PORTAIL   |  VIDÉOS   |  FORUM   |  Logo JudgeHype TRACKER BOUTIQUE JUDGEHYPE TV TV offline offline
803 visiteurs en ligne  |   S'identifier  |   Créer un compte  |   Contact 
Diablo III Diablo II Diablo | World of Warcraft HearthStone Warcraft III Film Warcraft | Heroes of the Storm StarCraft II SCGhost
Titre

WWI 2008 à Paris > Session de jeu sur StarCraft II (MetalGear)

WWI 2008 : Deux jours de folie à Paris

Lorsque le Worldwide Invitational 2008 fut annoncé, les fans de Blizzard n'en ont pas cru leurs yeux. Ils allaient pouvoir vivre, manger et dormir Blizzard pendant un week-end entier dans la capitale française. Malgré cette bonne nouvelle, plusieurs questions restaient en suspend : allait-il s'agir d'une sous-BlizzCon ? Allions-nous avoir droit, comme en Corée en 2007, à l'annonce d'un nouveau jeu ? Les fans européens allaient-ils jouer le jeu des concours de danses et de costumes ?

Le pari était loin d'être gagné pour Blizzard Europe. Même si les tickets se sont vendus en quelques jours, il fallait encore contenter les joueurs qui avaient déboursé 70 euros pour participer à cet événement. Alors finalement, était-elle réussie cette WWI ?


Vendredi 27 juin : arrivée à Paris

La semaine qui a précédé l'ouverture du salon fut vraiment incroyable. Le lundi 23 juin, Blizzard a commencé à mettre la pression en postant sur son site web une mystérieuse image. Les jours qui ont suivi, d'autres images ont été mises en ligne, et c'est une incroyable fièvre qui s'est emparée des joueurs.

Blizzard ne nous ayant pas habitué à faire du teasing pour des prunes, nous savions tous qu'il allait se passer quelque chose. Oui mais quoi ? L'annonce d'un nouveau Diablo ? D'un MMO dédié à l'univers de StarCraft ? Le lancement du beta test de World of Warcraft: Wrath of the Lich King ? Tout le monde y allait de sa petite hypothèse et de mon côté, c'est avec un grand étonnement que j'ai vu les centaines de commentaires s'accumuler sur les différents sites du réseau JH.

Bien sûr, les joueurs voyaient des signes là où il n'y en avait pas. Ce genre d'images sert à créer un buzz autour de Blizzard, tout en s'assurant que rien dans ces images ne permette de certifier quoique ce soit à propos de ce qui sera annoncé. Le but recherché par Blizzard était atteint et plus on se rapprochait de la date fatidique, plus la pression montait chez les fans.

Nous voici donc le vendredi 28 juin. De mon côté, je me lève tranquillement, mais néanmoins un peu plus excité que d'habitude à l'idée de partir pour Paris. Je poste mes news habituelles et jette un oeil aux dernières hypothèses que pas mal d'entre-vous m'ont proposé par mail. En milieu d'après-midi, je boucle mes affaires et je cours à la gare pour prendre le Thalys vers Paris. Je vous passe les détails et me voici donc à l'hôtel où je me rends compte que Blizzard a prévu un petit dîner entre les fan sites et les Community Managers US et EU. J'arrive un peu en retard et j'y retrouve les bien connus Aguilar, Daghorn, Xordiah ou encore Karune et Nethaera. Côté fan sites, on retrouve les gros sites habituels comme Blizzplanet, Worldofwar.net, StarCraft-ESP, SCLegacy, etc. Et puis moi bien sûr... Comment je peux me la péter maintenant ^^

C'est Aguilar qui m'accueille, toujours super sympa, comme d'habitude. Je ne le verrai d'ailleurs pratiquement plus du week-end puisqu'il courra d'un côté à l'autre pour s'assurer que tout se déroule bien pendant le WWI. Enfin soit, on mange, ça discute des jeux Blizzard et la soirée se déroule évidemment très bien. Certains essaient bien de savoir ce qui sera annoncé le lendemain, mais les coyotes de Blizzard ne veulent rien lâcher. Ils garderont le secret jusqu'à la fin, avec un petit sourire aux lèvres (les salauds) ^^ On les sent néanmoins stressés pour le lendemain, ils espèrent que tout se déroulera comme prévu.

Sur le coup de minuit/une heure du matin, tout le monde rentre à l'hôtel. Il faut se lever tôt car le salon ouvre à 8h00 et de mon côté, je veux absolument être présent bien avant l'ouverture.


Samedi 28 juin : Entrée dans l'instance

J'arrive au salon Porte de Versailles vers 7h00 et là, je vois que pas mal de joueurs font déjà la file pour attendre l'ouverture des portes. Je prends quelques photos et je m'empresse de me renseigner pour recevoir mon badge de presse.

Et là, je dois dire que ce fut un peu le boxon. Les deux nanas présentes à l'entrée ne trouvent pas mon nom dans la liste. Quelques minutes plus tard, je me fais gentiment éjecter du salon car il faut attendre 8h00 pour récupérer les badges. Bien entendu, ce sont des dizaines de journalistes qui attendent la même chose et finalement, je n'entrerai que trois quarts d'heure plus tard dans le WWI. C'est dommage car je comptais faire des photos de l'arrivée des visiteurs ainsi que de plein d'autres choses avant la cérémonie d'ouverture et les conférences de la journée.

Je fais un premier tour dans les allées et retrouve le même type de stands qu'aux BlizzCon. Je ne m'attendais pas à un salon aussi grand et tout m'a l'air plutôt bien disposé, avec beaucoup de places assises pour les conférences et pas mal de choses à faire pour les visiteurs. Ils peuvent se faire maquiller, prendre en photo sur le Trône de Glace du Roi Liche, s'équiper d'une armure, monter sur la Tortue de World of Warcraft, etc. De ce côté-là, c'est même plus varié qu'au BlizzCon.

Chose étonnante : Diablo est vachement plus présent que d'habitude. Beaucoup de fan arts le représentent et on trouve même du Diablo dans le pack de bienvenue des visiteurs. Un pack plutôt complet puisqu'on y trouve les éléments suivants : un sac-à-dos WWI 2008, un bloc-notes Diablo, une figurine du WoW Miniatures Game, un starter deck du jeu de cartes à collectionner WoW, le programme du week-end, un tapis de souris WWI, un marque-page WoW, une carte avec deux codes (qui permettent d'obtenir un familier exclusif pour WoW et un accès à un futur beta test) et enfin pas mal de publicités pour divers produits de Blizzard et de ses partenaires. Bref, un pack vraiment complet qui a ravi tous les visiteurs. On notera juste une petite frayeur sur le coup de midi, lorsque Blizzard a arrêté de donner les packs de bienvenue. On a cru un instant qu'il n'y avait pas assez de stock, ce qui aurait été quand même assez fort... Heureusement, tout est rentré dans l'ordre en début d'après-midi. Ouf.

Je fais donc mon petit tour dans le salon tandis que MetalGear, qui m'accompagne pour l'occasion, découvre le WWI de son côté. Sur le coup de 10h00, je décide d'aller m'asseoir à une bonne place pour assister à la cérémonie d'ouverture. Je sais, j'ai presque deux heures d'avance, mais comme Blizzard va annoncer un nouveau jeu, il est hors de question que je sois mal placé... surtout si c'est Diablo III ^^

Le temps passe néanmoins très vite puisque je rencontre différents visiteurs du site. Tout au long du week-end, j'aurai d'ailleurs le plaisir de rencontrer beaucoup d'entre-vous. Et franchement, ce fut génial de mettre une tête sur des pseudos. Votre gentillesse m'a vraiment touché. Certains passaient simplement me saluer en vitesse, d'autres n'osaient pas approcher (pourtant fallait pas hésiter les gars), d'autres encore voulaient discuter de plein de trucs. Hélas, je n'ai pas pu rencontrer tout le monde. Le planning était chargé avec les conférences, les interviews et les news à poster. J'aurais vraiment aimé passer plus de temps avec vous, mais dans ce cas il n'y aurait pas eu de news du tout, et je crois que ça n'aurait pas plu à tout le monde ;)

Ha oui, encore un truc : ne vous excusez plus de me déranger lors d'un tel événement ^^


Ze cérémonie d'ouverture

11h45 : la cérémonie d'ouverture commence. Anthony Kavanagh débarque avec son homologue féminin et présente le salon, les tournois qui y auront lieu, etc. Je n'ai jamais spécialement aimé Kavannagh, mais il s'en est plutôt bien tiré je dois dire. Il en fait un peu trop à mon goût par moment, mais il sait aussi être très drôle. Bref, il a quand même mis une bonne ambiance et c'est de loin le plus important.

De mon côté, je n'attends qu'une chose : l'arrivée de Mike Morhaime sur scène. Il remercie tout le monde d'être venu et annonce que nous allons avoir droit à une petite surprise. A ce moment-là, un mec débarque, guitare à la main, et joue la musique de Tristram. Là, le doute se dissipe, on va vivre un moment unique pour les fans de l'univers de Diablo. Mike Morhaime fait son retour et propose de découvrir le prochain jeu de Blizzard. La suite, vous la connaissez déjà : lancement d'une cinématique et apparition du logo Diablo III à la fin de celle-ci. C'est bien entendu la folie dans la salle principale, tout le monde applaudit et les cris de joie viennent de toutes parts.

Merde quoi, Blizzard annonce Diablo III chez nous, en Europe. Avec une telle annonce, ceux qui disent que l'Europe passe toujours après peuvent aller se rhabiller. Voici la preuve que Blizzard veut faire plaisir à tous ses fans, en annonçant ses titres un peu partout dans le monde : WotLK au BlizzCon, StarCraft II en Corée et maintenant Diablo III en Europe.

Quel plaisir de voir ensuite la vidéo de gameplay de Diablo III. Difficile de garder son calme et d'analyser vraiment ce qui passe devant nos yeux. De mon côté, je suis surtout bluffé par le fait qu'après ces 20 minutes de vidéo, je n'ai qu'une envie, c'est de prendre la souris et d'y jouer.


Retour à la réalité

A partir de là, je sens que le week-end est déjà une réussite. Je cours à la conférence de presse Diablo III, laquelle permet de voir de nouvelles têtes. Pour les développeurs de Diablo III, c'est l'arrivée sous les projecteurs. On a l'habitude de parler des développeurs de WoW et SC2, mais ceux de D3 travaillent dans l'ombre depuis des années.

La suite de la journée me fait passer d'une conférence à une autre, en voyant que la plupart des développeurs connus ont fait le déplacement pour parler des jeux : Tom Chilton, Didier Samwise, etc. Ils sont pratiquement tous là. Je suis juste un peu déçu de l'absence de Jeff Kaplan, un mec vraiment génial qui parle de World of Warcraft comme personne. Mais bon, ils ne pouvaient pas tous être en Europe non plus. Ce sera pour une autre fois.

La première conférence à laquelle j'ai assisté fut une conférence de presse dédiée à Diablo III. A mon retour, je passe voir MetalGear qui doit avoir assisté à une conférence StarCraft II. Et là, il m'annonce qu'il s'agissait d'un panel dédié à WoW. Après analyse, il s'avère qu'il y a eu une inversion entre deux conférences sur le programme refilé aux visiteurs... Vraiment rageant quand on se rend compte qu'on est passé à côté de la conférence que l'on espérait voir...

Ha tiens, tant que j'y pense, y a un truc qui fut assez barbant pour tout le monde : la file pour les sanwdwichs. Certains visiteurs ont dû faire la file pendant une heure pour manger un truc, et ce malgré la présence de deux snacks. En plus, ce n'était pas donné... Un mauvais point sur ce coup-là.

Du côté des deux boutiques Blizzard, il y avait également une file monstrueuse par moment. Mais avec 5-6 caisses à chaque boutique, ça avançait plus rapidement. Les produits sont partis à une vitesse folle et certains articles étaient out of stock dès midi le samedi. Je pense par exemple au Blizzard Authenticator qui permet de sécuriser les comptes World of Warcraft. J'ai la vague impression que le système sera transposé au futur Battle.net.

Le reste de la journée me fait passer de la salle de presse aux conférences. Vers 17h00, j'ai rendez-vous avec Patrick d'Azeroth.fr pour enregistrer son podcast. Cela se passe dans la bonne humeur. Là aussi, c'est l'occasion de rencontrer plein de visiteurs. Et là, Patrick et moi-même sommes abasourdis par les demandes d'autographes. Ca fait super plaisir évidemment, mais il devient rapidement difficile d'écrire un petit mot différent pour chacun ;)

Il n'empêche que ce genre d'événement, en France, est tout à fait différent des BlizzCon auxquels j'ai assisté. Aux USA, c'est conférences/photos/interviews/news. Au WWI, tout cela fut régulièrement entrecoupé de rencontres formidables avec des visiteurs que je connais parfois depuis plusieurs années. Cela explique l'arrivée tardive des premières news et photos du salon. Impossible de ne pas tailler une bavette avec les visiteurs qui font vivre le site depuis tant d'années. Mille mercis pour votre sympathie.

Pour revenir aux conférences, on note la volonté de Blizzard Europe de faciliter l'accès aux infos proposées par les développeurs. Les slides qui passaient sur les écrans géants (vraiment géants dans le cas du Main Stage) étaient par exemple disponibles en anglais et en français. Les séances de questions/réponses, qui ponctuaient chaque conférence, étaient également traduits, tout comme certains speechs écrits à l'avance qui apparaissaient en sous-titres lors des vidéos par exemple. Ceci dit, les développeurs parlaient anglais et il fallait de bonnes bases pour suivre les conférences. Et malgré les rélfexions de certains visiteurs, je ne pense pas que tout cela puisse être traduit en français. Un traducteur ralentirait énormément le rythme des conférences. Et franchement, si le gars doit réciter un texte écrit à l'avance mot pour mot avec la traduction à l'écran, autant qu'il ne soit même pas présent sur la scène.

La qualité des conférences étaient globalement très bonne, sans pour autant atteindre l'excellence des BlizzCon. Je pense évidemment aux conférences Diablo III, très intéressantes, ou encore à celles dédiées au PvP et aux donjons de World of Warcraft. Les autres étaient un poil moins intéressantes.

Autre point marquant du salon : les démos jouables. Les visiteurs pouvaient essayer à la fois StarCraft II et Wrath of the Lich King. Cependant, les séances étaient limitées à 20 minutes environ, ce qui était somme toute très court pour se faire une idée du jeu. Il n'empêche qu'il y avait de longues files le samedi. Le dimanche, par contre, il y avait moins de visiteurs, chacun pouvait donc y revenir plus facilement s'il en avait envie.

De mon côté, je n'ai pas eu le temps de mettre les mains ni sur WotLK, ni sur SC2... La faute à ces satanés visiteurs qui me tenaient la jambe ^^ Non, sans déconner, comme j'ai déjà eu la chance d'essayer Wrath of the Lich King chez Blizzard début mai, j'ai préféré me concentrer sur les conférences, interviews (je me vois mal refuser l'interview avec les équipes de WoW ou Diablo III) et rencontres avec les visiteurs. En ce qui concerne SC2, j'avais sous la main notre cher modérateur MetalGear, lequel a pu passer 1h30 sur le jeu en prenant un maximum de notes ;)

Le soir est arrivé extrêmement vite, et avec lui les différents concours. Je ne vous cache pas que j'avais un tout petit peu peur pour ceux-ci. Les joueurs européens allaient-ils vraiment jouer le jeu et monter sur scène ? Hé bien oui ! Franchement, les concours n'avaient rien à envier à ceux du BlizzCon 2007. La soirée fut vraiment géniale, avec quelques costumes renversants. Idem pour les danses. Un clin d'oeil à Kasta au passage, qui est monté sur scène avec le T-Shirt JudgeHype ;)


Le dimanche : Ais-je rêvé ou non ?

Le dimanche matin, je me suis vraiment demandé si je n'avais pas rêvé l'annonce de Diablo III. C'est sur ce jeu que j'ai fait mes premiers pas en ligne, et c'est la série qui m'a donné envie d'ouvrir un site web. Elle aura donc toujours une place particulière dans le monde vidéoludique pour moi. L'univers de Warcraft a beau être d'une richesse exceptionnelle, Sanctuary reste un monde à part. J'aurais presque envie de recréer un perso sur Diablo 1&2 dis donc. Alors rien que pour avoir vécu l'annonce de D3, je dis merci Blizzard. Certains diront sûrement que j'exagère mes propos quand il s'agit de Blizzard, mais je m'en fous, JudgeHype.com est un fan site qui assume totalement cet excès :p

Quand on apprécie quelque chose, il est difficile de prendre du recul et de le juger de façon totalement partiale. Et s'il m'arrive de pester quand Blizzard fait des erreurs, en écrivant cet article j'ai envie d'être un simple fan qui a passé deux jours dans un univers créé par des joueurs pour des joueurs. Quand j'écris ce genre d'article, j'essaie de faire passer au mieux le feeling que j'ai ressenti pendant ma visite. Néanmoins, je prends toujours un tout petit peu de recul pour analyser tout de façon constructive. Mais là, je n'ai pas envie de le faire, j'essaie de faire passer le truc comme je l'ai ressenti sur le moment. J'espère que cela permettra à ceux qui n'ont pas eu la chance de venir d'en profiter un petit peu.

Alors bon, retour au salon, parce que y en a peut-être parmi vous qui n'ont rien à faire ce que je raconte depuis deux paragraphes ^^ En ce 29 juin, j'espérais pouvoir mettre les mains sur le Chevalier de la Mort de WotLK ainsi que sur StarCraft II. Mais il était écrit que je n'y parviendrais pas. J'ai commencé la journée en envoyant à Sharas des photos prises la veille. J'étais d'ailleurs un peu gêné du manque de news en direct du salon. Je suis généralement bien plus rapide au BlizzCon. Mais rien à faire, j'avais envie de profiter au maximum des rencontres faites sur place. Je suis d'ailleurs déçu de ne pas avoir vu des gars comme Jack (à qui j'avais promis de venir dire bonjour), Olibith, Elhebore et plein d'autres. A la place, j'ai vu Alibabos, Jehuzax, Gen-X, Patrick, Daniel, Nath, Valérie, Nathanel, Lona, les LZ et plein d'autres personnes. Si rencontrer les webmasters d'autres sites est très agréable, à choisir je donne ma préférence à ceux que je connais depuis des années et qui sont l'âme même du réseau JH.

Avoir des relations, c'est bien... et même indispensable car quoiqu'on en dise, les gros fan sites ont un côté business impossible à mettre de côté s'ils veulent évoluer et rester en vie. Mais Sharas et moi-même avons toujours essayer de l'esprit "site perso" des débuts. Certes, cela nous joue parfois des tours (je ne vais pas entrer dans les détails), mais c'est contrebalancé par l'incroyable sympathie dont font preuve les visiteurs à notre égard. Un de ces quatres, faudra qu'on organise une IRL JudgeHype à Paris, histoire de passer la soirée avec un maximum d'entre-vous ;)

Heu... Je me rends compte que je suis à nouveau parti en digression. Allez, je me recentre sur le WWI. La journée fut remplie de conférences et d'interviews. J'attendais tout particulièrement les panels dédiés à Diablo III, et je n'ai pas été déçu. Merci au passage à MetalGear et Emmanuel d'avoir suivi les conférences StarCraft II et World of Warcraft pendant que j'étais en interviews, parce que sinon les visiteurs du site n'auraient pas eu droit à autant d'infos.

Le soir, Blizzard avait prévu une cérémonie de clôture. Celle-ci était l'occasion pour Blizzard de faire le point sur le week-end et d'annoncer les vainqueurs des nombreux concours et tournois. Il y eu donc un long défilé de joueurs, danseurs, dessinateurs ou encore videomakers. Dommage qu'on n'ait pas vu les machinimas en direct, ça aurait été sympa. Petit clin d'oeil à Olibith qui a remporté plusieurs concours !

La soirée s'est achevée sur les concerts L70 Elite Tauren Chieftain et Video Games Live. Le concert des membres de Blizzard fut indéniablement l'un des moments forts du week-end. Nous avons eu droit à plusieurs premières mondiales, dont une chanson dédiée à Diablo et la montée de niveau en direct du groupe. A chaque chanson, celui-ci gagnait deux niveaux. Au bout de cinq, nous avons donc eu devant nous le groupe L80 Elite Tauren Chieftain. Certes, certains visiteurs ne manqueront pas de dire : "on paie 13 euros par mois sur WoW pour que les gars de Blizzard s'amuse sur scène avec des chansons pourries". Mais franchement, je pense que c'est aussi parce que ces gars-là s'éclatent de la sorte qu'ils nous pondent des hits depuis 15 ans.

Ce qui était sympa, c'est que les paroles étaient affichées sur les écrans géants. Les spectateurs pouvaient donc en profiter plus facilement qu'en écoutant Didier Samwise cracher dans son micro. Alors ok, ce mec ne chante pas comme un dieu, et les musiciens ne sont pas non plus des pros, mais ils s'amusent et je pense que les visiteurs ne se sont pas du tout ennuyés.

Une fois ce concert terminé, ce fut le tour du Video Games Live. Lors du BlizzCon 2007, les avis concernant le VGL étaient partagés. Sympa, mais sans plus, avec des temps morts assez ennuyants, tout juste sauvés par le support visuel (les cinématiques et séquences de jeu qui passent en arrière-plan). Mais heureusement, les musiciens ont amélioré certains passages, avec notamment, en première mondiale, une musique complète de Diablo III.

De mon côté, j'ai profité du début du concert pour filer à l'anglaise et prendre un maximum de photos. Les allées étaient vides et j'ai ainsi pu immortaliser les dessins des fans très facilement. Idem avec plein d'autres endroits du salon. C'est là que je me suis rendu compte que je n'étais même pas passé par le stand Upper Deck pour découvrir les dernières nouveautés, ou encore que je n'étais pas repassé voir l'épée Frostmourne (Deuillegivre) ainsi que d'autres stands du rez-de-chaussée.

J'en ai également profité pour aller dépenser quelques dizaines d'euros à la boutique Blizzard. J'ai ainsi acheté des posters, tapis de souris, cartes postales ou T-Shirts que je ne manquerai pas de vous faire gagner dans les semaines et mois qui viennent ;)

Je suis revenu à temps pour voir les dernières chansons du concert Video Games Live, et profiter de la standing ovation bien méritée. La soirée s'est terminée dehors, en discutant avec pas mal de visiteurs du site, puis au MacDo ;)


Conclusion

Certains visiteurs s'attendaient à un salon tout juste moyen. Pour le plus grand plaisir de tous, nous avons plutôt eu droit à une BlizzCon à l'européenne. Certes, 70€ le ticket, c'est cher. Mais je n'ai pas croisé un seul visiteur qui n'était pas content de l'argent dépensé. Le ticket valait largement le coup. Le pack de bienvenue, l'annonce de Diablo III, les conférences, les démos jouables, les stands, les concerts, les concours et les rencontres ont permis à des milliers de personnes de vivre au rythme de Blizzard pendant deux jours. De quoi se relaxer le temps d'un week-end.

D'un point de vie plus personnel, j'ai vraiment été retourné par l'accueil fait par les visiteurs que j'ai rencontré au WWI : félicitations, poignées de main, autographes, clins d'oeil, etc. C'était dingue. Je suis pas sûr que je mérite ça. Oui, je dis je, car Sharas est resté au bercail, prétextant des news à poster, un site à ouvrir, des trucs du genre quoi ^^

Ce qui est chiant, c'est que vous êtes tellement sympas qu'on va être obligé vous rendre ce que vous avez donné en pondant encore plus de news et rubriques pour les sites ;)

Nos partenaires : Materiel.net
Nombre de visites depuis la création du site StarCraft II - JudgeHype : 13.733.749.
© Copyright 1998-2014 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.