

-He bien, dit Jim, on dirait que tu as pensé à tout, Junior.

-J’ai beaucoup trop investi dans cette entreprise pour la voir échouer.

-Et tu as même amené les Poltergirls.

-Je sais, commandant, répondit le prince héritier. Ces demoiselles ont demandé à participer à l’opération. Raisons personnelles. L’Alliance Démoniaque n’interviendra pas. Nous serons tranquilles de ce côté. Et à ce propos, vous devriez particulièrement apprécier la prochaine étape.

Se tournant vers son communicateur, Valérian l’alluma pour afficher le buste holographique  de son père. Ce dernier tentait de le joindre depuis peut-être un moment.

-Valérian, dit-il. On m’annonce ton départ avec la moitié de la flotte. Tu peux m’expliquer, mon garçon ?

-Père, déclara le prince héritier, je suis sur le point d’accomplir ce que tu n’as jamais réussi. En ce jour, je vais vaincre la Reine des Lames et instaurer la paix dans tout le Dominion. Grâce à cela, le peuple aura enfin conscience que je suis digne de te succéder.

-J’aime ta détermination, fils, répondit Arcturus avec une once de fierté, mais tu es loin d’être à la hauteur. Comment crois-tu avoir assez d’expérience pour…

-Il n’est pas seul, Arcturus, interrompit Raynor qui fit irruption à la conversation.

-Raynor, dit Mengsk dont les traits se durcissaient. J’ignore dans quel bas-fond mon fils vous a pêché. Vous devriez réaliser que cette garce n’a plus aucun espoir de salut… tout comme vous, d’ailleurs.

Outrées par l’attitude de Mengsk, les Poltergirls intervinrent. Cette fois, Mengsk ne montra pas de surprise.

-Évidemment, dit l’empereur, il fallait que les Poltergirls viennent se joindre à l’entreprise. Vous devriez oublier tout espoir de la sauver car elle est morte.

-C’est faux, s’écria Silvie. Les Ténèbres ont démontré que cet espoir était permis.

-Nous la sauverons quoi qu’il arrive, ajouta Carla.

-Et après ça, on ira s’occuper de vous, dit Iris.

-Et avec l’Alliance Démoniaque à nos côtés, termina Jennifer

Sur ces mots, les Poltergirls coupèrent la communication.

-Ha ! Ha, ria le prince. Je ne pourrais pas espérer mieux.

-Tu joues un jeu dangereux, gamin, prévint Raynor.

Soudain, l’alarme sonna. Les premières vagues de Zergs fonçaient droit vers la flotte Terran. Plus vite que ne l’aurait pensé Valérian. Secoués par cette attaque surprise, les cuirassés s’entrèrent dedans.

-Évacuez la passerelle, ordonna Warfield. J’ai une bataille à gagner.

Raynor partit avec son cuirassé. Les Poltergirls demandèrent à aider. Seulement, le général Warfield ne faisait pas confiance aux serviteurs des Ténèbres et refusa. Il fallut l’intervention du prince Valérian pour leur accorder quatre cuirassés.

-Quel homme borné, ce Warfield, pesta Silvie.

-En même temps, c’est un peu normal, dit Carla. Il ne connait pas ce qui s’est passé sur California.

-Mesdemoiselles, intervint un lieutenant, les Zergs nous attaquent.

-Continuez à avancer, ordonna Iris. On vous ouvre la voie.

-Concentration, dit Jennifer.

Les soldats du Dominion ne comprirent pas l’ordre d’avancer. De toute façon, il était trop tard pour fuir. À leur grande surprise, les Zergs s’écartèrent pour ouvrir un passage. Sans se poser de questions, les cuirassés passèrent dans le passage sans difficulté. À présent, ils survolaient la surface.

-Maintenant, localisez le plus important rassemblement Terran à la surface, ordonna Silvie. Nous ne survivrons pas longtemps ici.

Partout elles voyaient des troupes du Dominion débarquer pour se faire massacrer dès l’atterrissage. Sans soutien, ils ne tenaient pas face à l’omniprésence des Zergs. Un assaut frontal était suicidaire dès le début. Kerrigan se jouait d’eux. Finalement, les Poltergirls trouvèrent la base de Raynor qui avait réussi à atterrir et à solidifier sa position.

-Contents de vous voir entières, accueillit Raynor quand les quatre fantômes débarquèrent.

-Comme si nous allions mourir aussi facilement, dit Carla.

-Par contre, des nouvelles du général Warfield, demanda Iris.

Sa réponse arriva immédiatement. Le cuirassé de Warfield entra le secteur mais il était lourdement endommagé. Sa méconnaissance des Zergs l’avait mis dans ce sale pétrin.

-Mayday ! Mayday, appela Warfield. Ici, le général Wardfield ! Mon vaisseau subit de très gros dégâts.

Le cuirassé s’écrasa au sol. Les quelques survivants sortirent de l’épave pour former un périmètre de sécurité autour afin de tenir assez temps pour que des secours arrivent.

-…le géné… Warfield à toute unité… du Dominion… à… portée. Mon vaisseau est HS… et nous sub… de lourdes pertes. Nous tenons… position… besoin de renforts… vite.

-On est en route, général ! Tenez bon… Bordel, il nous entend même pas.

-Voilà qui lui apprendra pour son imprudence, dit Jennifer.

Pour le rejoindre, il fallait traverser les lignes Zergs et détruire les trois Vers de Nydus qui se trouvaient à proximité et fournissaient un apport constant de troupes Zergs.

-Ha ! Ha ! Ha, ria Kerrigan. Tu parles d’une invasion.

-La ferme, crièrent mentalement  les Poltergirls.

-Vous avez du cran, les petites, dit Tychus.

-Nous devrions mobiliser  tout ce que nous avons pour forcer le passage vers Warfield, conseilla Matt Horner depuis l’Hypérion.

-Warfield ne restera pas vivant bien longtemps, intervint encore Kerrigan. Mes petits vont être attirés par sa peur et celle de ses hommes. Vous ne pouvez rien pour eux.

-Tu parles beaucoup, Kerrigan, riposta Raynor. Cette peur que tu sens, c’est peut-être la tienne.

Loin de capituler, James Raynor demanda aux Poltergirls d’ouvrir le chemin avec un important bataillon vers Warfield. Pendant ce temps, il sauverait les dernières capsules qui arriveraient dans le secteur. Évidemment, le chemin jusqu’au vieux général était semé d’avant-postes Zergs. C’était embêtant mais les Poltergirls avaient la solution au problème.

-Mangez-vous, pensèrent-elles.

Recevant ces ordres, les Zergs se mirent à s’entretuer. Les Terrans étaient stupéfaits d’un tel spectacle.

-Bordel, vous faites comment pour qu’ils vous obéissent, demanda un Rebelle.

-Plus tard, les explications, répondit Silvie. On a un général à sauver. Tuez-nous ces bestioles qu’on avance.

Les Terrans obéirent. Ce chaos allait bien leur servir pour progresser avec un minimum de pertes. Dans sa ruche, Kerrigan observa l’avancée des Poltergirls, elle avait du mal à comprendre la facilité des Poltergirls à contrôler ses Zergs. Elle savait que ces fantômes avaient une petite parcelle de son pouvoir mais il était incomplet. D’ailleurs, il y avait un trou dans sa mémoire. Était-ce à ce moment-là ? Quoi qu’il en soit, il était intéressant de suivre ses anciennes amies pour évaluer leurs capacités. Elles feraient d’excellentes lieutenantes quand elles seront contaminées.

De leur côté, les Poltergirls arrivèrent enfin devant les vers de Nydus réduits en cendres. Raynor et Tychus arrivèrent à bord de leur vaisseau de transport.

-On vient d’atteindre le site du crash, dit Tychus. Avec un peu de chance, le vieux Warfield est encore en un seul morceau !

Au camp de fortune de Warfield, le général et ses hommes se défendirent comme des lions. Mais les Zergs continuaient d’avancer malgré la fusillade.

-Merde, pesta Warfield l’arme déchargée.

Toutefois, le général ne s’avoua pas vaincu. Sortant la lame de son fusil, il embrocha un zergling avec mais des mutalisks tirèrent d’en haut. Warfield se mit à couvert mais d’autres n’eurent pas cette chance.

-On est bloqué, cria un marine. Repliez-vous !

-Annulez cet ordre, cria Warfield. Tenez la position !

Seulement, des tirs d’hydralisks tuèrent les marines qui tentaient de fuir. Les ennuis furent loin d’être finis, un hydralisk sortit du sol pour tuer le général. Un autre monstre arriva mais c’était insuffisant pour faire capituler Warfield qui se défendit avec courage malgré son âge. Seulement, au cours du combat, le général fut blessé au bras mais parvint à vaincre un hydralisk. L’autre arriva à immobiliser le Terran et s’apprêta à le tuer. Un tir retentit pour couper la patte de l’hydralisk. Un second tir tua la bête à la tête. L’auteur de ces tirs n’était qu’autre que James Raynor.

-Ha ! Ha, ria le rebelle. Il parait que vous avez besoin d’aide. On a fait aussi vite que possible.

-Ce n’est pas le moment de faire la sieste, général, dit Tychus qui retira le cadavre du Zerg.

-Magnifique salopard, répondit Warfield. Vous êtes la dernière personne que je m’attendais à voir !

-Les filles, coupa Tychus. Je m’en veux de vous interrompre mais… les indigènes s’impatientent.

Les dits indigènes n’étaient qu’en fait des zerglings qui chargeaient à pleine vitesse. Soudain, ils se mirent à ralentir. Les trois hommes se tournèrent vers les Poltergirls concentrées à contrôler les Zergs.

-C’est notre chance, dit Iris. Nous ne tiendrons pas éternellement face à eux. Filez !

-Merci pour votre aide, dit Warfield. Mais j’espère que vous n’êtes pas venus seuls.

-Général, répondit Raynor. Vous savez que j’ai toujours une carte dans ma manche.

Sur ces mots, des banshees arrivèrent et bombardèrent les Zergs qui furent carbonisés.

-Vous êtes peut-être un sale pirate, Raynor, dit Warfield, mais aujourd’hui, vous avez sauvé mes hommes. Je ne l’oublierais pas.

-La journée n’est finie pas, général, répondit Raynor.

La voie dégagée, les Terrans se replièrent à leur base principale pour établir leur prochaine stratégie. Warfield était dans un sale état à cause du poison des hydalisks suite à son combat. Il devait maintenant confier le commandement à Raynor en son absence. La prochaine manœuvre était d’affaiblir les défenses de la ruche principale : les vers de Nydus ou l’appui aérien. Seulement, les Terans n’auraient pas le temps de faire les deux. Quant à Tychus, il s’amusait dans le « plus grand stand de tir de la galaxie » avec tous ces Zergs. Concernant les Poltergirls, elles se reposaient. La concentration sollicitée presque en permanence pour contrôler les Zergs avait été éprouvante pour elles.

Quelques heures plus tard, elles furent appelées par Raynor pour une nouvelle mission : détruire une plateforme orbitale sous contrôle Zerg. C’était là où se logaient les troupes aériennes de l’Essaim. En raison de l’emplacement des nids dans la superstructure, un bombardement nucléaire ne ferait qu’éradiquer les Zergs à la surface sans atteindre les nids. Par chance, Raynor avait la solution : détruire des tours de refroidissement encore opérationnelles. Privés de ces machines, les réactions entreraient en fusion et grilleraient les Zergs à l’intérieur. Un plan approuvé par tous. Sur place, les Terrans mirent leur plan en marche, ils envoyèrent leurs banshees détruire les tours de refroidissement. Comme prévu, les réacteurs surchauffèrent et explosèrent tuant les Zergs dans le processus. Malgré le déploiement d’un Léviathan Zerg pour les arrêter, les humains anéantirent la plateforme réduisant l’armée aérienne de l’Essaim à néant.

Seulement, à leur retour, ils découvrirent que leur base avait subi une violente attaque Zerg. Des soldats par centaines avaient péri dans la bataille. James Raynor approcha le corps d’un de ses hommes. M. Koiter, tel était son nom inscrit sur la plaquette accrochée sur son armure de marine. Un silence pour honorer ce soldat mort. Soudain, un vaisseau de transport du Dominion arriva. À son bord, le général Warfield.

-Content de vous revoir en entier, général, salua Raynor.

-Ha ! Ha ! Eh bien, répondit Warfield en montrant son bras mécanique qui pouvait se changer en canon, presque entier. J’ai un cadeau pour vous, les gars.

Plusieurs soldats du Dominion descendirent avec une caisse qui contenait l’artéfact Xel’Naga maintenant assemblé. Maintenant, il restait à espérer qu’il fonctionnait comme on le voudrait. Tychus était inquiet. Miser sa vie sur un appareil d’origine inconnue était bien trop risqué.

-Je te comprends, Tychus, lui dit Raynor. Mais si je devais tout miser là-dessus, je me serais déjà barré. On est aux portes de l’enfer, et on est arrivé ici en se serrant les coudes.

-Je ne sais pas si vous avez une chance folle ou un courage dément. Mais dans toute ma carrière, j’ai jamais vu personne avoir autant de réussite que vous deux.

-Ce truc est peut-être la solution pour arrêter la reine des Lames, mais c’est notre sang et notre sueur qui le feront marcher. Après tout ce qu’on a traversé, après le feu et la fureur, si je sais une seule chose, c’est qu’on peut compter les uns sur les autres pour faire le boulot. Ou mourir en ayant essayé. Certaines choses méritent qu’on se batte pour elles.

Après ce discours éloquent, les Terrans se préparèrent pour le combat final contre Kerrigan. L’artéfact était en place et attendait d’être activé. Seulement, son activation déclencherait un rayonnement pulsatif qui attirerait les Zergs. Dès lors, l’artéfact se chargerait pour tirer son attaque spéciale qui, selon la fondation Möbius, décontaminerait Kerrigan. Dans le même temps, il était possible de tirer des « novas d’énergie ». Ces tirs pouvaient détruire les Zergs dans le champ d’action de l’artéfact. Naturellement, il fallait un temps de recharge après chaque utilisation. Heureusement que les terrans étaient immunisés aux effets des novas d’énergie. Sinon, ils seraient morts. Satisfaits de ce plan, Raynor ordonna le déploiement des troupes vers la base Terran aux abords de la ruche principale. Sentant l’artéfact, Kerrigan sortit de son repaire.

-Tu m’as apporté l’artéfact Xel’Naga. C’est gentil de ta part de m’épargner l’effort de le chercher moi-même.

Une importante troupe Zerg se prépara alors à attaquer. Impossible de contenir à un tel nombre avec les défenses actuelles. Les Terrans n’eurent pas d’autre choix que d’utiliser la nova d’énergie. Une onde de choc psychique bleue carbonisa les Zergs dans son champ d’action.

-Quelle défense impressionnante, flatta Kerrigan. Mais c’est loin d’suffisante. Mes troupes sont innombrables, et les tiennes s’amenuisent à vue d’œil. Il n’y a qu’une issue possible.

C’était plutôt insuffisant pour décourager les Terrans menés par James Raynor. Ils construisirent de solides défenses pour mieux résister à l’Essaim qui envoya des vagues de Zergs pour atteindre l’artéfact. Pendant ce temps, les Poltergirls se préparaient pour le combat de leur vie.

-Prince Valérian, dit Aurore via le communicateur, le moment est venu.

-Je sais, répondit le prince. Kerrigan fera des victimes si elle venait à entrer dans la partie.

-Nous serons là pour l’arrêter, dit Aurore. Même si je dois renoncer à ce corps fragile.

-Vous ne comptez pas faire, demanda le prince inquiet.

-Si, et il le faut. Les conditions feront que nous ne pourrons pas tenir contre elle. Nous refusons de perdre dans une guerre d’usure. Puisse Don Stygian nous accorder la victoire.

-Je vous le souhaite, répondit le prince. Kerrigan est votre amie et elle doit être sauvée.

Soudain, une alarme sonna. Une forme psychique de classe douze approchait de la base. Kerrigan. Enragée de l’échec de ses Zergs, elle avait décidé d’intervenir personnellement dans cette bataille. Alors que la reine des Lames était aux portes de la base Terran, une ombre bondit sur elle et la fit reculer au loin.

-Aurore, lâcha Kerrigan.

La fusion des Poltergirls arriva par téléportation. On sentait une détermination sans failles. Malgré l’amitié qui existait, Aurore n’hésiterait. Kerrigan l’avait compris.

-Quel audace de venir m’affronter seule sans l’Alliance, dit Kerrigan. Cette fois-ci, pas de Boîte de Pandore pour vous sauver de la contamination que je vous réserve. De charmantes princesses de l’Essaim.

-Merci pour le titre, répondit Aurore, mais nous préférons rester comme tel.

-Parce que vous pensez me vaincre, railla la reine de l’Essaim. Vous pourrez me résister pour un combat mais il faudra récupérer après. Ma nature Zerg me permet une régénération rapide. Alors que vous, votre endurance est moins importante que la mienne.

-C’est vrai, admit Aurore. Sauf que c’est un détail que j’ai pris en compte et que je vais corriger… maintenant !

Ouvrant un immense portail des Ténèbres au-dessus de sa tête, Aurore commença à réciter une incantation dans une langue. Elle la prononçait si vite que ça en devenait incompréhensible. Soudain, une voix sombre se fit entendre.

-J’ai entendu ton appel. Vous demandez la puissance ? La voici !

Les Ténèbres s’écoulèrent comme une cascade sur Aurore. Cette dernière absorba les Ténèbres. Quand elle en sortit, sa puissance s’en retrouva augmentée. En plus de son corps plus musclée, deux ailes de chauve-souris étaient apparus sur son dos. C’était le signe qu’Aurore s’était enfoncée dans les Ténèbres. Toutefois, des Ténèbres s’échappaient de son corps comme s’il y avait un surplus.

-Impressionnant, dit Kerrigan, mais est-ce…

Aurore apparut de derrière la Reine de l’Essaim pour la frapper. N’ayant pas eu le temps de réagir, Kerrigan vola mais elle se rétablit rapidement. Ce coup était plus puissant qu’avant. Si elle ne devenait pas sérieuse, elle se ferait tuer. Du moins, c’était la sensation qu’eut Kerrigan face à Aurore. Du côté de la base Terran, on regardait de loin le combat.

-Il faut envoyer des renforts aux Poltergirls, ordonna Raynor.

-T’es fou, répliqua Tychus. Tu veux envoyer des gars à l’abattoir avec tous ces Zergs ? Et même si on parvenait à la rejoindre, on risquerait de la gêner.

-Mais…

-Monsieur Findlay a raison, approuva Wardfield. S’il y a bien des gens qui peuvent tenir tête à la reine des Lames, ce sont bien les Poltergirls. Faisons-leur confiance.

Raynor n’appréciait guère cette idée. En Aurore, il voyait Kerrigan seule face aux Zergs. Il balaya rapidement cette pensée pour se concentrer sur la défense de la base. Pendant ce temps, la reine de l’Essaim était dominée. Elle parvenait difficilement à parer les coups d’Aurore. Soudain, elle fut soulevée vers les airs par un vent psionique. Aurore se téléporta au-dessus de son adversaire pour lui asséner un violent coup de pied chargé en énergie psionique. S’écrasant au sol, Kerrigan eut du mal à se relever. C’était douloureux mais la fusion ne s’en sortait pas mieux. Elle cracha et tomba sur ses genoux.

-Aurore, appela Warfield. Que se passe-t-il ?

-Les Ténèbres, répondit-elle. Nous en avons absorbées une trop grande quantité en trop peu de temps.

-Évidemment, commenta Kerrigan qui s’était relevée. Une telle puissance ne pouvait s’obtenir aussi facilement sans en payer le prix.

Mais de son côté, la reine Zerg était salement amochée. Elle devait se replier pour récupérer de ses blessures. Côté Terran, on ordonna à Aurore de se replier. Cette dernière refusa.

-Vos soins nous seront inutiles, répondit-elle. Et même si je revenais, vous m’obligerez à rester à la base. Je dois rester et stabiliser nos Ténèbres. Cela limitera les dégâts sur ce corps.

-Aurore, ne faites pas, appela Raynor. Vous serez la proie des Zergs.

-Kerrigan tient trop à nous avoir vivantes, expliqua Aurore. Les Zergs ne nous feront rien. Ne tentez pas de me récupérer de force. Sinon, nous résisterons. Terminé.

Raynor pesta. Ces filles étaient vraiment bornées. Mais à quoi jouait le prince en les laissant venir participer à cette invasion. De son côté, Aurore se concentrait pour stabiliser ses Ténèbres. Cela demandait une grande concentration mais La fusion des Poltergirls avait hérité de l’expérience des entrainements prodigués par Xezbeth. Son corps put évoluer et se stabiliser. Une nouvelle quantité de Ténèbres arriva. Aurore l’absorba assez facilement sans subir d’effets secondaires.

-Forme d’onde psychique de classe douze détectée, informa l’aide de camp. La reine des Lames est de retour.

-Pauvres idiots, dit Kerrigan agacée. Vous n’auriez jamais dû venir ici !

Seulement, elle devait d’abord s’occuper d’Aurore. La reine de l’Essaim se doutait fortement qu’Aurore viendrait s’interposer.

-Rends-toi, dit Kerrigan. Cette lutte contre moi et l’Essaim est vaine.

-Jamais, répondit Aurore bien décidée à se battre.

Immédiatement après, Aurore se téléporta. Kerrigan chercha instinctivement son adversaire qui se trouvait en l’air. Une pluie de tirs psioniques imprégnés de Ténèbres s’abattit sur la Terrane contaminée. Soudain, une balle la transperça à l’épaule droite. Aurore s’était encore téléportée pour lui tirer dans la balle. Encore une fois, elle avait imprégné la balle de Ténèbres.

-Tu le payeras, grogna Kerrigan en déployant une véritable tempête psionique.

Aurore se créa une barrière de vent psionique pour se protéger. Quand la tempête se termina, Aurore bondit sur Kerrigan un bon uppercut avant de lui envoyer une énorme boule d’énergie psionique dessus. Face à autant de dégâts, la Reine des Lames n’eut pas d’autre choix que de se replier.

-Maintenant, appela Raynor, il faut rentrer. Vous ne tiendrez pas un troisième assaut.

Aurore voulut refuser mais un second appel arriva. C’était le prince Valérian. Ce dernier donna l’ordre de retourner à la base. C’était un miracle d’avoir repoussé deux fois la Reine des Lames mais l’usage de tous ces pouvoirs devait être éprouvant. Les Ténèbres pouvaient guérir les blessures physiques mais pas la fatigue mentale. Dégoutée, Aurore céda.

-Parfait, dit le général Warfield. Allez vous reposer. Vous l’avez bien méritée.

Aurore était dépitée. Elle aurait aimé continuer le combat mais les ordres étaient de se reposer. Elle alla dormir dans un lit à l’infirmerie. Dehors, on résistait vaillamment à l’Essaim qui déferler ses troupes sans se soucier des pertes tant qu’on arrivait à percer.

-Forme d’onde psychique de classe douze détectée, informa à nouveau l’aide de camp. La reine des Lames est de retour.

-Pauvres idiots, railla Kerrigan. Vous jouez avec des forces au-delà de votre entendement !

Cette fois, pas d’obstacle devant elle. La Reine des Lames fonça vers la base Terran qui avait eu le temps de construire de solides défenses. Sous les tirs du Dominion, Kerrigan créa des tempêtes psioniques pour décimer l’infanterie, souleva les véhicules de combat et vaisseaux pour les désactiver et les laisser s’écraser au sol comme des pierres. Mais au bout, elle fut repoussée.

-Elle prend le large, cria Raynor aux troupes. Faut pas la lâcher !!

Aurore dormait. Difficile de dormir au beau milieu d’un champ de bataille. Mais avec des bouchons dans les oreilles, le bruit des tirs était considérablement atténué. Après une heure de repos, elle avait repris du poil de la bête. Seulement, certaines personnes n’étaient pas de cet avis.

-Mademoiselle, dirent les médecins, vous avez encore besoin de repos.

-Malheureusement, nous ne pouvons pas rester coucher pendant que d’autres se battent.

-Mais…

Aurore n’en avait cure. Sans attendre, elle s’envola vers la ligne de front. Au même moment, Kerrigan revenait. Elle était rétablie et avait senti que l’artéfact était presque chargé. Seulement, elle fut interceptée par Aurore qui la repoussa rapidement.

-Ça n’a que trop durer, dit la Reine des Lames. Il est temps de mourir.

-C’est donc oublié, demanda Aurore. On ne nous veut plus ?

-En effet, répondit Kerrigan.

Avec une rage explosive, la Reine des Lames chargea. Une vitesse pareille surprit Aurore qui ne put parer à temps. Le coup la repoussa sur au moins trois mètres.

-On dirait que le temps de réaction s’est amoindri, observa Kerrigan. Je vais pouvoir vous faire payer tous les coups que vous m’avez infligés.

Tentant un coup de pied, La Reine des Lames vit son attaque contrée. Aurore n’était pas du genre à capituler. Cela enragea davantage la Zerg qui enchaina les assauts furieux. La fusion des Poltergirls ne recula pas. Seulement, la plus grande expérience du combat de Kerrigan permit à cette dernière de faire poser un genou à terre à Aurore.

-Trop forte, grinça des dents Aurore. Si ça continue, nous allons être…


-N’abandonnez pas, disait tout à coup une voix familière.

Aurore eut comme un moment d’inattention. Fort heureusement, la Reine des Lames était comme possédée. Il semblerait que la part d’humanité de Kerrigan subsistait encore.

-Sarah, pensa Aurore qui pleurait inconsciemment. Attends encore un peu. Tu seras parmi nous pour toujours.

-Même dans les profondeurs de l’enfer, une fleur peut s’épanouir. Une Sylvie. Dans le langage des fleurs, cela symbolise l’amitié et l’ouverture du cœur.

En effet, les larmes d’Aurore venaient de faire pousser une fleur. Malgré le climat hostile et par la présence des Ténèbres, le miracle avait eu lieu. Aurore concentra une importante quantité de Ténèbres et d’énergie dans son poing. Sarah contenait sa part Zerg et ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle cède.

-Prend ça, cria Aurore en assénant son coup de poing.

Kerrigan fut dans l’impossibilité d’esquiver ce coup et vola si loin qu’elle tomba dans sa ruche. Tychus donna un dix pour cette performance. Warfield donna la même note. Raynor avait les yeux qui sortaient des orbites. Jamais il n’aurait cru qu’une telle chose serait possible.

-Puissance de l’artéfact à pleine capacité, informa soudainement l’aide de camp.

-C’est maintenant ou jamais, général, cria Raynor. Balancez tout !

Sur cet ordre, Warfield déclencha le tir. L’ultime nova d’énergie s’étendit plus loin que les autres. Les Zergs furent décimés dans un rayon d’au moins dix kilomètres. Même la ruche principale fut touchée. Kerrigan n’avait pas pu s’enfuir. Après avoir vérifié que les Zergs étaient loin, Raynor et ses rebelles partirent pour la ruche principale. En chemin, ils ramassèrent Aurore extenuée de ses combats.

-Franchement, dit Raynor. Vous n’êtes qu’une bande d’inconscientes.

-On a ça dans le sang, répondit Aurore. Au moins, les choses se sont passées comme prévu.

-Je l’espère, dit Raynor en aidant la fusion des Poltergirls à se relever. Je l’espère.

-Dites, demanda Tychus, ces ailes, c’est du vrai ?

-Touchez pas, gémit Aurore. Ça tire !!!

Arrivés à l’intérieur de la ruche, Raynor et son groupe trouvèrent une forme humaine à travers la pénombre. Kerrigan. Elle était entièrement nue mais humaine. Seuls ses dreadlocks Zergs avaient échappé à la purification. Après s’être assuré qu’il n’y avait aucun danger, Raynor s’approcha de Kerrigan. Aurore était soulagée. Leur mission était accomplie ou presque.

-Vous recevez tout ça, demanda Tychus derrière Raynor.

-Vous avez vos ordres, monsieur Findlay, répondit la voix de Mengsk. Obéissez.

Sans hésiter, Tychus cracha son cigare et pointa son arme sur Kerrigan. Le pointeur bleu apparut sur la femme sans défense mais disparut immédiatement. Aurore s’était interposée prête à prendre le tir.

-Tychus, demanda Raynor surpris. Qu’est-ce que tu as fait ?

-J’ai fait un pacte avec le diable, Jimmy, expliqua l’ancien taulard. Elle meurt, je suis libre.

Aurore comprit instantanément. Arcturus avait offert la liberté à Tychus en échange de la vie de Sarah. Pour s’assurer que cet homme fasse le travail, l’empereur l’avait enfermé dans cette armure scellée et piégée. Un simple bouton suffisait à déclencher un mécanisme mortel qui tuerait le pauvre homme. Utiliser et manipuler un taulard pour arriver à ses fins. Mengsk était vraiment détestable. Quant à Tychus, il était le plus à plaindre. Cet homme ne méritait pas la fin qui allait lui arriver.

-Vous n’avez pas à faire, répondit Aurore pour gagner du temps pour son plan.

-Ce type a ma vie dans le creux de sa main, répliqua Tychus qui restait en joute. Si je pouvais me débarrasser de cette armure, je l’aurais fait depuis longtemps.

-Dans ce cas, croyez en nous et aux Ténèbres, dit alors Aurore. Laissez-nous vous aider.

-Ne les écoutez pas, intervint la voix de Mengsk via le communicateur de l’armure de Tychus. Elles tentent de sauver leur amie en vous manipulant. C’est sans espoir.

-Vraiment, défia Aurore, parce que si c’était vraiment le cas, Tychus serait déjà mort.

-Silence !!!

Avoir deux voix qui lui parlaient l’énervait au plus haut. Les rebelles avaient pris de la distance mais restaient prêts à agir lorsque Raynor leur donnerait l’ordre. Ce dernier avait sa main sur son pistolet attendant le moment de tirer. Ce qui le retardait était Aurore. Avec de la chance, Tychus pourrait renoncer à tirer mais ça aboutirait à sa mort. Quant à Aurore, elle gardait son regard déterminé. Elle était prête à mourir pour sauver Sarah enfin décontaminée. Hors de question de la perdre.

Ce duel de regards dura pendant plusieurs secondes. Finalement, quelqu’un capitula. Ce fut Tychus.

-Bordel, pesta-t-il. Jamais je ne pourrais le faire.

-Comment ça, s’écria Mengsk.

-Face à tout, répondit Tychus. Leur courage et la situation ne me permettaient pas de survivre. À quoi bon me servira cette liberté si je meurs dans la seconde qui vienne ?

-Dans ce cas, monsieur Findlay, dit Mengsk, je vais m’en charger… personnellement.

Un bruit de bouton appuyé se fit entendre mais rien ne se produisait. Absolument rien. Quand soudain :

« Combinaison de combat déverrouillée. Système tueur désactivé. »

-Quoi, hurla Mengsk. Mais ce n’est pas la bonne commande !!! Qui a trafiqué cette armure ?

Tychus et Raynor avaient immédiatement deviné. C’était Aurore qui avait utilisé les pouvoirs de Jennifer pour trafiquer les machines à l’intérieur de l’armure. Plutôt que de désactiver l’armure, la fusion des Poltergirls avait choisi de d’échanger les commandes pour piéger Mengsk et libérer malgré lui Tychus.

-Soyez maudites, les Poltergirls, hurla encore Arcturus. Vous me payerez cette trahison !!!!

-La ferme, répondit Aurore en coupant par la pensée la communication.

-Pas trop tôt, souffla de soulagement Tychus. Il commençait à me faire chier. Désolé, partenaire pour ça.

-On a tous des choix difficiles à faire, répondit Raynor avec compréhension.

Sans perdre un instant, le groupe quitta la ruche avec Raynor tenant Kerrigan dans ses bras en tête.

FIN»

Aucun commentaire - [Poster un commentaire]


Il n'y a pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette histoire !

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
ÉVÉNEMENTS

La chaîne de l'Ascension

DISCORD JUDGEHYPE
Discord
BOUTIQUE
1 2 3
Disques durs et SSD
Besoin d'espace de stockage ou d'accélérer vos temps de chargement ?
Diablo
Le 1er Diablo pour 8,89 € seulement, compatible avec Windows 10 et les hautes résolutions !
StarCraft II: La dette du diable
C'est la suite du roman Les Diables du Ciel, mais que vous pouvez lire seul. Il se concentre sur Raynor et Findlay, dont vous comprendrez encore mieux l'amitié qui les lie.
APPLICATIONS MOBILES
Application Android  Application iOS
SOUTENIR JUDGEHYPE
Logo Voici les moyens de soutenir JudgeHype :  Abonnez-vous au réseau JudgeHype  Désactivez adblock pour le réseau  Achetez via ce lien sur Materiel.net  Achetez via ce lien sur Amazon.fr  Achetez via ce lien sur Gamesplanet Nous vous remercions pour votre soutien sans qui le réseau JudgeHype ne pourrait continuer son travail !
GÉNÉRAL : PatchsArchives
PRÉSENTATION : StarCraft & Brood WarRaces jouablesConfiguration requiseJeu de plateauLigues & classementsChronologie des romans et BDHistoireOrigine des TerransOrigine des ZergsOrigine des ProtossPersonnages-clésPlanètesBibliothèque
BASES DE DONNÉES : Unités TerranBâtiments TerranUnités ZergBâtiments ZergsUnités ProtossBâtiments Protoss
GUIDES : Solution de Wings of LibertyCheat CodesPortée des unitésCooldown des attaquesVitesse des unitésVision des unitésAstuces de Blizzard
DOSSIERS : BlizzCon 2016BlizzCon 2015BlizzCon 2014BlizzCon 2013BlizzCon 2011BlizzCon 2010BlizzCon 2009BlizzCon 2008WWI Paris 2008BlizzCon 2007Press Tour 2011Press Tour 2010Press Tour juillet 2009Press Tour juin 2009Previews 2007-2009Q&A Blizzard
IMAGES : AléatoiresScreenshotsIllustrationsConcept arts StarCraftConcept arts StarCraft IIÉcrans de chargement soloÉcrans de chargement multiGraffs des racesPortraitsFan artsEaster EggsFonds d'écranCinematic screenshot of the weekI Love StarCraftDivers
DIVERS : Fan fictionTéléchargementsObjets de collection StarCraftBeta test WoLBeta test HotSBeta test LotV
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site StarCraft II : 17.936.143 visites.
© Copyright 1998-2019 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.