PORTAIL   |  VIDÉOS   |  FORUM   |  Logo JudgeHype TRACKER BOUTIQUE JUDGEHYPE TV TV offline offline
2693 visiteurs en ligne  |   S'identifier  |   Créer un compte  |   Contact 
Overwatch | Diablo III Diablo II Diablo | World of Warcraft HearthStone Warcraft III Film Warcraft | Heroes of the Storm StarCraft II SCGhost
Titre

WWI 2008 à Paris > Session de jeu sur StarCraft II (Lona)

WWI 2008 : Session de jeu (article écrit par Lona)

L'attente au stand Starcraft II n'est pas très éprouvante puisqu'en 10 minutes j'obtiens ma place pour 20 minutes de jeu sur un ordinateur installé par Blizzard. Je me retrouve devant un écran de sélection où l'on me propose, au choix :
  • Jeu en multijoueur avec race au choix
  • Jeu en multijoueur tous Protoss
  • Jeu en multijoueur tous Zerg
  • Jeu en multijoueur tous Terran
Adepte des Protoss, je choisis la première option en sélectionnant la bonne race. Le chargement du jeu est très rapide et j'arrive sur une interface que je reconnais immédiatement. Les développeurs de Blizzard n'ont pas beaucoup innové sur celle-ci. Le menu, auparavant en bas de l'écran, se retrouve en haut à gauche. Les réserves sont par contre toujours affichées en haut à droite. Le portrait des unités est quant à lui maintenant animé en 3D.

Je retrouve facilement mes habitudes au travers des menus dont les icônes n'ont presque pas changé: envoyer les unités de récolte sur le minerai, construire une raffinerie, affecter quelques unes de mes Sondes à celle-ci.. tout en n'oubliant pas de créer le pylône indispensble pour le fonctionnement du nouveau bâtiment. Je note au passage une nouvelle capacité sur les raffineries. Pour 100 minerai, il est possible de décupler le nombre de points de gaz ramenés à chaque fois. Cette option fonctionne également lorsque la mine est épuisée: elle rapporte tout de même un peu plus de ressources !

Après m'être un peu perdu dans les différentes bâtiments à construire (ma dernière partie de Starcraft remonte à assez loin :p), je contrôle enfin quelques Disciples que j'utilise pour visiter un peu la carte. Ici, rien de particulier si ce n'est que les décors sont somptueux. Blizzard avait annoncé un moteur 3D particulièrement puissant, hé bien ils ne se sont pas moqués de nous. Je rencontre rapidement des ennemis Terran (qui s'avèrent être contrôlés par un joueur situé à deux places de moi) qui déciment rapidement mes trois unités à l'aide de bunkers coriaces et bien placés. Je décide donc de poursuivre mes recherches technologiques et je forme une petite armée composée de Disciples et de Traqueurs que j'envoie sur les défenses ennemies avec un résultat plutôt mitigé: un seul bunker détruit ainsi que quelques unités. Les Traqueurs m'impressionnent par leurs canons laser qui détruisent rapidement les bâtiments ennemis.

Afin d'espionner mon adversaire, j'envoie un petit observateur non loin de sa base. Déception. Aucune nouveauté n'est à l'affiche et les sons qu'il émet sont identiques au précédent opus. Je garde néanmoins à l'esprit que cette version est encore loin du produit fini et que ceci risque de changer dans les prochaines versions de test.

Je reviens à mon centre de construction qui me propose cette fois-ci de construire des Colossus, ces géants sur pattes qui peuvent facilement franchir des falaises. Pratique pour passer outre la défense de mon ennmi qui me pose décidément de sérieux problèmes ;) J'arrive malheureusement à la fin de ma période d'essai au moment où l'unité arrive en fin de production. Je n'ai donc pas pu la tester, mais ce n'est que partie remise.

En résumé, les habitués de Starcraft devraient se retrouver sans problèmes dans Starcraft II. De nombeuses nouveautés viennent ajouter leur piquant au gameplay, bien qu'elles ne soient pas visibles au premier abord. J'aurai par contre voulu tester la charge des Disciples, mais ceux-ci ne l'ont jamais effectuée. Elle semblait désactivée dans cette version de test.

Nos partenaires : Materiel.net
Nombre de visites depuis la création du site StarCraft II - JudgeHype : 13.831.815.
© Copyright 1998-2014 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.